metro-Madrid

Espagne – Le Consortium régional de transports de Madrid a décidé d’accorder à l’Association espagnole Transexualia 38 passes annuels de libre circulation dans le métro. Les transports en commun seront donc gratuits pour les transsexuels.

Dans le même temps, jeudi dernier, l’association Ciudadanos avait regretté l’absence de réductions pour les familles nombreuses sur les billets simples et billets combinés de 10 voyages. Si une famille nombreuse ne paye pas l’abonnement mensuel ou annuel, elle ne peut pas bénéficier de réductions.

De son côté, l’Association des familles nombreuses de Madrid a dénoncé la situation:  « Si vous êtes transsexuel à Madrid, vous pouvez voyager gratuitement dans le métro. Et cela sous prétexte d’éviter la discrimination des personnes transgenres. Comment peut-on raisonnablement penser que permettre aux transsexuels de voyager gratuitement dans le métro est une façon de lutter contre leur discrimination ?», a déclaré le président de l’Association des familles nombreuses.

Par contre, cette mesure crée une évidente discrimination dont sont victimes toutes les personnes non transsexuelles…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

13 commentaires

  1. michelb says:

    tout le monde deviendra transsexuel?
    ce sera plus simple pour l’égalité.
    les terroristes vont-ils exploiter cette voie pour passer inaperçus? des terroristes en dentelles, ça le fait.

  2. Qu’est ce qu’on peut pas lire comme âneries sur nous les trans ? On est toujours la cible de propos haineux et pris comme prétexte à n’importe quoi.
    Faut il rappeller qu’en France nous nous retrouvons systématiquement dépouillé(e)s de nos droits et marginalisé(e)s (trop souvent plus aucun papier d’itentité, et du coup plus de travail, de logement, etc. .)???
    Qu’est ce qui vous permet tous de nous haïr autant ? On vous à fait du mal ? Quand ça ?

    Rassurez vous on ne change pas de sexe par plaisir et l’éventuel terroriste qui le ferait, d’une n’aurait plus besoin de la déchéance de nationalité pour se retrouver exclu de toute possibilité de nuire, de deux se retrouverait en situation de souffrance transidentitaire telle qu’il mettrait fin à ses jours sans avoir le temps de nuire à autrui.
    Question : quand on est trans et qu’on a une famille nombreuse à charge, comment cela se fait il qu’on aie plus la possibilité d’avoir un dossier famille nombreuse accepté sous motif qu’on a plus de papiers d’identité ou des papiers d’identité qui ne correspondent pas à notre apparence physique ???

    Pour une fois qu’un pays considère que nos situations méritent une main tendue (ici pour se déplacer ), on ne va pas se plaindre. Ce n’est pas pour autant que les familles nombreuses se trouvent lésées pour autant ! Et encore moins qu’une fois de plus nous devions être la cible de l’opprobre des transphobes.

    Monsieur Michelb, votre réaction est insultante. Et le sous entendu d’injustice de cet article l’est tout autant.

    • Jean Monnaie says:

      Déjà, commence par arrêter de te victimiser, ensuite cet article ne fait que remonter la discrimination vis à vis des familles nombreuses qui ne disposent pas des mêmes avantages que les trans, qui à contrario bénéficient d’une réduction totalement injustifié.

      Quant au reste de ton propos, personne ici ne t’a forcé à changer de sexe, alors c’est pas en nous accusant des maux que tu rencontres que tu trouveras une quelconque compassion.

      On est vraiment super désolé de savoir que pour toi les familles nombreuses ne méritent pas plus que ta catégorie sexuelle de bénéficier d’une réduction dans les transports malgré les charges implicitement induites… Vraiment, on est ravi pour vous que les frontières soient ouvertes pour aller vivre en Espagne si cela peut aider tous les trans célibataires dans leurs difficultés par le manque d’ouverture en France.

      • « Regardez ! On en fait plus pour les trans que pour les familles nombreuses, c’est honteux  » : voilà le ton exact des propos tenus ici. Vous ne pensez pas que les personnes qui se victimisent ce sont justement ces associations de familles nombreuses ?
        Wow, vivez notre vie pour voir si ce genre de geste et abusé et est une discrimination pour les autres !

        Quand au « personne ne vous a obligé à changé de sexe », cela relève d’une méconnaissance profonde de ce qu’est la transidentité et de la souffrance à laquelle ça peut aboutir. Comme si c’était un choix !
        Vous avez choisi, vous, de vous ressentir homme ou femme dans votre intérieur ? Vous avez choisi d’être homo ou hétérosexuel ? Vous avez choisi d’être gaucher ou droitier ?

        Bon sang que ce monde est con d’ignorance et d’intolérance !!!

        • michelb says:

          comme vous avez raison.

          c’est pourquoi, il y a lieu de regarder les trans comme des personnes « normales » dirait Hollande.

          car bien sûr, un non-trans ne peut comprendre ce que vit un trans, c’est d’ailleurs difficile de comprendre le monde dont vous parlez.

          Chez nous, la gratuité a été retirée aux handicapés, c’est le choix d’un homme, avec ses idéologies.

          le mieux serait les transports en commun libres (non pas gratuits car les contribuables paient le plus gros) alors il n’y aurait pas cette division intolérable entre les personnes.

          nous sommes dans un monde qui divise les personnes qui font avec ce qu’elles ont et le mieux est de se connaître pour sortir des imbroglios.

          voyez de l’ironie dans mon commentaire qui relève une discrimination dont les trans peuvent faire les frais malgré eux à cause de cette méconnaissance dont vous avez parlé.
          Bien à vous

          • Je vous rejoins sur vos 98% de vos propos, oh combien.
            Il est terrible de voir que les personnes doivent payer des transports qui pourtant leur sont totalement inadaptés et évoluent à peine pour les servir convenablement (je pense au Métro Parisien par exemple ).
            Il est vrai que mieux qu’une gratuité pour les trans, des droits en matière de changement d’état-civil pour éviter toute marginalisation du au fait de se retrouver sans papiers d’identité aucun ou des papiers d’identité refusés à tout va, et une meilleure information scientifique sur le sujet seraient le pas juste et éclairé pour changer les choses plutôt que ce genre de « mesurette » stigmatisant encore d’avantage la population trans qui attise des jalousies viscérales. En attendant cela reste une mesurette qui permet à une population suffisamment étouffée de respirer un peu.

            Pour ce qui es qu’une personne non trans ne puisse pas comprendre ce que vit une personne trans, je ne peux que vous dire le contraire.
            En premier lieu c’est d’écouter ce que les personnes trans ont à dire sur ce sujet, puis de vous demander comment vous pourriez vivre dans le corps de l’autre sexe : un jour serait « rigolo », mais combien de temps tiendriez vous ? une semaine ? un mois ?

            Il y a des personnes qui changent de sexe il est vrai, « comme ça  » dira t’ont, parfois. Elle font soit par lubie passagère soit par pur fantasme. C’est personnes se retrouvent alors elles même en situation transidentitaires et se retrouvent alors en terrible souffrance, regrettent amèrement et soit craquent soit décident de faire marche arrière (mais c’est trop tard).
            Ce n’est pas un jeu ni un caprice : on ne change de sexe que si psychologiquement on se sent de l’autre sexe, justement.

            Enfin bon je m’éloigne du sujet principal et pour en revenir à notre sujet je trouve bien évidemment que les aides soient après apportées équitablement aux personnes qui se retrouvent dans le besoin.
            Concernant les personnes trans, ce n’est pas d’une aide psychologique ou financière dont nous avons besoin, mais d’un cadre législatif et administratif protecteur et juste qui puisse éviter justement toute marginalisation conduisant au besoin financier ou au besoin psychologique.

            Bonne journée.

            • michelb says:

              « je ne peux que vous dire le contraire »
              je crois que ce n’est pas le verbe « comprendre » qu’il me fallait utiliser mais le verbe « sentir, ressentir »

              or je n’ai pas la sensation de vouloir être femme, comme je n’ai pas celle d’être homo. même un essai ne m’inspire pas, je dois bloquer.

              intellectuellement, je peux imaginer certaines situations mais avec limites. cela ne doit pas m’empêcher de respecter une personne humaine qui a des choix différents qui n’ont pas objet à déstabiliser les autres. Je n’imagine pas les trans faire du prosélytisme.

              ma position concernant l’article est le transport libre pour tous, car le paiement des titres de transport ne représente que 15%.

              à Dunkerque, le maire a ajouté des bus car le week-end les familles peuvent prendre l’air sans verser un rond.

              mais le libéralisme va faire croire que la gratuité, c’est de l’assistanat, c’est caca!
              c’est en fait très idéologique!

        • Jean Monnaie says:

          Non, je pense que c’est vous qui vous victimiser de façon totalement malhonnête étant donné le nombre que vous representez dans la société pour justifier une discrimination positive dans les transports par exemple. De plus, quand je vous lis écrire ceci : « Faut il rappeller qu’en France nous nous retrouvons systématiquement dépouillé(e)s de nos droits et marginalisé(e)s (trop souvent plus aucun papier d’itentité, et du coup plus de travail, de logement, etc. .)???
          Qu’est ce qui vous permet tous de nous haïr autant ? On vous à fait du mal ? Quand ça ? » , je me dis que faut vraiment vous soigner pour être parano à ce point car ne pas vouloir la gratuiteté des transports pour vous ne signifie en aucune manière vouloir vous discriminer négativement ou vous haïr…

          Vous regretterez le monde actuel très bientôt et notre tolérance de chrétien à n’en pas douter vu la façon dont vous répondez…

      • Et être trans n’est pas une sexualité et encore moins un choix de vie !
        Vous pensez être tous tellement sur de ce qu’est une personne trans mais pourtant êtes tellement à côté de la plaque que vous en arrivez à avoir des propos discriminants sans même vous en rendre compte !

        – La transidentité (ce que vous appelez transsexuallisme ) n’est pas une sexualité ! Rien à voir avec le fait d’être homosexuel ou hétérosexuel. C’est une histoire d’identité et de ressenti intérieur masculin / féminin.
        – on ne choisit pas de changer de sexe par plaisir. C’est souvent le seul moyen d’appaiser une souffrance identitaire qui date depuis le plus jeune âge (3-4 ans), pour d’autre le changement d’apparence physique et l’adoption d’une vie sociale en accord avec leur ressenti suffi.

        Je ne sais pas moi mais lisez Wikipedia sur le sujet par exemple.

        Il n’y a pas si longtemps on considérait les gauchers comme des malades ou contre nature , ou on pensait même que c’était un choix qui devait être « corrigé « . Aujourd’hui de par des idées fausses véhiculées par des sortes de croyances préconçues, en en est au même point pour les personnes trans et ça engendre des propos complètement discriminants justement.

        • « Il n’y a pas si longtemps on considérait les gauchers comme des malades »

          Même s’ils n’ont pas été considérés comme des « malades » au sens fort, il est exact que la norme est d’être droitier.
          Il ne faut pas les « corriger » en les forçant à changer de main, mais en leur leur apportant ce qu’il leur manque, car à un gaucher, il « manque » quelque chose (il s’agit souvent d’un manque affectif généralement inconscient de la part de l’enfant et des parents).

        • Tchetnik says:

          Les gauchers n’ont jamais été considérés comme « malades » et les trans doivent simplement comprendre qu’ils ne représentent aucune norme et que leur transsexualisme n’a construit aucun civilisation. En revanche, l’amour hétérosexuel et la famille, oui.

          On se demande comment ils prouvent qu’ils sont transsexuels du reste…

  3. Vu la natalité insuffisante en Europe en général, refuser une réduction aux familles nombreuses est un non-sens… ou un choix de politiciens immigrationnistes.

    PS : je serai plutôt d’accord avec Chloé. Les transsexuels ont besoin d’un cadre légal pour vivre leur vie comme tout le monde, pas d’un ticket de métro à prix réduit (qui à mon avis sent à plein nez le clientélisme).

  4. Pourquoi parle t’on de transsexuellité?
    – Un transsexuel c’est un homme qui prend l’allure féminine. Poussant à l’extrême cette féminisation, juste à se sentir psychologiquement femme et à transformer son corps d’homme en celui d’une femme. Il n’en demeure pas moins qu’il restera toujours un homme.
    – Un homosexuel c’est un homme qui a des relations sexuelles avec un autre homme.
    Si même c’est un homme transformer chirurgicalement en femme, ces traits physiques (épaules larges, jambes musclés, son bassin, visages, menton etc…) ne reste pas moins toujours apparents et trahissent sa masculinité. De plus les attributs sexuels sont apparemment toujours des attributs masculin (sexe, testicules), même si ils subissent une ablation, l’appareil génitale féminin ne pourra pas à mon humble avis être une copie parfaite de celle d’une femme (trop complexes). Il n’en demeure pas moins que lorque cet homme transformer aura des rapports sexuels, cela sera avec un autre homme.
    – Au final, cet homme transformiste, transsexuel, demeure toujours un homosexuel, alors pourquoi parlé de transsexuellité sa pratique sexuelle est de l’homosexualité?
    De même si il s’agit d’une femme transformiste.
    L’homosexualité est une déviante, est la transsexuelalité n’est qu’une branche, une variante de cette sexualité déviante.
    Les sexualités déviantes sont variés et multiples, exemples: bisexualité, pratiques multiples ( partouzes), pédophilie, zoophilie etc…
    Il reste que la sexualité chez l’être humain et avant tout faite pour la procréation et que pour procréer il faut être deux et de sexe différents. Cela s’appelle l’hétérosexualité ou une sexualité normal et n’en déplaise à certains. Évidement entre un homme et une femme, il faut de l’attirance, des attentes, de la séductions et que tout cela avec des sentiments amoureux ressentis réciproquement. L’amour sentimentale et l’amour physique sont tout deux une nourriture pour l’homme et la femme. Et c’est cela qui donne du fruits, la procréation. L’amour dans un couple homme/femme ne peux pas être comparer à un amour d’un duo du même sexe, car le duo homosexuel aussi persuader qu’ils puissent l’être, d’être dans l’amour, leurs amour ne pourra jamais porter de fruits. Et un amour sans fruits est un amour incomplet (dans le cas d’un couple hétérosexuel stérile), car il n’atteind pas son but, d’avoir du fruits. Un duo, car employé le terme « couple » pour des homosexuels n’est pas juste, c’est un duo et ce duo pourra s’aimé et vivre cette amour ( avoir des rapports sexuels) jamais ils n’auront de fruits si ce n’est des hémorroïdes.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com