mgr-morerod-mpiMgr Charles Morerod est évêque de Fribourg, et il est réputé « conservateur ». Il avait été l’un des 4 experts désignés par le Vatican pour mener les discussions théologiques avec la Fraternité Saint-Pie X.

Dans une interview donnée au journal Le Matin, il aborde le sujet des bénédictions des duos homosexuels par l’Eglise avec une langue de bois digne des plus grands compétiteurs en la matière. A la question « Pensez-vous, comme Vitus Huonder, évêque de Coire, que l’amour homosexuel est un péché ? » cet évêque répond :

« Si on regarde les textes de la Bible, c’est effectivement ce qui ressort. Maintenant, comment interpréter ces écrits, ce n’est pas une question à laquelle on peut répondre en quelques instants. C’est un des nombreux objets qui sera discuté au synode des évêques cet automne. »

Pourtant, Mgr Charles Morerod sait pertinemment que l’homosexualité a de tout temps été considérée comme l’une des plus grave faute, que ce soit dans le nouveau ou dans l’ancien testament. A moins que son éminence méconnaisse le sort réservé à Sodome et Gomorrhe… Et même le catéchisme post-conciliaire, publié par le pape Jean-Paul II, dit la chose suivante :

2357 L’homosexualité désigne les relations entre des hommes ou des femmes qui éprouvent une attirance sexuelle, exclusive ou prédominante, envers des personnes du même sexe. Elle revêt des formes très variables à travers les siècles et les cultures. Sa genèse psychique reste largement inexpliquée. S’appuyant sur la Sainte Écriture, qui les présente comme des dépravations graves (cf. Gn 19, 1-29 ; Rm 1, 24-27 ; 1 Co 6, 10 ; 1 Tm 1, 10), la Tradition a toujours déclaré que  » les actes d’homosexualité sont intrinsèquement désordonnés  » (CDF, décl.  » Persona humana  » 8). Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l’acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d’une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d’approbation en aucun cas.

Est-ce à dire que Mgr Charles Morerod ne connait pas son catéchisme ?

La langue de bois est une habitude chez le prélat suisse. Déjà, début 2014, ce dernier avait refusé de soutenir une votation visant à dérembourser l’avortement en Suisse,  sous prétexte que « cette initiative n’était pas assez claire sur les principes sur lesquels elle s’appuie ».

Si ce genre de personnage est conservateur, les progressistes ont du soucis à se faire !

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Un article d’une objectivité à pleurer de rire… Et c’est pas comme si on en avait quelque chose à faire de ce qui est écrit dans un livre poussiéreux et rempli de contes.

  2. Le problème est que « considérer » et « connaitre » sont deux choses différentes…

    Quand la tradition parle contre-nature, elle ignore que l’homosexualité est en fait une norme naturelle et qu’on connait même des exemples d’homoparentalité. D’ailleurs elle nous a déjà fait le coup avec le géocentrisme, et a dû se mettre à la page fissa. C’est ce qu’elle fera un jour sur ce sujet.

    D’ailleurs l’aspect sodomite ne fut développé qu’après l’écriture du fameux passage, auparavant on mettait l’accent sur l’inhospitalité et l’infidélité ainsi que sur la fornication des habitants de Sodome et Gomorrhe.

    • Tchetnik says:

      « D’ailleurs l’aspect sodomite ne fut développé qu’après l’écriture du fameux passage, auparavant on mettait l’accent sur l’inhospitalité et l’infidélité ainsi que sur la fornication des habitants de Sodome et Gomorrhe. » »

      -Théorie purement spéculative, ne reposant sur aucun argument ni philologique ni spirituel, ni historique sérieux.

      Du copier-coller d Wikipédia.

  3. Comment de tels individus peuvent-ils finir par « atterrir«  sur un siège épiscopal ? Sont-ce les sociétés secrètes qui les pistonnent et les font accepter
    par la Congrégation des évêques à Rome ? La question n’est plus de savoir s’ils ont une formation « catholique« , ce n’est pas nécéssaire dans l’Église de Vatican II, c’est de savoir jusqu’où ils peuvent aller dans la dénégations des vérités divines et des dogmes. Ne serait-ce pas un exemple patent de ce que dit l’Apocalypse
    de St-jean quand il parle de la « Bête« : Et il lui fut donné de proférer des paroles impies et abominables contre tout ce qui est donné comme sacré et divin ? Si une telle hypothèse est valide, il ferait donc partie intégrante de la Bête.
    Je redis donc une fois de plus, avec de moins en moins d’hésitation, les preuves s’accumulent que ces gens n’appartiennent plus à l’Église du Christ. Alors,
    à quelle société sont-ils associés ? Jusque à quand Seigneur Jésus continueras-tu à laisser à ces « loups ravisseurs«  ravager ta bergerie. Viens Seigneur rependre ton bien. Amen. Cécilien. 23/02/2015

  4. Eh bien nous, chrétiens et catholiques de base, nous affirmons sans ambage, sans complexe et sans haine non plus, que l’homosexualité est bien un péché, au même titre que l’adultère, ni plus ni moins. Sachant que nous sommes tous pécheurs, sachant que le Christ est venu pour nous sauver TOUS. Mais qu’on ne nous dise pas qu’il faut une pastorale pour les homos, que ces personnes ont besoin d’être traitées et accueillies avec délicatesse et patati et patata….Pourquoi un traitement à part pour ces personnes ? Ca devient ridicule. Les pratiquants de la sodomie n’ont pas à s’en vanter et encore moins à revendiquer un quelconque « droit » à pratiquer ouvertement et à obtenir une reconnaissance sociale, que j’estime scandaleuse. Et les autres pécheurs « sexuels » (pédophiles, adultères, polygames, fétichistes, zoophiles, masturbateurs compulsifs etc….)ils en pensent quoi ? Tony Anatrella l’a très bien expliqué dans un de ses livres. On ne « nait » pas homosexuel !!!L’amour dont parle l’Evangile n’a rien à voir avec la libération totale de nos pulsions sexuelles. Et tant pis si mon point de vue, largement partagé, en fait, par nos concitoyens, va à l’encontre du « progrès » tel que défini par nos politiques. Rien à voir avec les « droits » de l’Homme.

  5. Je suis loin de considérer l’homosexualité masculine ou féminine comme une maladie ,il s’agit sans doute d’une orientation due à un disfonctionnement,mais comment l’expliquer?
    Le « mariage » entre personnes de même sexe n’est pas un véritable mariage c’est évident;mais Notre-Seigneur n’est pas venu en ce monde pour les bien-portants,une ou un homosexuel est un être humain,un enfant de Dieu.
    Souhaitons nous au nom de certains passages des Saintes-Ecritures exclure ces soeurs et frères de la société et de l’Eglise,les pousser au suicide?
    Non à la gay pride et autres manifestations de ce type,non également à l’homophobie qui contredit le message évangélique!

  6. Bonjour
    Il me semble évident qu’un éveque qui n’accepte pas, ou n’enseigne pas l’integralité du dogme catholique, ne peut se pretendre catholique; il ne peut donc être le guide de ceux qui veulent être catholique: il doit demissioner.

    C’est comme si un assureur qualité ne veut pas faire respecter les normes de qualité en vigueur: il demissione.

    Nul n’est obligé d’être catholique ou assureur qualité, mais il faut du courage et de l’honneur pour être un.

  7. Geoffroy says:

    Bonjour
    POurquoi la sodomie est un pêché? c’est parce qu’on mélange le sperme avec des excréments. Le sperme est le liquide le plus pur du corps pour les hommes, la quintessence masculine. Les excréments sont les déchets du corps, l’impureté. La sodomie mélange l’impur avec le pur. C’est un pêché

    Salutations cordiales

  8. pamino says:

    Dans un tel acte, l’une des trois conditions préalables d’un péché mortel est déjà présente : la matière grave. Les deux autres sont la pleine conscience de ce qu’on fait et le plein consentement pour le faire. Il y a des degrés des deux dernières conditions. Il n’y a pas de degrés de gravité en ce qui concerne la pédophilie active; sa matière est toujours grave.
    Cet évêque est en train de manœuvrer la gravité objective et invariable d’un tel acte dans la catégorie contenant le degré de conscience du pédophile pratiquant de ce qu’il fait ainsi que son degré de consentement à ce qu’il fait. J’espère qu’il, je veux dire : l’évêque, ne sait pas ce qu’il fait, et de toute façon il ne semble pas avoir appris grand-chose au séminaire. À qui la faute ? Il devrait de toute façon acheter une épiscope plus performante.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com