Logo_Nord-Pas-de-Calais

Tout commence par une erreur du Parti socialiste. Celui-ci désigne comme tête de liste pour les élections de toute la région, un dénommé Pierre de Saintignon, vice-président sortant, mais parfaitement obscur et venant probablement de l’écurie de Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste en 2012. Or très rapidement, le parti se rendit compte que le choix n’était pas du tout approprié car Saintignon était un illustre inconnu. Que faire ? Il était difficile de changer de cheval au milieu du gué. Comment faire pour booster un homme qui manifestement ne faisait pas le poids ?

Le parti sortit alors de sa boîte à malice Frédéric Cuvillier, maire de Boulogne sur mer, ancien « ministre délégué auprès de la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, chargé des Transports et de l’économie maritime » à partir de 2012. Il eut à gérer avec plus ou moins de bonheur un certain nombre de difficultés qui firent la une de l’actualité. L’important étant que pour ces raisons il eut à s’exprimer souvent dans les médias. Il fut alors balancé comme tête de liste dans le Pas-de-Calais. Nouvelle erreur. Il suffit de se promener une heure sur le port de Boulogne à la Haute-Ville pour se rendre compte que cette cité est en train de mourir. Ce qui n’empêcha pas Cuvillier de déclarer sans rire « Je serai une locomotive ! ».

Sans entrer dans les détails, le Parti socialiste fit lancer La Voix du Nord contre le Front National ; ce grand quotidien régional se transformant en tract de propagande. « Pourquoi une victoire du FN nous inquiète ? » titrait-il à la « une » le 30 novembre ; ce qui rendit furieux le lecteur moyen de base. Les Picards sont méfiants et n’ont guère apprécié. Sans parler du ridicule d’un enregistrement internet où Cuvillier parodiait une chanson de Raoul de Godeswarsvelde : « quand la mer monte, j’ai honte ! » remplacé par « quand Le Pen monte, j’ai honte ! »…

La sanction est tombée terrible. Quasiment toutes les communes du Boulonnais et aussi du département du Pas-de-Calais votèrent à 40 % pour le Front National. Marine Le Pen fit 44,38 % des voix ; Frédéric Cuvillier la « locomotive » » se retrouva avec19,5 % des voix ; il n’en déclara pas moins : « Les Boulonnais ont défendu les valeurs qui sont les nôtres et n’ont pas cédé aux valeurs d’extrême droite. »

Quant à Xavier Bertrand représentant « la Droite », il a fait 24,96 %. Il déclara sans rire dans la Voix du Nord du 7 décembre à propos du FN : « L’histoire retiendra que c’est ici et maintenant dans notre région que son ascension a été stoppée. Xavier Bertrand le soir des élections. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. gauche droite que de la merde

    FN a fond et dans ton fion

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com