ump_mpi

Chaque jour qui passe plonge un peu plus l’UMP dans le tourbillon infernal. Mediapart révèle maintenant que l’UMP aurait organisé des formations fantômes payées par des collectivités.

Selon Mediapart, « une association liée à l’UMP, l’Association nationale pour la démocratie locale (ANDL), chargée de former des bataillons d’élus locaux aux frais des collectivités, a pris l’habitude de gonfler artificiellement le nombre de présents à ses séances, pour mieux surfacturer aux conseils régionaux, généraux ou municipaux ».

La loi oblige bien les assemblées territoriales à financer la formation des élus locaux qui ont la liberté de choisir leurs prestataires. Les élus UMP pouvaient bien choisir l’Association nationale pour la démocratie locale (ANDL), la filiale « formation » de l’UMP dirigée par le député Michèle Tabarot une proche de Jean-François Copé. L’ANDL est une association dont le chiffre d’affaires se porte bien : « 580 000 euros en 2011, puis 524 000 euros pour quelque 2 000 élus officiellement « coachés » en 2012″, détaille Mediapart.

Mais cela se corse quand une source de Mediapart explique que depuis trois ans, l’ANDL aurait mis au point une entourloupe « quasiment industrielle » : la facturation de formations à des élus absents. Selon cette source,« l’ANDL vend une formation à telle ou telle collectivité pour un nombre élevé d’élus UMP, tout en sachant que certains n’y assisteront jamais. Complices, ces « absentéistes » signent quand même la feuille de présence, que l’ANDL est tenue de fournir aux services de la collectivité si elle veut encaisser l’intégralité du montant facturé ».

Mediapart donne l’exemple d’une formation intitulée« Tout savoir sur le budget » qui s’est tenue en janvier 2011 à Laon (dans l’Aisne). Huit élus locaux étaient inscrits. Le conseil général de l’Aisne a déboursé 3 997 euros pour cette formation, soit 571 euros par élu. Parmi ces élus, il y avait en théorie Jérôme Lavrilleux, le directeur de cabinet de Jean-François Copé bien connu par l’affaire Bygmalion. Mais Lavrilleux, qui a signé la feuille d’émargement, n’est jamais venu à cette formation. Interrogé par Mediapart, il patauge : « J’ai eu un empêchement professionnel, j’ai dû annuler le matin même. La formation était due de toutes façons, puisque je n’avais pas annulé dans les délais impartis ». Selon Mediapart, la feuille d’émargement aurait été signée plusieurs jours après la formation, ce qui pourrait être assimilé à un faux. Et Mediapart recense plusieurs formations fantômes où des élus étaient annoncés mais ne sont pas venus.

Des perquisitions ont déjà eu lieu dans les locaux de l’ANDL et des documents ont été saisis.

Chez les militants de l’UMP, c’est la consternation. Jean-Michel Fetsch, maire alsacien a symboliquement déchiré sa carte de membre de l’UMP, scandalisé qu’il est par « les magouilles ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Topazon says:

    Voilà où va l’argent de nos impôts de plus en plus lourds…

  2. C.B. says:

    La signature a posteriori de feuilles d’émargement pour des formations se pratique également chez les fonctionnaires.
    Médiapart pourrait élargir son champ d’investigation…

  3. SOUILLE says:

    PRESIDENTIELLES 2012: MAGOUILLEURS OU MENTEURS, A VOUS DE CHOISIR?
    1 Juin 2014
    S’il existait une machine à remonter le temps, le titre de cet article résumerait à lui seul la campagne présidentielle de 2012. En découvrant le pot aux roses deux ans plus tard, les Français, dégoûtés, comprennent enfin qu’ils ont été cocufiés par le célèbre tandem UMP/PS qui dirige notre pays à tour de rôle depuis des décennies.
    D’un côté, des magouilleurs qui ont pu jeter l’agent par les fenêtres, voire le détourner, au cours d’une campagne électorale alors que le pays était plus qu’endetté et que les Français devaient déjà se serrer la ceinture, alors qu’à l’apposé, des menteurs incarnés par le PS qui, après avoir casé dans les conditions que l’on connaît un groupe écologiste à l’Assemblée, fut incapable de nous proposer un candidat sérieux dans le cadre d’une campagne basée essentiellement sur une escroquerie dans le but exclusif de virer l’ancien Président pour y mettre celui qu’eux-mêmes ne supportent plus à présent.
    En 2017, les mêmes bonimenteurs vont faire leur réapparition avec cette fois-ci une nouvelle venue qui risque fort de mettre tout le monde d’accord si les uns et les autres ne font pas le ménage au plus vite dans leurs porcheries. Et comptez sur les électeurs, comme dans l’émission « C’EST DU PROPRE » sur M6, pour l’y aider.

    PATRICK SOUILLE

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com