Richard Roudier, président de la Ligue du Midi

Alors que la LICRA (association fondée en 1927 sous le nom de LICA pour prendre la défense d’un tueur du NKVD stalinien  qui avait assassiné l’un des chefs de la résistance ukrainienne), veut éliminer ceux qui ont l’heur de déplaire à l’ordre immoral mondialiste, la police d’Etat rejoint dans la traque aux résistants la police de la pensée.

Le 24 juillet, Richard Roudier et son fils Olivier, respectivement président et porte-parole de la Ligue du Midi, étaient convoqués par la police macroniste à Montpellier pour une simple audition qui s’est transformée immédiatement en garde à vue qui s’est soldée par un placement sous contrôle judiciaire et une convocation au tribunal pour « dégradations en réunion ».

Mais pas que…  En effet, Richard Roudier, 70 ans, a été passé à tabac par au moins un sbire de Gérard Collomb, notre ministre de l’Intérieur amateur de rosette et si gaiement fraternel, au point d’avoir été évacué par les pompiers et hospitalisé à l’hôpital de La Peyronie suite à des violences exercées contre lui. Selon Roudier fils :

«Le pire est arrivé au moment où nous allions partir au moment de passer devant le Juge des Libertés et de la Détention (JLD). Un officier de police, qui s’est présenté comme étant le chef de la souricière, avait pris mon père en grippe et après lui avoir refusé son cachet d’aspirine, il lui refusait d’aller aux toilettes. Afin de mettre fin à la discussion, le policier a violemment fermé la porte de la cellule en coinçant les doigts de mon père dans la charnière. Il a même verrouillé la porte, les doigts de mon père encore coincés à l’intérieur ! Et pendant une ou deux minutes ! Il est ensuite parti au bout du couloir. Mon père hurlait de souffrance et moi je criais pour que quelqu’un vienne ouvrir la porte. Le policier est revenu et a enfin ouvert, juste le temps que mon père retire ses doigts. Il a ensuite refermé et est reparti. Mon père est resté sans soins pendant plus de dix minutes dans la cellule. Il y avait du sang partout et on croyait qu’un des doigts était sectionné. Mon père hurlait et moi je criais pour qu’on appelle les pompiers. Toujours le même flic, un gaillard de 100 kilos, nous a alors dit que si nous n’arrêtions pas de crier, il n’appellerait pas les pompiers… Hallucinant ! Même ses collègues étaient espantés. Les pompiers sont arrivés au bout d’un quart d’heure et mon père a pu avoir les premiers soins. La JLD était furax et elle a même du faire signer ses papiers à mon père dans le camion des pompiers. »

Quel crime avait-il commis ? En fait, des militants de leur mouvement avaient organisé une manifestation de protestation dans l’enceinte d’une association subventionnée facilitant l’accueil des colons « mineurs et isolés », qui ont souvent enrichi la rubrique « faits-divers » de la cité languedocienne ces derniers mois. Les chefs d’accusation les plus graves, tel le racisme, furent d’ailleurs rapidement écartés. Les faits de dégradations en réunion sont, selon Olivier Roudier : « la casse de 4 tasses à café » et la bousculade de quelques classeurs dans les locaux de l’association collaborationniste.

La France n’est bien sûr pas l’URSS. Pas même le Venezuela. Du moins, pas encore…

Hriso XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

14 commentaires

  1. Il y a des sadiques un peu partout, et il y en a dans toutes les polices du monde, mais ce n’est pas une raison de ne pas les faire condamner et les punir come tout autre criminel après les avoir expulsés de leur emploi.

    • L' ANKOU RU says:

      Défendons ces 2 patriotes contre la STASI nouveau modèle ,agrée par ce GVT de merde . Ce « flic » doit être immédiatement viré de cette unité ! Et sans indemnités ,mais avec un procès du peuple au c..l

  2. Paul-Emic says:

    « La France n’est bien sûr pas l’URSS. Pas même le Venezuela » . Elle est bien pire, dans ces pays les délits politiques sont reconnus.

  3. Il faut immédiatement faire connaître ces faits gravissimes à tous ceux que nous connaissons, tous nos contacts.
    Il faire une pétition pour recueillir un maximum de signatures et exiger une enquête par l’IGS et des représentants de la victime.
    Le gestapiste doit être puni.
    Il faut que les patriotes de Montpellier montent un dossier en enquêtant auprès de la police, des pompiers et de l’hôpital pour recueillir un maximum d’éléments et aussi le plus d’infos possible sur le tortionnaire, identité, adresse, etc.

  4. Yves ESSYLU says:

    Flic du même tonneau que les merdes marxistes qui ont suivi les ordres illegaux de valls contre les manifestants anti mariage contre nature

  5. balaninu says:

    Nous ne sommes pas en temps de guerre avec les nazis à nos fesses, nous sommes envahis certes, mais cela ne donne AUCUN droit à cette police de se défouler sur des compatriotes, à moins que….
    Bref, n’oublions pas que des français pendant la dernière guerre furent arrêtés par la police française (dont mon père)…. CQFD !

  6. La France ne serai-elle plus la France ? Je suis abasourdi du comportement nazi de ce policier. Pour agir ainsi, à cette présente époque, il faut être bien fanatiser donc appartenir à u « groupe » spécifique qui pratique le bourrage de crâne. Derrière ce policier, il y a « autre chose ».

    • Paul-Emic says:

      arrêtez d’assimiler ce genre de comportement à un comportement nazi alors que l’on parle là de militants d’extrême gauche immigrationniste et anti-Français. La police des démocraties populaires n’était pas en reste et je ne vous parle même pas des joies des geôles des régimes musulmans, c’est un comportement de militant politique haineux de ce qui est français. Ce genre d’individu s’est déjà révélé lors de la Manif pour Tous et les semaines suivantes.

      De toute façon s’égosiller ne sert à rien. Soit la victime a porté plainte auprès du Procureur soit elle ne l’a pas fait. Si elle l’a fait il faut aussi porter plainte contre la JLD qui a été témoin indirecte mais a vu les conséquences des actes et n’aurait rien fait
      Sans plainte il n’y aura pas de conservation des bandes, pas d’interrogatoire des policiers et l’affaire s’arrêtera là . Naturellement réunir des témoignages est primordial, mais dans un commissariat il ne faut pas rêver.

  7. cadoudal says:

    aujourd’hui on fête l ‘exécution de Robespierre et de son équipe de criminels jacobins, jacoquins.

    mais la République a toujours un fond de terrorisme permanent ;

    ce qu’on appelle « laïcité « , « droits de l’ Homme » , c’est par essence de la haine sectaire maçonnique , inspirée par Voltaire et les siens.

    son but : détruire la civilisation et les nations chrétiennes.

    tout est en ordre de « En Marche » pour elle.

    • Paul-Emic says:

      C’est ça. Par nature la république est terroriste.

  8. tirebouchon says:

    Que soit publié le nom et l’adresse de ce poulet pourri qui en d’autres temps aurait servi à la Carlingue ! Peut-être que des patriote « honneur de la Police » s’occuperont de lui ! Imaginons une seule seconde que ce M. Roudier ait eut comme patronyme celui de Cohen ou Lévy…

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com