roubaix-algériens-mpi

Voilà ce que le quotidien Libération titre en grand à propos de la qualification de l’équipe de football algérienne pour le 8ème de finale de la coupe du monde de football : « Quelques incidents en France après la victoire de l’Algérie au Mondial ».

Parlons donc de ces quelques « incidents » à Roubaix. La Voix du Nord du 28 juin titre « La désolation dans le centre ville ». On apprend que le bâtiment Transpole qui assure la régulation des transports en commun a été saccagé (50.000 euros de dégâts). La façade vitrée de l’Agence Pole emploi a éclaté. Une quinzaine de voiture ont brûlé dont une à proximité d’une station-service (merci aux pompiers qui ont évité un drame !) , une autre dans une cour d’école. Les abribus et le mobilier urbain ont été détruits. Des commerces ont été vandalisés et mis à sac. En s’attaquant à une auto-école, un « jeune » a été grièvement blessé à la cuisse par des morceaux de verre ; il a fallu lui mettre un garrot improvisé avec…un drapeau algérien. Les pompiers éteignant les incendies ont été caillassés de même que les policiers. Il y a eu aussi un rodéo de voitures au sein d’une foule parmi laquelle se trouvaient beaucoup d’enfants. Le feu a été mis aussi à de nombreuses poubelles.

A Lille il y eut des incidents similaires avec « seulement » quatre voilures brûlées. A Maubeuge, ce n’était plus le fameux « clair de lune ». Il y eut une « série d’incendies de véhicules ». Les casseurs arrosaient les voitures avec de l’essence pour déclencher les embrasements.

Ces « incidents » sont causés par des jeunes « bien connus de la police ». Ceux-ci agissent en bandes organisées. Pour tout cela il n’y eut que 14 interpellations. Plusieurs musulmans ont déclaré craindre l’amalgame entre les délinquants et leur communauté religieuse.

Se pose une série de questions. Pourquoi voit-on autant de délinquants multirécidivistes en circulation ? Certains d’entre-eux ont été mis plus de trente fois en garde à vue pour toutes sortes de délits notamment le trafic de drogue. Un policier m’expliquait qu’une peine de prison sur deux n’était jamais effectuée. De plus la Justice est singulièrement compatissante et prononce des peines symboliques ; notamment quand les policiers eux-mêmes sont insultés, agressés ou blessés, voire mis en danger de mort. Les délinquants les plus agressifs sont libérés avec ce fameux bracelet de surveillance. Les intéressés s’en débarrassent et vont ailleurs exercer leurs talents.

Les ordres viennent d’en haut. Eviter les incidents avec les casseurs en raison de cas où ces derniers ont trouvé la mort lors de leur fuite. Si bien que des policiers ont interdiction de faire des interpellations de délinquants pris sur le fait en train de voler des voitures, y mettre le feu où les vandaliser. D’ailleurs à ce sujet si dans un parking plusieurs voitures sont mises à feu, il n’en sera comptabilisé qu’une seule. Si bien que le chiffre de 40.000 voitures brûlées par an en France est largement sous-estimé. De plus les mineurs ne sont jamais sanctionnés : on se contente d’admonester les parents.

Pour un policier, à quoi sert de mettre sa vie en danger pour arrêter un délinquant pris en flagrant délit alors que celui-ci sera immédiatement libéré par les juges ? C’est d’ailleurs ce que les intéressés leur claquent dans le nez sans se gêner avec des insultes en plus.

Avec la nouvelle loi Taubira, les délinquants condamnés à des peines de prison de moins de deux ans en seront dispensés. Inutile de dire que ceux-ci s’en donneront à cœur joie. Les policiers sont donc très inquiets et mécontents : en France, leur profession est la plus exposée au suicide.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Vous avez écrit : « leur profession (les policiers) est la plus exposée au suicide. » FAUX ! Archi-faux !
    Le taux de suicide est d’environ 6% dans la population générale.
    Chez les policiers, il y est certes supérieur de 36 %, à savoir qu’il tourne autour de 8 %.
    Mais chez les médecins, ce taux est multiplié par près de 2,5 (250 %) pour atteindre 14 % !
    La profession médicale, en effet, est bien la profession la plus exposée au burn out, à la dépression et au suicide, très, très loin devant les policiers et toute autre profession qui font la une sur ce sujet (agriculteurs, enseignants, employés des télécom, etc.).
    Mais ça, que cette profession ait été totalement sacrifiée par tous les gouvernements depuis 30 ans, tout le monde s’en fout. Les médecins restent dans l’esprit du public des nantis que tout le monde envie.
    Ils peuvent se suicider à la pelle, et être corvéables à merci après avoir été surexploités comme dans aucune autre profession durant leur internat, ça n’a aucune espèce d’importance…
    Vu qu’ils ne descendront pas dans la rue pour casser, cette profession peut être exploitée à volonté et jusqu’à l’iniquité.
    Un exemple d’iniquité :
    Les fonctionnaires ont refusé un jour de carence en cas d’arrêt de maladie, alors que ceux du privé ont… 3 jours de carence !
    Mais les médecins libéraux, eux, ce n’est pas 3 jours de carence qu’ils ont, ni 10, ni 30, ni 50…
    Mais 90 (quatre-vingt-dix jours, soit 3 mois, vous avez bien lu) !!!
    Et qui s’indigne de cette injustice énorme ? Personne !
    Alors, cessez de nous faire pleurer sur les policiers qui, comme tous les fonctionnaires et assimilés, ont eu le culot de se mettre en grève pour 1 seul jour de carence ! Ces gens-là n’ont aucun sens de la justice et de la solidarité…
    Alors, ils peuvent bien se prendre un gnon de temps en temps, ils en donnent suffisamment (cf. les manifs de l’an dernier) pour mériter quelques retours de bâton.

  2. Et après les autres matchs? quelles ont été les séquelles?
    Par exemple, le 13 juin après Espagne contre Pays-Bas,
    ou le 14 juin après Grèce contre Colombie
    ou le 14 toujours, après Italie contre Angleterre
    ou encore le 15 après France contre Honduras
    ou plus récent le 25 juin France contre Équateur, ou hier Pays-Bas contre Mexique ou Grèce contre Costa-Rica.
    (bon, on ne va pas reprendre tout le calendrier…)
    Il ne semble pas qu’il soit quotidiennement nécessaire de mettre les force de l’ordre sur le pied de guerre.
    Elles ont certainement mieux à faire?

  3. Pingback: Mondial à Roubaix : « quelques incidents » | La voie de la vérité

  4. Pingback: 18 Juillet 2014 | conflitmondial

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com