Le 5 août 2015, à quelques semaines d’un Synode qui s’annonce encore scandaleux, le pape François a abordé une fois de plus lors de l’audience du mercredi en la salle Paul VI du Vatican la question des divorcés-remariés :

Frères et sœurs, avec cette catéchèse nous reprenons notre réflexion sur la famille.

Aujourd’hui je voudrais m’arrêter aux personnes qui, à la suite de l’échec irréversible de leurs liens matrimoniaux, ont entrepris une nouvelle union. L’Église sait bien qu’une telle situation contredit le Sacrement chrétien. Mais son regard part toujours de son cœur de mère; un cœur qui cherche toujours le bien et le salut des personnes.

Il est nécessaire, par amour de la vérité, de bien discerner les situations, faisant par exemple la différence entre qui a subi la séparation et qui l’a provoquée. La conscience de la nécessité d’un accueil fraternel, dans l’amour et la vérité, a beaucoup grandi envers les baptisés qui ont établi une nouvelle vie commune après l’échec de leur mariage sacramentel.

Ces personnes ne sont nullement excommuniées, et elles ne doivent pas être traitées comme telles: elles font toujours partie de l’Église. Aussi doit-on les encourager à vivre leur appartenance au Christ et à l’Église par la prière, l’écoute de la Parole de Dieu, la fréquentation de la liturgie, l’éducation chrétienne des enfants, la charité, le service des pauvres et l’engagement pour la justice et la paix. Que les familles chrétiennes collaborent avec le Christ Bon Pasteur, en prenant soin des familles blessées et en les accompagnant dans la vie de foi de la communauté !

L’incise est habile et l’attaque n’est pas aisée à comprendre, ce qui l’a rend d’autant plus dangereuse.

Tout d’abord le pape parle « de l’échec irréversible de leurs liens matrimoniaux ». Certes de telles situations peuvent exister, mais beaucoup de séparations perdurent parce que l’un ou l’autre des conjoints ne souhaite pas faire l’effort de retrouver une communauté de vie. C’est aussi un des scandales depuis que le pape a décider de mettre la famille au centre des « débats » il y a deux ans, c’est qu’il n’est jamais question d’encourager les conjoints à revenir dans la fidélité à leur mariage, considérant à chaque fois le divorce comme un fait acquis et irréversible.

Certes, « ces personnes ne sont nullement excommuniées ». Tout d’abord le pape mélange un peu toutes les situations. De qui parle-t-il ? Du conjoint qui subit le divorce ? Celui-ci ne commet pas de faute s’il reste fidèle à son mariage malgré la trahison ! Ou bien parle-t-il de celui qui est parti, qui est infidèle à son mariage ? Celui-ci est en état de péché grave tant qu’il n’a pas réparé – ou fait tout ce qui était en son pouvoir pour réparer. Le divorce est-il une volonté mutuelle ? Les deux conjoints sont alors dans un état de péché mortel tant que perdure leur séparation.

La situation est simple : celui qui est en état de péché grave se détourne de la grâce du Christ et se prive volontairement de l’accès aux sacrements. Celui qui n’a pas de faute grave à se reprocher non seulement conserve l’amitié de Dieu et l’accès aux sacrements, mais a d’autant plus besoin du recours au sacrement pour tenir bon dans l’épreuve douloureuse de la trahison qu’il traverse.

L’excommunication est une peine canonique qui fait que l’Eglise interdit les sacrements suite à des fautes d’une gravité extrême, comme l’avortement par exemple. L’Eglise n’a pas estimé nécessaire d’appliquer une telle sanction à ceux qui provoquent le divorce. Cette sanction publique a pour objectif de marquer les esprits pour souligner la gravité particulière de la faute. Mais cela ne change rien de toute façon quant à l’accès à la communion, à l’Eucharistie : par son péché,  c’est la personne qui se détourne de la grâce du Christ et se prive volontairement de l’accès aux sacrements.

Mais en utilisant ce terme « excommunication » sur le sujet des divorcés, au moment où il est question de l’accès à la communion pour ces personnes, le pape introduit une confusion grave dans le sens des mots, car le terme excommunication n’a rien à faire ici. De plus, à aucun moment le pape ne rappelle l’exigence de tout faire pour rétablir la justice en rétablissant publiquement la vie conjugale. Le programme du Synode 2015 est annoncé !

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

36 commentaires

  1. La force ou la faiblesse de ce Pape est la confusion;est-elle volontaire: »je suis « furbo » ou involontaire : »je suis un peu « sono ».Quoiqu’il en soit il prépare à l’Egliise un tsunami pire que celui de son ma^tre en tout Paul VI;La crise n’est pas celle de la foi -tout le monde est prêt à croire n’importe quoi-mais de l’intelligence:surtout,comme ils disent « ne pas se prendre la tête » et ecore moins « de se la casser »;or d’autres viendront et viennent déja pour nous cadder la tête!Sue erlande.wordpress.com,le site PRO-VIE tous azimuts et qui e lâchent rien de rien et à personne,lire « Providence et philosophies de l’histoire »-toutes plus catastrophiques les unes que les autres !
    ps Ce site est relativement assez visité mais seule la présentation est lue parfois jusqu’à 7 fois par l

  2. La force ou la faiblesse de ce Pape est la confusion;est-elle volontaire: »je suis « furbo » ou involontaire : »je suis un peu « sono ».Quoiqu’il en soit, il prépare à l’Eglise un tsunami pire que celui de son maître en tout Paul VI;la crise n’est pas celle de la foi -tout le monde est prêt à croire n’importe quoi-mais de l’intelligence:surtout,comme ils disent « ne pas se prendre la tête » et encore moins  » se la casser »;or d’autres viendront et viennent déja pour nous casser la tête!Sur erlande.wordpress.com,le site PRO-VIE tous azimuts et qui ne lâchent rien de rien et à personne,lire « Providence et philosophies de l’histoire »-toutes plus catastrophiques les unes que les autres !
    ps Ce site est relativement assez visité mais seule la présentation est lue parfois jusqu’à 7 fois par la même personne;les mots « intellectualliste » et « anti-idéaliste » comme les noms Aristote et Saint Thomas d’Aquin y figurent:courage,fuyons et pratiquement aucun article suivant n’est lu!

  3. Et si on cessait d’employer le vocabulaire de l’ennemi?
    Le mariage catholique est indissoluble, il ne peut donc y avoir divorce.
    En France, puisque la loi oblige les catholiques à être mariés civilement pour pouvoir recevoir le sacrement de mariage (ce qui n’est le cas pour aucun autre sacrement), le divorce ne peut affecter que l’union civile.
    L’époux (homme ou femme) qui divorce puis reconstruit une autre union est simplement en état d’adultère stable.
    N’est-ce pas plus clair ainsi?
    Quelle éducation chrétienne des enfants est envisageable de la part de parents qui visiblement ignorent le sacrement de pénitence (confession, réconciliation, quel que soit le nom qu’on lui donne)? Car pour que l’absolution fasse effet, il faut que le pénitent ait le ferme propos de s’écarter de son péché.

  4. Nissa31 says:

    Prudence! prudence! avant de jeter l’anathème sur les divorcés, d’ailleurs, il faut préciser que c’est le remariage qui n’est pas admis dans notre religion !
    Faites votre examen de conscience, sans prôner le divorce à tout-va pour un caprice personnel, ne connaissez-vous pas des exemples où il s’impose précisément pour épargner les enfants et l’âme d’un conjoint martyrisé ?
    Préférez-vous le mensonge et l’hypocrisie des couples qui restent ensemble pour des raisons sociales ou financières, mais qui se haïssent, se déchirent, ou se trahissent en cachette ?
    Que faites-vous de l’esprit d’amour véritable qui doit régner à l’intérieur et autour du couple?
    Ne devenez pas des Pharisiens !
    Ne jugez pas trop durement sans savoir, de crainte d’être vous-mêmes jugés de la même manière…

    • Erreurs!En parlant « d’anathème »,dont il n’est nullement question et qui est autre chose que l’excommunication,vous prouvez à la fois votre ignorance et la confusion de votre esprit.Le divorce n’est nullement autorisé:il est inexistant.Pour le reste,merci de nous montre votre grand coeur rempli de compassion mais on a l’habitude!Quant aux autres commentaires ,ce sont des lieux-communs sans preuves que vous affirmez de façon péremptoire,vous montrant ainsi un juge et un pharisien encore pire!

    • CICISE says:

      Entièrement d’accord avec vous, car les divorces n’ont pas tous la même cause, et il vaut mieux se séparer que, par exemple, de se faire battre ou de vivre avec un pédophile etc…

    • Xavier Celtillos says:

      Madame,

      L’Eglise prévoit les cas dont vous parlez : il s’agit de la séparation des corps qui est une nécessité pour la sécurité mentale et/ou physique des enfants et du conjoints. Mais il s’agit là de quelque chose fait en conformité avec la morale et qui est tout à fait légitime et strictement encadré.

      Mais il faut être aussi honnête : l’écrasante majorité des divorces ne sont pas une nécessité, mais sont la résultant de mésentente due à l’égoïsme et l’individualisme des conjoints.

      Il ne faut pas se cacher derrière des exceptions pour justifier le reste.

  5. Vieux Jo says:

    J’ai dû louper quelque chose quelque part.

    A ma connaissance, les divorcés ne sont pas excommuniés, il ne l’ont jamais été. Je connais bon nombre de divorcés qui communient chaque dimanche, car vivant seul ou seule, et dans des chapelles restés dans le combat de la Foi.

    Donc, il faut distinguer de ces derniers, ceux qui vivent dans l’adultère, soit en concubinage, pacs, soit remariés. Ceux-là n’ont pas le droit de communier. Mais ne sont pas interdits dans une église pour assister à une messe. Après tout, il faut bien leur apporter de quoi pouvoir revenir à Dieu et ses commandements, non ? Ca je le comprends très bien.

    Ou j’ai mal compris ?

    • Volodymyr Bellovak says:

      Vieux Jo je pense comme vous. Je partage l’impression de beaucoup que le pape fait tout pour entretenir la confusion dans un but non avouable; l’affadissement de la Morale chrétienne par démagogie et opportunisme ( ?)…

    • En effet,vous avez mal compris:le Pape joue sur le mot « excommunication »-c’est une règle de base de l’Agit-pop.

  6. gustave says:

    Je suis d’accord avec vous messieurs.
    Mais que proposons-nous,catholiques,comme solutions, à ce terrible problème qu’est le cas  »divorcés-remarriés ».
    Beaucoup de gens se marrient à l’Eglise que ‘par principe’,ils sont si fiers d’entrer à l’Eglise avec leurs belles toilettes derniers cris,accompgnés d’une belle musique en fond sonore.En réalité,il ne font tout ça que pour les archives.Bref le marriage à l’Eglise,pour beaucoup,n’est qu’une belle tradition,une des rares traditions que les européens entendent bien conserver. Sans oublier que la majorité d’entre eux entrent dans une Eglise pour la première fois…et ce n’est pas de sitôt qu’ils y retourneront,pour beaucoup ce ne sera qu’à…l’horizontal.
    Ce que je voudrais faire comprendre,c’est que l’Eglise doit faire face à deux genres de chrétiens:
    1)Des chrétiens bien pratiquants comme vous et moi et faisant tous les efforts possibles pour bien rester dans les normes de l’Eglise,ce qui tout à fait à notre honneur…sans oublier que, d’abord et avant tout,nous avons eu des parents modèles qui ont su nous donner une bonne éducation,tant académique que religieuse.Je pense que c’est dans la majorité des cas de bons chrétiens que nous avons en ce moment,ce qui est bien mon cas.J’ai eu des parents exceptionnels qui ont su insuffler à leurs enfants l’amour de Jésus Christ dès leurs jeunes âges.Ensuite,
    2)Des chrétiens qui sont plus proches des agnostiques,mal formés, que l’Eglise a laissé à l’abandon,il n’y a mème pas de cathéchisme à l’école,sans oublier ces mêmes écoles laics qui ne font pas de cadeau à notre religion.
    Donc,qu’est-ce qu’il faudrait faire,selon vous?
    Les excomunier?Leur demander de prendre leurs affaires et foutre le camp de l’Eglise( qu’ils commencaient vraisemblablement à en bien connaître certains aspects)Croyons-nous vraiment que le Christ en aurait fait de même,Lui qui dit être venu justement pour ceux/celles qui étaient perdus.Les vouer à l’enfer?..pour faire plaisir à qui?
    En tout cas,moi je suis pour la formation, et le rachat d’autant d’âmes que possibles,le tout dans le respect des règles de l’Eglise.Sinon le Sauveur sera venu pour rien.Que servirait alors l’Eglise si Elle n’existait que pour des ‘parfaits/purs comme nous’.
    Ce sera très,très difficile en effet,mais faisons confiance au Saint Père pour contourner ce dur obstacle,et ne pas abandonner ces pauvres âmes à leur funeste sort.
    Mais pour réussir il aura besoin de la communion de tous les chrétiens du monde,soyons UN pour de grandes causes.Nous ne pourrions qu’en sortir grandi…mais il faut absolument que nous soyons UN dans tous les cas difficiles où notre chère Eglise fait face

    • Admettons mais qui sème la division sinon le Pape lui-même?Le Cardinal Marx,un de ses plus proches, n’a-t-il pas traité ces collègues africains opposés à ces réformes de quasi-sous-hommes avant de bafouiller des excuses?Lui-même n’a-t-il p

    • Admettons mais qui sème la division sinon le Pape?Le Cardinal Marx,l’un de ses plus proches ,n’a -t-il pas traité ces collègues africains opposés à ces réformes de quasi-sous hommes avant de bafouiller des excuses;lePape n’a-t-il pas dit « je suis furbo »?N’a-t-il pas dit « je suis un peu sono »,N’a-t-il pas traité une femme aux Phillipinnes de « lapine » car cette garce avait déja cinq enfants et en attendait un autre,n’osant que dire « c’est pour l’amour de Dieu »?Il est vrai qu’en Argentine ,le mariage a été réduit à un simple papier signé sur un coin de table,qu’en Allemagne,on sait y faire pour ne pas avoir d’enfants et que l’on vient de dépénaliser l’inceste pour les plus de 12 ans:ça c’est du moderne et presque du trans-humanisme!La vérité est hélas probablement autre!Le Pape a été forme chez les jésuites du temps du Général Arrupe,de la théologie de la libération,du péronisme d’extrême-gauche des Monteneroos,des khmers rouges en puissance que seuls les généraux,qu’on le veille ou non,ont matés et Saint Jean Paul II a eu du mal avec cet Arrupe qui était un coriace!En Janvier,le site des jésuites en France arborait « je suis charlie ».La SJ ne recrute plus personne en Europe du fait de ses déviations mais aux Indes,une véritable pépinière,aussi bien des Dalits-intouchables- que d’anciens Brahmes-la caste supérieure- et ils ne plaisantent pas avec le mariage das un pays où normalement une veuve doit s’immoler par le feu après la morts de son mari!Etc:obscurantisme catholique bien sûr!Par ailleurs,sauf erreur,l’Eglise autorisait,en cas de difficultés insurmontables,la séparation de corps temporaire ou permanente,le temps de pousser les époux à faire marcher leur comprenette!Mais voila,nous sommes passés du temps du Dieu fait homme au temps de l’homme fait Dieu-Luc Ferry,entre autres,dixit,divorcé et par ailleurs apôtre de « la révolution du mariage d’amour »,etc.Bref,tout cela n’est pas sérieux et l’occident se déshonore pour un plat de lentilles pourries et de plus en plus méprisé par les nouveaux barbares,des sépulcres blanchis,une génération maudite,des scribes et pharisiens hypocrites,une race de vipères,en plus contents d’eux et se croyant supérieurs à tout le monde et j’en passe!Quant aux catholiques,ils sont pêcheurs?Oui:quoi de nouveau?

      • Volodymyr Bellovak says:

        Alors là monsieur Brandenbourg vous vous surpassez ! C’est franc, carré, propre et net ! Bravo pour cette magistrale démonstration ! Fini le pipi de chat insipide et insignifiant de tous nos grands « humanistes philantropes » ! Félicitations !

  7. Volodymyr Bellovak says:

    Mais nous sommes bien d’accord avec vous, nous ne disons pas le contraire ! Qui donc a parlé d’excommunication, d’expulsion des églises ou de malédiction contre ces gens ? Certainement pas les défenseurs de la morale catholique traditionnelle ! Si on veut soigner un malades on pause un diagnostique pour commencer, on ne dit pas qu’en fait la maladie n’existerait pas, ce ne serait pas rendre service au malade qu’on veut soigner et guérir !
    Le respect des règles de l’Eglise; c’est bien cela qui est en jeu !

    • Vieux Jo says:

      Gustave,

      Pour le mariage à l’église, il y a une formation de au moins trois mois, les fiancés vont s’informer et se former auprès d’un prêtre. c’est en tout cas comme cela que la préparation au mariage de faisait, et j’ignore se cela continue.

      Si cela continue, les fiancés savent et ne peuvent revenir sur leur parole donnée. On ne peut pas défaire ce que Dieu a uni.

      Si cela ne se fait plus, à qui la faute ?

      Dans les deux cas, les curés des paroisses ont, à mon avis, une très grave responsabilité quant à la formation des fiancés.

      Rien de compliqué à comprendre pour le plus commun des mortels, moi-même je l’ai compris 🙂

      Maintenant, il reste qu’on accepte ou pas. Mais lorsqu’on signe un contrat, on est engagé. Et ça personne ne peut se soustraire à la plus élémentaire règle de la parole donnée. Sinon, il y a mensonge, tromperie, parjure, etc… selon le cas.

      • Mais Monsieur,je crains que vous n’ayez pas compris l’évolution ou la révolution:le parjure,la tromperie,la rupture unilatérales des contrats sont des droits de l’homme libéré de deux cents milliards d ‘années -lumière d’obscurantisme!

        • DELATTRE says:

          Voilà enfin un vrai Pape à l’écoute du peuple de Dieu. Il veut rassembler les brebis égarées. Je prie pour lui et pour tous les croyants en recherche de Dieu

        • Vieux Jo says:

          Heureusement que certains sont là pour mettre un peu de sourire dans ce monde pervers ; vous m’avez fait rire et je vous en remercie.

          Néanmoins, je vous répondrais sérieusement, car certains lecteurs pourraient bien prendre votre réflexion au premier degré :

          – Dieu ne change pas. Il n’a qu’une parole.

          – L’Eglise, de par sa nature divine, ne change pas non plus. Pas dans ses fondamentaux.

          Dans un débat proposé, il faut pour répondre, toujours remonter aux principes. Et ici les principes de l’Eglise ne peuvent être remis en cause par une simple chiquenaude d’un Pape révolutionnaire à la botte du mondialisme. Il n’en a pas le droit de par sa charge.

          Déjà il a canonisé des papes à l’origine du scandale du Concile Vatican II, alors il faut s’attendre à tout. A nous de combattre. Il ne faut pas lâcher prise. Ce type est un antichrist, c’est avéré tous les jours dans tous ses écrits et ses propos.

      • Vieux Jo, « Si cela ne se fait plus… »

        C’est une des raisons pour laquelle j’ai entendu des prêtres dire qu’on ne peut imaginer le nombre de mariages à l’église qui ne sont pas des mariages.
        Ils disent aussi que bcp de couples qui se marient à l’église pour la forme et « par tradition » pensent être mariés, alors qu’il ne le sont pas, car le sacrement y est absent, puisqu’ils ne croient pas dans le fond à l’Eglise.
        Du coup, cela veut dire que s’ils divorcent, il n’y a, dans le fait, aucun divorce, car il n’y a jamais eu mariage religieux!
        Je ne sais si leur raisonnement tient debout, mais c’est intéressant.

        • Non,le raisonnement ne tient pas debout et ces prêtres ne connaissent plurs leur théologie des sacrements: »ex opus operato »-soit « le sacrement opère par lui-même » si ses conditions de validité sont remplies:pour le mariage,le consentement,d’abord puis la consommation,etc.Si l’une seule de ce conditions n’est pas remplie,il n’y a pas mariage et l’annulation,non le divorce qui n’existe pas,est possible,après procès.Si toutes sont remplies,il y a mariage indissoluble.

          • Oui, mais d’après ce que vous dites, ces prêtres n’ont pas non plus tout à fait tort, car si les futurs mariés ne croient pas aux sacrements, comment peut-il y avoir sacrement ?
            Par ex, pour faire sa 1ère communion, il faut croire que c’est bien le Corps du Christ que l’on reçoit. Si on dit y croire sans rien y comprendre et que c’est juste pour faire comme tout le monde afin de manger une hostie, la communion est de fait sacrilège, puisqu’on n’y pas discerner le Corps et le Sang du Christ. St Paul dit qu’en mangeant ainsi, on fait sa propre condamnation.
            Pour le mariage, s’il n’y a plus de préparation (comme en parlait Vieux Jo, ne peut-il y avoir, de ce fait, mariage sacrilège puisque les époux ne savent plus ce que renferme et entraîne ce sacrement et à quoi il les oblige ? Est-ce que la notion de mariage sacrilège existe ??

            • Il n’existe pas de thermomètre pour la foi comme pour l’amour ni de baromètre pour prévoir le proche futur ni de station météo pour prévoir l’avenir à long terme:on n’y peut rien.Restent l’objectivité et le consentement libre plus la grâce de Dieu liée aux sacrements!Ma mère à plus de 90 ans et comme souvent les personnes âgée pensant à sn passé ,veuve depuis plus de 10 ans: »il y a des grâces das le mariage ».Or la grâce ne détruit pas la nature -l’attrait d’un sexe pour l’autre-mais la guérit et l’accomplit;lire « le ses de l’amour » de Vladimir Soloviev,un philosophe russe et donc de tradition orthodoxe mais converti au catholicisme ce qui est très rare et qui a compris que le sens de l’amour humain est l’amour de Dieu ou sur erlande.wordpress.com: »homme et femme;Il les créa » qui prend fin sur la citation des dernières réplique sublimes d’une des dernières pièces féériques du vieux Shakespeare;elle,au bord d’un précipice et injustement soupçonnée d’infidélité par son mari: »je vous fais un collier de mes bras;allez-vous repousser votre femme? »-lui: »Pends,mon âme pends comme un fruit mûr jusqu’à ce que l’arbre meurt ».

              • Bien sûr qu' »il y a des grâces dans le mariage », puisque c’est un sacrement. Mais, comme dans la communion, suivant les dispositions de chacun, on peut très bien ne pas en recevoir une seule…
                C’est pourquoi le sacrement n’aboutit pas à sa fin.
                Apparemment personne ne peut le savoir, c’est le secret de Dieu. Mais enfin, lorsque qqu’un vous dit qu’il est allé communier pour voir, ou pour faire comme tout le monde, on comprend que sa communion est sacrilège, surtout si par sa vie, on sait qu’il n’est pas en état de grâce. Pas besoin de thermomètre.
                De même, les futurs mariés qui n’ont pas été préparés et qui se marient à l’église parce que cela se fait (ou pour faire plaisir à la famille), on peut légitimement avoir des doutes sur ce mariage et les grâces qui en découlent.

                • Ds doute,peut-être, mais est-ce notre affaire?Des certitudes,non!Je ne crois pas que le fond du problème soit là mais plutôt dans une confusion généralisée des intelligences,des sentiments,des identités,des hiérarchies,bref de tout!Alors,faut-il s’obnubiler sur tel ou tel aspect ou tout reprendre à zéro,au b a ba,et le tri se fera de lui-même,beaucoup renonceront peu-à-peu à tout;d’autres repartiront sur un bon pied mais nous ne le saurons sans doute jamais d’avance et avant longtemps!Alors continuons à prêcher à temps et à contre temps,condamnons des positions indéfendables sans concession,agissons auprès de nos proches et de tous ceux sur lesquels nous avons un certain pouvoir,donnons l’exemple,faisons notre devoir et laissons les morts enterrer les morts en espérant que certains se réveilleront à temps et pour le reste,n’injurions pas l’avenir car tout peut arriver,le meilleur comme le pire!

                  • « Ds doute,peut-être, mais est-ce notre affaire? »
                    Oui, la preuve, le pape en parle.
                    Et dans l’Eglise, le dogme de la communion des saints fait que le péché des uns retombe sur les autres, de même que les mérites des saints nous obtiennent des grâces. Mais on descend plus vite qu’on ne monte en général! « Que celui qui est debout prenne garde de tomber ».

                    • Bien d’accord avec vous sur le fond mais ni vous ni moi ne sommes le Pape que je sache et qui en plus dit des choses contradictoires et très-trop-subjectivistes et incontrôlables!Alors?

                    • @Brandenburg
                      « ni vous ni moi ne sommes le Pape que je sache et qui en plus dit des choses contradictoires et très-trop-subjectivistes et incontrôlables!Alors? »

                      Alors, pour ne pas avoir le moral à zéro, je pense parfois qu’ils ne sont pas mariés, donc pas de divorces, et prb de la communion, diminué. Chacun ses trucs du moment! 🙂

  8. Bonjour,
    Je me permet en toute simplicité, de vous faire part de mon témoignage de vie, afin sans juger vos jugements, de vous permettre seulement une réflexion de pensée sur un sujet que je connais très bien pour l’avoir vécue moi même, car je pense que le divorce et remariage fait partie des épreuves de la vie que l’on peut comprendre que si on l’a vécue.
    J’ai du divorcer d’un premier mari après avoir eu 3 fils, car il était homosexuel, et me trompait sans cesse, j’ai énormément souffert et pleuré, il a contracté le virus du sida 2 mois après que je l’ai quitté !!! il était tant pour moi de partir ! j’était a bout, détruite, heureusement j’obtint une nullité de mariage par l’église étant très pratiquante, ma blessure était atténuée, 2 ans plus tard je me marié, avec un homme, qui se mit à me battre, et m’humiliait sans cesse, je décidai de rester avec lui pour ma foi, jusqu’au jour ou il se mit a battre mes enfants, et que mon fils ainé alors âgé de 14 ans aujourd’hui officier dans la marine nationale, me dit maman la prochaine fois qu’il te touche je le tue !!!, je décide alors de le quitter, l’église pour la seconde fois déclara une nullité de mon second mariage ! 3 ans plus tard je me mariée avec un bon mari, qui m’aime réellement, nous avons eut 3 enfants, nous pratiquons sous la forme extraordinaire, nous sommes sur le point d’adopter une petite fille de 3 ans atteinte de la trisomie 21. Nous rendons service à énormément de personnes, et notre chanoine m’envoie des couples en difficultés à qui je parle, et qui change ensuite surtout dans des cas d’adultère, il y a beaucoup de souffrances, dans des familles même très pratiquante beaucoup de désespoir, et seul l’amour peut les aider et non les jugements, je le voie sans cesse, mais je peux vous dire qu’aujourd’hui lorsque je regarde en arrière, je suis devenue la femme de 45 ans que je suis, calme posée aimante, compatissante sans être laxiste, grace à mes échecs, et à l’aide de l’église qui m’a permise de me reprendre, et de me reconstruire qui a reconnue mes souffrances, mes sacrifices, j’ai tellement pleurée que parfois j’avais l’impression que j’allai pleurer du sang ! ma foi m’a sauvé mon amour pour mon Papa Dieu m’a sauvé, et je l’ai senti me prendre dans ses bras, et souffrir avec moi, j’ai senti ses larmes couler sur moi, et me réconforter, pour moi, comme pour beaucoup de personnes c’était impossible de vivre seule, par pour des questions sexuelles, sa non ! mais pour des questions d’affection, je ne pouvais vivre sans me sentir aimé, sans pouvoir me blottir dans les bras d’un bon époux, qui peut prendre soins de mes enfants et de moi ! alors je vous en prie au non de votre foi, au non de notre père du ciel, ne jugez pas trop durement sans avoir vécue ces souffrances !! que Notre Papa Dieu nous aide à tous pouvoir discerner avec ses Yeux d’amour et de père !!!

  9. Volodymyr Bellovak says:

    Madame, merci pour votre témoignage ; sachez que nous nous permettons pas de juger les personnes comme vous, non vraiment.
    Je ne suis pas docteur en droit canon et ne me permettrai donc pas de commenter votre cas particulier, meme si il doit etre assez fréquent hélas; je remarque que l’Eglise a accepté d’annuler vos prédédents mariages, qui semblent ne pas avoir remplis toutes les conditions de validité ( concernant les intentions réelles de vos précédents maris ), ce qui fait que votre situation a été normalisée selon les lois de l’Eglise.
    Je pense qu’il est indispensable que les pretres insistent sur une bonne préparation au mariage,
    mais aussi, c’est l’objet de l’article, que les lois de l’Eglise, imprescriptibles, ne peuvent etre modifiées au gré des tendances « sociétales » du moment qui pour l’heure vont généralement dans le sens d’un profond relachement moral.
    Avec ma compréhension.

  10. Daniel Rioux says:

    Bonjour, que Dieu vous bénisse.

    Mon cher XAVIER CELTILLOS, j’imagine que vous n’est pas investis de la responsabilité de faire de la pastorale. N’est-ce pas? Je prie Dieu pour qu’il accorde à tous les Chrétiens d’avoir un cœur miséricordieux et humble à l’image du Christ et de sa très Sainte Mère.

    • Xavier Celtillos says:

      Cher monsieur,

      Tous les baptisés ont le devoir d’être apôtre. L’apostolat n’est pas réservé aux prêtres.

      De plus, la miséricorde ne s’exonère pas d’une doctrine droite : d’ailleurs si Dieu dans sa miséricorde absout le pécheur qui s’accuse de sa faute, c’est bien qu’il y a un péché. Si vous niez le péché, il n’y a plus besoin de miséricorde.

  11. Daniel Rioux says:

    Bonjour, que Dieu vous bénisse.

    Question: Le Pape est-il pasteur? Doit-il faire paître les brebis du Christ? Qu’attendez-vous de lui alors qu’il doit composer dans les temps d’aujourd’hui et avec le mal d’aujourd’hui? Jésus est-il venu pour condamner ou pour sauver?

    • Xavier Celtillos says:

      Oui le pape est pasteur, le pasteur c’est celui qui guide. Mais un guide est là pour vous indiquer une route : ce n’est pas lui qui fait la route.

      Le pape est là pour guider les âmes sur le chemin du ciel, et ce chemin c’est le Christ qui l’a indiqué à travers son enseignement.

      Le pape est là pour confirmer ses frères dans la Foi, pas pour faire la Foi !

      • Entièrement d’accord avec vous,j’étendrais même cela aux évêques et aux prêtres.
        Le Pape et ses conseillers sont tout à fait dans la logique de leur concile ,s’adapter à l’air du temps,et parfois l’anticiper.
        Soyons certains que Dieu n’abandonne pas son Eglise,pour Lui un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour,que sommes nous dans ce tout petit espace de l’histoire humaine et de l’éternité?
        Depuis Vatican II le doute est entré dans les âmes,l’Eglise n’est plus missionnaire,ne cherchons pas plus loin le phénomène de déchristianisation,le nombre effrayant d’abandon du ministère et de la vie religieuse dans les années post-conciliaires,et bien entendu la crise de la pratique religieuse.
        Nous avons de jeunes prêtres plus classiques que leurs aînés,mais ce ne sont pas les soutanes qui règleront la crise profonde que nous traversons!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com