Fraternité et solidarité mondiales, lutte contre les discriminations, abolition de la peine de mort, accueil des migrants, amélioration des conditions des prisonniers, protection de la maison commune, responsabilité de chacun envers toute l’humanité souffrante…tels sont quelques uns des différents thèmes offerts à réflexion par le pape François dans son message de présentation de la 49e journée mondiale de la paix prévue le 1er janvier 2016. Un message qui aurait pu émané des officines des temples occultes plutôt que des caves du Vatican !

Dans l’Aula Jean-Paul II du Vatican, s’est tenue hier une conférence de presse du Conseil pontifical Justice et Paix afin de le présenter au monde : «Gagne sur l’indifférence et remporte la paix. » tel est le sujet choisi par le pape.

Les journées mondiales pour la Paix ont été voulues par le pape Paul VI. François sacrifie pour la troisième fois à cette démarche dans la continuité des papes conciliaires. Dans son Message, envoyé à toutes les chancelleries et qui trace la ligne diplomatique du Saint Siège pour l’année à venir, pas une seule fois le Souverain Pontife, qui est censé représenter le Christ sur terre, n’évoque Notre Seigneur Jésus-Christ comme seul remède à l’indifférence religieuse et unique dispensateur de la paix au monde. Ni n’appelle à la conversion des pécheurs, des hérétiques, des infidèles, des païens et des athées pour que la sainteté, source de paix, refleurisse sur la terre. Il faut dire que toutes ces vieilleries ne sont plus à l’ordre du jour depuis le concile Vatican II. Aujourd’hui, il faut être solidaires, fraternels, égaux et libres ! Et la seule conversion qui compte, c’est la conversion écolo-humanitariste !

Dans cette perspective post-conciliaire, sont donc remerciés et loués par François les différents acteurs de cette année 2015 qui ont  travaillé efficacement à la paix : les politiques et les mondialistes : « je voudrais rappeler l’effort fait pour favoriser la rencontre des leaders mondiaux, dans le cadre de la COP 21, afin de chercher de nouvelles voies pour affronter les changements climatiques et sauvegarder le bien être de la Terre, notre maison commune.», les ONG, les groupes caritatifs de toutes les religions, les journalistes «qui informent l’opinion publique sur les situations difficiles, qui interpellent les consciences.»

Le pape tient également à souligner que la paix fraternelle et solidaire dont il parle doit trouver sa source et être inspirée par les grands documents conciliaires qui ont ouvert une ère nouvelle pour l’humanité :

 «2015 a été aussi une année spéciale pour l’Église, parce qu’elle a été marquée par le 50ème anniversaire de la publication de deux documents du Concile Vatican II qui expriment de manière très éloquente le sens de la solidarité de l’Église avec le monde. Le Pape Jean XXIII, au début du Concile, a voulu ouvrir tout grand les fenêtres de l’Église pour que la communication entre elle et le monde soit plus ouverte. Les deux documents, Nostra aetate et Gaudium et spes, sont des expressions emblématiques de la nouvelle relation de dialogue, de solidarité et d’accompagnement que l’Église veut introduire à l’intérieur de l’humanité. Dans la Déclaration Nostra aetate, l’Église a été appelée à s’ouvrir au dialogue avec les expressions religieuses non chrétiennes. Dans la Constitution pastorale Gaudium et spes, puisque « les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ », l’Église désire instaurer un dialogue avec la famille humaine sur les problèmes du monde, en signe de solidarité et de respectueuse affection..»

Le pape a pourtant bien évoqué l’indifférence envers Dieu comme cause de conflits et d’individualisme : «La première forme d’indifférence dans la société humaine est l’indifférence envers Dieu, dont procède l’indifférence envers le prochain et envers la création.» Mais le Dieu dont il parle est-il le Dieu des catholiques ou le Dieu unique de toutes les religions ? On ne sait plus trop tellement sa pensée est révolutionnaire sur le sujet !

Et la charité, cette vertu théologale qui tourne l’homme vers Dieu, son créateur, est remplacée par cette «solidarité», fausse charité  à la mode qui tourne l’homme vers l’homme. Solidarité avec les migrants, les détenus, les femmes discriminées au travail, les états les plus pauvres dont il faut effacer les dettes, les malades et les pauvres… pour construire «un monde fraternel et solidaire.» Cette solidarité détournée,  singerie de la charité, devient ainsi d’après François une «vertu morale et attitude sociale»  qui œuvre pour «la paix : fruit d’une culture de solidarité, de miséricorde et de compassion.» 

Alors ! Tant que le concile Vatican II avec son relativisme, son indifférentisme envers Dieu, son humanisme despotique, sa solidarité déconnectée de Dieu, et que les idéaux maçonniques restent la boussole de cette 49e journée mondiale pour la paix qui ouvrira l’année 2016, rien ne gagnera sur l’indifférence et la paix ne sera pas remportée !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Vieux Jo says:

    Un antichrist.

  2. Si grande est l’audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu.

    C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’il était Dieu lui-même.

    Saint Pie X – E supremi apostolatus (1903

  3. C’est effectivement très dérangeant.

    Pourtant, il demeure une autre vertu qu’il nous appartient à tous de cultiver : l’espérance. Le salut ne peut résider en l’Homme, Dieu seul a tout pouvoir sur tout et sur tous. Il nous appartient de ne pas l’oublier, de prier en tous temps, et de se remettre en question en permanence au regard des commandements que Dieu a transmis il y a déjà fort longtemps à Moïse d’abord, et au commandement que le Christ a donné de s’aimer les uns les autres, synthèse admirable des 10 précédents.

    Je ne sais pas si il est opportun de parler d’antechrist, mais ce discours troublant doit rappeler à chacun qu’il a reçu, outre la vie, un libre-arbitre qu’il doit tenter de préserver en faisant usage de discernement et de sagesse, en mesurant ses actions et ses mots, et en triant autant que possible le bon grain de l’ivraie de ce qu’il entend.

  4. Mais enfin, lit-on vraiment la Parole de D.ieu?

    Je suis désolé et je sais d’avance que cela risque de ne pas plaire, tant pis.
    Nul part, Christ n’a dit que le pape serait son représentant sur terre.
    Il y a des fausses interprétations de la Parole de D.ieu.

    Jean 15 26- 27, nous dit
    Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l’Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi; 27 et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement.

    Et encore

    Jean 16 13- 15
    13 Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir.
    14 Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera.
    15 Tout ce que le Père a est à moi; c’est pourquoi j’ai dit qu’il prend de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera.

    Connaissez vous les chrétiens de Bérée?
    Actes 17 11

    ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Écritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.

    • Amen, bravo, je ne m’étais pas encore risqué à ce genre d’exercice ici. Il est plus que temps que tous les chrétiens se mettent à lire et à pratiquer sérieusement la Parole de Dieu pour échapper à l’apostasie qui s’intensifie et qui en perdra beaucoup.
      Depuis que l’imprimerie existe et que la lecture est enseignée universellement, tout le monde a la possibilité de consulter les Écritures et de vérifier si ce qu’enseignent les traditions est conforme à ce que Dieu dit !!!
      Il faut arrêter avec les intermédiaires en tous genres et s’exposer ainsi à toutes sortes d’interprétations ; que chacun se forge honnêtement sa propre conviction en puisant à la source tant qu’elle est encore disponible librement.
      Je ne vais pas jusqu’à dire qu’il ne faut plus de ministères, ce qui serait anti-biblique, mais notre référence doit être la Parole de Dieu et notre enseignant privilégié le Saint-Esprit lui-même.
      Sinon comment pourrions-nous discerner le vrai du faux et résister aux séducteurs, à ceux qui savent parler avec conviction et emmener les foules ?
      Rappelons-nous quelle est la puissance de la langue (parlée ou écrite), en bien comme en mal !
      Le Seigneur nous veut unis dans un même esprit, Son Esprit Saint.

    • @ lys :
      -« Mais enfin, lit-on vraiment la Parole de D ieu ? »

      On peut vous renvoyer la question.

      – « Nulle part, Christ n’a dit que le pape serait son représentant sur terre. »

      Voici la référence :
      Matth (XVI, 18 et 19) : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. JE TE DONNERAI LES CLEFS DU ROYAUME DES CIEUX : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. »
      Jean s’est d’ailleurs toujours effacé derrière Pierre. Relisez les Evangiles.

      Pourquoi parlez du Consolateur, qui est venu à la Pentecôte et est descendu sur tous les apôtres présents au Cénacle, apôtres qui ont constitué l’Eglise dont le chef était Pierre ?

      – « ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement »

      Celle que leur enseignaient les apôtres, comme le Christ l’avait voulu.

  5. Plutôt faux prophète préparant la voie à l’antichrist. Il commence à y avoir pas mal d’analyses depuis la mise à l’écart du pape Benoît XVI, laquelle représente un signe en soi.Que celui qui a des yeux et des oreilles voie et entende ! https://legrandreveil.wordpress.com/2015/12/04/voici-venue-lheure-du-jugement/

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com