Le président hongrois Victor Orban attaque frontalement la stratégie d’Angela Merkel sur la solution de la crise des migrants. Il veut faire voter ses concitoyens sur les quotas de répartition de 160 000 réfugiés décidés par l’Union européenne.

Des vents contraires s’opposent à Merkel, venant de Vienne, où l’Autriche et les États de la route des Balkans se sont accordés sur une étroite coopération et des mesures à l’échelle nationales visant à réduire le nombre de réfugiés.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras s’est, quant à lui, plaint auprès de Merkel de la fermeture partielle de l’itinéraire balkanique.

Source : dpa.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. champar says:

    Un référendum en Hongrie, c’est bien une idée de fasciste !

    Faire voter le peuple politiquement incorrect donc antidémocratique alors qu’il y a des oligarques et bureaucrates bruxellois (forcément démocratiques puisque politiquement corrects) qui ne demandent qu’à décider à la place du peuple, c’est la fin des haricots …

    Quant à l’Autriche, si elle bronche, Merkel sait comment il faut faire l’Anschluss, heureusement qu’il y a des valeurs sures en europe.

    Un bon point pour le gouvernement grec collabo, il faut toujours dénoncer ses petits camarades et venir pleurer dans le giron de tata Merkel…

  2. jpcotentin says:

    Imaginons avec beaucoup d’utopie que notre cher et inimitable président normal fut inspiré par la grâce divine en déclarant organiser un référendum sur la migration clandestine,nous aurions apprécié, surtout venant de sa part, son exceptionnel courage politique.
    Hélas, il n’y eu de pieux que Notre-Dame des Landes et son référendum.

  3. La situation s’est tellement dégradée depuis 2 ans,s que cela semble être de la science-fiction…

  4. Raiford says:

    « Un référendum, mais c’est bien trop dangereux ! »
    dixit Balladur.

    Je n’ai jamais oublié cette phrase.

  5. delcourt says:

    le référendum st le seul système démocratique. nos politicards détestent ça car ça menace leurs privilèges faramineux. hélas, nous ne sommes pas en suisse qui est une vraie démocratie qui pratique ce système et, donc, respecte ses dirigeants. ce qui n’es plus notre cas…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com