onfray_mpi

MPI avait déjà abordé le sujet du « tourisme de la mort » pratiqué par la Suisse où des étrangers viennent se faire euthanasier. La compagne de Michel Onfray fut de ceux-là, comme le rapporte un article de http://www.20min.ch.

Perdre un être cher est toujours une indicible souffrance, et l’athée Onfray n’échappe pas à cette règle qui lui est supérieure. De même qu’il n’échappera pas à la mort, il n’échappera pas non plus à ce Dieu dont il s’applique à vouloir, peut-être de bonne foi, nier l’existence.

La fin de l’article pose la vraie question :

L’intellectuel, qui se revendique athée, se demande si c’est forcément bien de subir la douleur et «normal de souffrir pour vous permettre d’accéder au seigneur», comme l’argumentent certains opposants à l’euthanasie. «Non, répond-il, je pense qu’on doit pouvoir défendre l’euthanasie, un des derniers droits de l’homme à acquérir!»

Dieu. Encore Dieu. Si Dieu existe, alors la souffrance a un sens, elle est purificatrice et expiatoire. S’Il n’existe pas, alors Onfray à raison : l’Homme est sa propre fin et l’euthanasie répond donc à nécessité philosophique.

La vraie question dans ce débat de société est celle de l’existence de Dieu : on ne peut combattre l’euthanasie en se basant sur un argumentaire purement naturel. Il nous reste à reprendre Aristote en remontant à Saint Thomas pour démontrer à nos contemporains que ce Dieu que la société ignore existe, et qu’Il est la seule et unique fin de l’Homme.

Il n’est pas meilleure preuve que la mort pour démontrer que l’Homme n’est pas sa propre fin. A nier Dieu, la finalité de l’homme se retrouve réduite à nourrir les vers et se dissoudre dans la terre, finalité somme toute peu compatible avec cette capacité extraordinaire que nous avons de réfléchir.

Admettez Dieu monsieur Onfray, vous comprendrez la mort et la souffrance.

Xavier Celtillos

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Thomas says:

    Il y a dieu et Dieu

    Les religions anthropomorphisent notre Ineffable Bienveillante Source et Finalité

    Et elles nous fabriquent des Onfray et des disciples de Onfray

    Mais il leur arrive aussi de produire d’admirables fruits, « même » chez les musulmans

  2. « …la souffrance a un sens, elle est purificatrice et expiatoire. »

    La souffrance n’est pas seulement purificatrice et expiatoire. Elle permet également d’acquérir un coeur brisé et un esprit humilié. Seuls ceux (pas les seuls catholiques) qui auront un coeur brisé et un esprit humilié pourront accéder à la vision béatifique.

  3. Qui êtes-vous ?, l’on ne trouve rien sur vous ?, compte parmi les questions qui reviennent souvent dans certains de vos nombreux courriers
    Est-ce vraiment important ?, ce qui compte c’est ma participation au débat publique fondée sur un :
     » Manifeste  » ( qui ne peut être taxé d’ambiguë )
    Critique de toutes les idéologies ( dont, plus particulièrement les religions ), pour la construction d’une société libertaire, épicurienne et hédoniste ( non libérale, ni capitaliste, ni théocratique, ni communiste ou soviétisée ) s’appuyant sur l’ensemble des réalités observées dans notre société
    Dit autrement, participer à la construction acceptée collectivement d’une société fondée sur des philosophies non matérialistes de la volonté de domination en opposition avec cette idée irrationnelle, illusionnée pour les femmes et les hommes de « vivre » dans la programmation d’un simple passage sur terre sous tendant l’espoir d’un avenir meilleur et « éternel » n’offrant d’autres perspectives que de soumettre les populations à des hiérarchies artificielles issues d’une croyance dans d’imaginaires  » arrière-mondes  », sans autres objectifs que de sacraliser ce que la phallocratie a pu inventer comme systèmes politiques, plus pires les uns que les autres, pour maintenir les patriarcats préexistants dès l’Antiquité dans la plupart des régions de « notre monde moderne » – Crab 29 Août 2014
    °
    Citation :  » Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche. » – Albert Jacquard.
    Suite :
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/albert-einstein/

  4. lafosse says:

    Ce n’est pas la sou France qui peut nous ouvrir le ciel. Celle-ci est parfois très dure a supporter pour l’homme. Quand la douleur physique devient insupportable, il vaut mieux abréger les jours de cet humain sinon cela devient de la torture au sens propre. Je connais un membre de ma famille qui avait un cancer et qui commençait a souffrir cruellement malgré les thérapies engagées. Il lui restait six mois a vivre avec une douleur qui allait s’emplifier de plus en plus. Le corps médical a proposé a son épouse la fin de ses souffrances a un moment précis. Inutile de faire l’hypocrite nous savons que cette chose existe depuis des dizaines d’années. Une seule picqure pour relâcher et endormir le malade et il s’éteint dans la dignité et dans un endormissement qui arrêté les muscles respiratoires.
    Désolé mais ce qui purifie et expie nos fautes c’est le sang versé à la croix par Jésus Christ l’agneau du sacrifice et rien d’autre.
    La souffrance peut dans certains cas nous emmener a comprendre les autres a nous touner vers Dieu mais en aucun cas au salut.

  5.  » Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche. » – Albert Jacquard.
    Suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Einstein

  6. Il y a quelque chose qui m’échappe.
    Si j’ai bien compris, Madame Onfray souffrait, et elle s’est suicidée pour ne pas souffrir. Monsieur Onfray trouve ça très bien.
    Soit.
    Monsieur Onfray souffre.
    Mais lui ne se suicide pas?
    C’est son choix.
    Où est le problème?
    Tout ceci (les perplexités de ce monsieur) est parler pour ne rien dire.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com