Pour la première fois dans l’histoire du Nicaragua, un projet de loi en faveur de l’avortement thérapeutique a été proposé le 06 octobre dernier. C’est l’Assemblée Nationale qui devra signer cette initiative qui a pour but d’interrompre la grossesse pour des raisons de santé ou en cas de viol.

L’objet de ce projet de loi, selon l’avocate Leslie Briceño, est « d’établir des principes et procédures qui devront s’appliquer lors des interruptions de grossesse pour des raisons de santé, ainsi que de garantir son accès aux femmes, sans discrimination par des raisons d’âge, de race, de religion, condition sociale ou politique, d’invalidité ou autres ».

Cette réforme prétend donc que les femmes puissent se faire avorter si elles ont été victimes de viol ou si elles sont en danger de mort à cause de la grossesse.

Fort heureusement, ce projet a provoqué la réaction des avocats catholiques du pays. Par exemple, l’avocate Jessica Lopez, membre de la Commission de la Famille de l’archidiocèse de Managua, a déclaré que « l’initiative prétend en fait légaliser l’avortement. C’est une loi qui ne change pas seulement le vocabulaire, mais qui est, en soi, un euphémisme, car l’interruption de la vie n’est valable pour personne. En aucun cas, je ne peux interrompre la vie de qui que ce soit ».

Par contre, les avocats, qui sont en faveur du projet de loi, souhaitent à tout prix que les députés analysent l’initiative et qu’ils ouvrent un débat politique. Ils vont même chercher à établir des dialogues avec eux en vue de leur convaincre de « son importance ».

Les députés du parti politique de gauche qui est au pouvoir à l’heure actuelle, le FSLN, et qui ont la majorité parlementaire, n’ont pas voulu se prononcer sur cette initiative qui légalise l’avortement pour des raisons de santé.

En 2006, l’Assemblée Nationale avait approuvé l’interdiction totale de l’avortement, même en cas de viol ou lorsque la femme était en danger. Le Code pénal nicaraguayen a été amendé à plusieurs reprises, ce qui a amené à l’interdiction totale de l’avortement, entrée en vigueur le 9 juillet 2008.

Espérons que les associations en faveur de la vie, ainsi que la population en générale se mobilisent rapidement afin d’arrêter ce projet de loi inique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Comme toujours, les parlementaires, ces oligarques voleurs de souveraineté, sont du côté de Satan.

  2. Je reçois une alerte Google, qui me redirige vers MPI. Abominable site de fachos cathos réacs xénophobes.

  3. Suzanne says:

    Et la vie de ces femmes par contre vous vous autorisez à l’interrompre ? Si elles sont en danger par la grossesse, l’enfant n’y survivra peut-être pas et de toute façon qui s’en occupera ? Le père ? dans un pays encore très machiste c’est bien peu probable. Pas trop de papa, pas de maman, ajoutez-y une éducation pas toujours folichonne et beaucoup de pauvreté. Quelle irresponsabilité de votre part et de ces avocats. Que la mère survive et elle enfantera à nouveau mais dans de meilleures conditions pour tous.

  4. Alessandro says:

    Pour avoir séjourné au Nicaragua la pénalisation de l’avortement va permettre au Nicaragua de réduire sa pauvreté et son indigence. Il y a aura mins de jeune susceptible de rejoindre les pandillas au honduras, au Salvador et au Guatemala, si Sandino n’aura pas été assassiné par Somoza, l’avortement aurait déjà été dépénalisé depuis très longtemps.
    Le Nicaragua est l’un des pays les plus sur de la zone Amérique, après Cuba et l’Uruguay.
    Le chômage est très elevé, le sous-emploi également, les pays qui ont les IDH les plus élevé au monde son des pays ou l’avortement est dépénalisé.
    Essayez d’oublier le catholicisme, la charité, et toutes les autres valeurs 500 ans de catholicisme et la hausse de la natalité pendant la guerre froide a provoqué des troubles migratoires très importants. Cela fera moins de migrants et moins de victimes pour les Zêtas et de salarié exploité par l’industrie agro-alimentaire Texanne, cela évitera de baisser les salaires des américains moyens en concurrence avec les migrants de l’hémisphère-sud et donc moins de jeune américains qui s’engageront dans la US army.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com