bébé1

Dans l’indifférence quasi générale, la loi sur « l’égalité homme-femme » a été votée au Parlement mercredi dernier (23/07).

Une fois de plus, fidèle à leur habitude de manipulation « démocratique » de l’opinion, les socialistes ont donc pu  faire passer, sous le concept apparemment anodin et positif « d’égalité homme-femme », une loi liberticide et mortifère.

Si tout le monde s’attache en effet à souligner les points concernant la réforme des congés parentaux et autres billevesées.

Peu en revanche se sont intéressés à l’essentiel du texte, quasi-ignoré par les médias, à savoir la suppression de la « notion de détresse » pour l’avortement.

Il s’agit donc d’un nouveau tournant majeur dans la politique antifamiliale et mortifère de la France. Cela revient à légaliser le meurtre sans raison.

Concernant l’avortement, on en arrive, en France sous le régime socialiste, aux absurdités de Gide avec son « crime gratuit ».

En effet qui peut raisonnablement nier que le petit enfant à naître, fœtus, n’a pas un avenir d’être humain devant lui ? Qui peut nier que scientifiquement au bout de quelques jours d’existence, il est déjà doté d’un cœur qui bat, d’un cerveau, de quatre membres et ressent la douleur comme n’importe quel être humain ?

Et pourtant on a osé aggraver la loi qui autorisait déjà quelqu’un, sa mère, à le supprimer jusque-là pour des motifs de détresse souvent créée par les excès de la « société du profit » qui nous entoure. Mais désormais, c’est sans raison que l’on pourra faire ce qu’il faut pour que le petit cœur de ce petit être humain cesse de battre. De quel droit ?

Si le droit des femmes à disposer de leur corps permet désormais d’ôter la vie sans raison à un être humain qui bien que dépendant n’en est pas moins distinct, on verra peut-être bientôt des pilotes d’avions de ligne abandonner leur aéronef en plein vol, laissant leurs passagers, pourtant entièrement dépendant de leur compétence de pilote, aller vers une mort aussi certaine qu’horrible.

« Vous avez juridiquement tort car vous êtes politiquement minoritaire » disait André Laignel. Que dire à tous ces français qui ne verront même pas le jour ?

Un autre fait mérite également d’être signalé : l’extension du « délit d’entrave à avortement »  à toute action pouvant être interprété comme  visant à « bloquer l’information concernant l’avortement ». Ainsi, le fait d’informer les jeunes mères des autres alternatives existantes via notamment internet, risque à l’avenir de tomber sous le coup de cette loi liberticide.

A travers cet article de loi c’est bien sûr le formidable travail des associations et des sites internet pro-vie qui sont dans le collimateur du régime socialiste. 

Heureusement un certain nombre de parlementaires menés par André Reichardt ont décidés de faire appel au conseil constitutionnel pour essayer coûte que coûte d’empêcher la promulgation d’une loi si insensée. Ils en appellent avec bon sens au « principe du respect de tout être humain dès le commencement de la vie ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Serviam says:

    L’avortuerie… Pour moi, depuis des années, dans mon « Top 3 » des fléaux et crimes les plus graves, en 2e position, derrière la perte éternelle des âmes (car là c’est encore pire, en enfer, et pour l’éternité donc). Mais ensuite, je place l’arvortement en 2e position, avant même le génocide des chrétiens dans le monde. Rien de plus innocent qu’un enfant à naître, prisonnier dans le ventre de sa propre mère, totalement incapable de se défendre. Avorté avec barbarie en plus (par aspiration, « sécateurisation »…). Comptabilisé depuis 1970 (date de la « légalisation » de l’avortement aux US), l’avortement est responsable, en date de décembre de l’année 2000, du massacre de PLUS DE 1 MILLIARD DE MORTS !!! (220 000 par an en France) – soit « le plus grand génocide de l’histoire mondiale » et de loin (http://barruel.com/info9.html) (donc loin devant le second des plus grands génocide : celui communiste;-) – ET SANS COMPTABILISER DANS CE BILAN APOCALYPTIQUE les centaines de millions, les milliards, d’avortements par pilule abortive, « du lendemain » etc., qui dépassent rien qu’à eux le nombre des avortements dans les avortoirs ! (avec les ciseaux, l’aspirateur etc.) !!! « Le crime contre Dieu » (Dr Dor). Le crime suprême. « Qui crie vengeance devant la Face de Dieu », selon le catéchisme (- comme tout meurtre, sauf que là c’est encore plus ignoble – juste avant l’homosexualité et le péché contre nature d’ailleurs ! » (Catéchisme : « Quels sont les 4 péchés dont on dit qu’ils « crient vengeance devant la Face de Dieu ? »)

    « L’avortement est « un meurtre quel que soit le stade de la grossesse » (Pr. Milliez). » #Logique

    #LeMassacreDesInnocents #ASSASSINS !!! #LaissezLesVivre #DroitImprescriptibleALaVie !!! La première des libertés est de naître !!!

    http://laissezlesvivre.free.fr/
    http://www.sos-tout-petits.org/
    http://www.abort73.com/
    http://www.lifesitenews.com/

  2. Courivaud says:

    La seule bonne nouvelle de cette « dépêche », c’est ce recours au Conseil constitutionnel.
    Je craignais (v. mon commentaire de la semaine passée) qu’aucun parlementaire ne serait capable de le faire.

    N’oublions pas CEPENDANT qu’il y a d’autres dispositions qui sont « liberticides » en termes de libertés publiques, et notamment la liberté de la presse (avec un amendement « à la Vanneste » concernant les écoles de journalisme) que déteste notamment le Conseil constitutionnel, soucieux d’éviter les « lois bavardes ;
    et des dispositions contraires au principe d’égalité, avec l’insertion de plusieurs articles contestables sur les modalités d’accès aux emplois de direction dans la fonction publique.

  3. Si l’on veut ignorer que l’avortement est un assassinat, supprimer la notion de détresse pour la mère revient à dire que c’est un choix non contraint (du genre chirurgie esthétique): donc cela n’a plus à être remboursé par la solidarité nationale.

  4. Au fait, quel rapport entre « égalité femmes-hommes » et avortement: combien d’hommes avortent? (Une statistique par type d’avortement serait souhaitable pour obtenir un consensus sur ce sujet, non?)

  5. Thérèse says:

    J’aimerais juste qu’on m’explique en quoi l’avortement est un progrès pour les femmes ?
    Juste ca ! C’est tout.
    Car moi je ne le vois pas du tout.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com