gign écussonAvant-hier, lors d’un exercice avec la Marine nationale, un homme du GIGN est tombé à la mer. Malgré les recherches, on n’a pas pu le retrouver. Son corps a été repêché vers 2h15. Seulement, un seul des grands médias en a-t-il parlé ? A ma connaissance non ou alors une simple dépêche. On s’étonne à chaque fois de cette indifférence notoire des médias et de nos politiques envers l’armée et ses composantes mais on ne s’y habitue jamais.

Il y a un peu plus d’une semaine, deux journalistes français étaient assassinés au Mali et ça n’a pas manqué de faire les unes des journaux sans compter toute l’agitation politique autour. C’est vrai que c’est triste mais cela méritait-il une minute de silence à l’Assemblée et la présence du Président à l’arrivée des cercueils ? On n’a jamais vu une telle attention pour des militaires tués. Mais ce n’est pas tout. Il a manqué moins une qu’on accuse l’armée française de ne pas avoir fait correctement son travail et d’avoir provoqué la mort des journalistes en poursuivant les ravisseurs. On a failli avoir le même scénario qu’en Afghanistan avec  Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, où l’armée française avait été pointée du doigt. La réalité c’est que les journalistes sont une catégorie privilégiée, intouchable que ne cessent de défendre nos politiques sinon pourquoi montrer autant d’attention au point d’en oublier que l’armée part en guerre suite à leur demande ? Ces mêmes politiques qui ne cessent de raboter les crédits de la Défense.  Les journalistes, qui partent couvrir ses zones, savent les dangers qu’ils courent et c’est leur profession tout comme leur passion !

La seule chose que certains trouvent à dire à la mort d’un soldat, ce sont les risques du métier ou il a signé pour ça. Remarques lamentables qui nous feraient penser qu’il n’a donc droit à aucune considération ou reconnaissance parce qu’il est volontaire. Ces hommes et ces femmes ont signé pour votre sécurité et ils sont prêts à mourir pour vous dès qu’on leur en donnera de l’ordre. Que dire du GIGN, soldats de l’ombre qui mènent des missions de protection de nos politiques ?  Pendant que les caméras sont braquées sur nos politiques, d’autres hommes sont postés sur le toit à épier le moindre mouvement suspect pour être prêts à intervenir le moment voulu. Que sait-on de ces hommes ? Rien ou pas grand-chose mais on est bien content de les voir intervenir dans des situations délicates. Pourtant, ils ne font pas souvent la une mais 24h/24h ils sont prêts à intervenir et ils s’entraînent durement sans cesse pour être toujours opérationnels. C’est justement au cours d’un exercice d’entraînement que cet homme du GIGN a trouvé la mort. Il s’entraînait pour mieux faire son métier au service de la Nation. Mais si lui est prêt à mourir pour un politique ou un simple homme, en retour le politique est-il prêt à lui montrer sa reconnaissance ? Pas sûr ! Il a juste eu droit à un communiqué commun du ministère de l’Intérieur et de la Défense. Cela sera sans doute tout ! Quoi de plus banal !

Au fait quel était son nom ? D’où venait-il ? On ne sait rien…il restera inconnu et dans l’ombre jusqu’au bout. Il avait seulement vingt-huit ans. Cela aurait été l’occasion de rendre hommage à ce corps d’élite mais nos politiques sont trop occupés à soigner leur image et leur côte de popularité. Il n’aura sans doute pas droit à une minute de silence à l’Assemblée. Seule l’institution militaire va lui rendre les hommages qui lui sont dûs. Qu’importe, ses camarades continueront de faire leur métier et la vie reprendra son cours.  Toutes nos condoléances les plus sincères à la famille de cet homme !

add: devant le succès de l’article, je tiens à préciser que je sais parfaitement que les hommes du GIGN sont anonymes pour leur sécurité. Je ne tenais pas plus à savoir son nom mais je tenais à souligner leur humilité. On ne les connait pas mais ils sont toujours là. C’est d’autant plus beau !

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

37 commentaires

  1. karlito says:

    Merci Madame!

    • miragef1 says:

      Merci pour cet article. Effectivement la mort de personne est toujours triste. Je suis entièrement d’accord avec ce qui est dit concernant les militaires.
      Quant aux journalistes bien souvent ils bravent le danger pour le scoop malgré les conseils avisés des militaires puis lorsqu’ils sont dans le besoin ils pleurent pour que l’on aillent les chercher!
      Eux aussi ils ont signés pour cela et eux aussi c leur métier. Quant aux politiques il y a bien longtemps que je n’ai plus aucune considération pour ces charlots. Facile de déclencher une guerre de derrière son bureau! evjournalistes e

  2. Céline says:

    Bravo pour cet article. Vous dites tout haut ce que les gens pense tout bas.

  3. Lewin Maryse says:

    je pense exactement comme vous Madame. merci de publier ce genre d’infos

  4. gendarme says:

    Un grand Bravo pour cet article….criant de verité…. nous sommes tous d accord avec vous c est scandaleux…le moindre dealer assasiné dans les quartiers nord de marseille fait l objet de flash appli de bandeaux d alerte sur chaines d infos en continu..et la rien…silence radio….alors quand on connait un peu ces hommes d elite…et les sacrifices autant familliaux que personnels qu il faut consentir pour parvenir a integrer le GIGN…c est encore plus triste…..encore merci de nous tous..
    sincèrement.

  5. http://www.leparisien.fr/faits-divers/var-un-gendarme-du-gign-disparait-en-mer-lors-d-un-entrainement-08-11-2013-3298603.php Et ca ca ne serait pas Le Parisien par hasard ? Vos accusations sont infondées… Peut etre tout simplement parce que vous aviez oublié de regarder là ou il fallait ? En ce qui concerne son nom… mais connaissez vous le GIGN, cette unité d’élite où tous évoluent masqués, soldats de l’ombre dont on récompense l’unité mais jamais ses unités ? ce sont des anonymes qui travaillent a votre sécurité, et ils le restent pour leur propre sécurité. Vous n’avez pas à connaitre leur nom, juste à savoir que ces hommes et femmes s’entraînent jour et nuit au péril parfois de leur vie tellement les conditions en sont réalistes pour mettre leur vie à l’épreuve de n’importe quelle menace. Personnellement, je n’ai pas besoin qu’un quotidien leur fasse la une pour leur rendre hommage. Les plus beaux hommages se font en privé… Vous parlez de communiqués, mais c’est ainsi que la presse fonctionne. Dans la mort des journalistes, le ministere des Affaires étrangeres fait aussi un simple communiqué… saviez vous que c’est la presse qui mene les investigations qui en font des tonnes ? allez les voir ! c’est eux qu’il faut blamer. Parce que c’est eux qui vous montrent ce qu’ils veulent. Des journalistes assassinés par des terroristes ca fait plus vendre qu’un anonyme qui se tue au cours d’un entrainement… si encore ca avait été au cours d’une intervention, ca aurait peut etre plu au pauvre peuple. Je vous laisse réflechir à ces élements.

    • Marie -Madeleine Courtial says:

      Vous n’avez sans doute pas compris le sens de mon article. Je sais parfaitement que les hommes du GIGN sont anonymes et c’est bien leur humilité que je voulais mettre en avant. Je ne tiens pas à savoir son nom mais je voulais souligner ce fait pour mieux mettre en valeur les sacrifices et l’humilité de ces hommes. Oui les médias sont à blâmer mais les politiques ont leur part. L’article du Parisien n’a fait que reprendre la dépêche de l’AFP comme tous les autres sans plus. J’ai bien parlé de dépêche.
      Ceci dit, je vous rejoins sur certains points.

    • Elzear de Canazingue says:

      Vous noterez quand même que l’article du Parisien est a la rubrique « faits divers » entre les photos de Madonna nue et les deux ukrainiens qui font l’amour sur la voie ferrée.

    • Tout à fait d accord avec vous Artic, en lisant ce genre d’articles maladroit, on se rend bien compte que l’auteur évolue dans un sujet qui lui est totalement inconnu, de plus, il revient à la famille de ce gendarme de décider de la publication ou non de ces informations…
      Cet article sonne bien plus politique que militaire, alors que le monde militaire se doit d’assumer son devoir de réserve. Dommage que l’on se serve de ce genre d’événement tristes pour la promotion d’idées politique plus que pour réellement rendre un hommage à ces personnes qui travaillent dans l’ombre pour que nous puissions dormir tranquille.

      • Pourquoi dire que cet article sonne plus politique que militaire ? Et ne pas reconnaître aux à certains gens de la presse, et j’y intègre l’auteur de cet article, une honnêteté intellectuelle que si peu partagent ?
        De plus vous parlez de devoir de réserve, mais vous vous méprenez en confondant devoir de réserve et reconnaissance publique ! En quoi le devoir de réserve de nos soldats a-t-il un lien et entraîne-t-il le silence de la presse ?
        Certes les forces armées sont tenues à un certain devoir de silence, mais ce n’est pas sur cela que l’auteur insiste, mais sur l’importance que donnent les médias et certains politiques à ce genre de « fait divers » ! Alors laissons les gens qui s’aveuglent ne rien voir, et permettons aux gens sincères d’exprimer un soutien aux familles de ces tragédies, et de manière plus générale d’exprimer ce que l’objectivité leur commande de penser et d’exprimer.

  6. honteux... says:

    Bravo pour votre article, tellement juste!! La mort d’un dealer a plus d’importance pour l’opinion … c’est tout simplement honteux! Ces hommes dédient leur vie entière pour la France, dans l’ombre et sans reconnaissance aucune. Je ne sais pas dans quelle mesure son nom peut être divulgué mais même anonymement les journaux / politiques se doivent de l’honorer… Toutes mes condoléances à sa famille, à ses collègues proches, moins proches, et au passage toutes mes félicitations à toutes celles et ceux qui continuent de veiller sur notre sécurité … humblement !!

  7. Bonjour,

    Effectivement s’agissant du GIGN, les noms ne sont pas publiés facilement et c’est bien normal. On retiendra, pour les camarades qu’il s’agit de Cédric, 28 ans.

    Vous avez raison dans votre article concernant la médiatisation de ces faits. Tout comme les suicides en Gendarmerie et en Police. Parfois 4 lignes dans le rubrique « faits divers » d’un journal local…

    Avec une exception cette semaine lors du suicide du Lieutenant Grégory Girard… Et encore uniquement dans les journaux régionaux.

    A la décharge des médias il ne faut pas oublier que la Gendarmerie ne communique pas ou peu sur la perte de ses hommes et femmes. Préfèrent dire que tout va bien et faire reluire via des spots à l’américaine ses hélicoptères ou autre mégane rs dont elle ne peut plus payer le carburant.

    Il ne faut pas oublier aussi que le gendarme Français du simple gav au plus haut général est soumis au devoir de réserve selon des critères douteux qui permet à la hiérarchie d’atomiser le moindre écart qui « pourrait nuire à l’image de l’institution »…

    Si on ajoute à cela votre argumentation sur les méthodes dés médias plutôt réaliste il ne faut pas s’étonner que des militaires, des policiers, des gendarmes crèvent et pourrissent dans indifférence générale.

    En ce qui concerne Cédric du GIGN, il est incontestable que nous devons le considérer comme « mort pour la patrie » pour ses convictions et son amour du pays. Avec ou sans média, avec ou sans nom nous le l’oublierons pas.

    Jérémy Langlade
    Association Gendarmes & Citoyens

  8. C’est n’importe quoi cet article. Depuis quand les militaires se plaignent d’aller au front et de se battre, et parfois mourir ???? Je suis moi-même journaliste et ma fiancée est militaire dans l’armée de terre. Elle a notamment combattu en Afghanistan et j’ai moi-même couvert ce conflit, après l’Irak. Je pense que les militaires ne se plaignent pas et que vous leurs prêtez des intentions qui ne sont pas les leurs. Oui, ils ont effectivement choisi leur métier, celui des armes, mais personne ne les a obligé. De même que personne n’oblige les journalistes à aller risquer leurs vies. Mais la différence entre un soldat qui tombe à l’entraînement ou au combat et un journaliste qui est tué au Mali ou ailleurs c’est que le journaliste ne fait pas la guerre, il n’a pas d’arme, il est là pour informer, faire connaître la vérité, pour dénoncer des atrocités. Ce n’est pas le rôle du soldat que je sache. La mort d’un homme est toujours regrettable évidemment mais un journaliste n’a pas de raison de se faire tuer en faisant son métier. Le soldat oui. Et c’est pour cela que la mort d’un journaliste ne doit jamais être passée sous silence. Parce que ce n’est pas « normal », ce n’est pas dans l’ordre des choses, cela montre à quel point les criminels sont lâches et c’est le rôle des médias de le dénoncer. Maintenant, que la mort d’un petit voyou en France fasse plus de bruit médiatique que la mort d’un policier ou d’un militaire, ou que ces mêmes policiers ou militaires soient régulièrement soupçonnés de meurtres alors qu’ils ne font que leur métier fasse à des bandits qui n’ont plus de limites dans la violence, là aussi c’est grave et là aussi c’est le rôle des journalistes d’opinion de le dénoncer afin qu’une action politique soit entreprise. Ce qu’ils ne font pas assez, c’est vrai.

    • Moi je me permets de vous repondre c est que vous n avez pas de c……s devant les politiques ;vous ne distribuer que ceux qu ils veulent voir dans les journeaux.Vous etes vraiment bete car je n ai jamais entendu que les militaires etaient soupconnes de meutre,alors votre fiancee est une meutriere.Arreter de casser du sucre contre les gendarmes et les militaires .S ils n etaient pas -la se serait l anarchie et je crois que cela va arivve en France.

  9. Une simple recherche sur Google Actualité et hop! Des dizaines d’articles consacrés au sujet apparaissent Le Figaro, Le Parisien, BFMTV, TF1. Peut-être que tout simplement, les médias ont mis du temps à relater l’affaire.
    https://www.google.fr/search?hl=fr&gl=fr&tbm=nws&authuser=0&q=GIGN+marine

  10. carraro patricia says:

    bonjour, je viens le lire l’article sur la mort accidentelle d’un soldat du GIGN, et je dois dire que les réponses ne sont pas toujours bien réalistes. Ces hommes du GIGN travaillent dans l’ombre, parce qu’ils l’ont choisis, alors pourquoi aller dévoiler leurs noms ?? Je trouve triste qu’il ai perdue la vie dans ces conditions et je présente mes condoléances à sa famille, mais il faut respecter l’anonymat de ces hommes qui travaillent pour notre sécurité. les journalistes qui perdent la vie ont droit à des articles dans les journaux c’est vrai, mais ces hommes sont payés pour nous donner des informations qu’ils vont chercher au péril de leurs vies, alors c’est normal qu’on nous tiennent au courant, les soldats qui se battent et qui perdent la vie dans des guerres qui ne les concernent pas sont la aussi pour défendre des vies, c’est normal qu’on parlent d’eux, ce sont nos soldats et bien sur que tous ils ont choisis des métiers à risques, mais ils sont conscients de ces risques quand ils s’engagent et quand ils partent sur les lieux des drames. je respecte tous ces hommes et ces femmes qui se battent pour assurer notre sécurité, pour nous tenir au courant des évènements qui se passent dans le monde. on a pas le droit de les critiquer ! ils font leurs métiers, et il est pas toujours facile !! certains y laissent leurs vies, respects pour eux !! la critique est facile, le plus difficile c’est d’accepter tout ce qui nous semble pas juste !!

  11. Combien de casques bleus sont tombés sans arme ? En a-t-on parlé autant que ces « Pôvres » journalistes ?

  12. Pingback: Mort à l’exercice d’un gendarme du GIGN … qui en parle? | CatInfor.com

  13. berchedg says:

    je suis d’accord c’est dommage de ne pas en parler de ces hommes courageux, mais bien sûr cela ne donne rien de plus pour nos politiques donc on les oublie malheureusement

  14. Merci pour cet article.
    Messieurs Militaires, Gendarmes, Pompiers qui êtes au service de la France, Merci !

    RIP Mr Cédric du GIGN.

  15. Baptiste says:

    Votre article m’exaspère.
    Et je vais vous dire pourquoi.

    Il est effectivement vrai que les actualités ne sont jamais traitées avec égalité. Parce qu’en fait l’égalité, c’est un modèle qu’on ne peut respecter nulle part. On appelle cela des contraintes.
    Parfois économiques, parfois de style, parfois juridique. Il existe souvent de nombreuses contraintes pour traiter une information. Et c’est ainsi qu’on se retrouve donc avec plusieurs niveaux. Pour la mort d’un homme, il n’existe pas une façon unique d’aborder le sujet.

    Vous dites être répugnée par les remarques selon lesquelles un militaire choisi son métier, et accepte donc de mourir. Puis, paragraphe d’après, vous prétendez que les journalistes doivent savoir à quoi s’attendre en zone hostile.
    Je crois que si certains journalistes ne faisaient pas le choix de suivre ces militaires, voire parfois de leur désobéir au péril de leur vie, nous ne pourrions pas nous targuer d’être une démocratie. Parce que la démocratie se fonde sur l’information.
    Pour ce qui est du budget de la Défense. Peut être faut-il se poser la question. Lorsque vous faites le chèque annuel aux impôts ? La justification du montant réservé aux armées vous paraît elle correcte ? Croyez vous qu’on puisse faire évoluer positivement le montant de ce chèque au prétexte qu’un corps se plaint ? Saviez vous que l’armée est l’un des corps les plus difficile à gérer économiquement ? Je vous laisse prendre connaissance de l’ensemble des primes qui doivent être gérées et du coût global rien que du système de paye spécifique.

    En réalité, je ne comprends pas comment vous pouvez comparer et vous plaindre de l’écho médiatique de ces deux affaires. D’un côté des journalistes, civil donc, sont morts assassinés dans un pays en guerre. Une démonstration de force en somme, un avertissement, un signal politique.
    De l’autre côté un militaire est mort en tombant d’un bateau lors d’un entrainement.
    Je ne minimise rien. La porté de son acte est nulle. Sa mort ne dépasse pas le cadre familial.

    Doit-on, pour chaque faits divers en ouvrir les JT ?

    • D’accord avec vous, jusqu’à la dernière phrase.
      Ne pas ouvrir les JT avec des faits divers, mais c’est ce qui se fait pratiquement tous les jours et je dirai même mieux, on a droit à des sujets tel que la pluie, la neige ou le soleil, suivant les saisons,et qui dure 5 voir jusqu’à 10 mn, et cela pendant des jours.
      Donc pourquoi pas un militaire qui meurt dans l’exercice de ses fonctions.

  16. Sur l’indifférence des médias, il est facile d’essayer de décrédibiliser tant il est facile de critiquer.

    Pourtant…

    Il s’agit ici d’un accident mortel du travail, comme il y en a malheureusement régulièrement.

    Oui, le métier de soldat ou de policier est honorable, mérite le respect et doit être reconnu comme tel, mais de là à reprocher à de la presse nationale de ne pas couvrir un accident à l’entraînement ? Je suis certain que si cette presse parlait des accidents mortels, vous viendriez lui reprocher de ne pas parler de choses plus graves et importantes.

    Vous critiquez les journalistes et l’indifférence des médias mais lorsqu’un membre du GIGN meurt en opération, l’information est toujours couverte. La liberté de penser et d’informer est première en démocratie car cela permet le débat, ce à quoi vous participez en écrivant vous-même un article. Devrait-on vous dire quoi écrire ? Je ne pense pas que vous l’apprécieriez.

    Quant à comparer l’assassinat de 2 civils dans un pays en guerre car ils informaient de la situation avec un militaire mort à l’entraînement dans, encore une fois, ce qui est un accident du travail (et ce qui, toujours encore une fois, n’enlève rien au mérite qu’il a de faire ce travail)… je trouve ça vraiment très limite.

  17. C’est vrai, qu’on parle plus sur l’expultion de la famille roumaine qui n’ont rien a faire en France, que nos soldats morts aux combats.

  18. Pingback: Mort d’un soldat du GIGN : au fait quel était son nom ?

  19. Cette note de blog fait pitié. Tout d’abord l’auteur mélange tout et n’importe quoi passant de ce qui est un grave accident de travail, à « bouh, les journalistes ils sont méchants et nous on n’a pas assez d’attention » à c’est la faute des politiques qui prennent notre pain. Une cacophonie qui ne mène nul part.

    « un seul des grands médias en a-t-il parlé? ». Et Jean-Paul, le maçon de Hettenschlag qui est mort en se prenant une brique sur la gueule, on en a parlé? C’est un accident en cours d’un exercice alors que les journalistes étaient en missions hors de France. Je suis assez sûr que la grande muette a tout fait pour que ce décès reste aussi peu médiatisé que possible. Ca fait tache de savoir que l’armée perd des hommes pendant des exercices. Ca se trouve il y avait même faute professionnelle ( les consignes de sécurité étaient-elles adaptées? L’exercice était-il trop périlleux? Etc…)

    « On n’a jamais vu une telle attention pour des militaires tués ». FAUX! A chaque fois qu’un soldat se tordait la cheville au Mali, on avait un communiqué sur TF1. Faut arrêter Caliméro.

     » les journalistes sont une catégorie privilégiée, intouchable que ne cessent de défendre nos politiques sinon pourquoi montrer autant d’attention au point d’en oublier que l’armée part en guerre suite à leur demande ? « . Alors là! Si on est pas de la théorie du complot mondial. Ca sent la juiverie internationale qui contrôle tous les médias et qui dirige la France parce qu’ils ont réussi à infiltrer le pouvoir. Encore une fois, le Mali : personne en France ne savait foutre le Mali sur une carte jusqu’au jour où les politiques ont décidé d’intervenir.

    Le deuxième paragraphe est une ineptie sans nom. Alors oui garçon, il y a des métiers où il faut être discret sur son identité ou autre sujets. ( diplomate, espion, informaticien, etc.) Le fait de ne pas faire un poster de 12m sur 6m à chaque fois qu’un militaire rempli sa mission c’est pour le protéger lui et sa famille. C’est une marque de respect et du bon sens. Si l’auteur de cet article manque d’attention parce que sa mère ne lui a pas assez donné le sein, il aurait du choisir une carrière comme Paris Hilton. Sinon, ça se passe pareil dans d’autres pays comme à la CIA où les agents tombés n’ont pour mémorial qu’une étoile.

    Et la fin? L’auteur se rend quand même compte que ce qu’il écrit ne sert à rien. Mais que quand même, c’est pas juste. Mais euh. Et oui, la vie est dure et James Bond c’est pas la réalité. Mais bon, il faut quand même fustiger ces salauds de journalistes qui défendent notre droit à l’information et qui, justement, informent nos politiques ( ce qui inclu le MAEE, la défense, et la diplomatie) afin qu’ils puissent prendre des décisions stratégiques et tactiques pour la France.

    Enfin, je vois la tentative ratée de cet article de discuter la part de responsabilité et les prises de risques de civils dans des zones non-recommandés par le MAEE, des coûts diplomatiques et pécuniaires de la sauvegarde de citoyens français hors du territoire, et tout ça. Mais utiliser la mort d’un militaire décédé lors de l’exercice de ses fonctions pour gerber vos frustrations personnelles et vos théories politiques populistes aux relents de poujadisme, bah ça m’a donné envie d’écrire visiblement. Blaireau!

  20. Pingback: Mort d’un soldat du GIGN : au fait quel était son nom ? | Armée Média

  21. Pingback: MORT D’UN SOLDAT DU GIGN : AU FAIT QUEL ETAIT SON NOM ? | uncitoyenindigné

  22. MrGENDAARM says:

    Cet article dis vrai…Mais oublie que beaucoup de médias en ont parler….Et son nom n’a pas été révélé tout de suite car il faut que la famille l’autorise. C’est la procédure…Son nom a été divulgué il ya deux jours par corse matin , Nice matin, SUd Ouest….

    Mon père est mort dans un accident de voiture en allant au boulot et personne n’en à parler.Pourtant c’est également héroïque de se lever tout les matins pour faire vivre une famille.

    Malheureusement que peut on faire de plus ? La une du 20 h ? On s’en fiche…L’essentiel c’est que les gens proches pensent à lui !

    Bravo à ce jeune homme pour son engagement. RIP et courage à la famille.

  23. On peut discuter de la surmédiatisation de certaines choses il est vrai qu’il y a deux poids deux mesures et ceux pour bien des choses en France. Mais était-il franchement utile de médiatisé plus que cela la mort de ce soldat? Cela a fait la une du var matin ce que je peux comprendre mais il s’agit somme toute d’un accident. Je trouve normal que le ministère de la défense reste discret ne serait-ce que par respect envers la famille.

  24. Pingback: Messieurs les journalistes, ne vous étonnez plus !

  25. Cracotte says:

    Je tiens à souligner certaines choses :

    Je pense qu’il faut savoir où chercher l’information… les « grands médias » de M. Tout le Monde ne sont pas les mêmes grands médias que d’autres sphères…
    L’info a été relayée, mise à jour « en temps réel » par bon nombres de sites/blogs/FB/Twitter etc… dédiés à la défense et aux armées…

    De plus, le GIGN est une entité discrète qui sait contrôler son image. Si l’info n’a pas été relayée à grande ampleur par les médias « publics », c’est que la volonté du groupe en a été ainsi à mon avis…

  26. acaira acaira says:

    Si si les militaires se plaignent mais si…eux les jeunes de 18 ans 20 ans qui montaient au front et donnaient l’assaut après avoir embrassé le drapeau national sur lequel il y avait le Sacré Cœur savaient qu’ils allaient à la mort et qu’ils mourraient pour leur pays …bien sûr c’était 14 18 et l’Honneur avait un sens à l’époque. Après la suppression du service militaire les militaires sont devenus les vrais fonctionnaires du pouvoir et entant que fonctionnaires comme tous les fonctionnaires le seul jour où ils travaillent c’est quand ils se baladent dans la rue entourés par l’armée des absentéistes permanents au poste de travail je veux parler des « acteurs sociaux » les syndicalistes…Reconnaissons que nos militaires fonctionnaires portent quand même la tenue alors que la police aujourd’hui de peur de se faire lyncher ou insulter n’ose même plus revêtir l’uniforme devant les maghrébins…

  27. Honneur à nos soldats, représentés par tous les corps d’armée. Eux ne disent rien, et vont là où le pouvoir du moment a décidé de les envoyer. on le voit en ce moment, on se glorifie sur le péron de la maison blanche des combats internationaux, et on oublie certains quartiers, zones de non-droit au titre de la paix sociale, mais envoyer nos soldats rétablir l’ordre de la nation et faire respecter la loi Française, c’est beaucoup plus dur à prendre comme décision…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com