Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a perdu son sang-froid face à une pique bien placée de Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien.

Cette altercation savoureuse a eu lieu lors d’une réunion des ministres européens de l’Intérieur. Matteo Salvini s’en est pris à l’idée formulée auparavant par Jean Asselborn selon laquelle l’Europe vieillissante a besoin d’immigrés.

« J’ai une perspective complètement différente. Je pense être au gouvernement, payé par mes concitoyens, pour aider nos jeunes à

recommencer à faire des enfants (…) et non pour extirper le meilleur de la jeunesse africaine »,

a déclaré Salvini avant d’ajouter :

« En Italie, nous ressentons l’exigence d’aider nos enfants à faire d’autres enfants. Et pas à avoir de nouveaux esclaves pour remplacer les enfants que nous ne faisons plus. »

Moins de migrants, plus d’enfants italiens : ces propos ont fait sortir de ses gonds Asselborn :

« Oh là, c’est abuser là ! » « …merde alors ! »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Cadoudal says:

    mais si Netanyaou avait dit devant lui:

    « je ne veux aucun migrant qui ne soit de la race élue

    je ne veux que des Juifs purs sang en Israël »

    le sieur Jean Asslborn aurait pleuré de joie et d’ enthousiasme .

  2. Sanguedolce says:

    Voici tout ce que proposer le ministre luxembourgeois, moi qui suis italien je suis indigné que l’on fasse l’amalgame entre l’immigration italienne et l’invasion migratoire.

    • Vous avez parfaitement raison.
      Il y a eu immigration italienne vers l’Europe du nord, c’était à la demande de la seconde citée.
      En plus, c’était des gens qui sont venus travailler (et parfois mourir, p. e. à Marcinelle) dans les mines.
      Gratitude, et honneur, à ceux-là.

  3. Gauthier says:

    L’agenda et les protocoles des sages de qui vous savez ,
    voilà ce qui préoccupe le Luxembourgeois Asselborn.

  4. Jean Asselborn, des noms comme celui-là il y en a beaucoup au Luxembourg. Ce sont des Allemands qui sont sortis de la jeune Belgique parce qu’il voulaient avoir l’allemand comme langue officielle. Mais depuis 1914 et surtout depuis 1940 ils insistent pour parler le français, seulement à l’accent non seulement allemand mais moyen francique mosellan, lequel est le dialecte allemand qu’on entend aussi à Trêves (etc.). On ne peut pas objecter à ce qu’ils parlent l’allemand à cet accent, mais chaque fois que j’entends Chean-Claude Junquère parler français ou anglais à la radio je l’éteins. Ce sont des apatrides professionnels et c’est bien fait pour eux avec Salvini, qui d’ailleurs commence à devenir papable, si je ne me trompe pas.

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com