Prise d'otage à Sydney

Un nombre indéterminé de personnes (entre 15 et 30 suivant les estimations) sont retenues par un homme armé. Certains d’entre eux ont dû tenir à la fenêtre un drapeau noir avec des inscriptions blanches en arabe: « Il n’y a de dieu que dieu, et Mohamed est son prophète », la fameuse profession de foi islamique: la shahada. Il ne s’agirait pas du drapeau de l’Etat Islamique, mais par contre le preneur d’otage aurait réclamé, selon l’Express, un drapeau de l’EI.

Des otages sont retenus ce lundi 15 décembre 2014 par un homme armé dans un café de Sydney, le Lindt Chocolat Cafe,  dans un quartier du coeur de la ville qui a été verrouillé par les forces de sécurité. Martin Place, place piétonne est située dans le centre des affaires de Sydney,  qui a été évacuée tandis que des dizaines de policiers en armes encerclaient  le lieu de la prise d’otages.

L’alerte a été donnée à 10 heures, heure locale (minuit en France).

Plus de six heures après, trois personnes ont été vues quittant le café en courant. Elles sont actuellement interrogées par la police. Puis, une heure et demi plus tard, deux autres ont à nouveau quitté les lieux en courant.
Prise d'otages Australie

« Nous n’avons pas encore confirmé qu’il s’agit d’un  événement lié au terrorisme », a déclaré Andrew Scipione, le chef de la police de Nouvelle-Galles du sud, Etat dont Sydney est la capitale. La police australienne a cependant indiqué qu’elle était en contact avec le preneur d’otage.

A plusieurs centaines de mètres de là, l’opéra de Sydney et la bibliothèque ont été évacués. Le centre-ville a été bouclé par un important dispositif policier. Il a été demandé aux habitants de Sydney d’éviter cette zone. Des employés ont dû quitter leurs bureaux et des magasins ont dû fermer dans cette rue où l’affluence était déjà forte lundi matin, des personnes étant venues faire leurs courses de Noël, par cette belle journée d’été.

Le café, où la prise d’otage a lieu, se situe dans le centre financier de Sydney, à proximité de la Banque centrale et de médias. Des journalistes de la chaîne Seven ont ainsi vu la prise d’otages se dérouler sous leurs yeux dans cette zone piétonne et commerçante.

Si les policiers de Sydney ne voient pas encore le lien entre cette prise d’otages et le terrorisme islamique, alors ils méritent d’être félicités pour leur prudence. Prudence qu’il nous est difficile de partager, même si nous ne sommes pas en contact avec le preneur d’otages et même si nous ne connaissons pas ses revendications. Sans doute sommes-nous simplistes.

E.D.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Françoise says:

    Et l’auteur est un réfugié iranien déjà condamné pour le meurtre de sa femme et pédophilie, remis en liberté, qui a abusé de la bonté de ses bienfaiteurs, lesquels sont coupables en raison d’une « justice » laxiste qui a valu la mort à trois innocents courageux dont une mère de famille de trois enfants, 38 ans !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com