La pénurie de beurre en France, dernier avatar en date de la faiblesse française face à la mondialisation oppressante.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. mac gyver says:

    Je crois que nos élites ont pensé que, puisqu’ elles s’occupaient à faire entrer des beurs en France, les français n’avaient plus besoin de beurre. C’est ainsi ,que nous avons une pénurie de l’un et un trop plein de l’autre. Nos élites ont très bien pensé, car les français ne se sont aperçu de rien, parce qu’ils avaient beaucoup de beurs devant leurs yeux …et au delà.

  2. Là, on va arrêter un peu de dire des conneries, et se penser… des victimes.
    Il est triste que le Français, depuis la Révolution française au moins, a une fâcheuse tendance à s’ériger en victime.. DES AUTRES.
    Mais… le problème, c’est que le Français… toutes classes sociales, tous revenus confondus, a fait un sport national d’acheter TOUT, LE MOINS CHER POSSIBLE, en se disant qu’il avait le droit, que c’était le summum de la Raison, et qu’il était vertueux !! (pire.. en se disant que s’il n’achetait pas le moins cher possible, c’est qu’il était en train de se faire enculer.. ça aussi, c’est une hantise particulièrement française)
    En amont de la grande distribution, l’industrie agro alimentaire a tué le paysan français (et pas que… c’est mondial, ce massacre. Lenin et Staline, même combat). Dans le but de rationaliser/maîtriser le rapport à la terre, et à l’agriculture, et faire le plus pour le plus grand nombre au moindre coût possible.
    Et maintenant cette folie va nous ruiner. En même temps que les catastrophes écologiques auxquelles elle est intimement liée.
    Il va falloir que nous payions.. PLUS CHER ce que nous mettons dans la bouche. Cela renverse la tendance qui règne depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, au moins. Et il est NORMAL qu’on paie plus cher. Qu’on attache plus de valeur à ce qu’on mange, et qu’on soit.. RECONNAISSANT envers le fait de vivre dans un pays qui est riche (en ressources..) jusqu’à l’obscénité, et où nous n’avons pas connu de famine depuis… trop longtemps maintenant…
    Il n’y a rien comme une petite famine pour mettre les pendules à l’heure…
    Se souvenir que la préoccupation principale de nos ancêtres, jusqu’à la fin du 17ème siècle, était d’avoir assez à manger…Cela devrait mettre un peu de perspective dans nos têtes qui en ont besoin, manifestement.

Laisser un commentaire

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com