Zika_Virus_encephalites

Des médecins argentins et brésiliens ont publié un rapport qui étudie les véritables causes des microcéphalies, ces malformations crâniennes constatées chez certains bébés brésiliens.  

microcephalie

Selon ces médecins et chercheurs, le virus Zika n’est la cause que d’une minorité de ces microcéphalies. Par contre, ces chercheurs mettent en cause l’utilisation d’un insecticide fabriqué par un partenaire de Monsanto censé protéger de la dengue.

monsanto

Ce rapport coordonné par le Dr Avila Vazquez, pédiatre spécialisé en néonatalogie, a été présenté le 3 février dernier. 

« La détection de milliers de cas de malformations congénitales chez des enfants dont les mères, enceintes, habitent dans des zones où le gouvernement brésilien a ajouté du pyriproxyfène à l’eau potable, ne relève pas d’une coïncidence, bien que le ministère de la Santé mette en cause le virus Zika dans ces dommages. »

Le pyriproxyfene est un inhibiteur de croissance des larves de moustique, dont l’emploi est recommandé par… l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour lutter contre la prolifération de la dengue. Les moustiques contaminés par l’insecticide disséminent eux-mêmes le poison qui, en provoquant chez eux des aberrations morphologiques ou fonctionnelles, les tue ou les rend stériles. 

 Selon les chercheurs argentins, les malformations sont apparues à la suite de la pulvérisation de pyriproxyfène, insecticide fabriqué par un « partenaire stratégique » de Monsanto (Sumitomo Chemical), et utilisé depuis dix-huit mois au Brésil.

Le groupe de chercheurs fait aussi remarquer que les précédentes épidémies de Zika n’avaient pas causé jusque-là de malformations congénitales. 

Leur rapport souligne que « sur 404 microcéphalies au Brésil, seulement 17 (4,2 %) » sont liées au virus Zika. Il note aussi qu’en Colombie, de nombreuses personnes, y compris 3.177 femmes enceintes, ont été contaminées par le virus Zika sans qu’il y ait apparition de microcéphalies.

Par contre, à Pernambouc où se concentrent 35 % des cas de microcéphalies enregistrées au Brésil, le gouvernement avait fait injecter du pyriproxyfène dans les réservoirs d’eau.

Des conclusions approuvées par les chercheurs d’Abrasco, une association scientifique qui étudie l’évolution des politiques de santé publique au Brésil.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Maître Cube says:

    Je ferai juste remarquer que sur les 404 cas de microcéphalie recensés au Brésil, les 17 cas dits « liés » à Zika n’ont pas été forcément provoqués par ce virus. On a juste trouvé 17 cas de microcéphalie porteurs du virus. N’accusons donc pas ce pauvre virus.

    Par ailleurs, 404 cas de microcéphalie ne semble pas beaucoup dans une population d’environ 160 millions sujets, puisqu’aux USA il y a environ 25.000 cas de microcéphalie par ans pour une population d’un peu plus de 300 millions de zèbres.

    A moins que le cas étasunien soit extrêmement anormalement anormal et le cas brésilien assez anormal ?

    Il y a un article qui parle aussi de la vaccination des femmes enceintes qui ont accouché d’un bébé microcéphale au Brésil et du dévouement d’un certain philanthrope appelé Bill Gates :
    http://www.alterinfo.net/Zika-et-H1N1-Circulez-y-a-rien-a-voir_a120786.html

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com