Une photo résume à elle seule la division qui règne au sein du G7 et la fin de non-recevoir de Donald Trump face aux exigences des grands d’Europe.

On voit plusieurs chefs d’État et de gouvernement debout (Theresa May, Emmanuel Macron, Angela Merkel, Shinzo Abe) autour d’une table, avec Donald Trump. Le président américain est le seul assis, et semble écouter avec attention la chancelière allemande, appuyée sur la table. La photo a été prise par l’un des photographes officiels du gouvernement fédéral allemand.

Le dernier sommet du G7, sans la Russie, s’est tenu au Canada et s’est terminé samedi dernier. Ce fut plutôt un fiasco diplomatique, Donald Trump se retirant de la déclaration commune finale. La pomme de discorde entre les puissances mondiales concernait avant tout les droits de douane sur l’aluminium et l’acier que veulent imposer les États-Unis à l’Union européenne et au Canada. Décision fortement contestée par les dirigeants européens et canadien. 

Si certains médias du système veulent voir dans cette photo comme une position de force de la chancelière Angela Merkel, le regard amusé de Trump devrait les détromper. Il ne semble pas particulièrement intimidé par l’attitude réprobatrice de l’Allemande et de ses collègues européens…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

8 commentaires

  1. Bainville says:

    Article squelettique
    satisfaction inexistante

  2. Emily says:

    La photo a le mérite d’être surprenante et d’être commentée … cette photo a tout l’air d’être une mise en scène (peut-être pour les non-initiés que nous sommes).

  3. MA Guillermont says:

    Il est prophétisé que l’ USA sera seule face à ses alliés, c’est fait !
    Pour moi c’est un très beau coup de Donald Trump qui fait voler en éclat ce multiculturalisme ultra-libéral … C’est un hommes d’affaires , à quel genre d’affaires peut- être utile un Macron , un Trudeau , une Merkel ? Migrants , PMA , GPA , Avortement , Gay-pride , droits sexuels de l’enfant , mariage pour tous , euthanasie , droits LGBT , sont leur priorité gouvernementale !
    Trump n’en veut pas , merci à lui de quitter la table des pervertis extravertis …

    • Malek Ben Salah says:

      D’accord pour le contenu rédigé par MA Guillemont, quoique Trump m’horripile et également tout ce soutien de tous vos pays à la grande usurpation de la Palestine au profit d’Israël et les tueries de Palestiens au vu et au su du monde entier …. !

  4. Picaud says:

    Il est grand temps,pour que l’Europe des nations prenne son destin en main,
    le temps est enfin venu de dissoudre la fausse Europe actuelle.
    Aurions nous honte d’être Nationalistes-Européens.
    A l’instar des Nationalistes-Américains, des Nationalistes – Russe, et
    des Nationalistes – Chinois, ou bien du devenir Nationalisme – Africain,
    que nous devons motiver.

  5. raslebol says:

    Quand je regarde la photo, il me revient en mémoire la lettre qui est attribuée au Chancelier de l’Empire d’Allemagne « l’opinion de Bismarck sur la République, l’Empire et les Bourbons en France ». A lire pour ceux qui ne la connaisse pas. C’est édifiant et terrifiant !!!

    « …Donc la République Française, malgré sa belle devise sur les murs, dès qu’elle ne sera plus entre les mains des royalistes, qui la font vivre provisoirement, tombera d’abord entre les mains des intrigants et des incapables, jusqu’à ce qu’elle retombe entre les mains des criminels d’où elle sort à peine. C’est inévitable. Quand une nation n’a plus le frein de la religion et des moeurs, que le frein de la force est le seul qui la contienne, tout est possible, même l’ avènement d’un demi-million d’Erostrates, du jour où la force tombe entre leurs mains comme au 18 Mars.

    Alors on songe aux grandes villes disparues de la scène du monde: Tyr et Babylone, Thèbes et Sparte, Carthage et Troie.

    On nous reprochait en Allemagne, l’hiver dernier, de ne pas détruire Paris par un bombardement; laissons faire cette besogne aux Parisiens, ils s’y entendent merveilleusement. Du train dont vont les choses, on pourra, peut-être, avant un siècle, appliquer à l’emplacement où s’élève la Babylone moderne, ce fragment d’un vers de l’Eneide:  » Et campos ubi Troja fait « .

    Et cela, parce que la France, reniant son passé glorieux, livrée aux avocats et aux casse- cous, aura cessé d’être française pour devenir républicaine. Réjouissons-nous-en. Nous avons pris définitivement sa place dans les destinées du monde. Elle ne pourra plus s’opposer aux progrès de l’ Allemagne. Elle voulait nous arrêter à la ligne du Mein; elle ne nous empêchera pas de nous étendre des Vosges aux Karpathes, de Kiel à Trieste et même à la Haye, à cheval sur la Baltique, la mer du Nord et l’ Adriatique.

    L’ Empire d’ Allemagne, avec Berlin pour capitale, que Thiers redoutait, est fondé. Le pangermanisme est proche, grâce à l’ impuissance de la France républicaine.

    Donc: VIVE LA REP…! A BAS LES B….!

    Tel doit etre, en France, le cri d’ un bon Prussien. » Otto von Bismarck

    Quand je regarde la photo donc, ma première impression est que c’est Merkel qui est la véritable interlocutrice de Trump !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com