Selon la presse croate, reprise par l’Agence de Presse italienne, l’ANSA,  le nombre de migrants qui essayent de rejoindre l’Europe orientale en traversant l’Albanie, le Monténégro, la Bosnie, la Croatie et la Slovénie serait en augmentation.

Nonobstant le pacte de 6 milliards d’euros entre Bruxelles et Ankara pour contenir le flux de migrants et intégrer 3,7 millions de « réfugiés » syriens en territoire turc, les débarquements sur les côtes de la Grèce continuent.

Syriens, Afghans, Pakistanais, défient les contrôles pour arriver en Europe. Le but de leur voyage est toujours le même, seul l’itinéraire change. Ce n’est plus la vieille route balkanique, inaccessible depuis 2016, mais un nouveau parcours qui de la Grèce passe par l’Albanie, le Monténégro, la Bosnie, la Croatie et la Slovénie. Un tracé inédit qui cependant, assure le quotidien croate Jutarnji List (La feuille du matin),  serait toujours plus utilisé par les « migrants », y compris ceux de nationalité algérienne et marocaine. Et ce afin d’éviter d’être bloqués en Serbie ou en Macédoine et d’atteindre la Slovénie.

Les quotidiens locaux n’ont pas hésité à la rebaptiser « la nouvelle route balkanique ».

Francesca de Villasmundo

2 commentaires

  1. Réveil06 says:

    Rèveil français la république française est en danger et nos valeurs et nos entreprises et notre civilisation…

  2. Il faut maintenant que l’Italie et l’Autriche construisent un mur style hongrois sur leur frontière avec la Slovénie. Il ne devra pas si long que celui de M. Orbán, mais on serait bien avisé d’emprunter les experts de ce dernier pour le construire. Il y a deux archiducs d’Autriche dans l’actuel service de l’État hongrois, ce qui devrait faciliter la tâche.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com