Invitée de RTL ce matin, Marine Le Pen est revenue sur la victoire de la Ligue, signe que « les Italiens sont clairement opposés aux politiques qui sont menées par l’UE » :

« Aujourd’hui, le vrai débat, c’est de savoir si on souhaite être libre, souverain et protectionniste ou si on bazarde tout cela dans un européisme échevelé avec la libre-circulation, le laisse-faire, le laisse-passer, le laisser-aller. »

La présidente du FN a plusieurs fois réfuté la journaliste Elizabeth Martichoux qui qualifie le parti de Matteo Salvini d’extrême-droite :

« Ce terme est utilisé volontairement de manière mensongère, les électeurs ont besoin de vérité. C’est un mouvement qui s’oppose à l’Union européenne, qui est extrêmement euro-critique à juste titre, qui a une sensibilité sociale, qui souhaite que les aides sociales s’effectuent à destination des Italiens d’abord. » 

Quant à Emmanuel Macron, Marine Le Pen l’a trouvé « un peu blême » face aux résultats des élections italiennes :

« Emmanuel Macron est un peu blême,, il a peur. Matteo Renzi, c’est le Emmanuel Macron italien. Il a été élu de la même façon. C’est un européiste convaincu. Il est pour la libre-circulation, donc pour l’immigration massive, l’ultralibéralisme ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

Un commentaire

  1. Daniel Daflon says:

    Elle applaudit à la victoire de la Ligue, mais elle accepte des musulmans dans son parti.
    Le FN a grand besoin d’épurer s’il veut que les patriotes reviennent vers lui.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com