Jupiter règne sans partage sur un Olympe enfin moralisé: plus personne n’ose parler des affaires Macron qui n’ont probablement jamais existé, Richard Ferrand est recyclé, le Modem est opportunément écarté … Pourtant, que penser d’une majorité présidentielle élue par 16% du corps électoral ? Ou du chrétien Olivier Serva, anti-LGBT en 2012,  qui en 2017 a renié ses convictions et donc sa religion pour se mettre au format LREM et qui siège désormais au Palais Bourbon ?

Mais après avoir été le premier soutien de Macron en Guadeloupe et postulé pour LREM, le candidat et futur député de la 1ère circonscription de Guadeloupe a tout subitement changé de convictions :

Houmria Berrada a aussi été investie par les instances olympiennes, au détriment de l’argent public et des services rendus, et Véronique Avril, malgré ses problèmes de malhonnêteté, publiquement dénoncés, a pu conserver jusqu’au bout son soutien LREM, même si elle a été battue finalement… Autant d’affaires décryptées dans la vidéo ci-dessous et d’autres encore.

De l’UMPS à LREM

Il y avait l’UMPS sous Sarkozy et Hollande pour caricaturer une politique de tromperie mais une réelle identité de vue entre une prétendue droite et la gauche libérale. Emmanuel Macron a bien aimé le concept qu’il a repris avec le succès qu’on connaît, et il a poussé l’ironie jusqu’à admettre la communion d’objectifs entre la droite bobo, ex-UMP devenue Les Républicains  (LR), et la gauche bobo PS devenue En Marche (EM comme Emmanuel Macron) en proposant une majorité parlementaire LREM ce qui peut faire aussi bien La République En Marche, comme  Les Républicains En Marche, ou encore La République Emmanuel Macron, comme on veut, chaque combinaison dévoilant un aspect du système oligarchique mis en place.

16% d’électeurs pour une large majorité de députés

Sous le triomphe apparent des élections, Emmanuel Macron n’a été élu, en raison d’une abstention majoritaire (58% au second tour des Législatives) et des bulletins blancs ou nuls, qu’avec 43,6% des électeurs inscrits, ce qui est loin de son score officiel de 66%. Mais il y a bien pire. En effet au second tour des législatives LREM n’a obtenu l’adhésion que de 16% de la totalité du corps électoral ce qui revient à dire que 84% du corps électoral n’a pas voté pour Macron, ce qui est à peine mieux qu’au premier tour où le parti du Président de la République n’avait obtenu l’adhésion que de 15% des inscrits.

Seule la Terreur a fait pire 

Une majorité élue avec 16 % du corps électoral ? Il faut remonter à la Terreur pour trouver pire. En 1792 les électeurs terrorisés n’avaient pas osé se déplacer, ce qui n’avait pas empêché les Montagnards élus par les 10% d’inscrits de former une assemblée de députés: la tristement célèbre Convention. Ces champions de la Démocratie et de la Liberté (en majuscules) dont sont parsemés leurs discours, loin d’être gênés par les 90% d’abstentionnistes, en profitaient pour se déplacer comme représentants du peuple dans toute la France afin de terroriser les réfractaires en les  faisant guillotiner, déporter ou  fusiller avec rage …

Un pouvoir jupitérien…

Espérons que le parti unique d’Emmanuel Macron n’en arrivera pas à cette extrémité. Mais il est tout-de-même inquiétant de l’entendre se targuer lors de ses rencontres internationales d’être fort de l’appui sans équivoque des Français pour appliquer sans réserve sa politique…  Ce fut notamment le cas lors de sa rencontre avec Vladimir Poutine avant les Législatives ou lors du sommet européen de cette semaine, malgré les Législatives

Si Jupiter a fait le ménage auprès des principaux dieux de son Olympe en évacuant les poids lourds du Modem au prétexte qu’ils étaient impliqués dans des affaires qui touchent à la moralité de la vie publique, il est tout-de-même surprenant que Richard Ferrand, son bras droit, ait pour sa part, été recyclé à la tête de l’Assemblée législative avant même d’avoir été élu par ses pairs, par la seule volonté du prince, pardon, du dieu. Élection qui a été enregistrée le doigt sur la couture du pantalon par la Chambre olympienne comme prévu. On ne défie pas Jupiter. Mais où est la moralité de l’affaire ? Entre les élus du Modem et Richard Ferrand, il y a deux poids et deux mesures en fonction des intérêts politiciens de Jupiter ? Sans compter que Jupiter lui-même devrait répondre de ses propres affaires et s’appliquer, peut-être, à lui-même la moralisation de la vie publique… Mais Jupiter contrairement à Jésus n’est pas parfait et il n’a aucun compte à rendre comme chacun sait, aux simples mortels.

Transparence et moralisation de la vie publique

Bon, mais comme Emmanuel Macron a vaincu en accusant ses adversaires aux présidentielles de malhonnêteté, il a, en contre-partie, promis de moraliser la vie publique française. Or, lui-même est empêtré dans plusieurs affaires qui avaient été le mieux étouffées possible par les médias dominants, mais qui avaient tout-de-même fini par percer. Mais depuis son élection, c’est bouches cousues, comme si rien de tout cela n’avait jamais été évoqué. Il s’agit notamment de la mystérieuse disparition de sa fortune lors de sa déclaration de revenus, ou d’affaires de conflit d’intérêts, lui-même étant soupçonné d’avoir mis les intérêts publics au service de ses intérêts privés. Il en est ainsi de l’autorisation qu’il a donné de vendre SFR au magna de la presse Patrick Drahi alors qu’il était ministre du budget, ce qui lui a donné un boulevard médiatique durant plus d’un an lors de la campagne des présidentielles. Il s’agit encore, notamment de l’affaire Alstom dont il a signé la vente de la branche électricité aux Américains de Général Electric, ce qui prive la France d’un des fleurons de son indépendance énergétique, une affaire qui flirt avec la haute trahison…

Mais tout cela n’empêche pas Emmanuel Macron, au « pouvoir jupitérien » comme il aime à le dire, de faire de la moralisation de la vie publique sa priorité. La vidéo ci-dessous marque les limites de cette moralité au regard des candidats investis par LREM et parfois élus de cette majorité qui, selon les médias dominants doit bousculer tout ce que l’on a connu jusqu’à aujourd’hui… Si tel est le cas, reste à voir comment.

Fort de sa majorité LREM, Jupiter-Macron s’est servi de la moralisation pour exclure tous les poids-lourds de son allié du MoDem pour avoir une paix royale dans son Olympe gouvernementale, sans pour autant appliquer la même exigence à ses proches. Et sur la scène internationale il se targue de l’appui d’une large majorité de Français dans son Olympe/Assemblée législative… Mais sa plus belle couronne parmi ses pairs oligarques de l’Union européenne est encore d’avoir réussi à faire triompher la politique mondialiste en France que la majorité des Français vomissent pourtant.

 

Voir aussi:

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 commentaires

  1. MCF68 says:

    Ils étaient combien à avoir voté à l’époque de la royauté. Ah oui. 0%.

    • pamino says:

      Je suppose que vous parlez de l’Ancien Régime ?

    • Chouanne says:

      C’est là que se situe le succès de la royauté durant 1600 ans, parce que le Roi était soumis non à un pourcentage d’opinions mais à Dieu.

      • Chouanne says:

        La durée ne fait pas le succès mais lorsque le succès dure 1600 ans c’est une belle réussite. 1600 ans qui ont fait la France, du moins ce qu’il en reste, car depuis elle se délite à vive allure. Et cette élection le démontre encore. Conclusion, la démocratie n’est vraiment pas la clef du succès du Pays, il vaut mieux revenir à ce qui a fait ses preuves c’est-à-dire la monarchie de droit divin.

        • MCF68 says:

          Enfin heureusement que la Révolution est passé par là. Parce que si tout n’est pas à rejeter dans cette période, la Révolution aussi à un bilan qui n’est pas que négatif.
          La monarchie de droit divin qui fait ses preuves, j’ai quand même de gros doutes. Il n’y en a plus beaucoup dans le monde.

          • Chouanne says:

            Je pense qu’au sens chrétien, il n’y a plus du tout de monarchie de droit divin. Le rouleau compresseur de la Révolution est passée sur toute l’Europe avec l’explosion de la Franc-maçonnerie. Quant au bilan positif de la Révolution, à par l’unité de mesure qu’est le mètre, je n’en vois pas beaucoup d’autres. Même la justice sociale qui était le gros argument de départ, n’a jamais été appliquée et aujourd’hui l’Etat revendique même ouvertement la discrimination entre les gens. Quant à la liberté, avec les fleuves de sang qui l’ont alimentée, d’emblée elle a mis les choses au clair: la liberté uniquement pour les révolutionnaires, et encore, ils se sont tous entre-tués finalement.

            • MCF68 says:

              Le Vatican peut être ?
              L’obtention du droit de vote même si les femmes devront attendre 1945. La création de Polytechnique. L’abolition des privilèges. La liberté de penser et de religion.
              Question de fleuves de sang je ne suis pas sûr que sur ce point le régime précédent ait des leçons à donner.

              • Quant aux fleuves de sang, si vous n’êtes pas sûr qu’ils innovent durant la Révolution, c’est que vous manquez de connaissances historiques.

                L’abolition des privilèges n’a jamais existé, surtout pas durant la Révolution. Il n’y a jamais eu autant de privilèges qu’aujourd’hui.

                Le droit de vote est une régression notable car elle fait de la majorité la vérité, or une majorité n’a jamais fait la vérité, seule Dieu est vérité et comme chacun le sait depuis Saint-Jean, La vérité rend libre.

                • MCF68 says:

                  On sait qui c’est qui dormait pendant les cours d’histoire à l’école.

  2. Mad-Max says:

    L’hypnotisme de Jupiter …
    Ne pas le regarder dans les yeux , il a le pouvoir de Kaa le serpent …
     » L’apparition de cet impie se fera , par la puissance de Satan , avec toutes sortes de miracles , de signes , et de prodiges mensongers et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la Vérité pour être sauvés … »
    2 Thessaloniciens 2: 9-10

  3. pamino says:

    Vous faites bien de démontrer le manque dramatique d’appui populaire de ce régime. Il y a des pays dont les citoyens sont légalement obligés de voter, mais je ne peux pas me décider si c’est une bonne idée ou non.

    • François says:

      J’ignore si l’obligation de voter est une bonne idée ou non. Mais ce qui est important dans l’abstention massive des dernières élections c’est de comprendre pourquoi les électeurs se sont abstenus à une forte majorité surtout si on ajoute les bulletins blancs ou nuls (=4%) ce qui fait 62% d’abstention au second tour des législatives…
      La loi sur la moralisation de la vie publique comporte intrinsèquement les raisons de cette abstention. Les électeurs pensent que toute la politique n’est qu’un amas de magouilles et que quoi qu’ils fassent et quel que soit le candidat il y a tromperie et de toute façon le Système mettra qui il veut à sa tête.

      Pour une grande part d’électeurs, voter ou non c’est la même chose et le même résultat. C’est pourquoi Emmanuel Macron qui a été élu en magouillant sur la moralité de la vie publique éprouve la nécessité de rassurer par une loi tout aussi mensongère et trompeuse que son élection.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com