mein kampf lectrice

Mein Kampf, le célèbre livre d’Adolf Hitler, entrera dans le domaine public le 1er janvier 2016. Jusque là, c’est le Land de Bavière qui détenait les droits d’auteur.

A l’approche de cette date, certains, en Allemagne, aimeraient que la réédition de ce livre soit tout simplement interdite. Voilà qui est complètement illusoire. D’ores et déjà, Mein Kampf se vend en d’innombrables traductions à travers le monde sans qu’aucun contrôle sur sa diffusion ne soit possible.

Un échantillon des différentes versions de Mein Kampf disponibles à travers le monde
Un échantillon des différentes versions de Mein Kampf disponibles à travers le monde

C’est en Europe que la réédition de ce livre reste un sujet sensible. Pourtant, il y a quelques années à peine, Mein Kampf pouvait tranquillement être commandé auprès de la FNAC et était simplement accompagné d’une notice d’avertissement. C’est fort récemment que la police de la pensée a voulu restreindre la possibilité de lire un ouvrage pourtant nécessaire à bien des historiens travaillant sur cette période mortifère de l’Histoire.  

Mein Kampf autrefois vendu en Angleterre au profit... de la Croix-Rouge britannique !
Mein Kampf autrefois vendu en Angleterre au profit… de la Croix-Rouge britannique !

Ailleurs dans le monde, ce livre se trouve très aisément et se classe d’ailleurs régulièrement parmi les meilleures ventes dans de nombreux pays. Même aux Etats-Unis, Mein Kampf figure fréquemment au top des meilleures ventes des sites de vente en ligne de livres politiques ou d’Histoire. Et on ne parle même pas des versions numériques téléchargeables sur le net.

Au Bengladesh, un vendeur de rue propose Mein Kampf à la criée !
Au Bangladesh, un vendeur de rue propose Mein Kampf à la criée !

 

La volonté d’interdire ce livre se heurte à trois obstacles majeurs.

Le premier est qu’une législation allemande d’interdiction ne pèserait pas lourd sur sa diffusion ininterrompue sur les autres continents ou à partir de ceux-ci.

Le second est technique. A l’heure d’internet, c’est un leurre de parvenir à empêcher la circulation d’un texte.

Le troisième repose sur une interprétation erronée de la liberté d’expression. Depuis que le libéralisme a imposé l’idée que tout se vaut, Bien et Mal, vérité et mensonge, vertu et vice, beauté et laideur, la censure n’est plus, aux yeux de l’opinion publique, que l’apanage d’un régime totalitaire. Les pires blasphèmes sont protégés par des lois libertaires. Dès lors, comment véritablement réussir à interdire ce qui insulte des hommes quand on autorise ce qui insulte Dieu ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

13 commentaires

  1. Substance2004 says:

    J’aime cette scène dans le Fahrenheit 451 de François Truffaut (pourtant pas mon réalisateur favori) où « Mein Kampf » brûle parmi d’autres livres…

    Oseront-ils ?

  2. Comme le dit Pierre-Alain Depauw, « A l’heure d’internet, c’est un leurre de parvenir à empêcher la circulation d’un texte ». Mais pas seulement « à l’heure d’internet ».
    Déjà peu de temps après l’époque où Hitler a écrit « Mein Kampf » (vers 1925 je crois en prison), on pouvait se le procurer facilement (en allemand). Il y avait écrit toute sa pensée et ses ambitions démesurées.
    Lorsqu’on lit les horreurs qu’il écrit, on est surpris qu’un tel homme ait pu si facilement monter les échelons du pouvoir et mettre à exécution son plan diabolique et fanatique.
    Ce livre peut aussi servir à mieux comprendre l’Histoire, mieux l’interpréter, et au besoin la reconstruire dans sa vérité. Il ne faut pas le brûler!

    • Chevrier Michèle says:

      Au début Hitler n’était pas un dictateur, il l’est devenu.

      • Vous avez lu « Mein Kampf » ?
        Ses idées sont des idées bien arrêtées, des idées de conquérant qui pouvaient mener à une dictature vues les conjonctures de l’époque, où les allemands attendaient de leur gouvernement plus d’autorité et moins de « laxisme ». La mentalité allemande correspondait à ce qu’Hitler pouvait leur offrir à cette époque. Hitler le savait, il en a profité, il savait qu’il serait bien reçu. Il n’était pas difficile de se rendre compte de la politique autoritarisme de cet homme, même s’il est devenu effectivement de + en + « fou » au fur et à mesure que son « aura » augmentait.

        • Ankou says:

          Interdire un livre quel qu’il soit ne sert qu’à une chose : avoir envie de savoir pourquoi il est interdit ! Donc il est vendu, mais sous le manteau, comme pour les armes.
          J’ai acheté « Mein Kampf » à la FNAC il y a plusieurs dizaines d’années, il a fallu que je le commande et lors de la commande j’ai dit : je voudrais commander un livre un peu particulier ; ce à quoi la personne m’a répondue : en effet, il est particulier. Le contenu est comme d’écrit : particulier et prémonitoire. Comment nos politiques n’ont-ils pas pris ce livre au sérieux ? On ne peut pas tout prendre au sérieux, mais à ce point … c’est comme le fait d’attendre que les Allemands aient fini avec la Pologne et nous envahissent pour se rendre-compte qu’ils ne plaisantaient pas ! Le pire ? Des officiers n’ont pas voulu attendre et ont envahi l’Allemagne sur quelques dizaines de km, ils ont reçu l’ordre de revenir attendre derrière la ligne Maginot ! Lorsque des généraux allemands « visitaient » la ligne Siegfried des demandent de les descendre ont été faites (ils étaient bien repérables avec les bandes rouges): refus ! Ça ne vous rappelle rien par rapport à ce qu’il se passe dans nos belles banlieues ? Pas de provoc envers nos jeunes !

      • Et d’autre part, avant la 2è guerre mondiale, André François-Poncet, qui était l’ambassadeur de France à Berlin, avait prévenu la France de tout ce qui se tramait en Allemagne : il voyait l’armée s’organiser, il avait lu « Mein Kampf » d’Adolf Hitler, dans lequel il dévoilait tous ses plans, il avait compris la situation. Mais le gouvernement socialiste français de Léon Blum ne l’a jamais écouté, le prenant pour un idiot. Voilà où ça nous a menés. Hitler a toujours eu le potentiel d’un dictateur.

  3. Tchetnik says:

    Il est disponible gratuitement en PDF sur le net, de toute manière.

  4. abou bakar says:

    Son combat est un très beau livre,il était religieux,Hitler ,catholique je crois et il aimait beaucoup le peuple allemand et c’était un ami de l’islam et des musulmans,s’il avait gagné la guerre,le monde aurait changé.

    • champar says:

      Vous êtes en plein dans le délire de la barbarie islamiste et vous racontez n’importe quoi sur le caractère religieux du caporal autrichien, il aimait le peuple allemand comme la chèvre aime le choux. Là où vous avez raison c’est qu’hitler s’est appuyé sur des musulmans d’orient; est ce que cela peut montrer la convergence des doctrines ? Votre commentaire semble le montrer.

      L’interdiction de « mein kampf » est une stupidité totale car cela empêche aux gens de bonne foi de voir la monstruosité du projet qui s’est réalisé comme cela avait été écrit (les autres seront des monstres sans avoir besoin de cette lecture). Les personnes qui avaient lu ce livre avant la guerre ont tout de suite compris ce que cela promettait et se rappelaient des étapes de réalisation du livre au fur et à mesure de leur déroulement.

      Une des premières mesures des allemands lors de l’occupation a été d’interdire la diffusion de la traduction de « mein kampft » en français, cela montre l’inspiration « nazi – idiots utiles » de ceux qui voudraient interdire la publication de ce livre.

      Il était aussi utile de lire « mein kampft » en français avant la guerre que de lire la traduction française du coran actuellement, tout est écrit seuls les imbéciles, les traitres et les idiots utiles ne le voient pas.

      • Exactement!
        Pendant l’occupation allemande en France, les nazis installés chez nous lisaient « Mein Kampf »! Il a été retrouvés de ce livre (en allemand) dans les maisons qu’ils avaient saisies pour s’y installer confortablement et qu’ils ont dû abandonnées dard dard à la Libération. Quel beau livre, en effet; une belle inspiration pour l’occupant allemand et ce nazi de Dictateur.

      • Volodymyr Bellovak says:

        …Première traduction en français encouragée à l’époque par la L.I.C.A (ligue internationale contre l’antisémitisme; ancetre de la LICRA )…

    • Denis says:

      Le monde aurait effectivement changé, s’il n’avait pas été aussi ami des muzzs, JUSTEMENT!
      Dans son rêve « l’Homme-Dieu, la figure splendide de l’être qui ne prend de commandements que de lui-même sera comme une image du culte et préparera la jeunesse à l’étape future. »
      Je doute fort qu’il soit alors resté coincé longtemps avec les soumis du coran, « alou akbar »…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com