pape_francois_portraitRassurez-vous en utilisant ce mot ce ne sont pas les islamistes qui sont visés par le pape François ; eux qui comme chacun sait œuvrent pour la paix (selon les déclarations papales). Il s’agit des catholiques « traditionalistes ». Ceux-ci sont devenus la tête de turc du pape de la  « miséricorde ».

Le pape a fait une lente et sournoise épuration de tous les évêques considérés comme conservateurs. Les cas les plus emblématiques ont été la suppression des charges à Rome de Mgr Ouellet, du cardinal Burke. La dernière victime récente est Mgr Oliveri à Alberga en Italie. Il y a aussi le démembrement des  Franciscains de l’Immaculée.

Le pape de la « miséricorde » n’a pas de mots trop durs contre ceux qui veulent défendre la foi catholique telle qu’ils l’ont apprise de leurs parents et grands- parents. « Obsédés », « docteurs de la loi » « néo-pélagiens » « repliés sur eux-mêmes », « rigides » « hypocrites ». «  Ils avancent en en nuisant aux autres par la calomnie et la diffamation ».

  • 19 septembre 2013 dans la Revue des Jésuites. « Si le chrétien est restaurationniste, légaliste, il ne trouvera rien… Ceux qui cherchent une sécurité doctrinale exagérée, ceux qui avec opiniâtreté essayent de retrouver un passé qui n’existe plus, ont une vue statique des choses tournée vers l’intérieur. Dans cette direction la foi devient une idéologie parmi d’autres. »
  • Exhortation apostolique Evangelii Gaudium du 26 novembre 2013. « Une solidité supposée de la doctrine ou la discipline conduit plutôt à un élitisme narcissique et autoritaire… s’il devait s’infiltrer dans l’Église, il serait infiniment plus désastreux que tout autre mondanité ».
  • La Vanguardia magazine espagnol. « Les trois religions, nous avons nos fondamentalistes. Un groupe fondamentaliste, bien qu’il puisse ne tuer personne, ne frapper personne, est violent. La structure mentale des fondamentalistes est la violence au nom de Dieu ».
  • À l’adresse faite en fin du fameux synode extraordinaire sur la famille, le 19 octobre il dénoncé «  les traditionnalistes avec leur inflexibilité hostile ». Dans le même texte ils les qualifient « d’idolâtres et de rebelles qui n’arriveront jamais à la plénitude de la vérité… Ils ont souvent fermé leurs cœurs en se cachant derrière les enseignements de l’Église  ou de bonnes intentions… »
  • En janvier 2015 dans la déclaration Le nom de Dieu est miséricorde  sont dénoncé « les docteurs de la loi qui forment la principale opposition à Jésus ; ils le défient au nom de la doctrine. »
  • Interview à Radio Milenium 14 septembre 2015. « Les fondamentalistes tiennent Dieu à l’écart de l’accompagnement du peuple. Ils s’éloignent de lui par l’esprit et transforme celui-ci en idéologie. Ainsi au nom de ce dieu idéologique, ils tuent, attaquent détruisent, calomnient. Ils font de Dieu une idole. ..Dans chaque religion il y a un petit groupe de fondamentalistes qui travaillent à détruire pour le bien d’une idée et pas une réalité ».
  • Dans une allocution à Radio Vatican le 9 juin 2016 était déclaré « Le pape François a mis en garde mardi contre une rigidité excessive de ceux qui dans l’Église nous disent que « c’est ceci ou rien ! » sont hérétiques et pas catholiques ». Ceci semblant viser Mgr Fellay négociant avec Rome une éventuelle reconnaissance officielle de la Fraternité Saint Pie X.

Or vis-à-vis des traditionalistes, ce langage agressif qui n’a rien de miséricordieux ne peut que plaire aux médias ; cela pour les dénoncer à la vindicte publique ; ce qui bien évidemment peut mener à une véritable persécution au nom même des déclarations papales.

Le pape semble oublier les mots de Saint Paul « Frères, tenez-vous debout et maintenez les traditions ». Le canon de la messe traditionnelle millénaire mentionne « tous les croyants orthodoxes de la foi catholique et apostolique ». Par exemple le cardinal Ratzinger avant d’être élu pape avait fait un discours dans lequel on trouve cette phrase : « Aujourd’hui, avoir une foi claire basée sur le Credo de l’Église est souvent étiqueté de fondamentalisme ». Devenu le pape Benoît XVI, il a fait de multiples déclarations demandant de défendre la foi par la « pureté de la doctrine ». Au lieu de s’en prendre à ceux suivent ces demandes vieilles comme l’Église, le pape serait mieux inspiré de dénoncer l’islam conquérant. Où est donc l’hypocrisie qu’il dénonce ?

« Qui suis-je pour les juger ? » avait déclaré le pape de la miséricorde à propos des homosexuels. Qui est-il pour juger les catholiques qui entendent défendre la foi telle qu’elle a été enseignée depuis toujours ?

Jean-Pierre Dickès

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

102 commentaires

  1. Philibert says:

    Le Pape aime tout le monde sauf ceux qui pratiquent la religion catholique d’avant le Concile Vatican 2. Il est un peu comme les Français qui préfèrent tous les étrangers en France et passent leurs journées à s’excuser de ce que les médias rapportent de ce que la France leur a fait. Cela leur donne tous les droits en France, et de même avec ce Pape, cela leur donne tous les droits sur la religion catholique et le Vatican…

    • pauledesbaux says:

      c’est pour celà qu’il faut demander SA DESTITUTION par une pétition et que chacun écrive à son évèque pour le lui signifier, il ne faudrait pas se plaindre que nos églises se vident de plus en plus……

      • Philibert says:

        Personnellement, je n’ai pas besoin de sa destitution car il y a les prophéties comme celle de Saint Pie X qui doivent se réaliser. Mais la situation est plutôt cocasse pour ceux qui ont le culte du Pape comme le récent article d’Aletaia qui demande à lui porter une confiance aveugle parce qu’il serait plus intelligent ou encore celui-ci de La Croix qui rapporte que 45 théologiens ou universitaires critiquent son encyclique : http://www.la-croix.com/Religion/Pape/Des-theologiens-catholiques-critiquent-Amoris-laetitia-2016-07-12-1200775401

        Il y a aussi celui-là qui est marrant : http://fr.aleteia.org/2014/12/15/pape-francois-il-ne-faut-jamais-faire-sortir-un-enfant-qui-pleure-pendant-la-messe/

        Je crois que Notre Seigneur laisse tout cela arriver pour que certains ouvrent les yeux devant l’absurdité de ses propositions, parce qu’à un moment donné c’est vraiment pathétique pour l’église et cela doit entrainer une réaction de la part des fidèles. Cherchent-ils à comprendre ce qu’il se passe dans l’église ou renoncent-ils, ou bien encore acceptent-ils tout ce qu’il se passe comme si cela était normal ?

        Ce qui est « marrant » également, c’est que tout cela se passe aussi au niveau du pays. Il y a 20 ans seulement, il n’y avait pas autant d’étrangers en France et même dans toute l’Europe. Ils étaient même très peu nombreux encore en comparaison avec aujourd’hui. Je ne me fais pas pour ma part du souci pour la France car il y a Notre Seigneur mais pour ceux qui acceptent cette situation, ne la remettent pas en question et ne s’étonnent même pas que cela puisse être ainsi, ou encore qu’ils soient capables de voter pour l’autre François, Hollande. C’est une sorte de thermomètre pour nous et pour comprendre pourquoi l’avenir sera sombre et le comportement de défiance à adopter dès à présent vis à vis de nos contemporains.

        Une destitution par ailleurs n’a aucune chance d’aboutir, tout comme celle menée par le très sympa David Van Hemelryck (avec un nom hollandais d’ailleurs^^)

        • Olivier says:

          Je pense que vous avez raison. Lorsque Mgr Lefebvre écrivait ses livres sur Vatican II, il était encore possible de n’y voir que des querelles de spécialistes.
          Aujourd’hui, il serait compliqué de ne pas voir dans ce Pape une suite d’actes anti-catholiques. De plus, comme Pie X l’avait justement écrit, le Modernisme/Subjectivisme n’en a jamais assez : il lui en faut toujours plus.
          C’est pourquoi, vous devez avoir raison. Il devient évident que la Tradition catholique doit vivre sans le Vatican. Je suis pourtant un débutant catholique mais la caricature de Pape que les cardinaux ont élu est un message qui confirme les revendications de la Tradition depuis Vatican II.
          Et encore, nous n’avons sans doute pas encore tout vu !

          • Philibert says:

            Il y aura un retour de la Tradition dans le Vatican, c’est certain mais sans doute le Vatican ne sera plus au Vatican mais ailleurs, peut-être à Fatima.

            En tout cas, ce Pape a dit qu’il ne se voyait pas vivre encore longtemps, si mes souvenirs sont bons pas plus de 3 ans. Il pourrait donc bien être le Pape de la prophétie de Saint Pie X.

            • Olivier says:

              Le terme qui me vient est « acharnement anti-catholique ». Merci pour le pointeur car je ne connaissais pas cette prophétie de Saint-Pie X.
              Mais les prophéties s’accomplissent toujours par des hommes ! Où sont les Hommes ?

        • pamino says:

          Moi je dirais : n’a encore aucune chance d’aboutir, mais …

      • Fortouna says:

        Vous plaisantez ?
        Les prélats français dans leur grande majorité l’ont devancé dans ce mondialisme à dieu unique.
        Alors vos pétitions vous savez ce qu’ils en feront.
        Mgr Lefebvre ,réveillez vous ,ils sont devenus fous !

  2. Etienne says:

    De mémoire d’homme, à 72 ans, ce pape est (de loin) le plus médiocre, le plus insignifiant et le plus hypocrite dans sa fonction.

    Permettez qu’on en écrive pas plus.

    Que Dieu nous en libère le plus tôt possible.

  3. Pierre Faucher says:

    Oui, c’est le pape de la division à l’intérieur de l’église catholique.
    Mais vous ne donnez aucune voie d’avenir.
    Le vrai fondamentaliste est celui qui place sa foi en Jésus, qui est la Parole, et non dans les traditions des hommes, et j’en fais partie.

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Savez-vous qu’il s’est défini lui-même commé étant « le rusé ». C’est certes son côté Jésuite.

  4. balanine says:

    Je n’en rajouterai pas … Je suis allée à la Messe …. traditionnelle que cela lui plaise ou non, au moins là je suis sûre de pouvoir prier en … silence avec des chants qui veulent dire quelque chose..
    Prions pour ce pauvre pape, qui en a bien besoin ! que le Saint Esprit l’éclaire pour qu’il trouve la vraie Voie !

    • @ « je suis sûre de pouvoir prier en … silence »

      Vous avez de la chance. Du silence, il y en a de moins en moins dans les chapelles…

  5. Christine says:

    Je ne sais si cela vous fait le même effet qu’à moi, mais rien que sa tête me glace le sang !

    J’y vois le diable avec toute sa malignité !

  6. MA Guillermont says:

    Il a le sourire de Joker .

  7. jacqueline says:

    Je suis extrêmement déçue par cet homme. Il est incohérent !

  8. Olivier says:

    Bonjour à vous et merci pour ces news.
    Je suis aujourd’hui comme bon nombre de quadras je pense à découvrir le catholocisme (dans les livres et donc dans sa version pré-Vatican 2) et votre site et ses analyses sont conformes à ce que je lis.
    J’avoue que la découverte du Concile Vatican 2 m’a fait comprendre beaucoup de choses sur la papauté actuelle, l’acharnement anti-catholique (car Bergoglio n’est pas catholique) ainsi que sur une histoire de France que je ne connaissais pas (mes parents étaient des gauchistes).
    Je me pose maintenant des questions pratiques (quoique sans doute très naïves) : qui peut se proclamer Pape à la place du Pape actuel (j’imagine qu’il faut des cardinaux) ?
    Autre question : comment organiser une certaine résistance doctrinale, même parmi les non prêtres ? En effet, je vois la division dans les courants traditionnalistes et j’ai l’impression que tout cela manque de théologiens ou d’écrits de fond. Si la France est la fille aînée de l’Eglise, alors montrons à la Rome moderniste que si elle a abandonné le catholicisme au profit du modernisme, nous avons le droit de ne pas suivre. Bravo pour votre site !

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Cher Olivier,
      Votre courriel si sympathique m’invite à vous faire des confidences. Mon attachement à la Tradition m’a fait perdre tous mes amis ; dans ma famille même je suis considéré comme un dangereux agitateur. Alors je me suis rappelé cette phrase du Christ ou il dit que son nom dressera le frère contre sa soeur.
      J’ai donc été un réprouvé dans mon engagement vis-à-vis de la Tradition. Mais celle-ci est divisée malheureusement à cause des sacres de Mgr Lefebvre. Heureusement qu’il les a faits. Ceux qui ne ont pas reconnus sont actuellement pris à conte-pied. Que voulez-vous qu’ils disent quand ils lisent le petit article que vous avez bien voulu commenter. C’est le cas de la Manif pour tous qui est prise à revers par les déclarations du pape style « Qui suis pour les jugées et le défilé des homos et trans au Vatican. Vous pouvez retrouver cela dans la mesure où le site permet de retrouver la totalité des divers articles écrits par chacun.
      Alors, la résistance doctrinale que vous souhaitez, elle existe depuis le concile. A ce jour la FSSPX en est un des courants majeurs. Moi de mon coté je fais les Cahiers Saint Raphaël ; c’est la seule revue de bioéthique catholique de toute l »Europe.
      Il y a beaucoup de gens qui sont de la mouvance de Civitas. Il ya a beaucoup de publications traditionalistes. Que voulez-vous faire de plus ?
      Je pense aux prédictions de La Salette il est dit que Rome perdra la foi. Nous y sommes. L’Eglise est au tombeau en attendant la Résurrection.

      • sanfard says:

        Que ceux qui possèdent le catéchisme de l’Eglise Catholique l’ouvrent aux articles 675-676-677 et vous verrez que l’Eglise doit mourir comme son Maître (mais ressuscitera ensuite) Ouvrons les yeux car nous sommes en plein dans les évènements de la destruction apparente de l’Eglise,: le pape François, (+ les cardinaux et Evêques pour la plupart) s’y emploient de toutes leurs forces.
        Voyez les évènements de l’Eglise Ste Catherine de Bruxelles : tout ceci fait partie du plan de destruction. C’est clair comme de l’eau de roche.
        voir
        http://www.eglisesaintecatherinebruxelles.be/2016/08/une-eglise-participative-le-projet-des-mgrs-de-kesel-et-kockerols.html
        ou bien :
        http://www.eglisesaintecatherinebruxelles.be/2016/08/une-eglise-participative-le-projet-des-mgrs-de-kesel-et-kockerols.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

      • Olivier says:

        Merci pour votre sympathique commentaire, vous me donnez d’autres pistes à explorer que je vais lire le plus vite possible. J’avoue être passionné des articles que je lis et des commentaires pertinents et plein de foi. Ma foi m’a aussi isolé d’une famille fermée au fait religieux. Mais effectivement, le Christ nous a prévenu sur ce point. Pour moi, le premier point a été la Vérité. Quand on veut vivre dans la Vérité, les amis se font plus rares.
        Si nous tentons une synthèse des faits actuels: il est évident que Bergoglio est le Pape de l’Eglise Concilaire, que cette dernière ressemble au Catholicisme mais n’a rien à voir avec, et que l’Eglise Catholique a longtemps été dans la bien-pensance francmaçonne à ne pas vouloir appeler un chat un chat et à ne pas faire grand cas de sa Tradition et de sa vocation : expliquer, diffuser, protéger le message du Christ.
        Sans vouloir oser des grands mots comme sédévacantisme, il est clair que la Tradition doit soit : 1. se soumettre à l’Eglise Concilaire (qui tombera de Charybe en Scylla) 2. se trouver un nouveau chef (comme au temps des Papes d’Avignon ? j’avoue que je ne sais pas si ma comparaison est vraiment pertinente) 3. vivre dans les catacombes de Rome (comme aux premiers temps du Christianisme) 4. se sectariser (comme les Eglises américaines) autour de « preachers » ayant chacun leur petit bout de vérité.
        Seule l’option 2 est dangereuse pour l’Eglise Concilaire. Je commence à lire les écrits des divers courants en rupture avec la rome actuelle. Je ne pense pas qu’il soit impossible de les faire accepter un corpus commun issu de la Tradition (par exemple le cathéchisme de Saint-Pie X et d’autres textes fondateurs). Cette sélection de textes acceptés et non acceptés fonde une communauté catholique dans laquelle divers courants peuvent exister. Cette communauté doit se doter d’un chef.
        La question est donc : comment le nommer ? N’y a-t-il pas des précédents dans l’histoire des Papes où les Papes de Rome n’étaient pas « à la hauteur » (les Borgia ?). N’est-ce pas possible d’organiser un concile de ceux qui acceptent les textes fondateurs de la Tradition et refusent des textes ultérieurs ou alors les acceptent dans un commentaire théologique conforme à la Tradition ? J’ai l’impression que dans l’Eglise, tout commence par un Concile. Il faut que la FSSPX et tous les traditionnistes qui la critiquent se groupent et organisent ce Concile. Le Concile de la Tradition. Peut-être une organisation provisoire pourrait donner la parole à tous. J’avoue que les positions de tous les traditionnalistes ne me paraissent antinomiques que par rapport au Pape dans la mesure où il serait Catholique. S’il ne l’est pas, ne peut-on mettre tout le monde d’accord dans ce Concile ? Une autorité non religieuse pourrait organiser ce Concile : une association comme Civitas, par exemple.

        • Jean-Pierre Dickes says:

          D’abord excusez moi des fautes d’orthographe de mon précédent courriel. J’ai été appelé entre temps au téléphone et je n’ai pas relu.
          Votre analyse est bonne. Je vais demander à Escada ce qu’il en pense. L’idéal serait de trouver une tête. Ces discussions entre Mgr Fellay n’en finissent plus. Je pense que Rome a intérêt à faire durer cette situation car elle voit les fidèles se diviser. On sent que le moral est bas. Comme je fais pas mal de conférences de droite et de gauche, je vois des tradis de toutes nuances désemparés. Il faudrait que la mouvance Ecclesia Dei se réveille. Elle ne le fait pas par papolatrie. Elle courbe la tête naviguant à vue. Quand elle se réveillera la destruction de l’Eglise aura beaucoup avancé.
          La réaction viendra-t-elle de la base ou au contraire d’un prélat qui comme Mgr Lefebvre l’a fait en son temps, ait le courage de dire Halte-là. Le pape est populaire car il se rallie au monde et à ses déviances. Jésus nous a dit et répété que nous ne sommes pas du monde. Il vaut mieux plaire à Dieu qu’aux hommes. A fortiori en cas de crise.
          La démagogie du pape vis-à-vis des homos ou de l’islam a-t-elle ramené un seul prêtre ?
          Je vois des amis athées qui eux-mêmes sont épouvantés. De plus il y a un autre post où il est bien dit que nous n’avons pas encore tout vu.
          Je suis un vieux lutteur. Je me dis chaque fois qu’il est difficile de tomber plus bas par exemple avec l’avortement. Dans l’Eglise c’est pareil.

          • Olivier says:

            Bonsoir M. Dickes,
            Vos mots sont un vrai réconfort ! Après des décennies à entendre des gens qui méprisaient les chrétiens, j’ai l’impression d’avoir retrouvé les miens.
            Vous avez la chance de connaître M. Escada ! J’ai vu certaines de ses vidéos. C’est quelqu’un que je respecte grandement pour son combat et sa pureté.
            Encore une fois, excusez-moi pour ma connaissance très imparfaite et livresque du Catholicisme. J’ai un peu honte de parler au milieu de tant de gens qui en savent beaucoup plus que moi.
            Pour autant, je vais tenter de vous partager quelques éléments quant aux conditions d’une possible structuration de la Tradition. L’espérance est une vertu catholique.
            – Mon premier point est que la Tradition, dans toutes ses composantes (et je pense que Mgr Lefebvre le savait), « proteste » contre le Modernisme de l’Eglise Concilaire. Cet état « protestant » est néfaste et, au final, utilisé par le Vatican « contre » la Tradition. Il faut que la Tradition se groupe derrière un corpus commun qui n’aborde pas le problème du siège vacant, ou disons, pas « de front », un corpus positif. La doctrine de l’infaillibilité papale, selon moi, ne devrait pas faire partie du « corpus », car, dans le cadre de Vatican II, cela devient… compliqué. Dans tous les cas, théologiquement, c’est un sujet compliqué.
            J’ai le sentiment que le problème du siège vacant est un leurre, une conséquence, et que nous devrions rassembler sans cette dimension.
            – Le second point serait l’organisation d’un « Concile » (je n’ai pas dit un « conclave »). Cette organisation devrait avoir un caractère exceptionnel, et donc être organisé par une organisation laïque, comme Civitas. Elle devrait rassembler sur un corpus commun définissant la tradition. Ce corpus devrait faire l’objet d’un site internet apprenant aux pauvres âmes comme la mienne, comment être un bon catholique – voire quels sont les enseignements que le séminaire apporte et quelles questions spirituelles y sont traitées. Il faudrait aussi ouvrir la question (difficile) de la spiritualité chrétienne – les dérives ésotériques du XIXème français sont à proscrire, mais comment passer sous silence les Exercices spirituels de Saint-Ignace !
            Nous devons rassembler sur ce qui est commun… et c’est 95% de la doctrine. Sortons la question papale dans un premier temps.
            Selon moi, l’ensemble des héritiers de Mgr Lefebvre, quelques soient leurs dissensions devraient adhérer à ce corpus. Tous les évêques pourraient assister, voire même en « auditeur libre », sous un statut qui n’engagerait pas leur obéissance à la hiérarchie vaticane. Les congrégations spéciales du Vatican seraient aussi les bienvenues, mais à titre d’auditeurs libres – une autre interprétation de l' »œcuménisme ». Tous les théologiens ayant une bonne connaissance de la Tradition devraient être là (pré-thomistes et thomistes en premier mais aussi spécialistes des conciles de Trente, de Vatican I et hérésiologues, notamment des premières hérésies des Pères de l’Eglise).
            Ce « concile » serait celui de la réconciliation de la Tradition : sur quelle base commune pouvons-nous mettre d’accord nos prêtres ? Sur quelle base peuvent-ils signer l’unité de la Tradition ? Sur quel « manifeste » ? (le mot ne me plaît pas). Sur quelle « commune » ?
            – Suite à cette action, il serait bon de lister les « différences », je dis bien les différences entre Vatican II et les précédents conciles ou encycliques – et non les critiques. Le groupe signataire pourrait approuver une lecture théologique de ces différences – car tous les mouvements « traditionnalistes » sont d’accord sur ces différences. Le « groupe des signataires » qu’il faudrait nommer, entérinerait les différences entre l’élise Concilaire et l’Eglise Traditionnelle. Dans l’esprit d’ouverture qui est au centre de notre monde, elle pourrait reconnaître « la structure organisationnelle et la pensée concilaire – sans la juger » tout en se positionnant pour une lecture différente des Évangiles, des docteurs et des saints de l’Eglise.
            Car acter la différence n’est pas « condamner », n’est pas « protester ». Car au final, les protestants sont dans l’église Concilaire – et non dans la Tradition.
            Car si l’église Concilaire veut « dissoudre » la Tradition, la liste des différences est telle qu’il est possible de montrer que nous parlons de deux religions distinctes.
            – Comme second « concile », je verrais la question papale. Ce serait l’occasion pour Mgr Fellay d’exposer sa compréhension de la question du successeur de Saint-Pierre (sans que d’autres ne tentent de le juger), mais pour d’autres qui, quoiqu’ils ne s’accordent pas sur le sujet (sédévacantistes, partisans de la thèse de Cassiciacum, papistes, « doutistes », etc.), mais aussi pour le « groupe des signataires » de viser une déclaration commune pouvant ouvrir à d’autres étapes. Les comptes-rendus de ces réunions et débats seraient dans la plus pure tradition catholique des premiers temps. Je souhaiterais que malgré la gravité de la question, les intervenants soient au niveau des débats du Concile de Nicée, quelques soient leurs différences d’interprétations.
            Car au final, la question du Pape est une question cruciale, première… mais pas fondamentale. Et, malgré mon amour inconditionnel pour Saint-Pie X et pour sa sainteté, je souhaiterais que l’Eglise de la Tradition, la véritable, défende ses principes millénaires positifs et souffle sur les braises d’une spiritualité christique sans équivalent au monde plutôt que de s’attarder à critiquer les actions d’une église Concilaire que je respecte – mais dont je ne fais pas partie parce qu’elle n’est pas catholique !
            Pensez-vous qu’un projet de ce genre puisse réunir des religieux et des laïcs ?
            L’enjeu est de taille.
            Car la destruction du christianisme est une oeuvre de l’idéologie franc-maçonne. Mais cette idéologie a perdu car l’islam (que je connais bien) envahit l’Occident. Et l’Occident n’a plus de défenses spirituelles contre l’islam.
            Ce projet serait celui de refonder la défense spirituelle catholique dont la France a besoin, au travers d’un vrai projet pour nos prêtres et nos évêques, ceux qui demain enseigneront nos enfants à l’amour du Christ !
            Les moyens modernes sont à notre service. Qu’en pensez-vous ?

        • MA Guillermont says:

          Olivier , votre prénom porte la symbolique de la prophétie de Saint Malachie et votre conversion nous va droit au coeur .
          Beau témoignage qui porte l’empreinte du Feu sacré . La foi que vous confessez se lit dans votre écriture . Un de plus , dans l’armée innombrable fidèle des soldats de Dieu .
          La prière des Francs est un excellent moyen à la réalisation de la mission pour les instruments volontaires que nous sommes ..
          Le plan divin demande l’abandon à la Volonté divine en toutes circonstances et nous recevons alors force , courage et assistance providentielle .

          • Olivier says:

            Cher M. Guillermont,
            J’avoue avoir eu besoin de lire Wikipedia pour comprendre de quoi vous parliez. Mon prénom est vraiment Olivier, j’ai failli m’appeler David, mais je ne me sens pas être un acteur important, étant donné ma faible connaissance du catholicisme.
            J’ai découvert, par vos conseils, la prière des Francs que je trouve magnifique.
            Par contre, à l’instar de MM. Dickes ou Escada, je ne vois pas pourquoi nous ne ferions pas changer les chose – ou du moins tenterions. Quel chemin autre que la défense du message du Christ, surtout en ces temps difficiles ?

          • MA Guillermont says:

            Entièrement d’accord avec vous Olivier .
            A l’exemple de St Michel combattons vaillamment les ennemis de Dieu .
            Quis ut Deus !

        • pamino says:

          Je suis heureux que des personnes comme vous existiez, Olivier, mais n’oubliez pas la devise des Irlandais (de naguère, hélas), exprimée dans la langue de leurs oppresseurs : it’s the Mass that matters (c’est-à-dire, qui compte bien plus que les discussions, qui ne sont pas pour autant interdites).

          • Olivier says:

            Bonsoir Pamino,
            Je ne proclame pas résoudre tout seul (oh loin de moi cette idée !), je dis que j’ai l’impression que la Tradition est une poudrière qui attend l’allumette spirituelle pour s’embraser !
            Les fidèles attendent de leurs prêtres une unité ; les prêtres attendent de leurs évêques un positionnement ; tout le monde semble attendre tout le monde. Pendant ce temps, les querelles prennent une voie sédévacantiste – ce qui est pour moi une question venant « après » d’autres questions auxquelles personne n’a apporté de réponses.
            Je suis un jeune de 16 ans et je viens de connaître une révélation christique. Quel est le site qui me guide vers la Tradition ?
            Tout semble prêt pour l’embrasement, dans le monde catholique (traditionnel mais pas seulement).
            Car, avec un bon médiateur, tous les opposants au conciliarisme subjectiviste peuvent être d’accord sur des bases communes permettant de faire du prosélytisme catholicisme (je sais, c’est un peu un gros mot en ce moment, mais le catholicisme est apostolique avant d’être œcuménique et je peux interpréter l’œcuménisme différemment de Bergoglio et de Vatican II).
            Donc : « OK for the Mass » (je pense la masse et la messe traditionnelle).
            Il est temps que les catholiques véritables se lèvent en Occident pour défendre leur foi. Et, comme Philibert l’a si justement rappelé, la France étant la Fille Aînée de l’Eglise (de la Tradition), c’est chez nous que doit naître ce renouveau.
            Lisez mes propositions. Elles sont très sérieuses.

  9. Cécilien says:

    Et s’il n’était pas pape les amis. Juste un autre fraudeur de Vatican II
    Un de ces loups déguisés en pasteurs qui ravagent la bergerie depuis cinquante ans. Ouvrez les yeux et soyez courageux. Ja mais vous ne règlerez ce problème en dormant. Cécilien

  10. Jean-Pierre Dickes says:

    Effectivement, quand on voit ce qu’il fait comme par exemple ramener à Rome des musulmans plutôt que des chrétiens persécutés ; c’est un coup de poignard pour eux. Quand il dit qu’il faut accueillir les étrangers, il ne fait que répéter ce que dit l’Evangile. Mais celui-ci ne vous dit pas de vous laisser envahit par celui qui risque un jour de se retourner contre vous voir vous tuer.

  11. Guy de la Croix says:

    Oui ce regard de cet intrus ne peut cacher la diablerie…
    Car saccager les Franciscains de l’Immaculée et essayer d’absorber la Frat St Pie X… avez vous compris pourquoi?

    Je constate qu’enfin on commence à ose dire ce qu’il est vraiment et réclamer sa démission pour son bien propre et celui de la Sainte Eglise Catholique

    Que les évêques qui se croient respectueux ouvrent enfin les yeux…

  12. La rigidité des règles et leur application aveugle empêchent toute ouverture d’esprit et toute miséricorde.

  13. Jean-Pierre Dickes says:

    Si j’ai bien compris Alex il y a deux sortes de miséricorde. Celles pour les homosexuels, les divorcés, l’islam ; en face des gens qui se font insulter et qui doivent miséricorde à celui qui les agresse continuellement et sans charité.

  14. Bronislawa says:

    Je voudrais faire remarquer à ce pape (mais comment, il ne le lira pas…) que les évangiles ne parlent effectivement que d’Amour et de Miséricorde. En revanche le Coran pullule de versets qui incitent à tuer les mécréants (les chrétiens et les juifs), les évangiles jamais. Cela n’est jamais mentionné par les « gens de l’église officielle de Rome ». N’oublions pas toutefois qu’il y a d’autres églises purement christiques (comme l’église syriaque) qui ne sont pas rattachées à Rome mais au Christ qui est le seul Maître Créateur de toutes ses créatures et de tous les mondes célestes, visibles et invisibles. Roi des Rois reviens ! Nous t’attendons dans la vigilance, les yeux grand ouverts.

    • @ Bronislawa « les évangiles ne parlent effectivement que d’Amour et de Miséricorde. En revanche le Coran pullule de versets qui incitent à tuer les mécréants (les chrétiens et les juifs), les évangiles jamais. »

      Au risque de recevoir une cascade d' »insultes », on peut dire que c’est justement pour cela que le pape a accueilli des musulmans.
      En disant cela, n’y voyez aucun jugement de valeur de ma part.

      • Elbatlebeur says:

        Je ressens une pitié pleine de crainte pour le péril auquel vous soumettez votre âme par votre vision tronquée
        Le « on  » que vous utilisez n’engage que vous , pour le coup .

        • @ « Le « on » que vous utilisez n’engage que vous , pour le coup . »

          Non, pas vraiment.

  15. Bronislawa, Vous êtes le seul sur cette page, qui a compris l’Evangile. L’Eglise de Christ n’est pas rattachée à Rome, elle n’est pas catholique ni protestante; elle est universelle: Act.2:21″Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » et Act.10:34-36. Ils ont été appelé « chrétiens » Mais il y en a qui préfèrent leurs traditions à l’Esprit, aveuglés par leurs propres raisonnements. Ils appellent « hérétiques » ceux qui ont une relation personnelle avec leur Seigneur. Pas étonnant puisque des pharisiens ont dit que Jésus avait un mauvais esprit. Mt.23:8-10
    « Mais vous, ne vous faites pas appeler Rabbi (ou monseigneur ou dominé) car un seul est votre Maître, et vous êtes tous frères. Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre directeur, le Christ. »
    Certains ne savent pas que les Apôtres n’étaient pas des « prêtres »comme les Lévites. Héb.7:19-27 v.24: « Mais lui (Jésus) parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. » v.27 « Qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, car ceci il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. »
    En créant l’église Romaine au 4ème siècle, Constantin, lui a donné une structure d’armée terrestre. Probablement les Nicolaïtes (Apo.2:14,15) ont institué un « clergé », distinct des « laïcs, car l’église du N.T.ignorait l’existence d’un clergé, mais dans la dispensation actuelle tous les enfants de Dieu forment un « sacerdoce royal » 1Pi.2:5,9

    • Olivier says:

      Bonjour Wapi,
      Vous avez certes raison dans l’absolu, mais il s’avère que le Christianisme s’est édifié dans le Catholicisme, plus tard dans d’autres Eglises (schismatiques si j’ai bonne mémoire). Sans ce Catholicisme portant avec lui une hiérarchie, il n’est pas évident que le message du Christ ait été conservé et transmis.
      J’en veux pour preuve les difficultés des Pères de l’Eglise avec les hérésies et les interprétations gnostiques du message du Christ.
      Donc, oui, nous pouvons revenir aux sources d’un christianisme sans Catholicisme, mais même l’Orthodoxie et les Eglises protestantes se fondent sur le catholicisme.
      Cela n’en fait pas une structure idéale – et nous le voyons aujourd’hui – car toute structure humaine peut être manipulée et se renier avec le temps. L’histoire du Modernisme est, en cela, très intéressante, d’un point de vue doctrinal, car on voit comment des idées francmaçonnes peuvent détruire progressivement les consciences de certaines personnes.

      • Bonjour Olivier,
        Je crois que les 7 lettres de l’Apo.2 et3, décrivent la condition des 7 églises locales en Asie à l’époque de Jean.
        Ensuite, elles présentent la chrétienté à n’importe quelle époque. Enfin elles donnent un aperçu de l’histoire de la chrétienté, chaque église représentant une période distincte, la tendance à l’affaiblissement spirituel.
        On pourrait exprimer les traits dominants: 1) la perte du premier amour au 1er siècle; 2) la crainte de la souffrance par les persécutions sous les empereurs romains au 2ème et 3ème siècle; 3) l’infidélité doctrinale pendant le 4ème et le 5ème siècle, comme religion officielle liée à Constantin; 4) l’immoralité sexuelle du 6ème au 15ème siècle, jusqu’à la réforme; 5) la mort spirituelle au 16ème et 17ème siècle, où la lumière de la réformation s’éteignit peu à peu; 6) le manque de puissance aux 18ème et 19ème siècle, où il se produisit de puissants réveils et mouvements missionnaires; et 7) la tiédeur de l’église des derniers jours, caractérisée par le libéralisme. Elle se caractérise par l’orgueil,l’ignorance, la suffisance et la complaisance.. Mais pour la dernière fois, le chrétien est exhorté à écouter la voix de l’Esprit.
        C’est toujours l’Esprit qui dirige l’église, les enfants de Dieu. Aucune organisation vaut cette puissance.
        Mais l’esprit est dans la Parole de Dieu qui est une lampe devant nos pieds.(ps;119:105; 2Pi.1:19)

        • Olivier says:

          Bonsoir Wapi,
          Je comprends votre chronologie. La question de la spiritualité est pour moi fondamentale dans la mesure où la spiritualité est un peu l’énergie interne de la religion. Pourtant, si elle est laissée « libre » alors elle peut entrer en conflit avec les « autorités de la foi ».
          Le Christianisme a beaucoup souffert de ce problème, je le découvre jour après jour. Et cela vaut pour le catholicisme, et pour les mouvements qui s’en sont séparés.
          Par contre, là où j’ai du mal à vous suivre, c’est que je ne comprends pas ce que vous proposez. Je sens même un soupçon de résignation dans vos commentaires comme dans d’autres commentaires emplis de foi.
          Je dois continuer mes investigations mais il reste des moyens d’agir. Ce site en est la preuve. Mais il reste tant à faire pour le catholicisme traditionnel. Comment devenir catholique traditionnaliste ? Il m’a fallu trouver un missel romain de 1930 dans une brocante pour savoir ce que cela voulait dire, pour avoir mes premiers pointeurs. Puis j’ai découvert des sites mais pas assez didactiques. Il faut que nous remédions à cela. C’est cela le sens de l’évangélisation. Par contre, il faut évangéliser au catholicisme et non au modernisme tout en reconnaissant ce qui, dans l’histoire de l’Eglise a pu nuire à sa mission première (les étapes que vous citez). Je vais continuer mes investigations mais pour les convertis « révélés » comme moi, le chemin est long et complexe et même Internet ne donne pas les bases pour devenir un catholique de la Tradition. Je dois méditer un peu cela.

          • Devenir un catholique de la tradition n’est pas ce que Dieu attend de vous. Il attend que vous faites toute confiance en ses Paroles et promesses, comme Marie gardait toutes les Paroles dans son coeur. Bonne continuation sous la direction du Saint-Esprit qui vous est donné sur simple demande.Lc.11:13 afin de comprendre la Parole.

            • Olivier says:

              Bonsoir Wapi,
              J’accepte que vous ayez une lecture personnelle du Nouveau Testament et que vous pensiez que votre lecture est supérieure à celle (dénaturée) de la Tradition. Soit. Dans le cadre de votre lecture, vous appelez les gens à Jésus et non à l’Eglise Catholique. Soit.
              Pourtant, votre problème fondamental, comme celui de tous les gnostiques, est que votre « savoir » est incommunicable. C’est un des traits du gnosticisme.
              Je connais différentes portes de sortie sociales :
              – fondez votre église évangélique (la plupart des preachers ont eu cette interprétation personnelle de la Bible bien supérieure au vilain « dogme » romain) ;
              – abdiquez devant l’interprétation catholique – vous ne semblez pas disposé à le faire ;
              – collaborez à d’autres mouvements protestants fondés sur une lecture alternative des Evangiles.
              Je ne peux pas vous convaincre que la Tradition est la voie, tout comme vous ne pourrez pas me convaincre que votre voie est la voie.
              C’est le chemin de la gnose. C’est un chemin solitaire et risqué. Cela ne veut pas dire que vous n’aurez pas raison pour votre âme (les desseins du Très-Haut sont impénétrables). Mais ce que les gnostiques ne comprennent pas, c’est que leur chemin ne peut pas se reproduire facilement. En fait, le problème du gnosticisme est qu’il ne sait pas transmettre, il ne sait pas éduquer, il ne sait pas éveiller. Il est relation directe (peut-être/sans doute) entre la personne et Dieu.
              Mais sa matière est faite de sable.
              Notons, par pure ironie, que nous sommes au coeur des débats entre sunisme et chiisme en islam.

          • MA Guillermont says:

            Wapi ,
            À quelle fin souhaitable et bonne Dieu nous destine – il …?
            Vous recevez de nombreux et pertinents liens pour faire bon usage de la doctrine de Notre Seigneur Jésus-Christ et vous Demeurez obstiné …
            Libre à vous , des mains sont tendues , alors saisissez-les Wapi s’il vous plaît .

            • Merci de vos aimables intentions. Vous trouverez tous les conseils divins et notre destination à la fin de chaque lettre aux 7 églises d’Asie, dans Apo.2 et 3.
              Vos arguments et ceux de nos frères ne sont pas Bibliques. Je ne me fie pas à l’automatisme de rites qui remplacent la relation cordiale avec Dieu. N’ayez pas peur pour mon salut. J’ai l’assurance de la vie éternelle selon l’évangile de Jean,
              car j’aime Dieu et je lui obéis.
              J’ai aussi le souci d’amener des âmes, non à l’église Romaine qui périt, mais à Jésus. Alors l’âme devient membre de l’église organique universelle de Jésus, qui la bâtit. Dieu vous aime, j’aime Dieu, donc je vous aime (1Jean 2:9,10)

            • Philibert says:

              Faut pas perdre son temps avec Wapi, il est loin d’être humble et interprète tout n’importe comment, se contredisant. Je vais pas commencer à relever toutes ses erreurs mais comme a dit Notre Seigneur « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle » et ce gus croit avoir la science innée alors qu’il n’est rien, comme nous autres.

              Vraiment un troll celui-là aussi.

              • Bravo Philibert, Vous avez bien compris l’évangile de grâce et d’amour !

                • Philibert says:

                  L’évangile de grâce et d’amour, ce n’est pas perdre son temps avec les mal comprenants mais se concentrer sur ceux qui ne sont pas butés comme vous. Vous savez tout mieux que tout le monde ici comme vous l’avez vous-même affirmé, donc je vous suis inférieur et ne vais donc pas perdre de temps à dialoguer plus avec quelqu’un qui n’écoute que ses réponses… Vous aussi avez bien compris l’évangile de grâce et d’amour MDRRR

            • MA Guillermont says:

              Merci Philibert , je suis de votre avis , en définitive , le but inavoué de ces trolls est de nous déstabiliser , nous faire perdre notre temps et notre énergie .
              Manqué. ..
              Dommage pour eux .
              Pour nous , très formateur …
              Quelle force , quelle paix , qu’elle intelligence habitent un nombre non négligeable d’internautes de ce site de qualité .
              A +

              • C’est moi qui perd mon temps avec vous, car vous ne voulez pas reconnaître la vérité de la Parole de Dieu et vous préférez le mensonge et les traditions humaines.
                Courage quand vous rencontrerez votre Dieu !

                • Olivier says:

                  Halte aux anathèmes ! Nous prions tous le même Dieu. Vous gnostiques, votre chemin est plus personnel et plus complexe.
                  Allez en paix.

                • Tchetnik says:

                  Le problème étant que la parole de Dieu a été donée aux Hommes par l’Eglise et qu’elle ne peut se comprendre sans les clef de lecture de la Tradition (Laquelle Tradition est non seulement logique – on parle avant d’écrire – mais aussi mentionnée dans la Bible…

              • Philibert says:

                Merci MA Guillermont, ça me touche de votre part car j’apprécie beaucoup vos interventions !
                A+

        • @ « Mais l’esprit est dans la Parole de Dieu qui est une lampe devant nos pieds.(ps;119:105; 2Pi.1:19) »

          ps 119, 105 = ps 118, 105 : « Votre parole est un flambeau devant mes pas, une lumière qui éclaire mon sentier. »
          2 Pierre, I, 19 : « Nous avons d’ailleurs les oracles des prophètes (aujourd’hui) confirmés (par leur accomplissement); vous faites bien d’y prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos coeurs. »
          La suite n’est pas mal non plus, versets 20 et 21 : « Mais sachez avant tout qu’aucune prophétie de l’Ecriture n’a sa propre interprétation. Car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est inspirés par le Saint-Esprit que de saints hommes de Dieu ont parlé. »

          • Tout-à-fait d’accord. Je vous ai donné beaucoup de paroles de saints hommes.
            Je sais bien que les prophéties sont révélés pas à pas epuis longtemps d’avance.Il faut donc scruter toute la Bible; Heureusement nous avons des Bibles avec des références.

            • @ « Heureusement nous avons des Bibles avec des références. »

              Nous n’avons pas toujours les mêmes références, malheureusement.

  16. Je ne comprends pas très bien les gesticulations et dandinations de Mgr Fellay vis-à-vis du Papostat Merdoglio.
    Il faut le boycotter purement et simplement.

  17. Pierre Faucher says:

    Permettez-moi de distinguer ce qui est confondu dans le texte et les commentaires; être traditionaliste, c’est être un catholique d’avant le concile; être fondamentaliste, c’est croire en Jésus et en sa Parole, sans toutes les fourberies des diverses traditions chrétiennes qui ne reposent pas sur le solide fondement de la pierre d’angle.
    Je suis fondamentaliste et mon désir le plus cher est de retourner au plan initial que nous retrouvons dans les Écritures et chez les Pères Apostoliques.

  18. gigibobo says:

    Les Traditionalistes, après avoir été traités d’Intégristes, sont maintenant qualifiés de Fondamentalistes. Et pourquoi ne seraient-ils pas appelés « Croisadistes », pour les mettre au même rang que les Djihadistes ?

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Cher Gobobo,
      Oui, vous avez raison. Depuis que Mgr Lefebvre a lancé le mouvement de rejet du concile, nous avons été traités de tous les noms possibles et imaginables de tous côtés ; bien sûr plus de la gauche et des progressistes. Mais aussi du politiquement correct. Cela fait un demi siècle que cela dure. C’est la théorie du « bouc « émissaire » que l’on charge de tous les pêchés. Nous en avons l’habitude. Mais le drame est que le pape s’y mette aussi ; et pas avec le dos de la cuillère. Il en a fait plu que tous dans ce registre ; lui qui parle de la miséricorde et de la charité. Quand il parle de fondamentalistes il a assimile une fraction des catholique qu’il n’aime pas à des terroristes qui tuent et égorgent. Effrayant pour un pape…

  19. Rosme says:

    Ce pape n’est pas à sa place sur le trône de st Pierre. J’en viens à penser que s’il n’y est pas à sa place, c’est qu’il ou d’autres ont manoeuvré pour qu’il y arrive.
    Et cela est extrêmement grave : pour lui même, pour la chrétienté et pour le monde.
    C’est le règne du mensonge, mais qui en est le père (du mensonge)? N’est-ce pas Satan?
    C’est donc que son règne a commencé.

    • « c’est qu’il ou d’autres ont manoeuvré pour qu’il y arrive. »

      Ce n’est pas une surprise : les loges l’avaient annoncé dès la fin du 18ème !

  20. pamino says:

    « … ceux qui avec opiniâtreté essayent de retrouver un passé qui n’existe plus … »
    La faute consiste là dans la seule opiniâtreté, fait par-dessus lequel il passe avec une vitesse bien jésuitique. Malgré lui, le chant grégorien continue, et je parle là bien moins de musici que de cantores – cléricaux et laïques – de répons (graduels et autres). Il passera, ce chairman, mais les répons resteront, ainsi que plusieurs maîtres autels qui au bon moment se reproduiront. Nil de-spe-ran-dum.

  21. Pierre Faucher says:

    Le Malin a réussi à semer la discorde.
    Mon seul espoir est de réunir une petite communauté fraternelle qui repose sur Jésus et sa Parole.
    J’ai commencé la démarche en recevant un baptême d’adulte, Jésus va faire le reste ……
    Toi qui me lis, pourquoi ne pas faire la même chose ?????

  22. Bonsoir Olivier,
    Merci pour votre commentaire respectueux, contrairement à ceux des cathos non chrétiens, car un enfant de Dieu n’insulte pas.
    J’ai quitté l’église Romaine après beaucoup d’études et des recherches; une décision que je ne regrette toujours pas après 40 ans.Je ne dis pas que tout le monde doit faire de même, mais tout le monde doit avoir une bonne conscience envers Dieu. Pour celà, tout le monde doit se (faire)(r)enseigner.
    Tous doivent connaître leur Dieu, révélé par sa Parole et par Jésus.
    Vous m’avez surpris de m’appeler un gnostique. D’abord les érudits ne sont toujours pas d’accord sur la définition de gnose et gnosticisme. Il y a des aspects très négatives et seulement un aspect positif: celui de vouloir savoir. Il est bon et même nécessaire de savoir, mais celà ne suffit pas; il faut vivre son savoir. Jésus est un gnostique car il sait tout.
    Le manque de connaissance est dangéreux; 1Co.15:34 « .. ne péchez point; car quelques-uns ne connaîssent pas Dieu.; » Osée 4:6 « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance, » 1Tim.2:4 « qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » Jésus enseignait tout le monde partout. Lc. 24: 25,27 « O hommes sans intelligence, et dont le coeur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! 27 Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les écritures ce qui le concernait. »
    1Cor.4:6 « ..afin que vous appreniez en nos personnes à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, et que nul de vous ne conçoive de l’orgueil en faveur de l’un contre l’autre. » Et 2Tim.3:16 !
    Dieu n’attend pas que chacun soit égal; ph.4:11: Il a donné des apôtres,des évangélistes, des pasteurs et docteurs, en vue de l’édification du corps de Christ. Verset 2 est très pratique;
    Comment résoudre les conflits?1Jn.5:1 « Quiconque croit que Jésus est le Christ est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. »
    Quant à la relation personnelle: comme Christ est le Seigneur de son église, il est aussi le Seigneur et Maître de chaque croyant. Un enfant a tout d’abord une relation avec son Père, ensuite avec ses frères. D’abord Dieu et puis le prochain. Tous les hommes de Dieu avaient une relation personnelle: Abraham, Noë, Moïse, Jacob, Joseph…et tous les autres.
    Donc, mon savoir n’est pas incommunicable car il n’est pas mystique mais seulement le savoir que Dieu m’a révélé, sans ajout de philosophie.
    Seulement ma vie avec Dieu est personnelle et intransmissible.
    Mais il faut toujours veiller à ne pas mettre trop d’accents sur un thème, ce qui est sectaire.
    Je vous salue fraternellement.

    • Olivier says:

      Bonsoir Wapi,
      A vous lire, tout comme à lire beaucoup de choses de la tradition ces derniers temps, je pense comprendre qu’un mal plus profond était dans l’Eglise depuis très longtemps avant Vatican II. Je vais tenter de m’expliquer (mais c’est seulement un sentiment).
      Les premiers Pères de l’Eglise sont positifs, même lorsqu’ils traitent de l’hérésie. Ils partent du postulat que l’hérétique est de « bonne foi » et donc qu’il a mal interprété seul les écritures. Cela leur donne l’occasion de parfaire les explications de la doctrine.
      A partir du Concile de Trente, les choses se tendent, du moins dans les textes écrits. De grandes parties des articles concilaires traitent de la discipline des clercs (qui ne sont justement pas très disciplinés) et une autre partie condamne des idées modernes qui, venant des lumières, tendent progressivement à séparer la raison de la foi et à faire de la raison sa propre idole. Ces textes parlent de la même chose que pendant la première période. Pourtant, ils sont négatifs. Les écclésiastiques deviennent des « policiers ». Ils sont chargés du maintient de l’odre spirituel à partir de cette époque. Ont-il tort sur le fond ? Je ne le pense pas, rien n’a changé sur le fond. Mais les attaques dont ils ont fait l’objet les ont durcis et ils sont devenus plus rigides.
      La conséquence de cela est que les écclésiastiques sont enseignés à une doctrine qui se met en position de « défense », en position de changer d’attitude face aux hérétiques. L’anathème est vite jeté. Quand cela a duré des générations, peutêtre est-il difficile pour un prêtre de retrouver la spiritualité christique, celle-là même dont le missel nous parle à chaque page de la vie du chrétien ! Ainsi, j’entends ce que vous dites sur la relation directe avec Dieu, mais en un sens, c’est ce que mon Missel me dit. Est-ce ce que le prêtre disait ? Je ne sais pas. Peut-être était-il devenu un « policier » lui-aussi ? Est-ce que Vatican II ne s’expliquerait pas aussi pour cette raison ? Est-ce qu’être catholique avant Vatican II était une contrainte ou un bonheur ? Ce type de débats, et votre expérience, seraient je crois, de la première importance pour les « Etats Généraux de la Tradition » dont je parlais avant (le terme est sans doute plus adapté que celui de concile qui est un peu agressif dans ce contexte). Il faut écouter les vrais catholiques de la tradition et il faut que ces derniers échangent, alors même qu’ils ne seront pas d’accord les uns avec les autres. Et que l’on remette un guide d’interprétation partagé par tous. Dans le passé les saints et les mystiques se retrouvaient dans l’Eglise. Pourquoi en serait-il autrement aujourd’hui ?

  23. Bonjour Olivier,
    Je crois en toute la Parole de Dieu qui est faite chair.
    On ne peut pas croire selon ses sentiments d’avoir le salut ou pas. Il faut se fier aux promesses de Dieu; savoir qu’on a reçu le salut.Lc.10:20 « réjouissez-vous de ce que vos noms sont écrits dans les cieux; » Rom.10:13
    « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »
    Hé;11:1 « Or, la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.
    Mt.9:17 « On ne met pas non plus du vin nouveau dans de vieilles outres.. »
    Veut dire qu’on ne doit pas mélanger le nouveau (l’évangile) à l’ancien (le Judaïsme légaliste);
    Le nouveau est décrit dans Hé.7:24 « Mais lui (jésus), parce qu’il demeure éternellement, possède un sacerdoce qui n’est pas transmissible. » 27
     » qui n’a pas besoin comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, car ceci il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. »
    Pourquoi et quand l’église s’est retournée à l’A.T. et aux symboles de la Babylonie idolâtre ? Qui a inventé les lois de l’église ?
    Je n’y vois que le rejet du nouveau, l’évangile pure.
    Jean 12:48 « celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j’ai annoncée,.. »
    Mt 16:23 « Mais Jésus se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. »
    Donc, il y a l’église de Jésus, sous sa domination, croyant toutes ses paroles et rejetant la « sagesse » du monde, ou bien la vie sous la domination de Satan dans le monde.
    La vie spirituelle du monde est catastrophique car les « croyants » n’ont pas appris à témoigner ou évangéliser, comme les premiers chrétiens persécutés. Pourtant le témoignage n’est pas difficile: Jésus est le Christ, le Rédempteur. Les premiers chrétiens n’avaient pas peur, car ils savaient avoir l’assistance du Saint-Esprit. Qui est assuré aujourd’hui ?
    Merci d’avoir communiqué.

  24. Bonsoir à tous, bonsoir Wapi,

    Tout d’abord, je voulais vous signaler l’ouverture d’un modeste blog, http://simplecatholique.blogspot.fr/ . Je ne garantis aucunement des entrées mais je voudrais partager ma découverte du catholicisme. Je tenterai des analyses le plus objectives possibles en abordant les sujets de fond. Je suis ouvert à toute proposition. Comme vous le savez, je vais déjà tenter de comprendre ce qu’est un catholique traditionnel et si on peut se « convertir en catholique traditionnel » (et non concilaire).

    @Wapi : j’ai un conseil à vous donner. Est-ce que, comme moi, vous pouvez créer un blog afin de partager vos années de recherches, années qui vous ont conduit loin de l’Eglise Catholique (la vraie si j’ose dire) ?

    Moi je débute. Je ne comprends pas tout. Je sens un souffle qui correspond avec des expériences personnelles. Mais je dois encore apprendre beaucoup. Par contre, comme vous parlez des premiers chrétiens, j’aimerais garder l’ouverture d’un Saint-Augustin (j’avoue que c’est en ce moment un de mes préférés), que ce soit envers les chrétiens, envers ses propres péchés ou envers les hérétiques.

    Sur le témoignage et l’évangélisation, les catholiques actuels suivent les injonctions papales. Or depuis Vatican II, l’évangélisation n’a plus la cote, ni le témoignage qui est politiquement incorrect (j’adore). Il est donc difficile pour tous de faire le pas, eussiez-vous raison.

    C’est pour cette raison que je vous ai appelé « gnostique » (ce qui, pour moi n’a pas de connotation péjorative), car à l’instar des gnostiques, certaines caractéristiques du monde semblent vous échapper, du fait de votre relation à Dieu, cela dit sans aucune animosité.

    Vous me faites penser au Christ qui, marchant sur l’eau, dit (de mémoire) « oh homme de peu de foi, si tu avais vraiment cru, tu marcherais sur l’eau comme moi ».

    Il faut garder une trace de ces débats car ils ont toujours été au coeur de l’Eglise.

    • Bonjour Olivier,
      J’ai un grand respect pour votre honnêteté, vos recherches et votre humilité (qui selon certains me manque). J’apprécie que vous avez fait un blog, que j’ai visité et commentarié. comme j’ai 75 ans, je ne suis pas un grand internaute, ne sais pas comment faire un blog et je crains que si j’y arrive, ça me prendra beaucoup de temps. Plus l’age avance, plus je veux me sacrifier à l’évangélisation et à l’enseignement et l’encouragement des chrétiens de ma petite église. L’évangélisation en France est devenue presque impossible à cause de cette maudite laîcité et l’esprit de Mr. Descartes.  » Mr, on ne parle pas de politique , ni de religion. » (on veut profiter de la vie !) Voilà pourquoi il faut prier et prier l’action du saint-Esprit. Jésus disait « sans moi vous ne pouvez rien. » Croyons-le au lieu de chercher des solutions humanistes !

  25. Je crois (excusez-moi si je me trompe) que l’église Romaine se détruit elle-même par son caractère autoritaire et le manque d’enseignement honnête, biblique. Si on se fie à une tradition, on n’a pas besoin d’étudier; C’est pourquoi, même les Cathos sincères ne connaissent pas la Parole de Dieu. Le pape n’a sans doute jamais lu la Bible, sinon il ne dirait pas de telles bêtises. Les séminaristes n’étudient pas la Bible, mais la Philosophie et la psychologie. J’en ai vu des preuves dans ma vie, car j’ai étudié et travaillé dans des écoles catholiques. J’y ai vu que les catholiques participaient aux rites, mais ne croyaient (presque) plus rien.
    Ils m’ont incités à chercher la Vérité. Merci aux incroyants.

    • « les catholiques participaient aux rites, mais ne croyaient (presque) plus rien. »

      C’est vrai chez les conciliaires, mais sont-ils vraiment catholiques s’ils ne croient plus rien ?

      • " Pour le coup " says:

        Vous persistez dans votre généralisation alors que vous défendez toutes « griffes » dehors l’usurpateur FRANÇOIS.
        Mata Hari agent H 21 vous conviendrait mieux comme avatar , …

        • Malgré que je n’accepte pas la papauté, je ne dirai pas un mot de mal du soi-disant-successeur de Pierre. Soit il est le successeur et vous le respectez, ou il ne l’est pas, et la papauté n’a pas de raison d’être.
          David n’ a jamais dit un mot de mal de son ennemi personnel , le roi Saül, qui voulait le tuer.Il a même gardé sa vie. Ca, c’est avoir la foi, la confiance en Dieu. Vous êtes un bon exemple d’un « catholique » qui n’est pas né de nouveau, donc pas chrétien. Mais on vit toujours le temps de grâce. Profitez-en !

        • " Pour le coup " says:

          Où voyez – vous le mal …?
          Ce personnage est un usurpateur , hérétique de surcroît !
          Stricte vérité.
          Dieu nous donne de dénoncer le mensonge .

          • Est ce qu’il est le successeur de Pierre ou non ? Voilà la vérité ou le mensonge.

          • Si vous ne voyez pas de mal, mon pauvre ami, allez vous confesser pour que la lumière vous revienne.

          • " Pour le coup " says:

            Entre Wapi le schismatique …
            Et Efgy l’hérétique …
            Je reste catholique bénédictin …

      • Ils ont été baptisés. Selon vous, ce sont des enfants de Dieu. Etre « catholique » (Romain) ne veut pas nécessairement dire « être chrétien ». Comme j’ai déjà dit: Il manque terriblement la convertion. Un chrétien ne vit pas comme un athé.

        • @ « Etre « catholique » (Romain) ne veut pas nécessairement dire « être chrétien » »

          ????

  26. Efgy, La chrétienté perd son identité, parce que beaucoup de ceux qui se disent chrétiens n’en ont que le nom. Un vrai chrétien abandonne ses propres pensées et sa volonté pour accepter les Paroles du Christ et pratiquer sa volonté. Il peut faire fausse route, mais le Saint-Esprit le reprendra, car il est l’enfant de Dieu. Quelqu’un qui est baptisé comme bébé et qui n’obéit pas Dieu, ne peut être enfant de Dieu. Seul la foi qui fait prier, donne une relation avec Dieu.

    • Wapi
      Le baptême est un sacrement qui nous suit même en enfer.
      L’enfant de Dieu qui a péché mortellement et qui meurt dans cet état est toujours enfant de Dieu, et il gardera en enfer le signe de son baptême; il en souffrira davantage, de même qu’il donnera à Satan une plus grande joie d’avoir fait chuter un enfant de Dieu.
      Mais un enfant de Dieu a toujours la possibilité de recourir à la grâce pour se sauver, car Dieu n’abandonnera jamais son enfant (parabole de l’enfant prodigue).

  27. Onclin says:

    « sur le marché de la mise à mort du catholicisme, ce pape François est impartial dans sa miséricorde avec tous les acteurs propices à ce marché qui est sien »

  28. Jean-Pierre Dickes says:

    Oui. Mais je crains que nous allions vers un effondement du catholicisme qui sera remplacé par la pseudo-religion du mondialisme.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com