Lucien Neuwirth, né le 18 mai 1924 à Saint-Étienne (Loire) et mort dans la nuit du 25 au 26 novembre 2013 à l’hôpital Sainte-Périne(Paris), est un homme politique français, principalement connu pour avoir proposé la loi Neuwirth pour l’autorisation de l’utilisation de la contraception orale en 1967. La presse l’a salué comme le « père de la pilule ».

Les « nuisibles » méritent-t-ils une sépulture chrétienne ?

La mémoire de Lucien Neuwirth est célébrée à l’occasion de son décès par la presse unanime : parce qu’il fut résistant, qu’il était gaulliste, se disait catholique, mais surtout parce qu’il était franc-maçon.

La loi qui porte son nom, votée le 19 décembre 1967, aurait libéré les femmes des conséquences de la physiologie, elle les a surtout soumises à l’esclavage du sexe « sans conséquences ». Et au prix de risques sanitaires sérieux, comme si la « galipette », selon l’expression du général De Gaulle, était plus importante que le renouvellement des générations, la diminution du nombre des embolies pulmonaires ou des cancers du sein. Les conséquences de la loi Neuwirth sont énormes et marquent le début du déclin de la France, déclin non seulement démographique mais moral : un an après nous avons eu « mai 68″, 7 ans après la loi Veil, 45 ans après ‘Flamby » et ses copains…

Son compère en loge Pierre Simon, conseiller de Mme Veil en 1975 promoteur acharné de la contraception et de l’avortement, a bien souligné dans son livre « culte » (De la Vie avant toute chose 1979) le rapport étroit entre l’une et l’autre, et combien fut long le combat pour légaliser la contraception : 20 ans, une fois celle-ci acquise 8 ans suffirent  pour obtenir l’avortement. La Grande Loge de France, dans un communiqué le 26 novembre, a ainsi salué la mémoire de ces deux frères qui lui sont chers.

Une doctrine inchangée.

Les dogmes maçonniques n’ont pas influencé les enseignements de l’Eglise Catholique. La contraception comme l’avortement sont gravement illicites. Si Lucien Neuwirth se disait catholique, c’était un catholique de papier, car il a officiellement méprisé l’enseignement du Magistère, et ne semble pas s’en être repenti …

Sans vouloir préjuger au for interne de son devenir spirituel – tout pêcheur jusqu’à la fin peut se repentir et le Bon Dieu seul en est le juge – on peut être inquiet pour cette âme, ce qui ne dispense pas de prier pour elle.

Comme pour Baroin, il y a quelques années à St François Xavier, la sépulture religieuse, à grands flaflas, à St François de Sales dans le 17ème le vendredi 29 novembre, annoncée dans le carnet mondain du Figaro aujourd’hui, en l’absence de tout repentir dûment exprimé, constitue un scandale public regrettable et injustifié.  Les pierres crieront !

(sources : Figaro du 27 11 2013, communiqué de la Grande Loge de France du 26 11 2013)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. « La contraception comme l’avortement sont gravement illicite »
    Bien sur que non. Ces deux choses sont légales en France depuis plusieurs décennies. Après libre à chacun de ne pas les utiliser en fonction de ses convictions personnelles et religions.

  2. marc Sorede says:

    je crois que l’article parle seulement de la conception catholique: l’avortement, comme la contraception ne sont pas, ne peuvent pas être, ne seront jamais licites.
    peu importe la loi civile, qui selon chirac, doit nécessairement primer sur la loi morale…
    une loi immorale n’oblige pas un catholique.
    Après, et comme vous le dites, « libre à chacun d’agir en fonction de ses convictions »…en gros, et dans notre cas, d’adhérer à la franc maçonnerie et de se faire un promoteur acharné de ce que les catholiques appellent la culture de mort..
    sauf que… dans ce cas on ne peut se déclarer catholique, et prétendre à une sépulture religieuse.
    Autant se contenter d’un hommage laïc et républicain, vous ne pensez pas?

    Les dogmes maçonniques n’ont pas influencé les enseignements de l’Eglise Catholique. La contraception comme l’avortement sont gravement illicites. Si Lucien Neuwirth se disait catholique, c’était un catholique de papier, car il a officiellement méprisé l’enseignement du Magistère, et ne semble pas s’en être repenti …

    • « dans ce cas on ne peut se déclarer catholique, et prétendre à une sépulture religieuse.
      Autant se contenter d’un hommage laïc et républicain, vous ne pensez pas? »

      Là dessus, vous avez bien raison ! Il est ridicule de prétendre à un enterrement catholique si on a pas respecté les règles de l’Église catholique. C’est incohérent.

  3. tristan says:

    on ne trouve plus de pretres pour enterrer de véritables catholiques,et pour les francs-maçons y a qu’à demander…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com