L’Education Nationale ne remplit plus son rôle depuis longtemps, d’où la multiplication des écoles alternatives. La pédagogue italienne Maria Montessori a fondé une méthode éducative nouvelle, née de son observation des enfants. La première Maison des enfants (Casa dei bambini) fut ouverte 1907 à Rome, pour les enfants de quartiers défavorisés. En 1911, Anne George implanta l’école aux Etats-Unis, Montessori recevant le soutien de Graham Bell et Thomas Edison.

Pour elle, « la période la plus importante de la vie se situe entre la naissance et six ans et non pas durant les études universitaires ». Dans le cadre d’une approche holistique (ou globale), la pédagogie Montessori considère cinq enveloppes ou dimensions de l’enfant. Ces enveloppes concernent différentes caractéristiques : physiques, intellectuelles, sociales, spirituelles et émotionnelles. pour comprendre la pédagogie Montessori, il faut bien comprendre que chacune de ces dimensions est prise en compte dans les principes de l’éducation.

Dans la pédagogie Montessori, l’enfant est considéré comme un individu à part entière, pour qui il est impératif de prendre en compte ses besoins spécifiques. Dans L’esprit absorbant, Maria Montessori utilise la métaphore de l’éponge pour expliquer la manière dont l’enfant absorbe les informations relatives à son environnement. Cela se constate notamment par le fait que l’enfant apprend sa langue maternelle sans règles formelles et sans effort conscient, utilisant tous ses sens pour étudier son environnement et acquérir les informations dont il a besoin. L’esprit absorbant est au cœur de la pédagogie de Maria Montessori : il forme la propriété psychique qui permet de faire la distinction entre l’intelligence de l’enfant au regard de celle de l’adulte.

Un autre aspect de la méthode Montessori, c’est l’importance de l’environnement. L’enfant occupe une place clé dans son propre apprentissage, l’adulte n’étant qu’un guide. On peut résumer pédagogie Montessori par cette citation de sa créatrice : « Aide-moi à faire seul ». L’idée est de créer un équilibre entre le mental (centre et élément moteur) et les sensations et mouvements (périphérie). L’objectif de l’environnement préparé est de permettre aux enfants de se mouvoir en totale liberté et de choisir leurs activités afin de développer leur autonomie et leur sens des responsabilités. Les enfants sont libres de choisir l’activité qu’ils souhaitent faire, à condition qu’ils aient déjà bénéficié d’une première approche de cette activité avec l’éducateur. Ils sont libres d’y passer le temps qu’ils souhaitent, de parler à voix basse et de se déplacer comme bon leur semble, tout en respectant l’ambiance de travail du groupe. Plus autonomes, les enfants apprennent ainsi mieux, moins bridés par un système scolaire qui sous prétexte d’égalitarisme, sont démolis pour les plus brillants où noyés dans la masse pour les plus lents.

La pédagogie Montessori est la forme de pédagogie la plus répandue à travers le monde. Un signe qui ne trompe pas : comme le faisait remarquer un article du Figaro  du 4 janvier 2016, Les écoles Montessori sont devenues un label d’établissements scolaires qui attire de plus en plus d’enfants de stars, de politiques ou de décideurs, notamment le Prince George amené à devenir un  jour le roi George VII.

Pour découvrir l’aspect atypique de cette méthode, une visite de leur site internet s’impose.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com