Le 27 mai 2018 avait lieu dans le 11ème arrondissement de Paris l’ouverture du local de l’Union Populaire Républicaine – le parti dont François Asselineau est le Président – qui a obtenu 0,9 % des suffrages aux dernière présidentielles en faisant du « Frexit » son cheval de bataille. Se présentait donc à Vincent Lapierre et son équipe une occasion en or de rencontrer les adhérents et les sympathisants de ce mouvement très actif sur Internet… et peut-être même d’échanger quelques mots avec François Asselineau lui-même ? C’était sans compter sur le bureau national de l’UPR, qui veillait au grain pour que cette rencontre ne puisse avoir lieu…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

12 commentaires

  1. marco says:

    Un grand merci a vous de passer Vincent ,,ce asselineau ,,je ne le sens pas ,,un pur collabo du systeme ,un traitre patente forme ,engraisse aux mamelles des poly-tiques ,,je met l article sur mon F B comme beaucoup de vos articles ,,Courage Vincent ,,un heros

    • Paul-Emic says:

      vous avez tout dit je n’en rajouterai pas

    • Daniel PIGNARD says:

      Asselineau n’a jamais produit le texte qui dit explicitement que la Constitution française est soumise aux lois de l’UE et le peuple n’est nullement au courant de cela.
      En conséquence, des choses sont à dénoncées devant le peuple : Que notre constitution n’a jamais été annulée, que les lois européennes doivent être soumises à la Constitution de la France.
      Donc Asselineau, en se rangeant derrière une pseudo suprématie des lois européennes sur la constitution française, fait le jeu de l’Europe en lui reconnaissant cette autorité qu’elle n’a nullement dans les textes.
      Un coup de force est donc possible devant le peuple et Asselineau n’a pas ce courage.
      Asselineau se range sous des lois qui vont contre notre constitution et par là accepte la souveraineté de l’Europe sur elle comme Vichy acceptait la souveraineté des Allemands.

      • Fouranky says:

        Daniel,

        je suis au regret de vous dire que vous êtes à côté de la plaque. C’est un fait que nous sommes liés à l’union européenne, soumis, obligé d’obéir aux dictats de Bruxelles.Je vais vous donner les preuves de mes dires.

        1) La constitution française a été modifié en douce par Sarkozy lors de son mandat présidentiel. Maintenant il y a un article de la constitution qui précise désormais, noir sur blanc, que la France fait bel et bien partie de l’union européenne.

        2) Les traités européens, les institutions (cour de justice, parlement, banque centrale etc…) existent et nous soumettent aux lois européennes. Vous avez raison de dire que toutes les pouvoirs de l’état ne sont pas subtilisé par l’UE, en fait dans les traités on trouve la notion de subsidiarité. Autrement dit c’est une souveraineté « partagée », l’UE exerce des compétences que normalement seul un état pleinement souverain peut exercer telles que la politique sur l’agriculture ou sur la pêche, pour ne mentionner qu’elles.Pour résumer la France doit à la fois obéir aux traités européens et à sa constitution. Allez jeter un coup d’œil au TUE.

        3) La France a signé des traités, c’est sa parole qui est en jeu (et même bien plus que ça). Comme un contrat de location pour un appartement ou pour un prêt, il y a des engagements à tenir. Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, ne pas payer le loyer, ne pas rembourser le prêt, tôt ou tard, on vous tombera dessus et vous devrez payer les conséquences de vos actes. Bah c’est pareil pour la France si elle ne respecte pas les traités et bien elle encoure des sanctions, une amende de l’ordre de 0,2% du PIB annuel sans compter les relations diplomatiques désastreuses.

        Bref, j’aurai pu vous donner bien plus d’arguments mais ce serait beaucoup trop long et peu pertinent au final. Cela vous donnera en tout cas de quoi réfléchir.

  2. Alexandre Sanguedolce says:

    On a l’impression qu’il s’agit d’une secte

    • Paul-Emic says:

      c’ est cela

      • Pour ceux qui affirment que l’UPR est une secte : il faut ouvrir un dictionnaire : chacun est libre de rester ou non a l’upr et est maître de ses convictions.

        De plus, je ne connais pas Mr Lapeirre et je comprend son point de vue. Cependant, il faut arrêter le « fanboy-isme ». Si les cadres de l’UPR ont agit de cette façon, ce n’est sûrement pas pour rien tel que ce monsieur a pu le laisser croire.

        A bon entendeur

    • toto says:

      Tous les partis politiques sont des sectes, pilotées par la super-secte maçonnique, coiffée elle même par l’hyper-secte $$$$$$$$$ (censuré).
      Ces couillons de l’UPR ont leur gros bras comme le PC ou la CGT. C’est bon à savoir pour les adhérents qui ont encore un peu de neurones.

  3. patate says:

    UPR
    des sans âme et des sans frocs

  4. Sancenay says:

    Une bouffée d’oxygène Vincent ! c’est très révélateur la façon dont il fout la chiasse aux nervis du système disséminés sur les points du décor démocratique.( mince! je me sens coupable d’une « fake news » ! Faut-il que je me convertisse, que j’abjure par devant une assemblée bernardinesque ? )

  5. MA Guillermont says:

    Lapierre dans le jardin d’Asselineau !
    Sa mauvaise humeur doit être palpable !
    Bravo et encore bravo à ce talentueux journaliste qui porte si bien son nom !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com