3
21 janvier 2015  

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Dans sa conférence de presse sur la sécurité, Manuel Valls a fait un hors-sujet magistral au regard de la gravité de la situation, en consacrant 30 minutes pour presque rien.

Les quelques moyens supplémentaires annoncés sur trois ans sont très en dessous des besoins réels de notre sécurité publique, après des années de réductions massives sous les mandats de Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Cet effort que le Premier ministre ose qualifier de « sans précédent » ne constitue que des redéploiements de crédits déjà prévus et ne représente que la moitié de ce que l’Etat va verser à Ecomouv ! Il aurait fallu un véritable plan pour redonner à la sécurité, à la justice et au renseignement, les moyens considérables qui ont été supprimés depuis Nicolas Sarkozy.

En outre, Manuel Valls passe totalement à côté du sujet en n’ayant pas un mot sur les problèmes de fond qui forment le terreau du fondamentalisme et le facilite : absence de frontières et espace Schengen, immigration massive et communautarisme, politique étrangère complice des financeurs de l’islamisme.

Ces sujets doivent pourtant être au cœur du grand débat national que Marine Le Pen vient de demander au Président de la République.

S’il n’était pas avec l’UMP dans une profonde impasse idéologique qui l’empêche de voir le réel et de dire non à l’Union européenne, Manuel Valls aurait annoncé ce matin :

– la restauration des frontières nationales et la fin de Schengen ;

– l’arrêt de l’immigration ;

– l’expulsion des étrangers radicalisés dont il a parlé, et non leur simple surveillance, quand elle est faite… ;

– la déchéance de la nationalité pour les binationaux djihadistes, et non une énième mission administrative, cette fois sur l’indignité nationale ;

– la tolérance zéro par l’application des peines et la suppression des remises automatiques de peines.

(Source site du FN)

Les moyens de lutte proposés par Marine Le Pen tombent sous le sens. 

La France a été aussi stigmatisée par Valls  qui l’a accusée de pratiquer l’apartheid« un apartheid territorial, social, ethnique ». A cette « misère sociale », selon les mots du chef du gouvernement, « s’additionnent les discriminations quotidiennes parce que l’on n’a pas le bon nom de famille, la bonne couleur de peau, ou bien parce que l’on est une femme ».

Si le communautarisme s’installe en France à qui le doit-on? Sinon à Manuel Valls lui-même et à ses amis républicains (tous confondus) qui ont prôné les bienfaits des « chances pour la France » que seraient les immigrés ?

Manuel Valls le 26 juin 2014: « l’Islam, la deuxième religion de France, est une chance pour la France »

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. michelb says:

    Les politiques sont des opportunistes mais on reconnaît les plus sérieux à leur ligne de conduite qui fait leur dignité.

    Marine le Pen est une femme fort courageuse, comme Ségolène, mais la misogynie l’emporte toujours. Ségolène a été brisée, Marine le Pen pas encore.

    Les musulmans veulent lapider les femmes adultères mais pas les hommes. C’est de la pure mauvaise foi.

    Ce qu’on peut affirmer est que Marine le Pen a une ligne de conduite ce ui ‘est pas le cas de Mitterand qui changeait de chemise en fonction du bon vent.
    La fonction présidentielle lui a permis de renouer avec les pestilences de Vichy.

    Valls suit son exemple. Il demande qu’on change le sigle « socialiste » du terme PS et là on ne lui donne pas tort mais il est impulsif et hargneux et il ne mesure pas ses paroles ce qui est dangereux pour les actes.

    Prenez le cas des présidents qui ont crié la guerre à Boko Haram, sur le perron de l’Elysée, stimulés qu’ils étaient, et Boko Haram les a pris aux maux, alors que leur pays était en paix.

    Nous savons que Valls est pro-israël par sa femme pour l’éternité, parce qu’il l’a dit mais ça n’a pas toujours été le cas.

    C’est peut-être pour cela qu’il se désolidarise des français qu’il trouve racistes à travers un apartheid que n’oublions pas, il a entretenu lui-même dans sa chasse aux étrangers irréguliers.

    Il peut parler de misère sociale mais ce n’est pas en augmentant les taxes et impôts (qui vont dans leurs poches d’une manière ou d’une autre, il faut qu’il soigne leur train de vie), en diminuant la qualité des soins par la chèreté, en empêchant l’accès aux tribunaux par la chèreté, en diminuant la redistribution comme les pensions de retraite, en gros en brimant le peuple et en lui rognant son pouvoir d’achat, que cette misère sociale va cesser d’augmenter!

    C’est quelqu’un qui raffole d’être remis en place, ce que fait Marine le Pen!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com