C’était un petit sou de cuivre. Un humble petit sou dont il en faut dix pour faire un sou de bronze. Il faut dix sous de bronze pour une pièce d’argent. Dix pièces d’argent pour une en électrum. Dix pièces d’électrum pour une pièce de vermeil. Dix pièces de vermeil pour une pièce d’or, dix pièces d’or pour un diamant. Il faut donc un million de sous de cuivre pour un diamant. Mais si un petit sou se perd en route et qu’il manque à l’appel, même s’il en reste 999.999, il est impossible d’avoir le diamant. Chacun d’entre nous est un petit sou de cuivre.

Personne ne peut se dire ou dire d’autrui qu’il est totalement inutile, qu’il est une  Lebensunwerten Lebens. Beaucoup de personnes traitées en citoyens de seconde zone se plaignent légitimement de l’injustice de leur sort.  Mais sur le Grand Echiquier qu’est l’univers, Dieu bouge les pions comme bon lui semble et chacun comprend le moment venu le pourquoi du comment.

Drugar Xiep, me dit l’un, le pouvoir nous a coupé toutes les moyens de subsistances pour nous châtier d’être catholiques. Mes enfants sont privés de tout. Quel est donc le destin de Dieu ? A celui-ci je réponds :  mon frère, regarde un peu tes enfants. Les souffrances endurées, le froid, la faim, le sentiment d’injustice, en ont fait des enfants d’élite. Le pouvoir voulait les empêcher d’être élevés chrétiennement ? Il a juste réussi à en faire des combattants déterminés et impitoyables qui demain seront les cadres du mouvement qui mettra à bas la Gueuse.

Drugar Xiep, me dit l’autre, j’ai été fracassé professionnellement. Je me sens comme un croiseur lourd dans un étang. J’ai l’impression de ne servir à rien, mes grandes compétences sont en friche et ne servent à personne… Oublié de tous, même des nationaux. A celui-là je réponds : mon frère, tout le monde t’as oublié ? Mais qui te dis que demain, lorsque la répression frappera, la police politique ne t’aura pas oublié elle aussi ? Dieu a peut-être pour toi le projet d’être celui qui reconstituera le Parti dissous et qui fera dire à l’ennemi vaincu : « Mais d’où sort-il celui-là ? »

Drugar Xiep, me dit l’une, j’aurais tant aimé entrer dans les ordres, mais divers problèmes ont contrarié ma vocation. A celle-ci je réponds, « ma sœur, et si Dieu avait sur toi d’autres vues ? Qui te dit que tu n’es pas destinée à enfanter un futur théologien, un futur général en chef, une future sainte ou une future directrice d’école libre ? »

Drugar Xiep, me dis l’autre, j’ai la désagréable sensation de ne plus avoir ma place nulle part. Allons ma sœur, Sursum Corda, tout le monde à sa place sur l’échiquier. Le costaud apporte ces biceps, le riche son argent, l’intellectuel ses cellules grises, le chômeur son temps de libre. La mère de famille aux enfants élevés peut apporter son expérience dans divers œuvres. Et n’oublions pas que sans Madame Franco et Madame Pinochet pour convaincre leurs époux respectifs d’oser se révolter, la grande croisade de libération de l’Espagne de 1936 et la révolution chilienne de 1973 n’auraient pas eu lieu.

Et moi, me dit l’épave. La vie m’a brisé, la mauvaise hérédité aussi. Je suis un gringalet, j’ai l’intelligence d’un plat de cannellonis, j’    ai un métier de misère et je suis soûl comme la Pologne dans ses frontières du 16e siècle… A quoi puis-je donc servir ? Dieu, qui utilise chacun au meilleur de rôle, fera peut-être de toi le petit caillou qui dévalant la pente, provoque l’avalanche. Je t’ai vu, toi dont la dévotion à Dieu dépasse si c’était possible ton culte à Bacchus, crier tes convictions sans te gêner. L’agression injuste d’un camarade peut amener parfois à une révolte ouverte. Who knows ?

Quand bien même vous n’auriez toujours aucune compétence, prier est à la portée de tout le monde et ne demande qu’avoir la foi. Si vous n’avez même pas cette grâce, alors votre simple présence peut servir à faire masse un jour où la quantité sera nécessaire.

Le régime est aux abois, l’utilisation par lui de ses milices antifas en dernier recours en est la preuve.  Chaque jour, l’étau se resserre, les libertés sont enlevées une à une : fichage généralisé de la population, médecine soviétisée, menace sur les écoles libres, liberté d’expression réduite au minimum, en attendant l’application du « Projet Gaïa » et du génocide des 13/14e de l’humanité. Le pouvoir n’aura pas besoin de voter des lois d’exception : elles existent déjà, que ce soit pour fermer les monastères, interdire les partis politiques, fermer les écoles, enlever les parents aux enfants… Les appels à la guerre civile en cas de victoire aux Présidentielles de Marine Le Pen par des gens qui savent très bien ce qu’ils font, les campagnes médiatiques récurrentes visant à présenter les électeurs de la droite nationale comme des sous-hommes (rappelons encore que si les gens les moins diplômés votent le plus pour les « populistes », ce n’est pas en raison d’une intelligence moindre, mais tout simplement parce qu’ils ont été moins endoctrinés) et à mettre sur le même plan les vrais catholiques et les terroristes de Daech, pourtant si républicains dans leurs méthodes, prouvent que nous sommes entrés dans une logique d’extermination. Comme l’oiseau qui vole bas annonce l’orage, comme l’éléphant déchaîné annonce le typhon, comme le chien paniqué annonce le séisme, ceux qui n’ont pas perdu leur instinct de survie – et pas seulement les âmes privilégiées – ressentent l’imminence du danger. Quand la mère de famille ou la jeune fille catholique commencent à s’évoquer pétroleuse, cela veut dire que le point de non-retour n’est pas seulement atteint, mais bel et bien dépassé.

Chaque petit sou de cuivre doit être à sa place, personne ne doit se défiler, personne ne doit être laissé de côté. Tous ensembles que ce soit derrière la bannière de Civitas ou celles des partis frères, pour montrer à ceux qui nous gouvernent que nous aussi on est chez nous…

 « Dans les maquis, les montagnes et les champs

Luttent les partisans

Tous aux armes !

Sous la pluie, dans la neige, dans le vent,

Luttent les partisans »

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

2 commentaires

  1. Malheureusement, ce n’est pas parce qu’on est utile au Plan de Dieu que l’on réalise la Volonté divine. Dans Son infini Sagesse, Dieu enchaîne le mal au service et au triomphe du Bien, Il use des méchants et des aveugles pour précipiter les événements. En votant, l’on participe à la république antichrétienne ; même dans l’opposition, l’on justifie ou légitime ses principes. Peut-être bien que l’on agira tel un grain de sable provocant une réaction salutaire, mais c’est alors malgré nous, car Dieu seul dirige le cours de l’histoire, et l’argument du moindre mal ne sera pas jugé valable devant Son Tribunal…

    Il vaut mieux paraître inutile aux yeux du monde, mais appliquer les principes éternels sans compromission. En ces temps troublés, assurément, la bonne prière a plus de puissance qu’aucune autre sorte d’action.

  2. Catholique et Français says:

    Article de bon sens, Mais je suis d’accord avec le commentaire de Lars

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com