Des photos de migrants à la place des panneaux du chemin de croix, le drapeau arc-en-ciel de la paix mais aussi des Lgbt, symbole des gauchistes pacifistes, bien en vue à l’autel et l’imam Ibrahim El Gamal invité à réciter une sourate du Coran dans laquelle on parle de Jésus : la rentrée 2018 commence bien à Monza en Italie où le curé a des idées de génie, très en phase avec le message bergoglien préconisant l’accueil à tout va ! C’est l’Église inclusive de la post-modernité et du post-concile en action…

Ces initiatives ont suscité la réaction indignée de certains fidèles après la décision des prêtres d’enlever le symbole de la Passion du Christ pour faire place jusqu’au 21 janvier à l’exposition Beyond the skin – Vita da migrante (Derrière la peau – vie de migrant) réalisée par un lycée local avec la collaboration de la communauté de communes. Certains paroissiens ont décidé cette année de déserter l’habituelle prière multi-culturelle qui se tient chaque année dans l’Église Regina Pacis le 30 décembre en vue de la journée mondiale de la Paix et qui en cette fin 2017 a permis la participation des demandeurs d’asile du coin.

« Nous comprenons l’intégration, amis qu’est-ce que cela veut dire enlever les tableaux du chemin de croix ? »

demande un fidèle.

« Nous sommes peinés que la force de ce message n’ait pas été comprise »,

répond pendant la prière le père Daniele Frigerio.

« A ceux qui pensent que cela ait un scandale, je veux faire noter que, ainsi que la vie de Jésus est sacrée, ainsi l’est celle de chaque personne qui traverse la Méditerranée pour venir chez nous. »

« A l’Église on ne fait pas de politique. Qui revêt l’habit ne peut pas faire de politique »,

s’insurge le représentant local de la Ligue, parti identitaire.

« Ce qui se passe dans l’Église Regina Pacis de Monza est une honte.  Si c’est vrai que la décision a été prise à l’unanimité des prêtres de la Communauté pastorale des quatre saints évangélistes, alors nous nous tournons vers l’évêque pour lui demander la démission et l’éloignement de ces prêtres qui ne représentent plus l’esprit de la communauté à laquelle ils ont été affectés. »

Si pour certains ces choix sont scandaleux, pour d’autres ils ne sont que la mise en acte des préceptes du pape François et la continuité des réunions d’Assise… L’Église moderniste et conciliaire se métamorphose en toute logique en l’Église inclusive, arc-en-ciel et multi-religieuse du post-concile et de la post-modernité !

Francesca de Villasmundo

 http://giornaledimonza.it/cronaca/chiesa-foto-migranti-al-posto-della-via-crucis/

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Cadoudal says:

    Vatican II – Assise , c’est l’ aggiornamento au bordel gay ..

    c’est l’ Eglise de la mort de Dieu et de la loi divine .

    le Surhomme, l ‘homme moderne, n’ est à l’ aise qu’ à Sodome.

  2. pamino says:

    Le peuple catholique est en train de se réveiller petit à petit.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com