enterrement_miss_chiwaCe délire se passe dans le diocèse de Namur, ancien diocèse de Mgr Léonard, actuel archevêque de Malines-Bruxelles.

C’est donc une chienne, Miss Chiwa, minuscule femelle chihuahua d’un kilo, qui a eu le droit à des obsèques en bonne et due forme dans l’église belge d’Auvelais.

Les maîtres de Chiwa, Sylvana et Josse, expliquent le déroulement de la cérémonie :

« Ce sera une cérémonie de chiens. Son corps ne sera pas là, car il va être empaillé, mais nous porterons son petit lit blanc, avec une photo posée dessus. Et on a demandé à diffuser son CD, avec sa chanson « Je suis Miss Chiwa ». Le curé prendra la parole pour raconter la vie de Miss. D’ailleurs, tous les toutous seront les bienvenus ! »

Nous vivons une époque épatante !!!

Cliquer ici pour regarder un extrait de la « cérémonie » !

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

17 commentaires

  1. Tchetnik says:

    P.D James racontait une scène analogue dans son « Fils de l’Homme ». Sans se douter que, en effet, les gens seraient suffisamment idiots et idolatres pour le faire.

    Ce curé devrait se souvenir que seul l’Homme st créé à l’image de Dieu et promis à la Résurrection. Mais de la part de « chrétiens » modernistes, (toutes églises confondus)…

  2. Soeur Sourire says:

    Un chien n’est-il pas une création de Dieu ? Ce n’est pas pire que d’entendre le pape dire qu’il bénirait les martiens s’il le fallait !

  3. Quelle honte!
    Cette chienne est traitée comme un jouet pour adultes attardés, entourés de paroissiens débiles et d’un curé niaiseux (pour parler comme les Québécois!)

    La plus intelligente de l’assemblée était très certainement Miss Chiwa, dommage qu’elle soit morte, il ne reste plus que des imbéciles. Et maintenant elle va continuer de servir de jouet en étant empaillée… Misère! Les chiens ne choisissent pas leurs maîtres!

    Ce sont les maîtres et le curé qu’il faudrait lyophiliser pour les mettre au musée.

  4. Tchetnik says:

    Avec des « curés » pareils, pas besoin d’anticléricaux.

    • Personnellement, ça me fait presque aussi rire au premier abord que lorsque j’ai vu les deux émissions consacrées à la vie de cette Miss Chiwa. A l’époque déjà j’avais eu toutes les peines du monde à croire que c’était pour de vrai, et pas une blague télé pour se moquer des belges… sérieusement, les maitres de cette petite chienne et leur entourage sont impayables.

      N’étant pas croyant, je ne peux ressentir votre ressenti quand au caractère transgressif de cet événement, mais j’ai malgré tout une pensée pour les maitres. J’ai eu beau rire comem un bossu face à leur performance involontaire à la télé, il n’empêche qu’ils doivent beaucoup souffrir.

  5. lapoussièresousletapis says:

    C’est une histoire belge, rien de nouveau sous le soleil !

  6. Bellon says:

    Saint-François d’Assise bénissait les animaux et dans certaines régions on voit l’évêque ou le curé bénir des animaux / des chiens à la messe de la Saint-Hubert avant la chasse ou bien bénir des animaux vivants à la messe … mais des obsèques d’animaux morts, on n’avait jamais vu ça ! Y’a d’l’abus !!!

  7. charles martel says:

    Le Christ aimait les animaux et avait une grande affection pour eux, je ne vois donc absolument pas ou est le problème.

    Par ailleurs il n’y a jamais eu plus fidèle compagnon de l’homme que le chien… une fidélité à toute épreuve dont beaucoup d’hommes devraient par ailleurs s’inspirer..

    l’islamisation de l’Europe est un sujet bien plus préocupant que l’enterrement du plus fidèle compagnon de l’homme dans l’Eglise du Christ.

    Ne soyons pas à l’image de ces pharisiens juifs et autres « coeurs endurcis », qui totalement aveuglés par le respect de la « tradition », finirent par rejeter le Christ sauveur.

    Sachant tout les sacrifices consentis sur les champs de bataille depuis Poitiers jusqu’aux croisades, je trouve beaucoup moins choquant les obséques du meilleur ami de l’homme dans une Eglise, que la présence de mosquées sur le territoire Français.

    Par ailleurs le profond mépris qu’ont les muzz à l’égard de ces pauvres bêtes considérés comme « impurs », mérite bien la tendre affection des Chrétiens et de l’Eglise à leurs égard.

    • charles martel says:

      Dans ses révélations, Notre Dame de la Salette nous à elle même recommandé de prier pour les animaux.

      Mieux vaut le meilleur ami de l’homme dans une Eglise, qu’une Eglise transformée en mosquée ou en boîte de nuit( suprême offense envers notre Seigneur Dieu !)

  8. canville says:

    mais pas empaillée – c’est ridicule – une photo et qu’elle repose en paix – avec l’espoir de la retrouver

  9. Roland says:

    « Cérémonie » ne veut pas forcement dire une messe ou une parodie de sacrement.

    Était-ce même une simple bénédiction ? Nous n’en savons rien.
    Nous avons la messe de saint Hubert et la paroisse de Sainte-Rita à Paris (promise, elle, à la démolition) et puisque toutes les créatures sont divines et comme nos le rappelle la Bible ou saint François d’Assise, alors pourquoi tant d’émois ?

    Ce qui pourrait être critiquable, ce serait de mettre l’animal au niveau de l’homme dans la création, mais je ne pense pas que ça soit le cas ici de la part du prêtre.
    Nous bénissons bien maisons et bateaux alors pourquoi pas un animal vivant ou mort ?
    Si les « propriétaires* » sont de fidèles paroissiens et que leur réconfort passe par une « cérémonie » qui apaise leurs âmes en peines, où est donc le mal ? L’Église n’a-telle pas pour but le réconfort des âmes justement?
    Il est difficile de porter un jugement sur un cas particulier qui peut, certes, sembler ridicule aux yeux de certains. Je suis, par contre, effectivement plus choqué de savoir que l’animal aimé sera empaillé.

    Ne nous trompons pas de combats.

    « propriétaires »* (pardon pour ce mot, bientôt la loi nous interdira de l’employer et il y a là bien plus matière à critiquer la prétendue « humanité » reconnue dans chaque animal par certains politiques et défenseurs de la cause animale, que de critiquer ici cette cérémonie.)

    • Tchetnik says:

      Le problème étant que les funérailles relèvent du sacrement et non de la simple bénédiction.

      Bénir les animaux comme d’autres aspects de la Création a toujours été fait, pour les intégrer dans l’œuvre de Salut e les rendre porteurs de présence divine, mais lesdits animaux ne sont pas créés à l’image de Dieu.

      • Roland says:

        Mais l’article ne parle pas d’une messe de funérailles et nullement de « derniers sacrements » donnés à l’animal…

        Seul le rédacteur de l’article, XAVIER CELTILLOS, dans son élan écrit que l’animal « a eu droit des obsèques en bonne et due forme ». Ça ne veut pas dire que c’était une messe avec sacrement.
        Il faudrait qu’il s’en explique.

        On ignore ce qui c’est déroulé dans l’église exactement.
        Mais pour moi, il ne peut s’agir tout au plus que d’une bénédiction.

        Si vous avez plus d’informations sur le sujet, il faudrait en faire part aux autres 😉

        • Tchetnik says:

          Le texte parle d' »obsèques en bonne et due forme », or les obsèques sont de nature sacramentelle, vu que la présence de l’Esprit Saint y est invoquée, ainsi que le fait de demander à Diu d’envoyer Sa Grace sur les Hommes pour les aider à aller vers Lui. Un office de funérailles demande à Dieu d’accueillir le défunt en Son sein, de lui pardonner ses péchés volontaires et involontaires et de lui être miséricordieux lors de la résurrection et du Jugement Dernier. Or les animaux, même s’ils sont créés par Dieu, ne sont pas à l’image de Dieu et ne sont pas promis à la résurrection. Ils ne connaissent pas le Bien et le mal et la notion de péché ne s’applique pas à eux.

          • Tchetnik says:

            De même ne baptise t-on pas les animaux ni ne les confesse ou les marie-tt-on.

          • Roland says:

            « Obsèques en bonne et due forme » est une expression. Je ne pense pas qu’il faille la prendre au pied de la lettre.
            D’ailleurs, le fait que l’animal soit absent et empaillé montre bien que cela n’est pas justement « en bonne et due forme »…
            Il y a une forme de dérision de la part de l’auteur de ces lignes.

            Si jamais il s’agissait d’une vraie messe d’obsèques célébrée pour un animal, je serais bien sûr scandalisé, mais en l’absence de faits précis sur cette cérémonie (et j’espère que XAVIER CELTILLOS pourra nous renseigner) je ne crois pas que ça soit le cas.

            Je suis par ailleurs d’accord avec ce que vous dites sur les animaux.

  10. jpc says:

    Pauvre chien, qui a été empaillé est qui est devenue une chose. Je doute de l’affection que ses maitres lui auraient portée.
    Certe les animaux n’ont pas été créer a l’image de Dieux, mais ce sont des êtres vivants qui mérite notre respect, car ils ont étaient créer par Dieux
    Je ne suis pas juif, mais je suis pour l’abatage cascher ( le vrai, traditionnel) alors que je suis scandalisé parles usines a viande que sont les abattoirs actuels, sans parler de l’élevage industriel des animaux

    Cela dit qu »un prêtre bénisse un animal de compagnie décédé n’a rien de scandaleux, il le fait pour accompagner la douleur de ses maîtres, mais bien sur cela doit rester dans l’intimité

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com