De très nombreux lecteurs nous ont écrit au sujet du nouveau spectacle de Romeo Castellucci joué en ce moment à l’Opéra national de Lyon. Nous avons demandé à Alain Escada, président de Civitas, qui avait organisé en 2011 les protestations contre les spectacles blasphématoires Sur le concept du visage du Fils de Dieu et Golgota Picnic de réagir.

Voici la tribune qu’il nous confie.

Est-il besoin de rappeler que Romeo Castellucci est ce blasphémateur scatophile qui avait mis en scène le « spectacle » intitulé Sur le concept du visage du fils de Dieu au cours duquel un acteur incarnant un vieillard incontinent recouvrait un portrait du Christ d’un liquide symbolisant les excréments.

Les excréments semblent d’ailleurs obséder Romeo Castellucci dans la plupart de ses spectacles plus sordides et écœurants les uns que les autres.

Or, ce Castellucci est revenu en France avec un nouveau spectacle qui prend heureusement fin le 3 février. Cette fois, sur les planches de l’Opéra national de Lyon, c’est à sainte Jeanne d’Arc que s’en prend Romeo Castellucci.

Il revisite à sa façon perverse le Jeanne au bûcher de Claudel et Honneger.

Castellucci ne cache pas son intention : “s’insurger contre les symboles, contre l’hagiographie, contre la commémoration nostalgique de l’histoire et contre la célébration de l’héroïne céleste” et “Oublier tout ce que l’on connaît à propos de Jeanne”.

Romeo Castellucci se vautre une fois de plus dans une provocation ignoble.

Afin de ne pas être accusé d’interpréter erronément ce spectacle, je vous laisse lire ce que le journal Le Monde, peu suspect d’appartenir à la réacosphère catholique, écrivait le 26 janvier 2017 à propos du “choc émotionnel” causé par la comédienne incarnant Jeanne d’Arc : “Quelle actrice peut à ce point se vêtir de sa nudité ? Fille maudite et sorcière caracolant un balai entre les jambes, frêle jeune fille portant l’immense épée plus brûlante que la croix, cavalière enfin, couchée sur le côté, la jambe mimant sur le cadavre d’un cheval blanc le galop éperdu d’une course convulsive.”

Mais l’imagination perverse de Castellucci ne s’arrête pas là. Dans ce spectacle, la comédienne qui incarne une Jeanne d’Arc dénudée le plus clair de son temps est initialement… un homme qui va “changer de sexe”. “Il s’agit de faire table rase de toutes les données de l’Histoire pour retrouver enfin le corps d’une jeune femme. Et pour moi, il fallait passer à travers le corps d’un homme.”, raconte Castellucci.

Précisons à toutes fins utiles que l’Opéra national de Lyon qui accueille cet étron artistique est conventionné par le ministère de la Culture, le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville et la Métropole de Lyon. 

A ce stade, je ne pense pas qu’une pétition vienne apporter une quelconque utilité. Ce spectacle misérable et infâme se termine le 3 février. La seule réponse appropriée eut été que quelques centaines de catholiques et patriotes lyonnais s’invitent spontanément à l’Opéra de Lyon pour faire entendre leur indignation.

Pour le reste, il faut d’une part faire preuve de vigilance de façon à anticiper toute éventuelle autre représentation de cette abomination dans une autre ville de France et, dans ce cas, se mobiliser sur place avec force et détermination.

D’autre part, il convient de dégager dans les prochains mois cette clique qui occupe le Ministère de la Culture, devenu repère d’amateurs d’art dégénéré, d’invertis et de promoteurs de l’anti-France.

Alain Escada, président de Civitas

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

23 commentaires

  1. balaninu says:

    Il y a une pétition qui circule……

  2. Mr Escada,
    Un autre point de vue sur la signature de cette pétition que revoici :
    http://petit.io/petition/federation-pro-europa-christiana/stop-au-spectacle-transgenre-et-pornographique-qui-salit-l-image-de-sainte-jeanne-d-arc

    Quand nous signons une pétition, comme celle-ci perdue d’avance, notre geste n’est toutefois inutile ou vain car il est notre jugement inspiré par notre conscience, un coup d’épée tranchant de haut en bas.
    Par notre foi puisée en Jésus-Christ notre faiblesse est notre Force. Aucune action juste n’est perdue pour le jour où tous les combats menés pour un monde purifié seront récompensés.

    • Philippe Louis says:

      Vous avez raison; j’ai signé la pétition, mais, comme dit A. Escada, il s’agit d’etre vigilant quant à de possibles représentations de cette ignoble « spectacle » dans d’autres villes, et organiser alors une riposte appropriée. Décidément ce pouvoir socialo-maçonnique tire ses dernières « cartouches » avant d’etre jeté dans la poubelle de l’Histoire…; ne lui laissons pas la liberté de prouver encore son pouvoir de nuisance! Vigilance, intransigeance, ré-action! La vengeance de Dieu viendra en son temps.

  3. tirebouchon says:

    Mieux qu’une pétition pour cet italien blasphémateur « Action directe »…ça il comprendra !

  4. tirebouchon says:

    Dans un monde de dégénérés congénitaux les débiles et terroristes intellectuels sont rois….A la bombe ou à la Kalach un terroriste reste un terroriste et un terroriste on s’en débarrasse, pour cela il n’y a que deux méthodes : la première la tôle à perpète de type Guantánamo…l’autre c’est la méthode utilisée par les terroriste eux même !Il n’y aura plus de salope comme cet italien qui fait du blé avec les crapules de Lyon. Quand on connaît les mœurs déviants du maire de la ville on comprend tout !

    • L’opéra de Lyon que j’ai connu était le successeur de celui, célèbre, de Soufflot, inauguré dans la même année que Mozart ; ayant servi à partir de 1793 (année où, selon une courte loi célèbre de la Convention, Lyon, qui aurait fait la guerre à la liberté, ne fut plus) jusqu’au 9 thermidor de l’an II comme lieu de séances jacobines physiquement dégradantes, il ne fut effectivement plus ouvert ; en vue des fusillades ou plutôt canonnades à mitraille des Brotteaux de 1793, je soupçonne que le feu qui l’a endommagé en 1826 n’était pas un accident. Le bâtiment de 1831 que j’ai connu, avec ses poteaux qui gênaient la vue des spectateurs dans le parterre, était évidemment conçu aussi bien pour les canuts que pour les soyeux, mais on n’y donnait généralement que des œuvres du XVIIIe et du XIXe. En particulier, j’y ai vu une interprétation musicalement et dramatiquement fabuleuse de la ‹Flûte enchantée› (ou ‹enchanteresse›) où, dans le tableau final, la Reine de la Nuit et Sarastro se trouvaient souriant main dans la main côté cour au fond du théâtre, pendant que Tamino et Pamina, aux cheveux grisonnants et visiblement vieillis, sortaient du trou du souffleur et allaient avec quelque difficulté se mettre devant les courtiers du côté jardin.
      Du nouvel opéra de Lyon, troisième du nom, je n’ai vu que l’extérieur tape-à-l’œil, mais Castellucci semble un digne successeur des Jacobins.

  5. Si ce sous-homme scatophile avait ainsi attaqué le « prophète Mohamed », les moslems l’auraient liquidé;
    s’il avait ainsi portraituré Anne Frank, les juifs du Bétar l’auraient liquidé.
    Les cathos (ou ceux qui se prétendent tels) sont des couilles molles. (Je ne parle même pas de l’apostat lyonnais Barbarin, qui, lui, n’a aucune couille).
    Les pétitions ne sont qu’un prétexte pour se donner bonne conscience en un « clic » de souris; et le Système s’en contrefout; voyez le millions de « cathos » défilant contre la légalisation taubiresque de la sodomie : cela n’a rien changé, rien.
    JE SUIS DONC TOTALEMENT D’ACCORD AVEC « TIREBOUCHON ».
    Il faut maintenant passer à l’action virile, comme les Vendéens ou les Cristeros, comme les Croisés contre les profanateurs des lieux saints.
    Un vrai « catho » défend, au péril de sa vie (cela s’appelle le martyr, et conduit direct au Ciel!), l’honneur de Dieu, de Son Eglise, des Ses saints, des églises et des objets consacrés.
    Pour revenir au blasphémateur scatophile en question, il faut l’attraper et lui faire ingurgiter ses « propres » (hum! plutôt sales …) excréments jusqu’à ce qu’il en crève; bruler le théâtre où il blasphème; liquider les politichiens qui le financent; … il y a le choix.
    En fait, ces « cathos couilles molles » méritent vraiment d’être écrasés entre une dictature judéo-mondialiste et une féroce invasion moslem.

    • Bien vu. Allez y Rémi. On observe, et on saura que c’est vous. Ou alors « que de la gueule? »
      Perso, j’en ai un peu marre des appels au meurtre purement defoulatoires…Marre vraiment des yaca et des faucon…
      Bien sûr que c’est un fou et un possédé…Ça se voit…Et alors?

  6. C’est Babylone la prostituée…
    Babylone est détruite, non pas par les justes, mais parce qu’elle est prise en dégoût par la bête et les 10 rois (ô combien nihilistes !), accomplissant malgré eux le dessein divin (Ap 17, 13-17). Elle s’effondre. La victoire est donc acquise au peuple de Dieu : « sortez, ô mon peuple, quittez-la, de peur que, solidaires de ses fautes, vous n’ayez à pâtir de ses plaies ! » (Ap 18, 4).
    Babylone doit laisser la place à la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel. La nouvelle Jérusalem est une chaste épouse (21, 2), Babylone une prostituée (17, 1). La splendeur de la Nouvelle Jérusalem est la gloire de Dieu (21, 11-21), la splendeur de Babylone provient de l’exploitation de son empire aux dépens de ses sujets (18, 12-15). La vie et la guérison des nations (22, 1-2) est à l’opposé du sang du massacre (17, 6 ; 18, 24). Le peuple de Dieu est appelé à un ultime Exode : sortir de Babylone (18, 4) et entrer dans la nouvelle Jérusalem (22, 14) .
    Devant le mystère d’iniquité de Babylone, les hommes sont tentés d’être violents, mais l’Apocalypse nous apprend que le mystère d’iniquité s’autodétruira, tandis que le salut est un don qui viendra d’en haut.
    Cf. Françoise Breynaert, La Venue glorieuse du Christ, éditions du Jubilé.

    • « (…) les hommes sont tentés d’être violents, mais (…) le mystère d’iniquité s’autodétruira, tandis que le salut (…) viendra d’en haut. »
      Arrêtez de rêver, de tomber dans le quiétisme, et revoyez l’histoire de l’Eglise!
      => Jésus-Christ a tapé avec un fouet sur les marchands du Temple;
      => Saint Louis a organisé deux Croisades, où on se battait avec des lances et des épées;
      => Saint Pie V a commandité la bataille de Lépante où 20 000 turcs furent occis;
      => et, puisqu’il s’agit d’elle, sainte Jehanne d’Arc a bien dit: « les hommes d’armes combattront, et Dieu donnera la victoire ».

      • Olivier says:

        Dans les exemples que vous citez, toujours une autorité légitime a commandé l’action. Ce n’est pas aux individus à lancer une croisade de leur propre chef.

        En dénonçant un supposé quiétisme, vous tombez dans l’excès inverse qu’est l’activisme.

        Commençons par prier, faire pénitence et observer notre devoir d’état. Sanctifions-nous et Dieu saura en temps voulu se servir de nous comme de dociles instruments.

        • tirebouchon says:

          Donc en attendant l’autorité légitime nous devons nous laisser pousser dans la fosse aux lions ? Et nous faire dévorer ? Dieu ne dit-il pas aide toi le Ciel t’aidera ? Alors battons nous, cessons d’être lâche.

      • Lépante : je plains toutes ces 20 000 pauvres vierges.

  7. Il y a des gens qui se déplacent pour voir ces obscénités ,cela est grave !

    • Entièrement d’accord avec vous « jeanne ». C’est là que se trouve le vrai problème…
      Pour ce qui est de la troupe et de son « meneur » dans une société dégénérée, les dégénérés sont sur scène !

  8. Le Sommelier says:

    N ° 17067 . Loi instituant une fête nationale de Jeanne d’Arc, fête du patriotisme .

    Loi du 10 Juillet 1920 promulguée au Journal officiel du 14 Juillet 1920 .

    Le Sénat et la Chambre des Députés ont adopté ,
    Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :
    Art.1er. La République française célèbre annuellement la fête de Jeanne d’ Arc , fête du patriotisme .
    2. Cette fête a lieu le deuxième dimanche de mai, jour anniversaire de la libération d’Orléans.
    3. Il sera élevé en l’ honneur de Jeanne d’ Arc, sur la place de Rouen, où elle a été brûlée vive, un monument avec cette inscription :

    A JEANNE D’ ARC
    LE PEUPLE FRANCAIS RECONNAISSANT .

    La présente loi, délibérée et adoptée par le Sénat et par la Chambre des Députés, sera exécutée comme loi de l’ Etat .
    Fait à Rambouillet le 10 Juillet 1920 .
    Signé : P. Deschanel .
    Le ministre de l’ intérieur. Signé : T. Steeg .
    Le Garde des sceaux, Ministre de la justice,
    Chargé par intérim de la présidence du conseil, Signé : Lhaupiteau .

    Commentaire :
    C’ est donc au Maire de Lyon et au préfet de faire respecter cette loi et à la justice de condamner les contrevenants qui insultent la Nation française à travers ce qu’ elle a de plus sacré .

  9. Jean-Marie Mas says:

    Blasphémer sur le prophète musulman peut conduire a se voir égorgé, mais blasphémer sur le sacré de la religion de nos pères n’entraîne tout au plus qu’une pétition qui finira surement dans la poubelle d’un représentant de l’état. Nous avons laissé les arts a la gauche, voila le résultat: de la m…. comme pour le reste.

  10. pyramide dorée says:

    l’antéchrist se sert des athée-gauchos-pervers qui ont envahi le monde de la culture et comme disaient nos sages aïeux : » ils ne l’emporteront au paradis  » …ils ont déjà choisi le néant.

  11. Très beau spectacle! Une esthétique fascinante, comme toujours chez Castellucci. 😀

    • Merci AJ pour ce commentaire positif. Je vois que tout le monde sait se plaindre, faire des critiques négatives, dénigrer, mais qui ose vraiment dire du bien d’un spectacle ? Qui ose se prononcer vraiment et affirmer les choix d’un metteur en scène ou d’un chorégraphe ? Apparemment, pas grand monde.

      Maintenant, que vient faire la politique ici ? Il n’est absolument pas question ici de gauche ou de droite, mais d’un parti pris.

      Pourquoi est-ce que la vision d’un corps nu sur scène vous choque autant à une époque comme celle-ci ou des images de pornographie circulent librement sur Internet ? Ne pensez-vous pas qu’en allant voir ce spectacle, vous n’est pas vous-même aussi pervers de Castellucci voire plus, comme VOUS êtes spectateurs de l’action ? De plus, en prenant vos places et en ayant connaissance du sujet et de l’équipe artistique, il ne fallait pas s’attendre à un conte à l’eau de rose, mais bien à un épisode historique tragique.

      Par ailleurs, il me semble que la France a la chance de disposer un droit qui s’appelle « la liberté d’expression », qui heureusement continue encore d’exister. Ainsi, quel est le rapport avec le terrorisme ? Pourquoi en venir à la violence comme certains d’entre-vous en parlent alors que débattre verbalement avec des arguments réfléchis et censés est possible et bien plus efficace. Il est question d’une pétition pour dénoncer ce spectacle. Maintenant, je vous demande : « Qui est capable d’écrire SOI-MÊME avec SES PROPRES MOTS une lettre semblable sans effectuer de plagiat et a le courage de l’envoyer personnellement au ministère de la culture ? Il est en effet très simple de renseigner ses coordonnées et de cliquer sur envoyer plutôt que de prendre son stylo et de se creuser la tête… Réfléchissez à cela. Toutes les revendications que vous avez écrites précédemment sont-elles une copie de ce que vous avez vous même lu dans l’article du monde, sur la pétition, ou autre commentaires extérieurs ou bien est-il question de votre propre jugement ? Posez-vous vraiment la question. Je serais curieux de savoir qui a réellement vu le spectacle de ses propres yeux et qui se base sur des avis extérieurs ?

      A ceux qui n’ont pas vu ce spectacle : ALLEZ-Y ! La performance artistique d’Audrey Bonnet (Jeanne) est bluffante. Elle évolue dans une scénographie massive magnifique avec une succession de tableaux poignants et le tout dans une lumière réaliste et belle. L’univers de Castellucci nous raconte cet épisode tragique mais avec une pointe d’ironie par moment, notamment au début.
      A VOIR.

      • « Pourquoi en venir à la violence comme certains d’entre-vous en parlent alors que débattre verbalement avec des arguments réfléchis et censés est possible et bien plus efficace. »
        [pour ‹censés› je lis ‹sensés›, et pour ‹entre-vous› ‹entre vous›]
        Êtes-vous naïf jusqu’au point de croíre que les gens du théâtre moderne, y compris leurs serviteurs dans les média, se servent d’arguments ? Il s’agit d’imposer quelque chose de force, sans en donner trop l’apparence, et de museler toute opposition.

      • " Pour le coup " says:

        Nous avions déjà eu Isabelle Huppert perchée torse nu sur un pilier à l’opéra Bastille , nous avons aujourd’hui à Lyon Jeanne – Audrey Bonnet totalement nue .
        Notre pauvre Jeanne est assimilée à « aujourd’hui , j’enlève le haut , demain j’enlève le bas « .
        Il nous faut beaucoup de littérature pour justifier cela .
        Nous savons que Jehanne d’Arc a été mise à toutes les sauces , mais pour les vrais dévots de Jehanne , ce spectacle est ressenti comme un blasphème et un sacrilège , à l’image du monde présent où toutes les valeurs sont inversées .
        Pitié mon Dieu !!!
        – Maire –

  12. Moi, j’irai voir un spectacle de ce monsieur, qui aime défigurer les figures emblématiques lorsqu’il » aura le courage de s’en prendre à Mahomet », un scatophile pour un pédophile sanguinaire, j’y trouve un certain équilibre. Enfin courage…ce ne sont pas les catholiques qui vont l’égorger, ou plutôt, le kalacher!

    Mais quand on risque sa vie façon « je suis un charlot »…., là il n’y a plus personne!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com