C’est le site de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X en France, La Porte Latine, qui révèle ses propos du cardinal Burke. L’article retranscrit une intervention du cardinal Burke lors d’une conférence sur la Liturgie sacrée tenue à Medford (Oregon, USA), le 15 juillet 2017 :

« A une question d’un fidèle lui demandant si on pouvait assister aux messes célébrées par les prêtres de la FSSPX, le cardinal « philo-traditionaliste », a déclaré : « non, car ils sont schismatiques depuis que Mgr Lefebvre a sacré quatre évêques sans mandat pontifical ».

Cette déclaration  a tellement fait l’effet d’une bombe que notre confrère d’akacatholic.com titre, en anglais, « Cardinal Burke slams FSSPX », c’est-à-dire littéralement « le cardinal Burke descend la FSSPX » !

C’est lors d’une conférence sur la Liturgie sacrée tenue à Medford (Oregon, USA) , le 15 juillet 2017, que Son Eminence a publiquement déclaré que la FSSPX était en « état de schisme » tout en conseillant aux fidèles de ne jamais aller à leurs messes ni de recevoir leurs sacrements.

Il répondait à la question suivante : « Est-il jamais licite d’assister à la liturgie de la FSSPX et d’y recevoir la communion ? S’il n’y a pas d’autre messe respectueuse à une distance raisonnable. Est-ce que cela peut remplir l’obligation dominicale ? [Mgr Sample, qui fait aussi partie des intervenants, s’en remet au cardinal Burke]. ? »

A l’écoute de l’enregistrement (1) on entend le cardinal déclarer :

« Malgré les divers arguments autour de cette question, le fait est que la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est en schisme depuis que feu Mgr Marcel Lefebvre a ordonné quatre évêques sans le mandat du Pontife Romain. Il n’est donc pas légitime d’assister à la messe ou de recevoir les sacrements dans une église qui est sous la juridiction de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X.»

«Ceci étant dit, la confusion générale dans l’Eglise est aussi entrée dans cette question parce que le Saint Père a donné aux prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X la faculté de célébrer des mariages de façon licite et valide. Mais il n’y a pas d’explication canonique pour cela, et c’est tout simplement une anomalie.»

« Et, aussi le pape Benoît XVI, avant son abdication, a levé l’excommunication des quatre évêques qui avait été ordonnés sans mandat pontifical. mais ils n’avaient pas… La condition pour qu’une excommunication soit levée est que la personne ait abandonné son insubordination et désire désormais être pleinement réconciliée avec l’Eglise, mais cela n’a pas été fait, et là aussi c’est en quelque sorte une situation anormale : ils ne sont plus excommuniés, mais ils ne sont pas en communion régulière avec l’Eglise catholique.»

« Tout cela est donc très compliqué, mais je vous dirais que je ne pense pas que ce soit bon signe de recevoir les sacrements à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X parce que cela ne les aide pas ; tout d’abord, les sacrements ne sont pas célébrés de façon licite. Ils sont valides, cela ne fait pas de doute si les prêtres sont validement ordonnés, mais ce n’est pas…c’est un signe qui va contre la communion avec l’Eglise. Nous devrions plutôt encourager les membres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X à être réconciliés avec l’Eglise. « 

« En fait – je pense que l’abbé Saguto peut confirmer – je sais que cela a été le cas à Lacrosse (Tennessee) et à St. Louis (Missouri) où l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre exerce un apostolat pour ceux qui désirent les rites de l’Eglise selon l’usage ancien : beaucoup, beaucoup de personnes qui allaient avant à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X ont été réconciliées et sont revenues à l’Eglise.»

« Et je dirais que si nous allons librement à ces messes [de la Fraternité], etc., qui sont célébrées, en quoi cela les encourage-t-il à être réconciliés avec l’Eglise ?  »

La surprise est tellement grande que nous avons fait vérifier par plusieurs canaux cette attaque frontale de quelqu’un que certains considéraient, à tort semble-t-il, comme un « ami » de la FSSPX…

Rappelons-nous en effet que c’est ce même cardinal qui :

A été interdit de célébrer la messe saint Pie V en Autriche le 5 novembre 2014 ;
A été limogé, parce qu’il était « trop traditionaliste »,  le 8 novembre 2014 de sa charge de préfet de la Suprême Signature Apostolique ;
– A déclaré le 8 novembre 2015, à la télévision française sur France2, qu’il résistera et s’opposera au Pape François si ce dernier continue sur la voie de la libéralisation dans les domaines de l’accession des divorcés-remariès à la communion et de l’accueil des homosexuels sans « jugement » ;
– A signé les cinq dubia au pape François à propos d’Amoris laetitia ;
– A envoyé  une sorte d' »ultimatum » pour la correction formelle du Pape en décembre 2016.

Si nous sommes surpris – un peu… quand même – par cette condamnation sèche de la FSSPX par le cardinal et si nous avons été étonnés de ne pas voir figurer sa signature au bas de la Correctio filialis, publiée le 24 septembre 2017 et signée par Mgr Bernard Fellay, nous comprenons maintenant pourquoi en lisant cette dépêche de la Salle de Presse du Vatican du 30 septembre  2017 :

« Aujourd’hui, le pape François a nommé cinq nouveaux membres du Tribunal suprême de la Signature apostolique« . Dont… le cardinal Raymond Burke.

Le cardinal Raymond Leo Burke, né le 30 juin 1948, fut évêque de La Crosse, puis archevêque de Saint-Louis. En 2010, le pape Benoît XVI le nomme préfet du tribunal suprême de la Signature apostolique. Le pape l’a démis de cette fonction en 2014 pour le nommer à l’Ordre Souverain de Malte. »

L’histoire, contrairement à l’adage populaire, repasse toujours les plats et celui de Mgr Burke est un plat de lentilles.”

Francesca de Villasmundo  

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

60 commentaires

  1. balaninu says:

    C’est plutôt une claque pour nous…. et de plus quelle confusion dans les esprits !!!! qui sont VRAIMENT les schismatiques ? ceux qui conservent ? ou ceux qui innovent avec de grandes très grandes libertés ?

  2. bgousson says:

    Les conservateurs, çà n’est que du vernis tradi, pas plus!

  3. cadoudal says:

    le sommet de l ‘Eglise est pourri;

    des cardinaux pourris conseillent et nomment des papes pourris.

    le pape brandit la statue de Luther , dont le message essentiel est : « le pape est l’ Antéchrist ».

  4. pamino says:

    ‹ Cette déclaration a tellement fait l’effet d’une bombe que notre confrère d’akacatholic.com titre, en anglais, « Cardinal Burke slams FSSPX », c’est-à-dire littéralement « le cardinal Burke descend la FSSPX » ! ›
    Celle qui traduirait « Cardinal Burke slams the door » avec ‘Cardinal Burke descend la porte’, et ce « littéralement », devrait faire une petite recherche linguistique avant de répandre ex cathedra une telle doctrine. Les outils ne manquent pas, mais il faut savoir choisir, et avant tout il ne faut pas prendre la première traduction qu’on lit, mais contrôler en sens inverse et avant tout lire les exemples contextuels. À la réponse « je n’ai pas le temps » il y a la parade : « alors, laisse tomber ».

    • pamino says:

      Je dois avouer quand même que j’ai de la peine à devoir penser maintenant « et tu, Raimonde ? », mais je me console en disant que c’est son héritage irlandais qui sort, lequel ressemble, en ce qui concerne le catholicisme, aux hongrois et polonais. J’offre maintenant ma retraduction en anglais du « le cardinal Burke descend la FSSPX » de Francesca : ‘Cardinal Burke shoots the SSPX down’ ; elle est donc allée, probablement sans y penser, au-delà de son confrère anglophone. (Je déteste d’ailleurs cet arrogant pseudo-anagramme ‹SSPX›, qui en est un non pas du titre officiel latin mais de « Society of St. Pius X » ; or, la Fraternité n’est pas une Société, Mgr Lefebre ayant évidemment évité cette appellation à consonance jésuitique ; et la langue maternelle de la FSSPX n’est ni l’anglais ni même le français, mais le latin de toujours — ou du moins depuis le Grand Schisme, moins quelques Κύριε, ἐλέησον· Ἅγιος Ἀθάνατος, ἐλέησον ἡμᾶς· catholicam ; apostolicam ; Ecclesiam ; etc.)

      • Ce n’est pas moi qui est fait cette traduction. Sur La Porte Latine vous avez le nom du traducteur. J’aurais plutôt traduit « le cardinal démolit la FSSPX ».

      • pamino says:

        Correction : selon ‹La porte latine›, la traduction a été faite par une certaine Mary Molliné-Carlisle ce 2 octobre 2017 ; mais puisque Francesca donne l’impression que c’est son propre travail, c’est bien fait pour Francesca.

        • pamino says:

          Francesca : (N. B. « Ce n’est pas moi qui AI fait cette traduction ».) Non, mais vous l’avez utilisée sans en donner la source, la corriger ou du moins en indiquer la faute, ce qui remonte au même. Curieusement, je n’avais pas vu votre « Ce n’est pas moi … » en haut en écrivant mon rapport après avoir consulté ‹La porte latine›. Mais nous sommes tous désorganisés par la trahison du cardinal Burke. Quel dommage que les cardinaux Meisner et Caffarra ont dû nous quitter en succession si rapide !

          • La source est donnée avec le lien en bleu « La Porte Latine ». L’article de LPL contenant la traduction est cité in extenso sans qu’une seule virgule ne soit changée ; il est introduit par deux points, est mis entre guillemets dans une typo et une couleur différentes que celles utilisées pour mes lignes d’introduction ainsi que le veut la mise en page de MPI pour toute citation. Mon rôle ne consiste pas à corriger les erreurs d’une traduction dans un article qui ne m’appartient pas. D’autres accomplissent cet exercice mille fois mieux que moi. D’ailleurs, j’admets être plutôt indifférente à cette erreur de traduction d’un mot, point de détail qui n’a aucune incidence sur la compréhension des propos du cardinal Burke, l’objet de l’article qui intéresse le lecteur.

            • pamino says:

              Je me tais, puisque c’est vous et vos associés qui avez le pouvoir ici, où j’ai été censuré deux fois récemment pour délit d’opinion. Toutefois, je fais moins de fautes de français que vous ; si j’ai moins d’énergie, c’est normal à nos âges respectifs. Continuez : ce que vous faites est important, surtout ce que vous reportez fraîchement de sources italiennes.

  5. Jacques says:

    Le schisme s’appelle Vatican II.
    Bien avant la consécration d’évêques catholique par Monseigneur Lefèvre, alots que la secte schismatique choisissait ses évêques , du moins une partie dans la Franc maçonnerie. (dont Burke ???)

    • pamino says:

      Non, il est trop irlandais-de-souche pour cela. Les autres iro-catholiques américains « s’expliqueraient » avec lui, comme on dit à Cologne (le verbe ‹sich explizeere› dans ce sens date sans doute de l’époque où la ville était la sous-préfecture du département de la Roër), et il a maintenant fait preuve de son orthodoxie.
      La perfidie de ce pape paraît être encore plus grande que nous n’avions pensé.

    • cadoudal says:

      il y a eu schisme dès qu’il y a eu volonté affirmée de rompre avec les traditions bimillénaires.

      messes, catéchisme , théologie , discipline religieuse…

      volonté caractéristique de Vatican II-Assise.

      le vrai catholique adhère à ce qui a été cru par tous, toujours , en tous lieux

      (règle de st Vincent de Lérins) et rejette ce qui s’ en écarte.

  6. Gabrielle says:

    Je crois qu’il ne faut plus lire ces déclarations, car Cardinal Burke est tourné vers les honneurs,l’Orgueil (un des 7 péchés CAPITAUX) donc il abandonne la lutte Rappelons nous bien que s’il n’y avait pas eu Monseigneur LEBVRE et bien d’autres depuis 1965 (qui sont décédés bien avant lui) la France serait peuplée de gens morts sans sacrements des enfants non baptisés, des messes SACRILEGES ce n’est pas moi qui le dit mais Notre Seigneur à Marie-Julie JAHENNY morte à BLAIN en 1941, et que tous ces morts innocents sont le fruit du refus de suivre le CHrist ::::::en 1956 Lucie de Fatima dira à son confesseur le Père FUENTES  » N »attendons pas que vienne de ROME un Appel à la Pénitence de la Part du Saint Père (Jean XXIII ) [[[(mais aussi les autres ……….]]]]) pour le monde entier; n’attendons pas non plus qu’il vienne de nos Évêques dans leur diocèses. On sait ce qui nous attend,c’était le dernier secret de Fatima qui nous aurait été utile, s’il avait été présenté au monde.
    Il par^aît qu’il faut prier pour le pape François qui se convertira quand il verra tout ce qu’il a engendré de ruines, de mensonges , enfin qu’il n’a pas respecté Notr Seigneur et son enseignement et sa mort sur la Croix. Il paraît qu’ll pleurera à genoux voyant des foules pleurant de faim de soif. Alors ce n’est pas encore alors prions nous..
    D’ailleurs à Marie Juilie Jahenny, Notre Seigneur demandera de faire frapper une médaille d Notre Dame de la Bonne gard er au dos « ¨Ô Vierge Sainte Qui Avez écrasé la tête du serpent, Gardez nous notre Foi et l’innocence de nos petits enfants. Combien la porte et la donne à porter à ces petits enfants ????

    • pamino says:

      Je vous remercie de cette analyse pénétrante. J’espère que vous avez raison avec la conversion du pape.

      • pamino says:

        (Plus tard.) Comment sait-on ce que Sœur Lucie a dit à son confesseur en 1956, où le Saint-Père était d’ailleurs encore Pie XII et son successeur devait rester pendant encore deux ans Patriarche de Venise ? J’espère bien que la source de cette information est Sœur Lucie elle-même.

  7. Onclin says:

    Je suis alors dans un « état de schisme » au côté de la FSSPX. Le Dieu Trinitaire me jugera par Jésus-Christ. De toute façon si monseigneur Lefebvre est au ciel du bon côté, où est le pape Jean Paul II, car il l’a excommunié, or il n’y a qu’une Église. Église de la tradition ou église conciliaire ? Cela entraîne aussi que si l’église conciliaire n’est pas l’Église tous les membres de cette église sont excommuniés par défaut.

  8. Paul-Emic says:

    Finalement Cardinal c’est une profession ou la promotion compte autant qu’à Airbus ou la SNCF

  9. Laredo says:

    Eh ben Burke, la preuve qu’il n’est pas schismatique c’est qu’il reste dans l’église malgré les avanies, les horreurs et l’humiliation qu’on lui fait subir et que même s’il s’oppose au pape, il lui reste néanmoins obéissant… Ça peut paraître gros à avaler ou difficile à comprendre mais c’est le comportement que NSJC attend de ses serviteurs, notamment religieux (cf Padre Pio et de nombreux autres.

    Je sais que les sympathisants de la SSPX qui peuplent ces commentaires pensent à bien, mais je suis certain que si les gars de la SSPX et les sédévacantistes etaient restés en communion avec l’Eglise au lieu de rester sur le côté à critiquer à peu de frais, eh ben la crise moderniste elle ne serait pas aussi dramatique à l’heure actuelle.

    C’est sympa de critiquer et de dire que nous on fait tout mal, mais je ne pense pas que le Maître leur soit gré, au jour du jugement d’avoir abandonné le troupeau au prétexte qu’il y a quelques loups infiltrés et que le bercail est mal géré…

    Burke, il perd peut être mais il se bat. Ce n’est pas les efforts des hommes qui mènent à la conversion des peuples, mais le sang des martyrs. Il n’y a pas de martyrs hors l’Eglise.

  10. Etienne says:

    1) Schismatiques ? C’est moins grave qu’hérétique. Non ?

    2) La Frat. étant déclarée schismatique et le pape étant déchu pour propagation d’hérésies…

    C’est le poto-poto (la boue vaste et profonde) complet.

    Et qui serait le recours ? Le conclave ?

    • Xavier S. says:

      Le recours ? Eh bien, la Providence divine ! Le Seigneur semble bien ne pas vouloir exaucer le Concile et laisse aller l’Eglise conciliaire au naufrage. Je vis à Bruxelles et je peux vous affirmer qu’une extinction de la religiosité moderniste issue de Vatican II se profile déjà en Belgique pour à partir de 2030.C’est aussi le cas en Hollande (le pire), en Allemagne rhénane, au Québec,… Parce que deux générations très peu ou pas du tout catéchisées, et donc très peu pratiquantes, ont déjà grandi depuis le Concile; et les pauvres enfants qui naissent aujourd’hui dans ces pays recevront encore moins d’instruction religieuse que leurs parents actuels. Je vise ici, les pays qui ont été à l’avant-garde des réformes conciliaires. Pourtant, ces pays étaient avant 1970, des pays catholiques fervents avec des églises très fréquentées.

      • pamino says:

        « en Allemagne rhénane » ; je remarque quand même que le nombre de pénitents le samedi à la Cathédrale de Cologne augmente lentement mais sensiblement depuis quelques années.

      • pamino says:

        @Xavier S. : Est-ce que l’extinction en Belgique s’applique également aux locuteurs de français et aux locuteurs de bas-francique* ?

        *j’utilise ce dernier terme, neutre et linguistiquement exact, pour me dissocier de la stupide politique linguistique.

    • Cadoudal says:

      le conclave est sous contrôle maçonnique.

      il ne nomme que des papes pourris depuis 60 ans.

      tout est pourri.

  11. Xavier S. says:

    En 1969, le cardinal Ottaviani, préfet de la Congrégation de la Doctrine de la Foi avait rédigé et publié avec le cardinal Bacci le célèbre « examen critique  » de la nouvelle messe, une lettre qu’ils avaient adressée à Paul VI. Sa publication avait provoqué quelques remous dans le monde catholique et puis, plus rien: les deux cardinaux avaient finalement tourné casaque en acceptant la nouvelle messe. Et dans les années qui suivirent, on les voyait même concélébrer dans le nouveaux rite avec Paul VI, comme si tout était « normal ». Je crains que le cardinal Burke n’ait adopté la même conduite qu’Ottaviani et Bacci. Que ce changement d’attitude chez le cardinal Burke serve de leçon à Mgr Fellay: on ne peut pas avoir confiance dans les conciliaires « conservateurs » quelles que soient les apparences. Et puis, rien ne dit que « Summorum Pontificum » ne sera pas raboté ou supprimé dans un proche avenir, sous la pression des lobbies ennemis.
    La FSSPX doit tenir bon et ne faire aucune concession à la Rome moderniste néo-protestante.

    • pamino says:

      Merci, je suis tout à fait d’accord avec vous. J’ignorais pendant tout ce temps la défection des cardinaux Ottaviani et Bacci et j’en suis assez déçu. Mais Mgr Lefebvre a tenu bon et je m’associe à 100 % à votre dernière phrase. Quant à ‹Summorum Pontificum›, je ne pense pas qu’un renversement soit politiquement faisable, mais en tout cas, comme vous dites, il faut que le FSSPX tienne bon. Moi personnellement je regrette Mgr Williamson ; si seulement il pouvait oublier un moment son obsession avec les chambres à gaz, quelle que soit la vérité là-dessus et en quel degré, on devrait le réintégrer, car je ne crois pas que Mgr Lefebvre se soit trompé en le choisissant pour le sacre episcopal. On a besoin de son honnêteté et de sa ténacité.

      • Onclin says:

        @pamino: La plupart des fidèles sont persuadés que la création du nouveau rite de la messe a entraîné l’interdiction de l’ancien et que celui-ci n’est autorisé que dans des conditions très limitées (celles en particulier de la lettre de la Congrégation pour le culte divin du 3 octobre 1984, accordant aux évêques la faculté de consentir le fameux indult…).
        Il s’agit là d’une désinformation d’autant plus remarquable qu’elle dure depuis trente ans. En réalité, la messe traditionnelle n’a jamais été interdite par l’autorité compétente, comme la chose a été prouvée par de nombreuses études jamais réfutées. De ce fait, l’indult mentionné ci-dessus ne peut avoir de signification juridique idem pour le ‹Summorum Pontificum›.
        Trompés sur ce point depuis trente ans, la plupart des fidèles se sont soumis, par esprit de discipline, à ce qui n’était, et n’est toujours, qu’un abus de pouvoir.

        • Cadoudal says:

          Paul VI , a fait un discours aux cardinaux dans les années 70 , où il ordonnait d’imposer à tous sa messe de Luther et aussi d’éliminer la messe tridentine.

          c’était très clair et tous les évêques ont obéi sans discuter .

          pendant 30 ans , le clergé progressiste a fait la chasse aux catholiques traditionalistes en traquant ceux qui assistaient à la messe bimillénaire et en exigeant l’ adhésion inconditionnelle au Concile maçonnique de Vatican II-Assise, à ses pompes, à ses œuvres. .

        • pamino says:

          @Onclin : « En réalité, la messe traditionnelle n’a jamais été interdite par l’autorité compétente, comme la chose a été prouvée par de nombreuses études jamais réfutées. » Bien sûr, et proclamée à haute voix par l’ex-pape lui-même ; si je ne me trompe pas, dans le même ‹Summorum Pontificum›.

      • Clotilde de France says:

        Ne pas oublier que Mgr williamson fut très liè à Malcom Muggeride dont le père &tait très proche de la Fabien Society

        • Anonyme says:

          Ses oeuvres respirent la sagesse et la force jointes à l’abnégation et à la prière silencieuse face à ses persécuteurs.QUE DIEU lui redonne la position qu’il mérite en ces temps où les Catholiques ont besoin d’un évêque sans double langage.Honneur à ses prêtres !

        • Jugez-le plutôt à aux fruits que produisent sa mansuétude, son abnégation et sa sérénité.Les fidèles pressentent chaque jour un peu plus que sa réhabilitation pourrait mettre un terme à la crise dangereuse que traverse la Fraternité Saint Pie X et donc l’Eglise. Sur le front de Monseigneur Williamson qui n’est pas habité par le double langage et avec l’aide des prêtres zélés qui l’entourent, nous lisons déjà l’espérance dont Monseigneur Lefebvre nous a appris à ne jamais douter.

        • pamino says:

          C’est normal. Il vient d’une famille anglicane et (re)devint catholique seulement à l’âge de 30 ans, après ses études à Cambridge. Le père était loin d’être le seul bon bourgeois de son époque à s’intéresser à la Fabian Society (gauche modéré). L’information que « [le fils] fut très lié à Malcom Muggeridge dont le père était très proche de la Fabian Society » [corrigé de l’original], est intéressante, car normalement Mgr Williamson est condamné, par contumace ou non, pour être d’extrême droite.

        • Geneviève says:

          Non Mgr Williamson n’est pas un ange, mais un dangereux personnage, parce que double !

          Par exemple, dans le Commentaire Eleison n°406, Mgr Williamson loue Thomas Stearns Eliot, membre de l’ordre hermétique de l’Aube dorée (Hermetic Order of the Golden Dawn) et de la secte dionysiaque des Fils du Soleil (Children of the Sun)
          Voici un extrait de ce Commentaire qui prouve bien son affiliation à la Gnose !

          « « The Wasteland ».

          Ce poème est un portrait brillant du vide dans les esprits et les cœurs des hommes suite à la Première Guerre mondiale (1914–1918). Eliot y forgea une nouvelle façon fragmentaire d’écrire la poésie, qui capte la condition spirituelle fragmentée de l’homme moderne. C’est en ayant assimilé en profondeur les grands artistes du passé, notamment Dante et Shakespeare, qu’Eliot fut capable de donner une forme à la pauvreté spirituelle de nos temps. Par exemple, dans les six vers du poème directement liés à Margate, une de trois filles de la classe ouvrière raconte comment elle a bradé son honneur de jeune fille, pour rien, et pour souligner le vide de la vie de toutes les trois, leurs récits sont encadrés dans des fragments du chant des trois Filles du Rhin qui ouvre et ferme la vision cosmique du « Nibelungenring » de Wagner. »

          • Geneviève says:

            Puisqu’il y a de la censure, je vais essayer d’envoyer un autre lien sur Virgo-Maria, donnant d’autres informations sur Mgr Williamson :
            http://www.virgo-maria.org/articles_HTML/2009/005_2009/VM-2009-05-19/VM-2009-05-19-A-00-Famille_de_Mgr_Williamson.html

          • pamino says:

            Vous exagérez. Mgr Williamson est diplômé de l’université de Cambridge en lettres anglaises. ‹The Waste Land› (pas ‹The Wasteland›) von T. S. Eliot occupe une place dans les lettres anglaises modernes comparable avec celle de ‹À la recherche du temps perdu› de Proust dans les lettre francaises modernes, et je suis sûr qu’on pourrait trouver dans les écrits de diplômés de lettres françaises modernes des opinions semblables sur l’œuvre de Proust.

          • Geneviève says:

            J’ajouterai encore que Mgr Williamson a protégé et couvert plusieurs prêtres homosexuels-prédateurs dans des séminaires aux Etats-Unis.

            http://www.virgo-maria.org/articles/2007/VM-2007-09-17-B-00-Mgr_Williamson_Actions_US.pdf

            Il a fait aussi la promotion des oeuvres de Maria Valtorta, pourtant condamnées par Pie XII et mises à l’Index en 1959 après publication sans en avoir reçu l’imprimatur du Vatican. Même Benoît XVI en a déconseillé la lecture. Il a un penchant pour les révélations privées douteuses, comme Garbandal,

        • Geneviève says:

          « Ne pas oublier que Mgr Williamson fut très liè à Malcom Muggeride »
          En effet : « Mgr Williamson prononcera un éloge funèbre affectueux à la mort de Malcolm Muggeridge, en 1990, en toute discrétion… Or, M. Muggeridge fut très lié à un anglican, dignitaire de la High Church, le Rév. Alec Vidler, doyen du King’s College à Cambridge, ‘théologien’ spécialiste du Modernisme, qui incitera M. Muggeridge à rejoindre l’église Conciliaire en 1982. Il y avait là tout un milieu d’influences anglicanes, mondialistes, millénaristes et traditionalistes ralliées, gravitant autour de celui que vénérait Mgr Williamson !

          On peut se demander si Mgr Lefebvre était au courant de tous ces faits lorsqu’il se décida à sacrer l’abbé Williamson ? ! Savait-il que Malcolm Muggeridge était le maître à penser de la jeunesse anglicane de Mgr Williamson ?

          Il est pour le moins curieux qu’un anglican fabien, ancien agent de ‘l’Intelligence Service’, de surcroît, conseille à un autre anglican d’entrer dans le catholicisme, puis de se ‘réfugier’ dans la F.S. St Pie X ? !… Malcolm Muggeridge, le journaliste qui a ‘découvert’ Mère Teresa (18) et l’a lancée dans les médias…  »
          « Observons que Mgr Williamson a subi l’influence de Malcolm Muggeridge à partir des années 60, qu’il se convertit à la Foi Catholique en 1970 et qu’il entre finalement à Écône en 1972, après deux essais ratés dans les séminaires conciliaires. Or, à cette époque, M. Muggeridge n’était pas encore catholique et s’était déjà fait connaître pour ses déclarations fracassantes sur les questions de mœurs ! Excellente couverture pour un ancien de l’Intelligence Service, afin de passer pour « ultra-conservateur »…
          Notons chez Mgr Williamson, comme chez M. Muggeridge, ces prises de position provocatrices sur les questions de mœurs (23), l’interdiction de l’université aux femmes (!), ou encore sur des sujets politiques (24) pour leur donner une réputation d’ « ultra », très utile dans le cas de Mgr Williamson pour le faire apparaître comme un persécuté et comme l’homme du refus du Ralliement, qui viendra naturellement coiffer la Réaction, s’il s’en produisait une… »
          Extrais de l’éditorial et l’article d’Ernest Larisse sur R.N. Williamson
          dans la Voix des Francs Catholiques n°33 de juillet 2014.

          • pamino says:

            « […] l’éditorial et l’article d’Ernest Larisse sur R.N. Williamson
            dans la Voix des Francs Catholiques n°33 de juillet 2014. »
            C’est sans doute une source indispensable pout tout bon catholique, mais je me permets de faire observer 1) que la plupart des Francs vit toujours sur le Main (les Hauts) le Rhin (les Moyens) et dans les Pays-Bas (les Bas), et 2) que ces Francs, pour la plupart catholiques, parlent non pas le français, mais le francique, lequel sous ses différentes formes est un des quatre dialectes de ce qu’il convient d’appeler ici le tudesque. Ce que Charlemagne a appris de sa mère, c’est du bas francique. Les mots ‹franc› et ‹français› ont été empruntés au francique par les locuteurs de ce qu’il convient ici d’appeler le latin. En ce qui concerne Mgr Williamson, sa tendance à exagérer a survécu à une éducation anglaise qui prône plutôt le contraire ; on pourrait même penser que c’est justement de cette éducation sociale et scolaire que ladite tendance résulte. Et si je ne me trompe, c’est Muggeridge père qui s’intéressait pour la Fabian Society, alors la corruption rouge de Williamson fils par Muggeridge fils que vous allégez risque de n’avoir pas été très efficace. À part cela, Mgr Williamson est quelqu’un qui insiste pour penser ses propres pensées et qui est prêt à en payer le prix ; ce n’est pas le cas de la plupart de ceux qui écrivent des articles pour des revues bien-pensantes.

  12. Champalier says:

    Je ne peux, dans tous ces analyses pertinentes, qu’ y associer mon jugement plus que favorable. Celles de Panino retiennent mon attention et je note avec agréable surprise ses doutes justifiés sur la personne censée être l’authentique Soeur Lucie de Fatima dans les années 1980-90; doutes laissant aussitôt supposer qu’il se serait agi d’une pseudo Soeur Lucie.
    Cette position du Cardinal Burke reflète la confusion inextricable qui règne dans la Rome vaticane, et que le Cardinal escamote en attaquant la Fraternité St Pie X sur sa position prétendûment schismatique. Il y a incontestablement un énorme problème de communication et d’union apostolique entre tous les membres de l’église catholique qui laisse entrevoir que celui qui est sur le siège de Pierre ne serait pas finalement le pape. Plus encore, et Mgr Lefebvre, bien que n’étant pas sédevacantiste, a laissé echapper d’abord en 1976 lors du sermon dit de « l’été chaud » puis en 1986 au moment du premier sommet inter-religieux à Assise, que les « papes respectifs « de l’époque à savoir Paul VI et Jean Paul II ne l’étaient pas d’avantage. Et cela réapparaît ineluctablement dans les discussions que je viens de lire, notamment au sujet de cette prétendue canonisation de Jean Paul II envers qui Mgr Lefebvre reprochait d’être en rupture avec l’enseignement de tous les Papes jusqu’à Pie XII inclus.
    Effectivement, il règne peut-étre en ce moment une ambiance de pré-schisme dans l’église dite conciliaire. Les conservateurs comme le Cardinal Burke ainsi que les autres évêques sjgnataires des dubia ainsi que les signataires de la récente « correction fraternelle à laquelle Mgr Fellay s’est associée imprudemment, puis les progressistes figurant la gauche avec en tête le « pape François ».
    Ne nous y trompons pas, et le pragmatisme serait dangereux, ces convervateurs de l’aile droite ne mènent pas le même combat engagé par Mgr Lefebvre pour sauvegarder la tradition apostoloque de l’église, et le Cardinal Burke sentant venir un éventuel rapprochement d’affinité venant d’une partie de la Fraternité St Pie X, s’empresse immédiatement de marquer les limites. Ces gens-là ne veulent pas de nous, et finalement vont ajouter, en cas de schisme, un nouveau degré de confusion.J’ai le souvenir d’une conférence de presse de Mgr Lefebvre, en mai 1988, juste avant les quatre sacres, où il rapportait qu’il avait été trainé en bateau par Rome concernant le choix d’un évêque de la Fraternité St Pie X reconnu par Rome et disait qu’il se méfiait toujours des cardinaux de la Curie plus conservateur. A l’époque il s’agissait des Cardinaux Ratzinger, Gagnon, Odi…
    La situation n’a pas changé aujourd’hui, et les conservateurs risquent d’être marginalisés sans pour autant revenir à la tradition de l’église. Telle est le processus dialectique infernal de la révolution jouant sur une gauche avant- gardiste et une droite libérale conservatrice pour avancer dans le progrès.

    • pamino says:

      @Champalier : « Celles [les analyses] de Panino retiennent mon attention et je note avec agréable surprise ses doutes justifiés sur la personne censée être l’authentique Soeur Lucie de Fatima dans les années 1980-90; doutes laissant aussitôt supposer qu’il se serait agi d’une pseudo Soeur Lucie. »
      (Merci et petite correction personnelle : plutôt qu’un petit pain je suis un petit pamé, seulement je ne sais pas ce que c’est qu’un pamé si ce n’est pas un pâmé, je suis paumé et il faut que je demande à l’abate Da Ponte [« vedrai, pamino, se sei buonino »] de me l’expliquer.)
      Je suis conscient du débat sur l’authenticité de la vieille sœur Lucie mais en général incompétent pour y contribuer. J’ai seulement fait observer qu’en 1956 le pape était encore Pie XII, pas Jean XXIII, et j’ai été curieux de savoir comment quelque chose que cette véritable ou pseudo-sœur Lucie aurait dit a son confesseur ait pu être divulguée à une tierce personne, pour ne pas dire au grand public.

  13. Ce malheureux Cardinal Burke a vendu son âme à Bergoglio pour un plat de nouilles mal cuites.
    Pauvre homme.

  14. Mikael says:

    Il reste le cardinal Sarah. Il a toujours été bien meilleur et plus influent que Burke de toute façon.

  15. bgousson says:

    Détrompez-vous! Le cardinal Sarah est malheureusement bien moderniste!!! Il définit la foi comme un sentiment et non une adhésion en la vérité révélée. Bien qu’il semble être de bonne volonté, sa formation est complètement moderniste. De plus, il s’est récemment attaquer aux tradis en leur demandant de sortir de leur ghetto… Comme si nous étions en marge de gaieté de cœur…

    • Onclin says:

      @bgousson: « Il définit la foi comme un sentiment et non une adhésion en la vérité révélée. » Oui vous avez raison c’est 100% moderniste voir le serment anti-moderniste de Saint Pie X: « Cinquièmement, je tiens très certainement et professe sincèrement que la foi n’est pas un sentiment religieux aveugle qui émerge des ténèbres du subconscient sous la pression du coeur et l’inclination de la volonté moralement informée, mais qu’elle est un véritable assentiment de l’intelligence à la vérité reçue du dehors, de l’écoute, par lequel nous croyons vrai, à cause de l’autorité de Dieu souverainement véridique, ce qui a été dit, attesté et révélé par le Dieu personnel, notre Créateur et notre Seigneur »

  16. Cadoudal says:

    être considéré comme schismatique par des hérétiques , c’est plutôt un compliment;

    un témoignage qui montre qu’on ne communie pas à leurs hérésies, à leur sabordage de la foi.

    un jour ,l ‘Eglise honorera grandement Mgr Lefebvre et son équipe pour avoir résister aux nouveaux ariens,

    aux francs maçons mitrés de Vatican II-Assise qui ont vidé

    les églises avec leur messe de Luther.

    et l’ apostasie d’ Assise.

  17. Mantet says:

    Et si tout simplement c’était l’église vaticane qui était shismatique ?

  18. Jean-Pierre DICKES says:

    Moi je préfère en rire tellement c’est comique ; il faut regarder le lion de Cléopâtre sur Internet avec Astérix et Obélix.
    C’est le lion de Cléopâtre
    C’est le roi animaux
    Du courage il a pour quatre
    Mais pour l’esprit c’est ….zéro.

  19. OptimusPrime says:

    Eh ben Burke, la preuve qu’il n’est pas schismatique c’est qu’il reste dans l’église malgré les avanies, les horreurs et l’humiliation qu’on lui fait subir et que même s’il s’oppose au pape, il lui reste néanmoins obéissant… Ça peut paraître gros à avaler ou difficile à comprendre mais c’est le comportement que NSJC attend de ses serviteurs, notamment religieux (cf Padre Pio et de nombreux autres.

    Je sais que les sympathisants de la SSPX qui peuplent ces commentaires pensent à bien, mais je suis certain que si les gars de la SSPX et les sédévacantistes etaient restés en communion avec l’Eglise au lieu de rester sur le côté à critiquer à peu de frais, eh ben la crise moderniste elle ne serait pas aussi dramatique à l’heure actuelle.

    C’est sympa de critiquer et de dire que nous on fait tout mal, mais je ne pense pas que le Maître leur soit gré, au jour du jugement d’avoir abandonné le troupeau au prétexte qu’il y a quelques loups infiltrés et que le bercail est mal géré…

    Burke, il perd peut être mais il se bat. Ce n’est pas les efforts des hommes qui mènent à la conversion des peuples, mais le sang des martyrs. Il n’y a pas de martyrs hors l’Eglise.

    • pamino says:

      Vous êtes de toute évidence très jeune. Je me restreins alors à vous expliquer que *‹SSPX› est un anglicisme qui fausse le nom officiel et international de cet organisme. L’acronyme correcte est
      F raternitas
      S acerdotalis
      S ancti
      P ii
      X = Decimi,
      donc Fraternité Sacerdotale de Saint Pie X. Les anglophones – je ne sais pas qui a commencé avec cette traduction, j’en soupçonne exceptionnellement les Anglais – ne disent pas ‘fraternity’, comme ils auraient dû dire en traduisant, mais ‘society’, qui n’est pas la même chose, et qui en plus sent le jésuitisme. Ils arrivent ainsi à
      S ociety of
      S t.
      P ius
      X = the tenth,
      donc en ne mentionnant pas qu’il s’agit en premier lieu d’une FRATERNITÉ de PRÊTRES.

  20. Lionel says:

    Je crois vraiment que Mgr Marcel Lefèbvre EST UN SAINT et pour ce qui est de la plupart des autres évêques, je vous laisse deviner…
    Jugeons l’arbre à ses fruits!…
    Je pense également que le schisme est causé par ceux qui, délibérément et sans considération pour la sensibilité des fidèles, ont tout bouleversé… et ainsi, la hiérarchie infidèle a dégoûté et chassé la majorité des catholiques des églises et maintenant elles sont fermées pour ce qui est du plus grand nombre d’entre elles.
    L’Église, au lieu de condamner la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, devrait employer les prêtres de la Fraternité de Mgr Lefèbvre, mais la «Réforme» est censée être «irréversible»!…

    • pamino says:

      Je suis presque entièrement d’accord. Je crois pourtant que le démolisseur titulaire, le franc-maçon Bugnini, ainsi que ses collègues et successeurs épavistes, ont agi, vers la fin du règne de Pie XII, délibérément et en toute conscience de la sensibilté des fidèles dont vous parlez, pour bouleverser justement celle-ci, qu’ils considéraient à raison moyennâgeuse. Aggiornamento ! – oui, au dies iræ. Toutefois il existe encore ici et là des épreuves héliographiques à partir desquelles les épaves qu’on trouve un peu partout seront utilisées à des reconstitutions avec l’aide d’équipes de restaurateurs formés dans la tradition. Quoi qui arrive, à moins qu’il ne soit la fin des temps, la FSSPX survivra, et portæ inferi non prævalebunt adversus eam.

      • Lionel says:

        Quand je pense aux évêques réunis à ce funeste Concile Vatican II, il me vient à l’esprit ces paroles d’Isaïe reprises par Saint Jean 12,40: « Il leur a aveuglé les yeux et endurci le cœur, afin qu’ils ne voient pas de leurs yeux, ne comprennent pas avec leur cœur et ne se convertissent pas. Et je les eusse guéris! » Quelle effroyable responsabilité!
        « Dieu se rit des prières qu’on lui fait pour détourner les malheurs publics, quand on ne s’oppose pas à ce qui se fait pour les attirer. Que dis-je? quand on l’approuve et qu’on y souscrit, quoique ce soit avec répugnance » – Bossuet (Œuvres complètes de Bossuet vol XIV, Jacques Bénigne Bossuet, éd. L. Vivès (Paris), 1862-1875, p. 145)

  21. Un article sur la « fausse » Soeur Lucie publié sur un site sédévacantiste … article éclairant, au demeurant : https://strasbourgargentine.wordpress.com/2017/05/14/fatima-2017-a-propos-du-dernier-message-connu-de-soeur-lucie-en-1957-et-du-3e-secret-de-fatima/.

  22. Mézière says:

    Finalement, ce prélat ne prend prétexte de la tradition que pour porter des dentelles, des chapeaux antiques et la capa magna. Alors, je préfère encore « François » qui ne triche pas,et dit sa vérité.

    • Serviteur says:

      Grâce à Dieu pour avoir permis que ce prélat sorte de tels propos. Ainsi, il n’y a plus de possibilité, pour ceux qui font de ces 5 prélats des conservateurs, de demeurer dans leur lubie.

      L’Église est divisée, car son unité ne peut se faire que dans la vérité. Or cela fait 50 années que cette dernière a été mélangée à l’erreur.

      • Cadoudal says:

        il y a deux sortes de catholiques ;

        ils forment les deux parties du schisme en puissance qui va bientôt être réalité .

        -ceux pour qui Assise est une horreur , un sacrilège; les catholiques tridentins.

        -ceux pour qui Assise et le métissage des religions sont l’ avenir de l ‘Eglise. les catholiques « conciliaires », adeptes du rite ordinaire, celui de Luther; de l’ ouverture au monde moderne, celui de la « mort de Dieu ».

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com