blasphème-chili

Le 29 mars à l’entrée principale du Campus San Joaquin de l’Université pontificale catholique (UC) de Santiago du Chili des inconnus ont profané la croix avec une représentation d’une femme avortant.

Sur la croix, utilisée pour le chemin de croix du Vendredi Saint, ils ont placé l’image d’une femme crucifiée et nue, avec du sang sur ses organes génitaux et avec une poupée simulant le bébé dans l’utérus.

Le vice-chancelier de l’Université catholique, le Père Cristián Roncagliolo a déclaré que « profaner une croix est un acte qui viole la foi des personnes ».

Jusqu’à présent, les responsables n’ont pas été identifiés. L’image a provoqué l’indignation dans la communauté universitaire.

Le Président de la Fondation Chili Siempre, José Francisco Lagos, a estimé que ce qui est arrivé résulte du débat sur l’avortement et a déploré une « violence particulièrement intolérante ».

«C’est beaucoup plus grave que les insultes sur les réseaux sociaux parce que les gens qui ont la foi sont ouvertement insultées ».

Même la porte-parole de la jeunesse universitaire communiste, Fernanda Pérez, a désapprouvé de tels faits.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Rémi de Völn says:

    « Sur la croix, utilisée pour le chemin de croix du Vendredi Saint »

    Cette « profanation » est un SACRILEGE,
    qui rappelle le sacrilège d’une troupe de libre-penseurs qui, le 28 mars 1902, Vendredi Saint, avaient simulé un Chemin de Croix sur les pentes du volcan de la Montagne Pelée (Martinique), puis jeté la Croix dans le cratère du volcan.

    Le 8 mai suivant, jour de l’Ascension, la ville de Saint Pierre était anéantie en 70 secondes, par l’éruption du volcan: aucun survivant sur les 40 000 habitants.

    Ces « catholiques » modernistes chiliens, qui parlent « d’insulte à la foi des chrétiens », feraient bien de se rappeler cette parole de St Paul: « Ne vous y trompez pas, on ne se moque pas de Dieu » (Ga 6,7).

    Si vous avez des amis qui habitent Santiago, dites-leur de prendre leurs précautions …

  2. Et les gens passent devant, sans même songer à retirer la profanation de cette croix… Indifférence totale.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com