Le pape François a réussi à enflammer les esprits dans tous les pays qu’il a visités. Un des plus grands évènements est sans doute sa participation devant le congrès des États-Unis.

Pour l’année 2016, il est prévu que François fasse également une visite pastorale au Mexique. D’après quelques déclarations des évêques mexicains, il se rendra aussi au Sénat de la république. C’est pourquoi, le 04 novembre prochain, des prélats du pays devront se rendre au Sénat afin d’expliquer l’encyclique « écologique » Laudato si.

Cet évènement est en soi historique car ce sera la première fois que des autorités de l’Église Catholique entreront dans le Sénat d’un pays qui a jadis approuvé la loi qui a fait tant de martyrs pour l’Église pendant l’épopée des Cristeros, dans les années 20.

Pendant la visite des prélats, María Arroyo, la directrice de l’Institut National d’Écologie et Changement climatique, donnera une explication scientifique du document papal.

Après l’intervention des prélats, une table ronde sera ouverte sous le nom de « pauvreté et changement climatique » dans laquelle des professeurs et des religieux pourront présenter l’encyclique et répondre aux questions.

L’opinion publique est divisée par cette intervention des prélats et de François devant le Sénat de la république. Les uns, bien évidemment, soutiennent la position actuelle des autorités du Vatican. Pour les catholiques conservateurs, cette visite devrait porter sur un tas d’autres sujets beaucoup plus inquiétants tels que l’avortement, l’euthanasie et le mariage homosexuel, légalisé déjà dans la ville de Mexico, etc.

Pour le philosophe catholique, conférencier et entrepreneur, Fredy Vazquez Villagran, cette intervention « est une offense contre le catholicisme. Ces prélats, y compris François, viendront parler avec un langage moderne, sur des politiques et des sujets modernes, qui n’ont rien de catholique. Ils devraient plutôt profiter pour exiger devant ces politiciens franc maçons un retour aux valeurs chrétiennes, une politique fondée sur la morale chrétienne ». Et il a conclu que ces hommes d’Église devraient déclarer publiquement que c’est une société christocentrique qui aidera à rétablir l’ordre dans le pays.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. « Ils devraient plutôt profiter pour exiger devant ces politiciens franc maçons un retour aux valeurs chrétiennes, une politique fondée sur la morale chrétienne »

    Cela ne changerait rien car les francs-maçons ne tiendraient évidemment pas compte de ces critiques. Pour que les valeurs chrétiennes soient respectées, il faut supprimer le Parlement et les partis politiques.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com