Au pied de la plus haute montagne d’Auvergne

Blottie au pied du Sancy, n’ayant pour horizon que des bois de sapins et des champs où paissent de gros troupeaux semblables à des filières de mousserons, la chapelle de Notre Dame de Vassivière nous fait pénétrer dans un univers de paix et de silence.

Là, même les animaux se taisent comme pour inviter le pèlerin à la contemplation de l’œuvre du créateur dans un des plus beaux spectacles de la nature.

Il n’y a que l’alouette qui se risque à murmurer en glissant à travers les nuages. Le criquet lui même ne bouge pas de son trou et les sauterelles évoluent dans un frôlement d’ailes silencieux.

 A Super Besse, on laisse la voiture pour emprunter un chemin à travers prés qui mène au sanctuaire. Au passage, les vaches, ces célèbres Salers, les belles orgueilleuses, conscientes de leurs magnifiques robes rouges et de leurs cornes qui n’en finissent pas, vous toisent, de leur air supérieur. Leurs clarines tintent comme pour rappeler qu’elles sont les maîtresses des pacages et les actrices indispensables du Saint Nectaire produit sur ces hauts plateaux auvergnats.

L’on arrive au bout d’une demi-heure de marche au dernier pré qui surplombe le tènement comprenant la chapelle et son petit oratoire en contrebas, et l’abri du pèlerin transformé en maison d’accueil pour les retraitants ou les amateurs de boissons fraiches.

 

La Vierge noire

La construction en pierres volcanique, dorée par les lichens orange et gris ne manque pas de caractère. Les volets, peints en bordeaux ne déparent pas de ceux des villages avoisinants du même ton. Mais, lorsqu’on pénètre à l’intérieur, c’est la chaleur qui vous étreint tout d’abord, avant que la vue ne le soit à son tour -dès que l’œil perce la pénombre-, pris par la contemplation de la Sainte Vierge qui trône derrière l’autel entourée de deux anges dorés. Noire est Notre Dame, noir est son divin Fils, et leurs vêtements blancs contrastent sur ce bois d’ébène. Et cette statue, priée depuis des siècles a quelque chose d’émouvant !

Les dalles centenaires ne rapportent pas l’écho du passant et le silence est aussi impressionnant à l’intérieur que tout à l’heure dans la campagne.

 

Aperçu historique

Selon la tradition, après que l’ancienne chapelle de Vassivière soit ruinée, on fit avec quelques pierres un oratoire dans lequel on laissa la statue de Notre Dame. Les paysans qui passaient par là, ne manquaient pas de la saluer au passage.

Or, voilà qu’en 1547, un marchand du nom de Pierre Gef, refusa de saluer la Vierge en se moquant de cette ancienne dévotion pratiquée par ses camarades. Mais il se trouva tout à coup aveugle et ne recouvra la vue qu’après avoir changé de vie et s’être converti.

Les témoins de ce miracle voulurent alors amener la statue au village pour qu’elle soit honorée. Mais, le lendemain, elle avait disparu de l’église, et, on la retrouva… dans son petit oratoire là-haut, sur le plateau. Et ce miracle se reproduisit trois fois !!!

Voyant cela, on comprit quel était le souhait de la Sainte Vierge et on commença à ériger une chapelle dans les années 1550 ; elle fut achevée en juin 1556.

Au XVIIème siècle, le pèlerinage connait un essor considérable : c’est un des plus grands pèlerinages de France !

En 1881, 30 000 personnes participent à la célébration du couronnement de la statue !

 

Une étrange transhumance

De nos jours, en hiver, la statue se trouve dans l’église paroissiale de Besse et Saint Anastaise mais elle est amenée à Vassivière, en procession, à la fin du printemps, à dos d’hommes, sur les quelques 10 kilomètres qui séparent Besse de Vassivière. Ce pèlerinage s’appelle « la montée » car le sanctuaire est plus en altitude que le village. Puis, lorsque vient l’automne, la statue  redescend  au village le dimanche après la Saint Matthieu et là, nous assistons à la « Dévalade » (anciennement nommée, la « Davalade »).

 

La source

Un peu en contrebas de la chapelle, se trouve un petit oratoire construit sur une source aux nombreuses vertus dont l’eau est particulièrement utilisée pour les problèmes de vue.

Elle nous rappelle par le miracle de la vue rendue à l’incrédule que Jésus est la lumière et la vie et que sans Lui, nous sommes comme des aveugles dans le monde.

Et l’eau de la source qui régénère est aussi un des points forts du christianisme avec toute sa symbolique de pureté, de vie et d’amour de notre Père du Ciel.

 

Comment se rendre à Notre Dame de Vassivière ?

A partir de Clermont-Ferrand prendre l’A75 « sortie 6 » en direction de Champeix et Besse. (A environ 55 kilomètres de Clermont)

Puis, 2 possibilités :

1)    A partir de Besse, suivre la direction de Super Besse. Au rond point du Lac Pavin, tout droit. Puis la route pour la chapelle sera indiquée sur la droite.

On peut laisser la voiture là et faire le reste du chemin en suivant  le chemin de croix qui mène au sanctuaire.

2)    A partir de Besse, aller jusqu’à Super Besse et prendre la direction de Picherande. A la sortie de la station, on trouve un sentier sur la gauche qui mène également au sanctuaire à travers près et champs.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Mots clefs

Un commentaire

  1. Pingback: Notre Dame de Vassivière : l'incontourna...

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com