Le tout nouveau Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki, a appelé l’Union européenne à revenir à ses « propres valeurs » et à ses racines chrétiennes traditionnelles.

Mateusz Morawiecki, a déclaré que son rêve était de « christianiser à nouveau l’UE » dans une interview accordée à une chaîne de télévision catholique.

La Pologne est une «grande et fière nation», a-t-il déclaré à TV Trwam, ajoutant qu’il ne se soumettrait pas au «chantage» des dirigeants européens.

Ses commentaires sont venus après que le Parlement européen a approuvé une résolution qui menaçait la Pologne de sanctions si elle approuvait une série de mesures, dont l’un est un plan de restriction des avortements en raison de problèmes de santé fœtale.

Le Parlement européen a également critiqué les réformes judiciaires proposées pour approbation en Pologne qui forceraient 40% des juges de la Cour suprême polonaise à se retirer.

La résolution indiquait que les mesures proposées constituaient une « violation grave des valeurs européennes » et exigeait également que la Pologne « prenne une position ferme sur les droits des femmes, en fournissant des contraceptifs gratuits et accessibles sans discrimination ».

Interrogé sur le risque que l’UE coupe les fonds à la Pologne, Morawiecki a fait allusion à l’ancien président français François Hollande:  » Je me souviens qu’un ancien président nous avait dit plus tôt cette année: » Vous avez des valeurs, nous avons des fonds « . Eh bien, moi j’aimerais aider l’Occident avec les bonnes valeurs . « 

Mateusz Morawiecki succède à Beata Szydło, qui a présenté sa démission la semaine dernière après une réorganisation du Parti du Droit et de la Justice, qui gouverne le pays.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

13 commentaires

  1. Enfin un homme clairvoyant et de valeurs.
    Merci monsieur Mateusz Morawiecki de parler sans ambages et oser reconnaître et rappeler à cette assemblée laïcarde au possible que les racines de nos pays sont chrétiennes et non sorties de je-ne-sais-où comme ils aimeraient à le faire croire.
    Prions pour que des hommes nouveaux se lèvent tels que vous afin de ramener les peuples européens sur le chemin de la chrétienté au lieu de chercher à les enfoncer dans l’incroyance, le stupre et la vénalité.

  2. Ce Premier Ministre a compris
    qu’on ne saurait fonder une Nation durable sans Dieu.

    La laïcité ? pfff !
    La laïcité est un Mensonge.

    Dans un premier temps,
    la république, qui,
    sous couvert de laïcité, prône l’athéisme d’état,
    vit des vertus de ce qui reste des catholiques ;

    puis, quand ces vertus se raréfient,
    et quand l’héritage des siècles de vertus est dilapidé,
    on observe ce qu’on voit aujourd’hui : la Décadence.

    La déesse Raison est une idole :
    elle a des oreilles, mais n’entend pas;
    et des yeux pour ne point voir.

    Elle prétend « du passé faire table rase »
    (on la reconnait au fait que c’est la déesse : « rasons ! »)
    mais ne conduit qu’au Néant, puisqu’elle n’admet rien.

    En effet la raison qui n’admet rien,
    manquant de matière sur laquelle elle puisse raisonner,
    conduit nécessairement au Nihilisme :
    partant de rien, elle conclue pédantement au Néant.
    Belle démonstration !!!

    Le Fou est celui qui a tout perdu, sauf la raison !

  3. cadoudal says:

    un voilà un qui va être excommunié illico par Imbroglio .

    « le prosélytisme est une pompeuse absurdité, cela n’ a aucun sens  »

    Bergoglio à Scalieri ; proclamé urbi et orbi dans la Repubblica oct 2013

  4. Je suis tout à fait d’accord avec les commentateurs qui m’avaient précédé au moment de commencer à écrire, mais je ne veux pas vivre dans un catholicisme fachiste comme l’a toujours été le polonais. S’ils veulent être comme ça, ils n’ont qu’à devenir orthodoxes comme la plupart des autres Slaves et prier en slavon ecclésial. J’applaudis leurs efforts contre l’avortement, mais je condamne leur destruction de la dernière forêt primitive de l’Europe, et je suis pour une fois du côté de l’UE qui veut les en punir. Ils seraient mieux employés à persuader aux Turcs de repartir enfin de Constantinople, ce qui aurait dû se passer à partir de 1683 ; c’est une autre raison pour se voir plutôt comme des Grecs que comme des Romains, psa krew).

    • @ Ho ! pamino !

      (…) mais je ne veux pas vivre dans un catholicisme fachiste comme l’a toujours été le polonais.

      ???

      • @Soupape : dans le bon vieux temps de Pius P. P. XII j’ai souvent entendu parler de fachisme clérical, et l’on citait comme exemple les clergés polonais et irlandais, où le curé est comme un petit roi despotique. Je n’ai jamais été en Pologne mais j’ai bien rencontré pas mal de clergé irlandais vieux style et des Polonais dans la diaspora et cela m’a suffi. Ça a même été trop pour Mme Szydło, voilà. Je répète : ‹ psa krew › ‘sang de chien’ et je renchéris dessus avec ‹ psa krew cholera ! ›. (J’ai appris ces expressions d’un Polonais qui m’a dit de ne les jamais utiliser parce que trop choquantes, mais il avait bien des tendances fachistes.) Et il y avait à mon internat un chicaneur namens Tadeusz Chodorowski. Et de ce que j’entends de leur catholicisme d’aujourd’hui, ce n’est pas la bonne vieille messe qu’on rencontre chez eux mais un NOM châtié.

        • Je ne comprends pas votre dernière phrase .

        • @ A pamino.

          Essayant de vous répondre, je suis vidé de l’écran.

          La messagerie de MPI marche très mal ce soir.

          Pour passer un message précédent, sur Luther,
          j’ai du le relancer 3 fois …

          Mais cette fois, à 1 h 36 du matin, il est temps de dormir.

        • @ A pamino
          Tout d’abord un point d’orthographe.

          1 – On écrit fascisme, et on prononce fachisme.

          2 – par dérision,
          certains (dont je suis) écrivent aussi fâchisme,
          en appuyant sur le â,
          pour dauber ceux qui n’ont que ce mot à la bouche,
          et ne critiquent que le fascisme « de droite » !

          3 – Le fascisme est une façon de noyauter et contrôler,
          par la subversion, l’intimidation et l’intoxication
          les idées d’un peuple, à l’aide de journaux et de relais, médiatiques ou autres.

          Mussolini, Hitler, Staline, Mao,
          sans oublier les sociétés secrètes des .°. .°. .°.
          ont organisé leurs fascismes,
          et sont essentiellement fascistes.

          Il existe des fascistes de gauche,
          tout comme des fascistes de droite,
          sans oublier les fascistes qui se cachent : les .°..°..°.

          4 – Venons à l’enseignement des choses de Dieu.

          Cet enseignement doit veiller à être progressif,
          et respecter les temps et délais nécessaires
          pour que puisse se développer une vraie Vie spirituelle,
          par une vraie découverte de Dieu,
          où l’action de l’Esprit est nécessairement présente.

          Certes, ce n’est pas facile à faire,
          et je ne connais pas de recettes passe-partout.

          Mais les bondieuseries,
          récitées ou exécutées par obéissance,
          ne relèvent pas de la Vie spirituelle,
          qui est nécessairement une Vie personnelle,
          partagée avec l’Esprit.

          Les bondieuseries mettent la tête dans un étau,
          Cela dure le temps de l’enfance.
          Puis l’adolescent envoie tout balader.

          5 – Se pose alors la question
          de la forme à donner à l’enseignement religieux.

          Quand j’entends le catéchisme
          donné par des Abbés traditionnels et qualifiés,
          je suis d’accord sur le FOND de leurs propos,
          qui servent de référence, et sont donc utiles.

          Mais sur la FORME je me dis :
          1 – qu’ils parlent pour des adultes,
          car des enfants ne peuvent pas vraiment les suivre.
          2 – que même les adultes restent sur leur faim,
          car on ne leur explique pas
          comment entrer en relation avec Dieu,
          au moins avec le Fils et l’Esprit.

          6 – Il y a là un vrai problème,
          dont on ne trouvera la solution
          qu’en y réfléchissant longuement,
          et en priant le Dieu des Apôtres de Jésus-Christ
          de nous éclairer là-dessus.

          Car il ne faudrait pas tomber dans le travers inverse,
          celui des méthodes « auto-éducatives » des modernistes,
          selon la « sauce » de mai 68 !!!

          7 – Une façon de réfléchir est d’essayer de comprendre
          la pédagogie divine, employée par Jésus lui-même.

          Jésus parlait en paraboles,
          ce qui étonnait beaucoup les foules et les Apôtres.

          Pourquoi pratiquait-il ainsi ?
          Selon moi, il veillait à ne pas brusquer ses auditeurs,
          car la réceptivité de chacun était grandement variable,
          et il cherchait à éclairer le plus grand nombre.

          En se contentant
          de forcer les gens à réfléchir à ses propos,
          il les amenait à Le comprendre.

          Puis un jour, il les testa.

          Pour savoir si ses Apôtres
          l’avaient vraiment compris,
          il leur pose la grande question :
          « Qui dit-on que je suis ? »

          Pierre, embarrassé, tourne d’abord autour du pot :
          « Pour les uns, tu es ceci ; pour les autres, tu es cela … »
          « Et pour toi ? » lui demande Jésus.
          Alors Pierre se lance, et OSE … lui dire qu’il est le Christ !!!

          Alors Jésus, qui n’est pas fou,
          et SAIT que Pierre a encore des doutes,
          l’emmène 8 jours plus tard, avec Jacques et Jean,
          sur le Mont Thabor, et se Transfigure devant eux …

          Pour achever de les convaincre,
          il y convoque aussi Moïse et Elie, et s’entretient avec eux,
          de façon à ce que le très judaïsant Pierre soit convaincu
          que Jésus est bien en continuité avec le Judaïsme officiel,
          … même s’il a guéri un paralytique … un jour de Sabbat !

          8 – Je propose de se donner rendez-vous à cet article,
          pour y exprimer des propositions, même spontanées.
          Je visiterai cet article chaque jour …
          (le rechercher par les mots : « ministre polonais »)

  5. Geneviève says:

    « christianiser à nouveau l’UE »

    Mais l’UE n’a jamais été chrétienne ! Ses fondateurs n’ont jamais eu cette intention, au contraire. Voilà ce qu’écrivait Jean Monnet en 1976 dans se « Mémoires » :
    « La Communauté (ancêtre de l’UE) elle-même n’est qu’une étape vers les formes d’organisation de demain ».
    Nous obtenons plus de précisions avec la revue de la Grande Loge de France :
    « Les francs-maçons du Grands-Orient ne sont pas les seuls à prôner la destruction des nations, ceux de la Grande Loge de France tiennent le même langage ».
    « La construction d’un espace européen n’est pour les maçons que le précurseur d’un espace universel, d’une Terre-Patrie ».
    in »Point de Vue Initiatiques » n°72, 1989.

    Donc je me demande comment ce ministre va s’y prendre pour christianiser ce qui se veut anti-chrétien dès le départ ?

    • @ A Geneviève

      Selon moi, c’est une erreur de langage.

      Le Premier Ministre Polonais
      veut rechristianiser les Pays d’europe,

      nullement les pseudo « institutions européennes »,
      contrôlées dès le début par la .°.cia..°. de Roosvelt,
      dont le fameux Jean Monnet, Grand Mamamouchi du .°.n.o.m.°.

  6. Rassurez-vous, Geneviève. « Tout homme bien a deux patries : la sienne et la France. » Je suis philologue classique, ma langue maternelle est une des trois majeures européennes et j’en ai bien appris les deux autres ; en plus, à l’alto dans un orchestre d’amateurs, j’aide à donner les grandes œuvres de la musique classique européenne. Je n’ai pas besoin des bureaucrates du Luxembourg, de Bruxelles ou de Strasbourg pour me sentir européen. Je suis catholique de souche et ma grand-mère m’a appris mes prières quand j’avais trois ans. J’ai fait toute ma scolarité secondaire dans un internat des Petits Frères de Marie avec messe, chapelet, prières de l’heure, sport etc. quotidiens, pas grand-chose à manger et pas bien chauffé en hiver. (Je commence à ressembler à un certain personnage – mineur, pas Julien – dans « Le rouge et le noir ».) Je fréquente une église FSSPX avec une très bonne schola cantorum, dans laquelle je chante. À la grand-messe des dimanches et fêtes nous chantons le Propre intègre, pas question d’omettre le Graduel, et le Samedi Saint nous chantons également intègrement les matines et les Laudes avec tous les répons. Alors, vous pouvez me donner le passe-port européen catholique que je sollicite. Dites, si’il vous plaît : « Ego auctoritate qua fungor et mihi a Sancta Sede concessa, […]. ». Et reliqua. Merci. Veuillez m’en prier, sinon, désolé, je chanterai une lamentationem Jeremiæ prophetæ, ce qui n’est pas convenable en Avent.

    • Je ne comprends pas les dernières phrases .
      J’ai fait du latin et il y a si si longtemps ……
      Décidément j’ai des problèmes, hui !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com