Depuis jeudi 22 octobre, l’alerte maximale avait été annoncée par le président de la république mexicaine, Enrique Peña Nieto, lors de l’arrivée de l’ouragan Patricia. Le service météorologique du pays avait signalé que le cyclone était devenu catégorie 5, la plus élévée sur l’échelle de Saffir-Simpson.

Enrique Peña a déclaré, vendredi dernier, que « Aucun ouragan de cette magnitude n’a jamais touché la côte pacifique mexicaine ». Les autorités de l’état du Jalisco, qui se trouve sur le pacifique mexicain, ont enregistré des vents de plus de 300 km/h.

Le gouverneur de cet état a alerté que l’ouragan frapperait sur la côte du pacifique, et après, il rentrerait dans le centre du pays. Le bilan officiel du gouvernement a été le suivant : routes endommagées, voitures empilées, arbres arrachés, maisons en bois englouties, etc.  La force du cyclone a aussi affecté les côtes des Etats voisins de Nayarit, de Colima et du Michoacan, déclarés, avec le Jalisco, en alerte maximale.

Cependant, alors que le service météorologique mexicain et américain prévoyait le pire pour le jour d’après, la Commission Nationale de l’eau a lancé un communiqué dans les premières heures du samedi pour informer que la force des vents de l’ouragan de catégorie 5 avait commencé à diminuer.

Ainsi, pendant la journée, le gouverneur de Jalisco a déclaré publiquement que « l’ouragan Patricia est passé de catégorie 5 à une tempête tropicale sans aucune explication ». Lorsque le journaliste de la presse locale lui a étonnement  interrogé sur les raisons de cette dégradation, il a répondu en toute sincérité qu’il pensait « que cela a pu se produire uniquement grâce à une intervention divine, à une intervention de la Divine Providence. Personne ici n’arrive à le comprendre. C’est invraisemblable ». Le gouverneur, qui se déclare catholique, n’a pas hésité à manifester qu’il était croyant devant les médias du pays.

Les évêques des états limitrophes avaient organisé des veillés de prières, des rosaires, et des messes depuis jeudi. Et rapidement cette initiative s’est répandue de part tout dans le pays, voire même à l’internationale.

Le Christ Roi, dont la fête est ce dimanche 25 octobre, n’abandonne pas ses petits Cristeros !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Deo gratias!
    Dieu rappelle aux conciliaires que le dernier dimanche d’octobre est la fête du Christ-Roi (fête instituée par Pie XI), et non pas « l’anniversaire de la Dédicace des églises » comme ils le fêtaient ce dimanche en France.

  2. Ginette says:

    OUI Efgy, Deo gratias!

    C’est bien la preuve que si un peuple tout entier prie pour la protection de son pays et ses habitants, Il apporte son aide de bonne grace. C’est ce que je demande depuis le debut des attaques terroristes et pour la France qui est envahie. Ce serait la gloire si les gens pouvaient comprendre ca.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com