Hier soir, l’équipe de France a grandement vu ses chances de qualifications au mondial se réduire après avoir perdu 2-0 face à l’Ukraine. Il faudrait un miracle au match retour pour espérer se qualifier surtout que l’Ukraine va jouer à l’extérieur (en cas d’égalité, les buts marqués à l’extérieur comptent double). Mais ce n’est pas tout…

Dans le foot, il y a le talent mais aussi le mental qui compte, l’un ne va pas sans l’autre. Hier soir, l’Ukraine avait tout simplement plus d’envie que nous de se qualifier dans un stade, totalement gagné à sa cause. Il suffit de voir l’image du premier but ukrainien pour s’en rendre compte. Notre défense est complètement passive tandis que les attaquants adverses se battent sur tous les ballons pour aller au bout de l’action.  Ce n’est certes pas un beau but mais le ballon est au fond et c’est ce qui compte. Zozulia résiste au retour de Debuchy et trompe Lloris qui ne peut pas faire grand-chose. Rien qu’à voir les images du buteur, on comprend l’envie et l’importance de ce match pour les joueurs ukrainiens. Les clameurs dans le stade donnent des frissons. On peut se plaindre de l’engagement physique des joueurs ukrainiens qui n’ont pas épargné notamment Ribéry, le joueur français à surveiller. Mais c’est le jeu et dans ce cas-là, c’est aux joueurs et à l’entraîneur de trouver des solutions pour contrer la tactique adverse. On n’avait tout simplement pas d’envie et cela ne pardonne pas face à une équipe qui joue son va-tout, consciente de son infériorité technique.

Ensuite, on n’a pas manqué de perdre totalement notre sang-froid. A la mi-temps, la tension est montée juste avant de retourner aux vestiaires entre Giroud et Kucher, ainsi qu’entre Ribéry et Edmar. Preuve de plus que les joueurs français se sentaient désemparés face à la fougue ukrainienne et qu’ils tombaient dans le piège de la provocation. Après le premier but, les choses ne se sont pas arrangées. Face au pressing des Ukrainiens pour inscrire le deuxième but, la défense française est totalement dépassée. Koscielny battu dans le duel, ne peut que faucher son adversaire dans la surface de réparation. L’arbitre accorde logiquement un pénalty aux Ukrainiens qui doublent la marque. Ce même Koscielny se fait expulser quelques minutes plus tard après avoir frappé au visage Kucher, qui tente de gagner du temps. Geste totalement inutile qui illustre une perte de sang-froid, peu acceptable dans un match de haut niveau. On a vraiment tout fait pour perdre ce match.

Frédéric Antonetti a réagi par ces mots : « depuis 2006, on cherche une équipe ». Pascal Praud s’est montré très sévère sur I-Télé : « les gens n’en peuvent plus de cette équipe ». Tout le monde voudrait que le ménage soit vraiment fait et qu’on passe à une autre génération. Il y a d’autres joueurs de L1, peut-être moins bons mais qui rêvent de jouer pour la France et qui monteraient sûrement plus d’envie. Mardi prochain, à moins d’un miracle, la France sera absente du mondial et ils seront nombreux à s’en réjouir !

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com