obama-gender

Barack Obama, ne pouvant être reconduit à la présidence des Etats-Unis d’Amérique, profite de la dernière année de son mandat présidentiel pour tenter de faire passer en force nombre de mesures impopulaires. Son dernier coup de force, nous rapporte le site « ChurchMilitant.com », est d’avoir obligé toutes les écoles publiques du pays à se munir de toilettes « transgenres », « afin de ne pas heurter certains étudiants dans leur identité transgenre ».

Une lettre, conjointement écrite par le Département de la Justice et celui de l’Education a été envoyée vendredi à toutes les écoles publiques des Etats-Unis, déclarant que cette initiative a pour but « que les étudiants transgenres puissent évoluer dans un environnement scolaire qui les soutienne et qui ne se montre pas discriminatoire à leur égard ».

« Un établissement scolaire public ne devrait pas à imposer à un étudiant transgenre d’utiliser des toilettes qui ne correspondent pas à son orientation sexuelle ou de devoir faire un choix entre l’un ou l’autre alors que les autres étudiants ont cette opportunité et ce libre accès à des toilettes de leur tendance. »

S’en suivent 25 pages d’annexes décrivant diverses pratiques employées par les écoles à travers le pays pour accueillir au mieux les étudiants transgenres.

« Il n’y a pas de place dans nos écoles pour des discriminations quelles qu’elles soient, y compris pour des discriminations à l’encontre de personnes transgenres sur la base de leur orientation sexuelle », maintient l’Avocat général Loretta Lynch. « Ce mode d’emploi donne aux directeurs, aux professeurs ainsi qu’aux parents les outils dont ils ont besoin pour protéger les étudiants transgenres des harcèlements de leurs condisciples et pour condamner les règlements scolaires injustes à leur égard. « Aucun étudiant ne devrait éprouver le sentiment de ne pas se sentir le bienvenu dans son école », déclare John B. King, secrétaire du Département de l’Education. Il termine en disant: « Nous devons nous assurer que nos jeunes sachent que, qui qu’ils soient et d’où qu’ils viennent, ils ont l’opportunité de recevoir une bonne éducation dans un environnement libre de discrimination, d’harcèlement et de violence ».

Comme on pouvait s’y attendre, le texte a été très mal reçu par bon nombre d’Etats, Texas en tête, dont le sénateur John Cornyn a déclaré qu’il n’était pas du ressort du président dans les affaires locales et fédérées et l’a prié de bien vouloir se focaliser sur ce qui ressort de ses compétences.

Church Norris

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

14 commentaires

  1. champar says:

    Voilà un président qui mérite le titre de « dame pipi », quelle envergure ce type !

  2. MA Guillermont says:

    C’est quoi des toilettes transgenre ?
    Un dessin …? Une légende …?
    Ça y est , j’ai vu !
    Taper : le journal du Québec des toilettes neutres pour les élèves transgenre .
    Poilant !

  3. pamino says:

    Je demande aux Français de ne pas suivre cette tendance linguistiquement destructive chez les Américains du Nord qui parlent d’« étudiants » quand il s’agit, comme ici et pour la plupart, non pas d’étudiants mais d’élèves.

  4. O))) says:

    Personnellement, je ne comprends pas l’intérêt de cette signalétique.
    Surtout si les chiottes sont « pour tout le monde », il n’y a pas besoin de dessiner tout le monde.

    Suffit juste d’écrire « toilettes ».

  5. MDC68 says:

    L’article n’est pas tout à fait complet :

    L’affaire remonte en fait au 23 mars 2016, lorsqu’une loi adoptée en Caroline du Nord a imposé à tous les citoyens de l’État d’utiliser les toilettes publiques en fonction de leur sexe de naissance.

    La mesure a provoqué un tollé dépassant largement les frontières de Caroline du Nord, un bras de fer s’est engagé entre le promoteur de la loi Pat McCrory et les opposants au texte.

    D’ailleurs face à la fronde, et à l’avis de certains comparant cette mesure aux lois sur la ségrégation raciale de l’époque, le le gouverneur Mc Crory a fait machine arrière mi-avril. Il a restreint l’application du texte aux bâtiments publics et excluant le secteur privé.

    Il a également saisi la justice dans l’espoir de voir valider sa mesure. C’est donc au final un tribunal qui devra trancher pour savoir si cette loi va à l’encontre des principes d’équité et d’intégration censés être garantis aux citoyens américains.

  6. Encore ce délire malsain qui est a l’origine de la théorie du genre, introduite de façon scandaleuse dans nos écoles….

  7. O))) says:

    Ahah,c’est des futés en Caroline du Nord.
    Et pour ceux qui naissent intersexués?
    C’est pourtant une réalité biologique. Des enfants naissent intersexués. Que prévoit la Caroline du Nord dans ces cas précis?
    Car si l’on suit bête et méchamment les prescriptions de l’état, selon lesquelles tous les citoyens de l’État seraient obligés d’utiliser les toilettes publiques en fonction de leur sexe de naissance, l’état devrait d’abord répondre aux besoins de tous ses citoyens et ainsi mettre à disposition des équipements adéquats.

    Et pour les citoyens d’un autre état mais qui sont de passage et qui à l’occasion, utilisent les chiottes de Caroline du Nord? La loi s’applique aussi pour eux? Ils se retiennent de chier et pisser? Ils pissent où ils veulent?

    • Denis F says:

      Il me semble, sauf erreur de ma part, qu’il y a une différence entre intersexuation et changement de genre, non?
      Et, sauf erreur de ma part, on n’exhibe pas son sexe pour pouvoir aller aux toilettes!
      Pour le reste, qu’il recyclent entre eux, au besoin…

      • O))) says:

        Pas nécessairement, puisque bon nombre de FTM/MTF sont des individus qui ont souffert du choix de sexe par le corps médical et/ou leurs parents lorsqu’ils sont nés intersexués.

        Je n’ai fait que pointer du doigt les vides juridiques que pouvait présenter cette loi inapplicable puisqu’on ne se balade pas avec son extrait de naissance ou son carnet de santé sous le bras dès qu’on franchi la porte des chiottes dans un espace public afin de prouver ce qu’on est, ce qu’on a été et d’où on vient.

  8. François ALLINE says:

    Je suis pour le respect des différences, mais cette hystérie sexualiste finit par être invraisemblable. En Suède on veut obliger les garçons à pisser assis et aux States….
    Les States c’est le royaume du Féminisme autoritaire ; La Suède celui du maternalisme gluant. Avec la manie qu’ont nos cinglées au gouvernement sous emprise des fémino-lesbiennes de piocher leurs lois et diktats dans ces pays, on va y avoir droit.
    Il faut restaurer les latrines à la romaine.
    Au moins en faisant nos besoins on pouvait tailler une bavette avec les voisin(es)… et éventuellement critiquer les harpies et les furies !

    • Denis F says:

      RAS sur vos propos, sauf que « pisser » assis, pour un homme plus âgé est bon pour la prostate…

  9. Alain Luc says:

    Le respect des différences, c’est peut être de les laisser tout simplement tranquille, mais également de refuser qu’une toute petite minorité vienne pourrir la vie quotidienne des autres… Les Etats Unis sont au bord de l’implosion sociale, il y a des dizaines de millions de personnes à la rue et à la soupe populaire et le dernier exploit que viennent de trouver les adeptes du nouvel ordre mondial est de gaspiller de l’argent pour le réaménagement des toilettes… Le moins drôle dans cette histoire est que cette phobie va traverse l’atlantique et s’imposer, via nos « spécialistes dans la théorie du genre », à nos écoles.

    • Denis F says:

      Camus avait écrit que « La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. »
      Vous avez parfaitement raison, aujourd’hui nous sommes dans une dictature de la minorité sectaire et frustrée de ne pas être comme tout le monde, et veut faire payer à la majorité des problèmes dont elle n’est en rien responsable…

  10. Denis F says:

    Juste une chose absolument vulgaire, pour finir!
    Que ce « président » si néfaste pour les USA et le monde occidental, et dont les amis violent un Ambassadeur américain sans représailles et prônent si besoin le jihad anal aillent donc leur rendre visite, pour être traité à sa juste valeur, et n’aille certainement pas se faire voir chez les Grecs, dont j’ai lu encore récemment que les imbéciles rendaient homosexuels couramment, alors qu’ils n’ont rien compris ou sont trop CONS pour comprendre les Erastes et les Eromenes…
    Et, dans le pire des cas, ni l’obama, ni les journaleux et ni les incultes ne pourraient rejoindre le bataillon sacré de Thèbes!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com