1232897

Nicolas Sarkozy dans l’interview qu’il a accordée au Figaro de ce jeudi, propose d’user davantage du référendum pour le cas où il serait élu en 2017, mais il ne propose rien de ce genre concernant les problèmes de la famille, notamment pour le mariage contre-nature, il ne parle pas de la loi Taubira :

Extrait de son intervention sur le sujet:

Sur le mariage pour tous, on a l’impression que vous êtes embarrassé…

Je n’utiliserais pas ce mot-là. Pourtant, je vais être sincère avec vous: c’est un sujet beaucoup plus complexe qu’on ne le dit et sur lequel notre électorat est très partagé. Pour moi, la famille n’est pas un choix, c’est une nécessité vitale. Nombre de familles se sont senties humiliées par l’attitude du pouvoir. Du coup, elles se sont radicalisées. Nous devons défendre la famille et les familles. Mais qu’on n’attende pas de moi que je fasse avec les familles ce que M. Hollande a voulu faire avec le mariage homosexuel. Il a voulu l’instrumentaliser à des fins politiciennes. Je ne le ferai pas. Mon devoir sera de rassembler les Français sur une position conforme à nos valeurs, sans rouvrir les plaies. Pour le moins, je considère qu’il faudra inscrire dans la Constitution des verrous juridiques pour réserver la PMA (procréation médicale assistée) aux couples hétérosexuels infertiles et interdire complètement la GPA (gestation pour autrui). C’est le seul moyen d’enrayer la jurisprudence dont la Cour de cassation, ainsi que c’était prévisible, pose les premiers jalons. Jamais je n’accepterai la marchandisation de l’enfant.

Vous ne reviendrez donc pas sur la loi?

Les positions dans ma propre famille sont partagées sur ce sujet. Ne nous bloquons pas sur des postures. J’ajoute qu’en attendant nous avons fort à faire pour défendre les familles contre les attaques multiples de ce gouvernement.

Dans votre discours à Lambersart, vous avez fait l’éloge des «différences». Est-ce que cela ne pose pas la question du collège unique?

C’est vrai. Je suis très réservé sur l’expression «collège unique». L’enfant dans son unicité n’existe pas. Les enfants doivent avoir les mêmes chances mais ils sont différents. Ils n’ont pas les mêmes besoins, les mêmes aspirations ni les mêmes capacités. C’est pourquoi il est absurde de prétendre les enfermer dans un moule unique qui, sous prétexte d’égalité, produit surtout de l’échec. A l’école, il faut introduire de la souplesse et du pragmatisme. La question de la formation et de la rémunération des enseignants est centrale. Parce que toute réforme, fût-elle excellente, ne marchera pas si les enseignants ne sont pas bien rémunérés ni bien formés. Il faut augmenter le nombre d’heures de présence des enseignants dans les établissements, afin qu’ils soient davantage disponibles pour les enfants qui en ont besoin. Il faut aussi augmenter leur rémunération et en parallèle diminuer leur nombre. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y avait pas besoin des 60 000 enseignants supplémentaires décidés par la gauche depuis 2012.

E. Defresne

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Pingback: Manif pour tous : la droite défile en ordre divisé - Europe1 - Mes Actus

  2. champar says:

    Sarkozy ne reviendra pas sur le mariage homosexuel, il ne reviendra pas non plus au pouvoir donc ce qu’il dit n’a aucune importance.
    Giscard battu, lui aussi, en son temps après avoir trahi son électorat, lui aussi, croyait, lui aussi, qu’il redeviendrait président de la république, il n’a maintenant plus aucune illusion.
    Sarkozy se croit indispensable, les cimetières sont remplis de gens irremplaçables, et les partis politiques de gens qui se croient irremplaçables.
    Comme disait Edgar Faure à propos d’une personne qui partait de son ministère et qu’on lui indiquait comme irremplaçable : « puisqu’elle est irremplaçable, elle ne sera pas remplacée » …

  3. Mas Jean-Marie says:

    Dans ce cas, je ne voterais pas pour lui, et je ferais campagne contre.
    Nous avons besoin d’un homme courageux, pas d’une girouette.

    NOS VOTES SONT NOS ARMES ABROGATION

    • j’ai l’impression que vous ne vous en rendez compte que maintenant. Pourtant, cela fait un petit moment qu’il passe son temps à se moquer de ses électeurs, non ?

      Bon,
      Mieux vaux Léo tard que jamais.

  4. Nicolas Sarkozy est un oligarque comme tous les présidents de la République. Si la France était une Démocratie au lieu d’être une République, le Président de la Démocratie serait tiré au sort parmi des candidats dont les candidatures auraient préalablement été sélectionnées par un jury lui-même tiré au sort parmi des citoyens lambdas.

  5. le problème…
    -c’est que l’autre prétendant (juppé), voire tous les autres, disent la même chose,
    -c’est que ce type de position semble en quelque sorte imposé de l’extérieur à des hommes politiques qui ne sont finalement que des marionnettes,et qui sont bien obligés d’en passer par là, à supposer même que leur pensée profonde ne soit pas déjà acquise à ces changements,
    -c’est que ce type d' »avancée » sociétale fonctionne un peu comme une roue dentée munie d’un cliquet: impossible de revenir en arrière.
    -c’est que ce type de mécanisme fonctionne toujours vers l’avant, et que malgré toutes les bonnes promesses, une « avancée » prépare la suivante,
    -c’est que sarko comme juppé ont pris acte que vraisemblablement il y aura une confrontation avec le fn au second tour, et que donc l’appoint des voies de gauche sera décisif,
    -c’est que même s’ils en faisaient la promesse, ils ne reviendraient pas dessus une fois élus (cf le revirement sur l’avortement en espagne)

    et au final, il n’y a plus que prendre la résolution de ne voter en aucun cas pour ces gens là. piètre consolation.
    reste..la rue.

  6. Baudouin says:

    « Ce qui est juste, c’est ce que dit la loi. Voilà, c’est tout. Et la loi ne se réfère pas à un ordre naturel. Elle se réfère à un rapport de force à un moment donné. Et point final. » (le rapporteur de la loi Taubira au Sénat Jean-Pierre Michel)
    Jean-Pierre Michel a pris une raclée aux Sénatoriales.
    Nicolas Sarkozy a toujours cru au rapport de force à un moment donné : donc la loi Taubira est entre nos mains. A nous d’agir et de tordre les bras, de fer ou de mousse.

  7. Français désabusé says:

    Il n’y a que Marine le Pen qui reviendra sur cette loi Taubira!

  8. Tous les vieux pourris de l’UMP ne reviendront pas sur les lois scélérates imposées par Hollandouille et sa Taubira chérie.
    C’est pour cela que la manif de demain est une escroquerie, LMPT roulant depuis le début pour l’UMP et écartant systématiquement les représentants de la droite nationale de tout rôle et de tout droit de parole dans la manif.
    Celle-ci est un attrape gogos pour les pseudos cathos bien propres sur eux qui prennent Bergoglio pour un pape.

  9. Ahriman says:

    Oh ! Mes pauvres bichettes ! Mdr !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com