cathédrales

C’est le titre d’une vidéo de l’institut Iliade qui avait déjà plus d’un million de vues en trois mois sur YouTube et vient d’être rendue indisponible pour « atteinte aux droits d’auteur ».

A quand le réveil des peuples européens culpabilisés ?

Voici le texte de la vidéo censurée :

L’Europe, ce n’est pas Lampedusa, c’est notre civilisation. L’Europe ce n’est pas l’organisation de Bruxelles, pas davantage une monnaie ou une banque centrale. L’Europe, ce n’est pas un espace mondialisé et sans frontière. L’Europe, ce n’est pas le monde africain, ce n’est pas non plus une terre d’Islam. L’Europe ce n’est ni la laideur ni le non-art. L’Europe, c’est le continent des Européens. L’Europe, ce sont des millénaires d’histoire, 700 millions d’Européens. L’Europe c’est une identité : la civilisation européenne et chrétienne. L’Europe, ce sont les temples grecs, les aqueducs et les théâtres romains, les chapelles romanes, les cathédrales gothiques, les palais Renaissance, les grandes places, les béguinages, les églises baroques, les châteaux classiques, les édifices Art nouveau. L’Europe ce sont des rivages sauvages, des montagnes majestueuses, des fleuves paisibles. L’Europe, c’est le sentiment de la nature. L’Europe, ce sont des paysages jardinés par l’homme : des bocages aux polders, des prairies aux cultures en terrasses. L’Europe c’est le terroir du pommier et de l’olivier, de la vigne et du houblon. L’Europe, ce n’est pas l’univers de la bouffe industrielle, c’est la gastronomie de l’huile et du beurre, du vin et de la bière, du pain et du fromage, du saucisson et du jambon. L’Europe, ce n’est pas le monde de l’abstraction, c’est l’art de la représentation, de Praxitèle à Rodin, des fresques de Pompéi à la Sécession de Vienne. L’Europe, c’est l’imaginaire celte et le mystère chrétien. L’Europe, c’est la civilisation qui change la pierre en dentelle. L’Europe, c’est le refus de l’ahurissement, c’est la culture qui a inventé le chant polyphonique et l’orchestre symphonique. L’Europe, ce n’est pas le monde de Belphégor, c’est la civilisation qui honore la femme : déesse, mère ou guerrière. L’Europe, c’est la culture de la chevalerie et de l’amour courtois. L’Europe, ce n’est pas le monde de la surveillance, c’est la patrie de la liberté : la citoyenneté grecque, le forum romain, la grande charte anglaise de 1215, les villes et les universités libres du Moyen Âge, le réveil des peuples au XIXe siècle. L’Europe, c’est un patrimoine littéraire et mythologique : Homère, Virgile, Hésiode, les Eddas, le chant des Nibelungen et le cycle arthurien. C’est aussi Shakespeare, Perrault et Grimm. L’Europe, c’est l’esprit d’invention et de conquête : c’est Léonard de Vinci et Gutenberg ; ce sont les caravelles, les montgolfières, les débuts de l’aviation et Ariane, ce sont les ponts jetés sur les mers.  L’Europe, ce sont les héros qui l’ont défendue au cours des siècles : c’est Léonidas et ses 300 Spartiates sauvant la Grèce de l’Asie ; c’est Scipion l’Africain préservant Rome de Carthage, c’est Charles Martel repoussant l’invasion arabe, c’est Godefroy de Bouillon délivrant les lieux saints et fondant le royaume franc de Jérusalem, c’est Ferdinand d’Aragon et Isabelle la Catholique libérant Grenade, c’est Ivan le Terrible éloignant les Mongols de la sainte Russie, c’est don Juan d’Autriche victorieux des Turcs à Lépante. L’Europe, ce sont des hauts lieux : c’est le Parthénon, la place Saint Marc, Saint-Pierre de Rome, la tour de Belém, Saint-Jacques de Compostelle, le mont Saint-Michel, la tour de Londres, la porte de Brandebourg, les tours du Kremlin. Tel est notre récit civilisationnel ! Aujourd’hui, l’Europe est l’homme malade du monde. Elle est culpabilisée, colonisée, affaiblie. Ce n’est ni fatal, ni durable. Arrêtons la repentance ! Retrouvons le fil de la longue mémoire. Écoutons le message d’espoir de Dominique Venner : « Je crois aux qualités spécifiques des Européens qui sont provisoirement en dormition. Je crois à leur individualité agissante, à leur inventivité et au réveil de leur énergie. Le réveil viendra. Quand ? Je l’ignore mais de ce réveil je ne doute pas. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

19 commentaires

  1. Volodymyr Bellovak says:

    Juste une petite précision qui ne change rien, mais « rendons à César ce qui est à césar… »: je crois que c’est Jean-Yves Le Gallou qui est à l’origine de cette vidéo et de son texte ( disponible aussi sur son site « POLEMIA » ).

  2. Volodymyr Bellovak says:

    http://www.polemia.com
    et :
    institut-illiade.com

  3. Veillons à préserver notre identité qui n’a rien à envier, (notamment à l’Islam qui cherche à s’imposer), afin qu’elle puisse continuer à se parfaire et à être un exemple pour le monde, sans, pour autant, chercher à le dominer. Le respect de notre identité est un besoin profond qui ne peut être satisfait si l’on se soumet ou si l’on ne respecte pas celle des autres.
    J’adhère au texte ci-dessus. Le fait qu’il soit censuré démontre et combien les irrespectueux de ce que nous sommes, cherchent à nous déraciner, et l’ipérieuse nécessité de s’opposer à leurs desseins aussi stupides qu’indignes.

  4. konigsberg says:

    Le probleme n est pas que ethnique ( c est a dire culturel). Il est aussi racial( la race blanche). La civilisation européenne est naissante des capacités naturelles de la race qui la batie.

    Il faut au plus vite l alliance entre les blancs et le catholisisme pour avoir un espoir de survie.

    https://blancheurope.wordpress.com/2015/09/15/la-realite-du-fait-racial/

    Article interessant.

    • Volodymyr Bellovak says:

      Merci encore Konigsberg pour ce lien vers un site intéressant !
      Hélas peu de catholiques osent aborder ces questions; là aussi le mot RACE reste TABOU !

      Pourtant, constater que la France et toutes les nations d’Europe ont vu leurs Patries, leur Histoire, leur Culture, et leur Civilisation, se construire par des hommes et des peuples blancs, nos ancètres directs, et vouloir préserver cette race si nous voulons que cet Héritage, culturel, artistique, spirituel, et civilisationnel, se maintiennent, se perpétue, et se développe encore longtemps, ne relève pas d’un racisme compris comme étant orgueilleux, égoiste, méprisant, ou haineux vis-à-vis des autres races, peuples ,ou ethnies, mais relève au contraire d’un soucis de gratitude pour nos aieux et pour ce que Dieu nous a fait tels que nous sommes, d’humilité et de sens du devoir et de responsabilité de protéger, maintenir, et perpétuer notre patrimoine physique, biologique, génétique, et racial, pour continuer à offrir à nos descendants et aux autres hommes les oeuvres et les réalisations de notre Héritage et de notre Tradition culturelle, spirituelle et civilisationnelle.

    • basilic says:

      « Il faut au plus vite l alliance entre les blancs et le catholisisme pour avoir un espoir de survie. »

      N’oublie pas tout de même que ton catholicisme ne vénère pas la gloire d’un Européen blanc mais celle d’un Juif sémite de Palestine.

  5. « Il est terrible de tomber aux mains des étrangers. » J’ai souvent médité cette expression et son amère vérité, et j’en ai souffert en ces jours d’effondrement et de capitulation. Car, Allemand, et malgré une tendance universaliste due à la tradition catholique qui colore ma conception du monde, j’ai, dis-je, le vif sentiment du particularisme national, de la vie propre et spécifique de mon pays ; de son concept, en quelque sorte tel qu’il s’affirme en tant que réfraction de l’humain, opposé à d’autres manifestations différentes de l’humain, d’ailleurs sans nul doute aussi justifiées ; ce concept ne peut s’affirmer que s’il jouit d’une certaine considération extérieure, sous la protection d’un État qui tient debout. »

    Thomas Mann, « Le Docteur Faustus ».

  6. Chers amis, l’ILIADE a remis la vidéo sur Vimeo et Dailymotion il y a quelques jours : https://vimeo.com/141268586
    http://www.dailymotion.com/video/x38hmck_ni-lampedusa-ni-bruxelles-etre-europeen_news

    N’hésitez pas à mettre à jour votre article avec les nouveaux liens. Bien amicalement, Yves, de Novopress

  7. La France est morte, l’europe se meurt.

    Nous sommes responsables de n’avoir rien fait pour nous opposer aux nations unies.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com