Grande révolution!
Faisant partie des incultes n’ayant pas eu la chance de bénéficier de la refonte éclairante de notre Najat pas nationale, je me souviens qu’au début des années 60, période de ma scolarité, il existait une excellente série sur la littérature française en cinq tomes: “Lagarde et Michard”.
Une version “modernisée” du temps des manuels de littérature qui prit la suite des grands monuments du genre tel Faguet…
Et là, il faudrait que quelqu’un en apporte un exemplaire à Belcassine!
Curieusement c’est qu’on y trouvait des femmes figurez-vous!…
Dont évidemment Madame de Lafayette…
Mais peut-être que Belkassine ne sait pas lire?
 
Et non contente d’étaler cette ignorance, nous la voyons déplorer qu’au chapitre “Littérature du Moyen Age”, il n’y ait eu “que deux femmes depuis trente ans au programme de l’agrégation”! (sic!)
C’est vrai que cette période a été d’une telle profusion (?) d’auteurs que c’est difficile de choisir!
Accessoirement, la “langue française” à l’époque n’était guère encore ni généralisée ni fixée. Mais c’est sans doute un peu compliqué à expliquer à Belkassine…
En fait, l’histoire n’a guère retenu, dans cette période, que la poétesse Marie de France…
Et il ne faut pas oublier qu’en cette période dite du “triomphe des clercs” l’instruction était essentiellement présente dans le monde religieux.
Et bien sûr un certain nombre de lettrées de l’époque ont laissé des traces, même si elles sont bien occultées aujourd’hui : c’étaient des femmes d’Eglise!
Certes, elles sont sans doute moins célèbres qu’Hildegarde de Bingen, devenue emblématique.
Mais dans tous les cas il est évident que le laïcisme de l’Education nationale ne va pas aider à les faire connaître et encore moins à les mettre dans ses programmes! 
 
Rappelons que depuis 1911 le concours de l’agrégation est interdit aux ecclésiastiques pour cause de dogmatisme laïciste de l’Education nationale, ce qui conduit les postulants et postulantes des couvents et séminaires à différer leurs vœux et leurs ordinations pour pouvoir passer préalablement le concours!

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

9 commentaires

  1. darcia says:

    QUI C’EST ? Vous connaissez !

  2. Sebastien Wolf says:

    La langue Française est entrée dans un combat de vie ou de mort, et les Académiciens, malgré leurs épées, ne font rien pour défendre le français. Des affiches publicitaires sont partout en anglais (un pauvre anglais d’ailleurs) avec une toute petite traduction en marge, et de l’Académie, nous n’avons que le silence. Rappelons, que selon l’article 2 de la Constitution, le français est la langue de la république. La loi Toubon rappelle cette vérité, mais malgré cela, la ville de Paris, utilise un slogan en anglais pour les Jeux Olympiques 2024.

    Rare sont les nouveau ivres d’enfants aujourd’hui qui utilise le passé historique et les livres de Enid Blyton sont maintenant retraduits sans le passé historique, sans vouvoiement et l’utilisation systématique de à place de ‘nous’.

    Oui, on est en train de nous voler notre langue mais le combat pour la regagner ne fait que commencer. Arnaud Aaron Upinsky, qui lutte de tout son corps et âme pour la langue française, annonce sa candidature pour l’Académie Française, et il faut soutenir massivement sa pétition contre le slogan en anglais des les jeux olympiques. Vous trouverez le lien pour la pétition en bas de sa dernière vidéo https://www.youtube.com/watch?v=2NjcBqjdZ1Y

  3. MCF68 says:

    L’agrégation a été instituée exclusivement en vue du recrutement des professeurs de l’enseignement secondaire public ; elle ne confère pas aux agrégés un grade universitaire, mais un titre d’ordre professionnel. Dans ces conditions, le décret du 10 avril 1852 et le règlement du 29 juillet 1885, ont pu légalement ne pas la rendre accessible à tous et la réserver aux candidats agréés par le ministre, chef responsable du service de l’enseignement secondaire public, comme pouvant être éventuellement chargés des fonctions de professeurs dans un lycée ou dans un collège.

  4. « Et non contente d’étaler cette ignorance »

    J’ai peut-être raté un épisode, mais votre article est franchement mal écrit. Vous ne précisez pas le contexte, on ne sait pas de quoi vous parlez. Qu’a dit Najat Valaud-Belkacem qui serait erroné ? De quelle ignorance parlez-vous ?

    • HUGUEL says:

      Tiens encore un qui défend une ignare qui préfère faire apprendre l’arabe que le français. Ne nous étonnons donc pas si l’école de la République ne forme plus d’élites.Nous sommes en décadence dans
      le classement international. Voilà la vérité…..

      • Expliquez-moi alors ce que dit cet « article » exactement, car je n’y ai rien compris.
        Cet « article » est un crachat de l’esprit, qui contente tous les cracheurs en herbe : ceux-ci ne cherchent pas des motifs valides à leurs crachats, ils cherchent simplement une justification à leur envie salivaire, qu’ils trouvent dans le fait que quelqu’un a commencé à cracher avant eux.

  5. majoli says:

    juste une petite remarque : en sus de Marie de France il y a aussi eu Christine de Pizan (qui était, je crois, au programme de l’agrégation cette année (si j’ai bien écouté une amie))

    Je pense que l’on peut aussi rajouter que de nombreux écrits féminins disparurent au XVIIIème siècle (comme on dit pudiquement pour éviter d’avouer que c’est dans les dix dernières années plus précisément, bref à la Révolution) de sorte qu’il nous reste mention des noms sans en connaître l’œuvre sinon par les titres

  6. En France Belkassine est archi républicaine, archi laïcarde, archi féministe. Au Maroc elle est monarchiste, musulmane, donc anti-laïque et anti-féministe. Cette ignare ignore naturellement – volontairement, – que la seule civilisation où la femme ait une place de choix, est la civilisation Chrétienne, dite Occidentale. Et ceci dès les origines : de nombreuses femmes se trouvent dans l’entourage de Jésus, et St Paul déclare dans sa lettre aux Galates : »il n’y a plus ni Juif ni Grec, hi nomme ni femme, ni maître ni esclave, mais vous êtes tous frères en Jésus-Christ ». et il donne pour consigne aux maris « maris, aimez vos femmes » Ephésiens, et ceci, jusqu’à donner leur vie pour elles ! Éphésiens 5
    …24Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. 25Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, 26afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau,…

    • MCF68 says:

      Déjà coupable dès le commencement : « Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission. Je ne permets pas à la femme d’enseigner ni de prendre de l’autorité sur l’homme; mais elle doit demeurer dans le silence. Car Adam a été formé le premier, Ève ensuite; et ce n’est pas Adam qui a été séduit, c’est la femme qui, séduite, s’est rendue coupable de transgression. »
      Une place de choix en effet….

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com