Henri Servien est un journaliste, historien et écrivain catholique français.

Après avoir discerné les causes successives et le motif central de cette guerre de l’Ouest qui suit la révolution française, Henri Servien passe en revue les chefs de la révolte paysanne. Parfois, des fils du peuple sont aux commandes, et l’auteur nous présente les admirables figures d’un Cathelineau ou d’un Stofflet. Mais le plus souvent, il s’agit des « bons nobles » de la Vendée militaire. Or, ce ne sont pas eux qui ont revendiqué l’honneur de mener la guerre. Ce sont au contraire leurs paysans qui viennent les chercher, presque de force. Ainsi du sage et preux comte d’Elbée, ainsi du très jeune « Monsieur Henri » (La Rochejaquelein), et de M. de Lescure, de M. de Bonchamps, de MM. de Sapinaud. Ainsi aussi du chevalier Charette, qui sera le plus célèbre de tous et qui, lui aussi, aura tenté de se dérober. Tous ces nobles, anciens officiers ou fils d’officiers, estiment en effet que la révolte campagnarde est une pure et simple folie.

Cette guerre de Vendée est une guerre populaire, voulue et menée par des paysans que les intrus révolutionnaires sont venus offenser et persécuter chez eux.

« Ces Vendéens étaient des géants« , écrit Napoléon. Ajoutant que si les Bourbons avaient daigné se mettre physiquement à la tête des Blancs, c’est-à dire des paysans et des nobles royalistes qui défendaient leur cause, ladite cause était gagnée et la désastreuse Révolution, perdue. C’est à Napoléon que l’on doit encore cette phrase : « Quand on pense à combien peu tout cela a tenu…« 

La guerre de Vendée, ce sont aussi les massacres et les tortures infligées aux familles vendéennes par les soldats de la République : bébés embrochés sur des baïonnettes, femmes enceintes dans le ventre desquelles on faisait brouter les chevaux, tueries des « colonnes infernales », enfants et vieillards poussés vivants dans des fours « pour cuire le pain de la République », noyades de Nantes, corps entassés par centaine dans des puits,…

Lisez ce livre dense et puissant et vous entendrez passer « l’immense cortège des martyrs en sabots… ».

Petite histoire des guerres de Vendée, Henri Servien, préface de Michel de Saint-Pierre, illustrations de René F. Follet, éditions de Chiré, diffusion par les éditions Elor, 190 pages, 26,70 euros

A commander en ligne sur le site du diffuseur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com