Alors que l’Afrique est ravagée par l’épidémie « Ebola » et par le terrorisme, le Danemark et les Pays-Bas associés à deux fondations américaines annoncent distribuer 19 millions de dollars destinés à l’Afrique subsaharienne et à l’ Asie du Sud. Ces sommes pourraient servir à lutter contre la maladie Ebola qui fait des ravages, ou contre le terrorisme djihadistes fléau de de l’Afrique subsaharienne, mais ils sont destinés à promouvoir les revendications LGBT.

Selon le Catholic Family et Human Rights Institute (C. FAM), la princesse Marie du Danemark a annoncé que son gouvernement allait allouer environ $14 millions qui seront destinés aux organisations civiles  qui militent pour imposer les standards libertins occidentaux.

Après l’échec de la tentative d’imposer, via l’ONU, l’avortement et les prétendus « droits » sexuels aux pays dotés d’une morale religieuse et traditionnelle, voilà une tentative destinée à contourner ces pays pour changer le droit et les normes culturelles de ces pays.

Leur slogan est: « un financement fait pour rompre le silence sur les SRHR », c’est-à-dire les droits et la santé sexuelle et reproductive. Il s’agit de promouvoir des comportements sexuels dangereux et l’avortement et d’enseigner aux enfants à pratiquer les deux.
Amplify Change affirme que les fonds seront distribuées à des « petites organisations de terrain qui promeuvent et soutiennent des politiques sur des questions marginalisées des droits et de la santé sexuelle et reproductive, et qui ont souvent du mal à obtenir les financements des gros donateurs pour des raisons politiques ou religieuses. »

Heureusement, les pays sont de plus en plus attentifs à la régulation des dons venant d’organisations étrangères; ces donations étrangères servent en général des objectifs dont les autorités légales ne veulent pas, d’autant plus que c’est par ce biais que circulent les soutiens financiers aux organisations terroristes.
Le gouvernement Obama a créé le Global Equality Fund en 2011 pour financer les organisations lesbiennes, homosexuelles et transgenres à l’étranger. En 2012, l’USAID était exclue de Russie, le pays jugeant que les Etats-Unis avaient porté atteinte à leur souveraineté. Selon C.Fam.

Au Nigéria les organisations homosexuelles qui sont actuellement réprimées, souhaitent obtenir du gouvernement l’approbation de financements étrangers pour promouvoir leurs activités. En attendant, toute violation à la loi est passible de deux ans de prison.
Le Nigéria a introduit cette proposition de loi sur les financements étrangers après avoir renforcé les peines à l’encontre des activités homosexuelles. Cette loi a été votée après la mise en place du Global Equality Fund et la déclaration du président Obama que toutes les agences diplomatiques américaines ou compétentes dans le domaine de l’assistance étrangère devraient désormais promouvoir les droits des personnes homosexuelles et transgenres.
En juillet dernier, le premier ministre hongrois déplorait : « Nous de dialoguons pas avec des membres de la société civile, mais avec des activistes qui essaient de promouvoir ici des intérêts étrangers ». C.Fam – 10 oct 2014

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com