Mgr Athanase Schneider a donné une interview au blog rorate-coeli dans laquelle il livre quelques informations.

On y apprend tout d’abord que le Saint Siège lui a demandé de visiter les deux séminaires de la FSSPX, et que outre les discussions qui y ont eu lieu, cette mission avait visiblement une valeur d’évaluation :

« Le Saint Siège m’a demandé de visiter les deux [séminaires] de la FSSPX, en vue de mener une discussion sur un sujet théologique spécifique, avec un groupe de théologiens de la FSSPX et avec Son Excellence Mgr Fellay. Pour moi, cela montre que le Saint Siège ne tient pas la FSSPX pour une réalité ecclesiale négligeable, mais qu’elle doit être prise au sérieux. Je garde une bonne impression de mes visites. J’ai pu observer une réalité saine dans ces deux [séminaires], aussi bien théologique, spirituelle, qu’humaine. Le “sentire cum ecclesia” de la FSSPX est illustré par le fait que j’ai été reçu avec un vrai respect, et cordialement, en tant qu’envoyé du Saint Siège. De plus, j’ai vu avec plaisir que dans les deux endroits, il y avait à l’entrée une photo du pape François, le Pontife régnant. Dans les sacristies, il y avait des plaques avec le nom du pape François et de l’évêque diocésain de lieu. J’ai été touché d’assister au chant traditionnel pour le pape (“Oremus pro pontifice nostro Francisco…”) lors de l’exposition solennelle du Saint Sacrement. »

Or il n’y a là rien de nouveau sous le soleil. La situation est la même depuis 40 ans sans que les autorités romaines n’en n’ignorent rien. Vient ensuite la problématique théologique, qui ne serait que pastorale selon Mgr Schneider :

« Il n’y a pas, à ma connaissance, de raisons majeures pour refuser la reconnaissance canonique officielle au clergé et aux fidèles de la FSSPX, en même temps qu’ils devraient être acceptés tels qu’ils sont. C’était du reste la demande de l’archevêque Lefebvre au Saint Siège: « Acceptez-nous tels que nous sommes ».

Je crois que la question de Vatican II ne doit pas être une “conditio sine qua non”, dans la mesure où c’était une assemblée de caractère pastoral, à visée pastorale. Une partie des déclarations conciliaires ne reflète que leur époque, et leur valeur est temporaire, comme pour tout document pastoral ou disciplinaire. Au regard de la perspective bi-millénaire de l’Eglise, on peut dire que les deux parties (le Saint Siège et la FSSPX) sur-évaluent et sur-estiment une réalité pastorale de l’Eglise, qui est Vatican II. »

Il y a donc une exclusion de la FSSPX depuis 40 ans mais sans raison nous dit-on. De tels propos sont sans doute bienveillants vis-à-vis de la FSSPX et visent à la faire reconnaître pleinement catholique, mais il faut bien admettre que ces aimables pensées ne sont pas conformes à la réalité. La réalité est que le concile Vatican II a introduit des nouveautés dans l’Eglise au niveau théologique, nouveautés en opposition avec le Magistère de l’Eglise. Et cela Mgr Schneider n’en parle pas ; ce n’est pas parce qu’un concile se veut pastoral qu’il peut se permettre d’être en contradiction avec la doctrine. Cette Eglise conciliaire applique ce changement de doctrine voulu par le concile :

– Jean XXIII qui anathémisa les prophètes de malheur pour mieux ouvrir les fenêtres de l’Eglise sur un monde qu’il faut regarder avec complaisance

– Paul VI qui sacrifia des pans entiers de Tradition pour une meilleure adaptation à une humanité devenue adulte capable d’expérimenter par elle-même sa rencontre avec Dieu

– Jean-Paul II, chantre de la liberté religieuse et du dialogue interreligieux à qui nous devons Assise, le baiser du Coran et la participation aux cultes hérétiques et païens

– Benoît XVI qui souhaitant proposer une herméneutique moins dévastatrice du Concile, proposa de distinguer le Concile des médias, progressiste et sécularisant, avec le vrai Concile qui se serait un peu perdu et conforme avec la Tradition de l’Eglise.

– Et maintenant le pape François, qui fait de la notion du bien et du mal une appréciation subjective de la conscience de chaque homme et qui à l’intention de donner la communion aux divorcés-remariés et que les homosexuels ne soient plus « discriminés » par l’Eglise.

Le Synode catastrophique qui s’est déroulé à Rome en octobre 2014 et qui doit se poursuivre en 2015 applique aux mœurs la révolution voulue par le Concile au niveau de la Foi. Les attaques récurrentes contre le mariage par des cardinaux de premier plan qui veulent modifier la doctrine de l’Eglise se font dans l’impunité la plus totale.

Et Mgr Schneider de lâcher :

« Sinon, l’ouverture pastorale et œcuménique de l’Eglise contemporaine, qui a été maintes fois répétée, perdra manifestement sa crédibilité, et l’histoire reprochera un jour aux autorités actuelles d’avoir « imposé à ses frères plus de charge que nécessaire » (cf Actes 15:28), ce qui est contraire à la méthode des Apôtres. »

Le voilà donc le but avoué : l’objectif n’est pas de lever le cordon sanitaire autour de la FSSPX pour que celle-ci puisse participer au renouveau de l’Eglise, mais l’incorporer au sein de cette nouvelle Eglise issue du concile Vatican II au nom de œcuménisme. Il y aurait là un piège très mortel. Mgr Lefebvre d’ailleurs en son temps, quand il vit qu’il n’y avait aucune volonté de Rome de revenir à la Tradition refusa toute collaboration avec les autorités modernistes :

« Même si vous nous accordez un évêque, même si vous nous accordez une certaine autonomie par rapport aux évêques, même si vous nous accordez toute la liturgie de 1962, si vous nous accordez de continuer les séminaires et la Fraternité, comme nous le faisons maintenant, nous ne pourrons pas collaborer, c’est impossible, impossible, parce que nous travaillons dans des directions diamétralement opposées. Vous, vous travaillez à la déchristianisation de la société, de la personne humaine et de l’Église, et nous, nous travaillons à la christianisation. On ne peut pas s’entendre ! Rome a perdu la foi, mes chers amis. Rome est dans l’apostasie. Ce ne sont pas des paroles, ce ne sont pas des mots en l’air que je vous dis. C’est la vérité. Rome est dans l’apostasie. On ne peut plus avoir confiance dans ce monde-là, Il a quitté l’Église, Ils ont quitté l’Église, Ils quittent l’Église. C’est sûr, sûr, sûr.» Mgr Lefebvre, le 4 octobre 1987

Le dernier texte publié par le Vatican en vue du Synode, Instumentum laboris, le montre à l’envie.

En réalité la question n’est pas celle de la FSSPX ; regarder les choses sous cet angle c’est se détourner du véritable problème : celui du concile Vatican II. Ses fruits « miraculeux » sont désormais connus, visibles pour tous : liturgie anthropocentrique, Eglise sécularisée, relativisme, abandon de la pratique, séminaires vides et vocations détruites, dogmes niés et oubliés…A quand la remise en cause de ce Concile pour le véritable bien de l’Eglise ? Et d’ailleurs si ce concile n’est que pastoral comme le prétend Mgr Schneider, qu’est-ce qui empêche de le remettre en cause ? A moins qu’il ne soit pastoral que lorsqu’il s’agit d’obtenir un accord suicidaire pour la FSSPX…

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

27 commentaires

  1. Alaya says:

    Bonjour,

    Ce qui est effrayant chez vous c’est votre obstination, votre mépris des idées différentes… Votre rejet de toutes différences. Quand je viens lire vos articles la question qui me vient est toujours la même : « Qui aiment-ils ces gens là en dehors de leur nombril qu’ils osent appeler Jésus ou Dieu ? ». Non parce que remettez vous en question les gars : vous n’aimez pas les juifs, les musulmans, les homos, le pape, les étrangers, notre époque. En gros vous vivez repliés sur vous même, totalement hermétiques au monde auquel vous appartenez. Vous savez comment on appelle ça ? On appelle ça une secte !

    • Xavier Celtillos says:

      Je vous retourne le compliment. Plutôt que de répondre à l’article vous vous épanchez en attaques personnelles.

      • chrétien says:

        Il suffit de regarder l’état de  »l’église » officielle, de ses représentants et de ses fidèles pour comprendre la crise, sans précédent je pense, qui secoue cette même  »église ». Lorsque Emmanuel Todd parle de chrétien zombie, il a raison: sans dogme pas de Christianisme
        @Xavier Celtillos
        Votre analyse est pertinente et Juste. Le jeu de  »l’église » consiste à intégrer les voix discordantes pour faire taire les remises en question de plus en plus nombreuses dans les milieux intellectuels Catholiques de la  »doctrine officielle »

    • Alaya,

      La foi, c’est autre chose qu’une question « d’idées différentes », vous savez ?
      Au temps du déluge, seul Noé a été trouvé digne de vivre. Reprocherez-vous à Dieu de n’avoir aimé QUE Noé et sa famille, et d’avoir condamné tous les autres hommes sur la terre (des pécheurs qui n’ont pas pu trouver grâce aux yeux de Dieu) ?
      L’Eglise n’est pas faite « d’idées ». Elle n’est pas une girouette qui tourne au gré du vent de la mode ou des époques. L’Eglise, c’est l’Epouse du Christ, et elle n’est pas une… »fille de joie » (pour éviter la vulgarité). Elle écoute la Voix de Dieu qui n’a dit qu’une parole, celle de son Verbe, et cette Parole ne change pas et ne changera jamais, elle est fixée éternellement dans LA Vérité. Il ne peut pas y avoir plusieurs vérités ; il n’y en a qu’une, intangible.
      Et cela n’a rien à voir avec l’amour des « juifs, les musulmans, les homos, le pape, les étrangers ». On peut les aimer en tant qu’hommes pécheurs comme nous. Mais eux ne nous aiment pas du tout.

    • Thomas says:

      « vous en question les gars : vous n’aimez pas les juifs, les musulmans, les homos, le pape, les étrangers, notre époque. »

      Il n’y a qu’un seul et unique Dieu représenté sous une forme Trinitaire. Trinitaire mais Unique alors il y a qu’une seule et unique vérité : nous défendons la vérité que nous a enseigné Notre Seigneur Jésus Christ.

      Je vous trouve trop imprécis car nous voulons :

      – la conversions des Juifs qui n’ont pas suivi notre Seigneur Jésus Christ et qui ont pleinement participé à sa mort : http://www.nostra-aetate.org/HTML_Documents/QUIATUEJESUS.html

      – nous voulons les sauver comme nous voulons sauver les Musulmans :
      http://legrandsecretdelislam.com/

      – les Pédérastes et autres pervers sexuels (le mot Homosexuel n’existe pas):
      https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2015/08/10/les-homosexuels-nexistent-pas/

      https://www.youtube.com/watch?v=3JHWXVN567c

      https://www.youtube.com/watch?t=29&v=k0OTfTarVA0

      – nous souhaitons un Pape qui n’impose pas une religion néo-moderniste, néo-protestante sous fond Charismatique, contraire à l’enseignement de Notre Seigneur Jésus Christ et pleinement dans l’esprit satanique de ce monde amenant des dérives considérables (beaucoup d’âmes iront en Enfer…) :

      https://www.youtube.com/watch?v=oU0lyZs8j9g

      – Nous ne voulons pas d’une unification du genre humain et donc des races. Nous souhaitons et préconisons que chacun reste dans sa Nation. Nous ne sommes pas contre une minorité d’immigré mais contre un envahissement d’immigré voulu par l’oligarchie pour détruire les différentes Nations :

      https://www.youtube.com/watch?t=94&v=HL7QJnH9lb0

      Nous dénigrons pas notre époque mais l’esprit de cette époque : l’Homme s’est dénaturalisé, rien à redire, il suffit de réfléchir et méditer. Nous voulons avancer avec Nos Racines car nous pensons que meilleur sera le fruit de l’avenir.

      « En gros vous vivez repliés sur vous même, totalement hermétiques au monde auquel vous appartenez. »

      Nous vivons en nous détachant pleinement de cette décadence généralisée tout en combattant l’abattoir actuellement en cours.

      « Vous savez comment on appelle ça ? On appelle ça une secte ! »

      Non, on appelle ça, rester sous l’esprit de sagesse venant de ce que nous a enseigné Notre Seigneur Jésus Christ parce qu’un Monde où -pour faire court – l’on coupe des pénis à des enfants de 7 ans sous prétexte qu’ils ne se sentent pas masculin (comme ils font aux Etats-Unis) ou encore où l’on souhaite pucer (via le projet de la p.RFID)l’Homme comme un animal, n’est vraiment pas ce que l’on souhaite pour Nos futurs enfants…

    • Antilope says:

      Alaya,

      Ne vous effrayez pas pour si peu 🙂
      Vous vous méprenez ou vous voulez juste nous faire passer pour des demeurés!

      Nous catholiques, aimons les juifs, les musulmans, les homos, le pape, les étrangers.
      Pour l’époque, je vous accorde que nous pourrions la trouver meilleure, mais rassurez-vous, nous savons bien qu’il y aura pire!
      Ce que nous n’aimons pas par contre, et je crains que vous ne vouliez pas voir la différence, c’est la judéité anti-catholique, l’islam dans ses œuvres, l’homosexualité, les hérésies papales, et les invasions qui par définition ne peuvent qu’être le fait d’étrangers 😀
      Pour ce qui est du monde, mon pauvre amis, nous ne le refusons pas, nous vivons dedans.Repliés sur nous même?
      MDR, si vous pouviez voir le nombre d’enfants de tous milieu chez moi!
      Mais il est vrai aussi que nous apprécions beaucoup les réunions, soirée, activités avec les personnes partageant notre Foi et notre façon de vivre et de penseé!
      Pas vous? Est mal docteur?
      Nous ne sommes pas du monde mais dans le monde: relisez la Bible, ou plutôt lisez la tous simplement, tout y est parfaitement expliqué.
      C’est dit aussi que c’est pour cette raison que le monde ne nous aime pas!
      Manifestement vous faites parti du monde.
      C’est votre choix, mais ne dites pas des bêtises plus grosses que vous: la sectes pullulent toujours là ou l’Église faiblit

  2. Bravo, excellent article, bien centré sur la question cruciale de ce pseudo concile. Si un jour l’Église Catholique règne à nouveau au Vatican (ou ailleurs), il sera évidemment anathemisé et totalement effacé de l’Histoire.

    • Emily says:

      « Si un jour l’Église Catholique règne à nouveau au Vatican (ou ailleurs ???) »

      Chère Mésange,

      Que voulez-vous dire ? Vous la voyez renaître où cette Eglise ? Un conclave a-t-il déjà été organisé pour révéler au monde un nouveau Pape … (veuillez me pardonner ce trait d’humour un peu aigu).

  3. pascal tenand says:

    L’article place le problème là où il est à savoir l’objectif réel de Rome en ce qui concerne la FSSPX, est-ce le  » baiser du dragon » que le Vatican offre , où est la sincérité dans ce geste , à l’heure où nous découvrons un synode de la famille où les intentions cachées semblent légion…En tant que Catholique romain Je ne vois vraiment aucun intérêt à ce que la FSSPX rejoigne l’Eglise de Rome et je souhaite même qu’elle en reste l’aiguillon qui lui rappelle quelles sont ses valeurs afin que nos clercs se souviennent qu’ils n’ont pas toute latitude à changer le dogme , bien au contraire

  4. Bravo M Celtillos,,alors l’Église d’avant
    « On ne peut servir deux maîtres à la fois,dit le Seigneur« —ou bien…..ou bien.
    Si vatican II dit vrai, alors l’Église nous a menti jusqu’en 1960 et foin des miracles,des martyrs et des Saints. D’autre part, Si Elle a dit vrai depuis Jésus jusqu’à Vatican II, alors ce Concile est un faux concile qui doit être rejeté en entier. Les gens sincères et honnêtes qui se sont donné la peine de lire ses seize textes et les commentaires de vrais théologiens arrivent tous à la même conclusion: anathema sit concilium Vaticanum secundum. Cécilien 12/08/2015

  5. Hydro says:

    Article juste et pertinent, comme à l’habitude de ce site. Merci Mr Celtillos de nous tenir informés de l’évolution de la position de Rome concernant ce bastion de la Tradition qu’est la FSSPX.
    @Alaya : Vous n’avez visiblement aucune conscience de l’époque dans laquelle vous vivez, du travail de fond que des organismes tels le Lucis trust, le Tavistock institute, Les fondations Open society, Rockefeller, Ford, Le comité des 300, La Table ronde, Les roses croix, L’United Religion Initiative, toute la construction historique visant à masquer le Grand Oeuvre de la Révolution ou encore le Mystère d’Iniquité ont pu avoir sur la conception même que vous vous faites du monde. Vous êtes surement de ceux qui scandent Liberté Égalité Fraternité en pensant que cela a été une grande avancée pour le monde et que la démocratie parlementaire de marché est le meilleur compromis trouvé pour gouverner. Ce simple fait prouve votre inculture crasse et l’incompréhension, voir la colère, que vous ressentez vis à vis des articles de ce site n’a d’égal que la lobotomie dont vous avez été victime dans ce système moderne libéral que vous considérez comme la panacée du « progrès », de « l’humanisme » et des « drôa d’l’hommme ».
    Tout homme à reçut de Dieu le don de l’intelligence, tâchez d’en faire bon usage, merci.

  6. Grand merci pour cet excellent article sur les relations de la Fraternité avec la Rome de Bergoglio.
    Mgr Fellay n’est-il pas membre de la Rota de mémoire ????

    J’apprécie vos articles.
    Bonne et sainte Fête de L’Assomption

  7. Savez-vous que Mgr Di Falco a refusé une communauté de carmélites dans son diocèse et l’a délogée de leur maison de Montgardin, mais qu’il a accepté sans problème que Mgr Fellay vienne s’y installer à leur place ? Cela a donné la Maison contemplative Ste-Marie, à Montgardin.
    Où est le bât qui blesse ? Bravo à Mgr Fellay, ou haro Mgr Di Falco, ou à bas les carmélites ? ou quoi ou qu’est-ce ?…
    Qu’est-ce, en effet, que tout cet imbroglio ?
    S’agit de négociations commerciales (?), les accords deviennent possibles ? A mon avis, on est loin de tout connaître dans toutes ces relations…diplomatiques.

    • Garantez says:

      @ efgy :
      par pitié, cessez de donner des leçons à Mgr Fellay dont les actes ne font que vous donner tort.
      Jugements téméraires sur jugements téméraires, insinuations, commérages et tutti quanti, vous feriez mieux de vous taire, vous et les vôtres, ça nous ferait des vacances !

      Bon article

      • @ Garantez
        Ne savez-vous pas lire ?
        Je m’interroge, je ne donne aucune leçon. Et vous, vous critiquez et ne donnez aucune réponse. Alors
        merci à vous pour votre jugement téméraire.

  8. Ce bon Mgr Schneider, dont beaucoup croyaient qu’il était revenu à la Tradition. Conférences magnifiques sur l’eucharistie dans la bouche… Du Mgr Lefebvre aurait-on cru. Mais voilà, soit il n’a rien compris, soit il n’a pas le courage de comprendre jusqu’au bout, en tout cas, il refuse de comprendre que le problème vient de Vatican II.

    Et il est même prés à enterrer définitivement (si c’était possible) l’Église en assimilant la FSSPX de Mgr Lefebvre dans cette église conciliaire qui n’est plus l’Église éternelle, mais seulement une coquille vidée de sa substance.

    Il n’y avait qu’un hic dans ces beaux discours, ses références à Benoît XVI comme s’il était la référence de l’Église. Alors que la référence de l’Église ce sont les deux sources de la Tradition: les Saintes Écritures et le Magistère traditionnel. C’est-à-dire, celui qui ne s’est jamais contredit jusqu’à Vatican II, durant 2000 ans.

    Espérons que Mgr Fellay tiendra le bon cap.

  9. Emily says:

    M. Celtillos,

    Je souhaiterais nuancer votre analyse de l’interview de Mgr SCHNEIDER :

    1) Comme vous a pu le lire peut-être sur dici.org ou la portelatine.org, les visites dans les séminaires de la Fraternité ont été décidées d’un commun accord entre le Saint-Siège et la Fraternité, et non comme suggéré à la demande du Saint-Siège, avec mission d’évaluation (sic), et ce dans un but d’élargir le cadre des entretiens doctrinaux :
    http://www.dici.org/actualites/allemagne-rencontre-informelle-avec-le-cardinal-brandmuller/

    2) Le titre de votre article est trompeur : Mgr Schneider ne DEMANDE pas une reconnaissance canonique de la Fraternité mais y est FAVORABLE, comme l’indiquent le titre et le contenu de l’article sur la portelatine ;
    http://laportelatine.org/vatican/sanctions_indults_discussions/021_mars_2015/10_08_2015_statut_canonique_de_la_fsspx_mgr_schneider.php
    Il ne relève pas dans les prérogatives du prélat – il me semble – d’en faire la demande …

    3) Mgr Schneider – si l’on veut lire entre les lignes – relativise le concile Vatican II car pastoral, et c’est une grande ouverture dans le concert de louanges de ce concile. C’est la raison pour laquelle il est favorable à une reconnaissance telle quelle de la Fraternité et que celle-ci – c’est mon analyse – ne soit pas « obligée » d’accepter l’entièreté ou une quelconque partie du concile.

    4) L’ouverture oecuménique prôné par Mgr SCHNEIDER vis-à-vis de la Fraternité est également compréhensible : si Vatican II prône – dans un sens erroné – l’oecuménisme vis-à-vis des chrétiens non catholiques, à plus forte raison, le Saint-Siège doit-il le faire vis-à-vis des clercs de la Fraternité … eux qui sont réellement catholiques (dixit ce même prélat) !!

  10. Vieux Jo says:

    Pas de confusion : Il ne peut pas y avoir de reconnaissance canonique de la FSSPX par l’Eglise puisque cette fraternité n’a jamais renié la parole du Christ et que c’est Rome qui a quitté la tradition qui nous vient des Apôtres.

  11. DUFIT says:

    Vous faites un procès d’intention à Mgr Schneider. Cet évêque n’a jamais caché sa sympathie pour la Tradition.Il a aussi défendu la Messe traditionnelle. Pour une fois qu’un évêque soutient la Tradition n’allons pas nous plaindre.Pour la Fraternité St Pie X il a été visiter deux séminaires.Ces visites n’engagent à rien. Mgr Schneider a juste reconnu que la Fraternité St Pie X est authentiquement catholique et membre de l’Eglise. Il a aussi dit que Vatican II est un concile pastoral et non dogmatique donc non infaillible.Il reconnait que l’on peut contester ce concile (ce que fait la Fraternité St Pie X).
    Il faut se réjouir qu’un évêque reconnaisse enfin que Vatican II n’est ni le 5ème évangile ni un super dogme.
    Sur le fond il n’y a rien de changé à la position de la Fraternité St Pie X dans sa défense de la Foi Catholique et bien entendu de la Sainte Messe de toujours.

    • Vieux Jo says:

      « Cet évêque n’a jamais caché sa sympathie pour la Tradition.Il a aussi défendu la Messe traditionnelle. Pour une fois qu’un évêque soutient la Tradition n’allons pas nous plaindre. »

      C’est un leurre pour appâter les traditionnalistes qui vont dans les chapelles de la FSSPX et les faire aller là où est célébrée la messe tridentine, argument fallacieux de Benoît XVI.

      Une preuve ? Demandez à ces prêtres, qui sont tout contents de célébrer la messe tridentine, de laisser la messe protestisante de Paul VI. Ils ne veulent pas, ils la trouvent très bien parce les gens participent…. parce que c’est la nouvelle messe et qu’il faut aller dans l’air du temps, tel que le souhaitent les gens.

      Bref ! L’homme en premier et Dieu après, s’Il veut suivre sinon qu’Il reste là où on l’a mis depuis plus de quarante ans : sur le côté, mais pas en vue, non non surtout pas, Il va gêner les fidèles qui ne sont pas catholiques…

      • DUFIT THIERRY says:

        Vous accordez trop d’importance à une visite d’un évêque dans deux séminaitres de la Fraternité St Pie X. La Fraternité St Pie X est catholique-les sanctions injustes dont elle est victime n’y changeront rien- il est donc normal qu’elle entretienne des relations avec des évêques. Si certains évêques sont bien disposés envers la Fraternité St Pie X tant mieux. L’attitude de ceux qui voudraient rompre définitivement avec Rome sous prétexte que les autorités romaines sont infestées de libéralisme est schismatique. Oui il faut maintenir les relations avec Rome.
        La Fraternité St Pie X n’a rien renié ni sur le fond ni sur la forme.Elle continue à combattre les erreurs libérales qui se sont introduites dans l’Eglise:liberté religieuse,collégialité, oecuménisme.

      • Emily says:

        « C’est un leurre pour appâter les traditionnalistes qui vont dans les chapelles de la FSSPX et les faire aller là où est célébrée la messe tridentine, argument fallacieux de Benoît XVI. »

        J’essayais de retrouver la lettre ‘Summorum Pontificum’ de Benoît XVI et le passage où le pape en appelle à ce que les « 2 » rits romains s’enrichissent mutuellement : le missel de Jean XXIII et le missel de Paul VI !
        Autre argument fallacieux : parler du rit ordinaire romain et du rit extraordinaire …

  12. HDess says:

    Dans la mesure où la Fraternité Saint-Pie X aime le football, s’entraîne, et y joue selon les règles qui étaient demandées et reconnues par le Comité Technique International, et qui étaient observées universellement par la Fédération Internationale de Footbal depuis sa création jusqu’en 1965, et dans la mesure où la FSSPX reconnait comme légitimes le Président de la FIFA et les délégués nationaux et régionaux, et qu’elle reconnait également que le football se joue désormais avec un balon oval et consiste à marquer des essais en applatissant dans l’en-but, cela devrait suffire à une reconnaissance de la FSSPX de la part de la FIFA.

  13. Patricia says:

    Je cherche la vérité depuis toujours… aussi loin que je m’en souvienne dans ma vie de petite fille.
    J’ai fait ma communion solennelle en 1961 ; j’avais 10 ns et demi, très exactement.
    Bien que j’ai beaucoup aimé le catéchisme et ma rencontre avec Jésus… je me suis éloignée de l’Eglise parce que ma famille n’était pas pratiquante, sauf aux enterrements, aux mariages et circonstances exceptionnelles.
    Cependant, j’ai toujours gardé dans mon cœur cette douceur ineffable envers cette rencontre et l’Eglise. C’était comme une nostalgie, voire parfois la brûlure d’un désir que je ne savais pas formuler à ce moment là…
    Je sais maintenant que j’aurais voulu continuer mon « apprentissage » mais voilà, la vie m’en a éloignée bien malgré moi… il y avait tellement de problèmes à faire face. Nous étions dans l’urgence des situations et faisions « au mieux », pourrait-on dire!
    Quand j’ai rencontré mon époux vers la trentaine, j’ai rencontré aussi une famille « catho-de-gauche » mais cela je ne le savais pas encore! Sur les photos, c’est évident, je suis très mal à l’aise parmi ces gens et j’ai des points d’interrogation dans les yeux. J’observe et j’essaie de comprendre mais je ne comprends rien à ce qui se passe. Il y a une telle confusion, un tel manque de respect de l’autre et de son espace et intériorité… bref, beaucoup de bruit!
    Je les ai côtoyé par la force des choses et, le moins possible, tant c’était pénible à vivre, pendant plus de 20 ans : mon époux est décédé depuis plus de 15 ans maintenant. J’ai pris des distances salvatrices car ces gens m’avaient fait une réputation sulfureuse du fait que je pratique une technique de méditation qui n’a rien à voir avec la religion. Elle me permet d’éliminer des tensions nerveuses au quotidien. Mais ces gens étaient tellement peu cultivés et confus, qu’aucun dialogue n’a été possible.
    Bref, J’ai continué ma route avec une déception au cœur vis-à-vis de la religion de mon enfance que j’avais beaucoup aimé.
    Lorsqu’il y a eu l’Année de la foi en 2012-2013 proclamée par Benoît XVI, intuitivement, j’ai saisi l’occasion pour approfondir ma foi en Dieu par Le Christ et cette fois-ci avec le désir conscient de « comprendre » cet héritage précieux qui est l’un des piliers principaux de notre Pays et civilisation… c’était un argument objectif et essentiel. Sans parler, bien sûr, du salut de mon âme!
    Que dire?! Au début, tout allait bien… je découvrais un trésor relégué au grenier, pour faire une image. Je voyais les liens avec l’Histoire de France et notre manière et art de vivre… Le christianisme est bien présent au coeur de notre Pays et civilisation, malgré les idéologies des francs-maçons et autres menteurs qui voudraient faire « table-rase » et nous transformer en zombies hors-sols et parfaits consommateurs pucés interchangeables.
    Puis, j’ai vu avec stupéfaction que la plupart des gens à l’intérieur de l’Eglise étaient perdus et confondaient tout : les idéologies du monde actuel et la spiritualité. J’ai même rencontré un diacre qui m’a dit que « Dieu est partout… » lorsque je lui disais ma surprise et ma réprobation devant le fait que des prêtres soient francs-maçons et écrivent un livre à ce propos.
    J’ai rencontré aussi des prêtres de gauche qui nous enjoignent en fin de messe à recevoir chez nous des « migrants… » alors que nous sommes des petites gens avec des petits moyens et qui doivent d’abord aidé les leurs en grandes difficultés!
    Pour ce qui me concerne, je sais pour l’avoir constaté sur Inter-net que ce sont pour la plupart des hommes jeunes musulmans qui veulent envahir et détruire notre civilisation. Il suffit d’observer les faits avec distance. D’autre part, j’ai ouvert le coran pour constater toute la haine et la violence contenu dans ce livre qui est intouchable et qui enjoint à la conquête et à l’application de la charia.
    J’ai rencontré aussi un prêtre et des cathos dit de droite… enfin, ceux de la Manif pour Tous.
    Je peux vous dire que ces gens-là vivent aussi dans leur bulle ; ce sont des petits « privilégiés » petits bourgeois, loin du réel et de la vérité.
    C’était à désespérer mais il m’en faut bien plus… J’ai tout de même accompagner mon cher époux dans la mort!

    Enfin bref! Cela me donnait le tournis. J’ai donc décidé de prendre un peu de distance pour retrouver ma quiétude au quotidien… et d’entendre à nouveau le souffle de La Vie dans mon cœur.
    En tant que veuve sans enfant, j’ai un besoin vital de vivre, jour après jour, en conscience. J’ai besoin d’aller à l’Essentiel et de vivre dans la simplicité La Transcendance.
    Je ne l’ai pas vu dans l’Eglise actuelle. D’ailleurs, les gens sont seuls, ne se parlent pas vraiment et ne sont pas heureux ; c’est visible! Je ne vois pas où est la fraternité vécue. Ils se perdent dans la psychologie et que sais-je encore?!
    Voilà pourquoi j’aime bien venir sur les sites de La Tradition car j’y apprends beaucoup de choses que j’ignorais jusqu’à maintenant. J’y retrouve le parfum de ma religion d’enfance : celle qui m’a fait rencontrer Le Seigneur Jésus, si humble et doux de cœur.
    Voilà ce que je voulais vous dire!
    Merci d’être là dans ce monde bien malade! Et la pauvre Eglise aussi!

  14. Patricia says:

    « la vérité nous garde dans l’unité de l’être. »
    Père Pages.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com