Dans le New York Times du 23 janvier, Ronen Bergman a déjà dévoilé quelques exemples de révélations contenues dans son livre Rise and Kill First attendu en librairie le 30 janvier.

Evoquant l’obsession pathologique d’Ariel Sharon de vouloir faire disparaître Yasser Arafat, dirigeant de l’OLP, Ronen Bergman explique les projets insensés ordonnés par Sharon mais qui n’ont pas été exécutés.

Ainsi, lorsque, le 23 octobre 1982, les services secrets israéliens reçoivent une information selon laquelle Yasser Arafat prendrait place dans un avion qui décollerait d’Athènes, en Grèce, pour rejoindre le Caire, en Egypte, Ariel Sharon, alors ministre de la Défense, ordonne que l’aviation israélienne décolle pour abattre cet avion.

Le général David Ivry, commandant en chef de l’aviation militaire israélienne, désapprouve le projet mais envoie dans les airs des avions F-15 tout en cherchant à gagner du temps. Lorsque ceux-ci approchent de leur cible, le Mossad fait savoir que Yasser Arafat n’est pas dans l’avion. L’informateur avait confondu. C’est Fathi Arafat, un pédiatre fondateur du Croissant rouge palestinien, qui se trouve à bord pour accompagner trente enfants orphelins échappés du massacre de Sabra et Chatila. A quelques minutes près, leur avion était détruit en plein vol !

Ce n’est que l’un des ordres fous d’Ariel Sharon parmi d’autres. Ronen Bergman en cite bien des exemples, dont les subordonnés de Sharon ont souvent réussi à éviter l’accomplissement.

Ainsi, Sharon avait aussi ordonner de bombarder un stade à Beyrouth, au Liban, où Yasser Arafat devait prendre la parole devant… des milliers de personnes !

Un autre projet criminel de Sharon est significatif, car il prévoyait même des victimes collatérales israéliennes, et pas n’importe lesquelles : des journalistes israéliens. Apprenant que Yasser Arafat devait recevoir des journalistes israéliens à Beyrouth, Ariel Sharon souhaitait que l’armée israélienne bombarde et détruise tout le bâtiment.

Mais on attend d’avoir ce livre entre les mains pour lire aussi les exemples des missions accomplies et des crimes exécutés par les services israéliens. Même si nous ne nous faisons pas d’illusion et nous doutons que ce livre n’en révèlera qu’une infime part.

 

4 commentaires

  1. Cadoudal says:

    Israël n’est pas tenu de lutter contre le racisme, comme les goim.

    racisme et lutte contre l’ antisémitisme sont copains comme cochons en Palestine.

    • surtout que la majorité des juifs ne sont pas des sémites,par contre les palestiniens le sont a 100%

      • Merci, on fait remarquer trop rarement la première de ces vérités.

  2. tirebouchon says:

    Les dirigeants d’Israël sont-ils moins fous que le grand chef Nazi Adolf ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com