pharmacie-jean-coutu_mpi

Québec – Le magazine communautaire LGBT Fugues tente de jouer sur la corde de la victimisation selon une méthode bien rodée utilisée un peu partout à travers le monde par le lobby homosexuel. De quelle discrimination s’agirait-il cette fois ?

Figurez-vous que, jusqu’il y a peu, ce magazine était en vente dans les pharmacies du Groupe Jean Coutu !

Or Patrice Caron, directeur principal des Opérations détail du Groupe Jean Coutu, a décidé d’interdire la vente de cette revue dans les diverses pharmacies de la chaîne. Patrice Caron rappelle que Fugues est un magazine sexuel… voire érotique, qui n’a pas sa place dans une pharmacie.

Aussitôt, le magazine Fugues a-t-il lancé une campagne pour dénoncer le « conservatisme » du Groupe Jean Coutu. Avec pour argument le fait que même lorsqu’il acceptait de vendre la revue LGBT dans ses pharmacies, le Groupe Jean Coutu avait toujours refusé d’acheter des encarts publicitaires dans ce magazine communautaire.

Pour ne pas qu’une entreprise soit suspectée d’ « ‘homophobie », il lui est donc conseillé d’acheter des encarts publicitaires dans les médias LGBT… Simple comme la pression d’un lobby totalitaire recherchant l’inversion des normes.

Et le magazine LGBT Fugues d’énumérer plusieurs entreprises, dont des institutions financières (Desjardins, Groupe TD, Banque Royale et Banque Nationale), des concessionnaires automobiles, des cliniques médicales, des centres d’esthétisme, des promoteurs d’événements et de projets immobiliers, des hébergements, des restos et des bars, qui ont déjà fait le choix de verser leur obole au lobby LGBT par l’intermédiaire d’annonces publicitaires !

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Soutien à Patrice Caron et à son groupe Jean Coutu. Marre du lobby LGBT et de ses pressions infâmes dans toutes les strates de la société !

  2. Visiblement, il se vend bien des choses diverses et variées dans cette « pharmacie »: impressions numériques, photos, …
    Le mot « pharmacie » ne doit pas avoir la même signification ici et là-bas.
    Une règle simple: combien de journaux différents sont vendus dans cette « officine »? Ou bien n’importe quel journal y est vendu, ou bien il doit y avoir une règle explicitant le type de journaux légitimement vendus dans ce lieu. A priori, on ne voit pas quelle règle pharmaceutique coïnciderait avec une exclusivité LGBT.

    • Hilarion says:

      Si, la transmission du sida, spécificité des homos masculins. Mais on doute fort que le sujet soit évoqué dans les magazines ayant cette orientation.

  3. Cartier Logan says:

    Comme toujours sur le site média-presse, on a droit à une déformation des faits et au procès d’intention. Au Québec, il existe au moins 4 chaines de pharmacies de grandes surfaces, dont Jean Coutu où l’on peut acheter bien d’autres choses que des médicaments. On peut même faire dans certaines son épicerie. Dix-huit pharmacies permettaiemnt depuis 10 à 20 ans, selon le cas, la distribution du magazine Fugues et de d’autres publications gratuites dans l’entrée généralement assez vaste. Visiblement, la décision d’interdire la distribution de Fugues ne semble pas avoir été validé par la haute direction, qui a fait ses excuses à la communauté LGBt dans les douze heures, suivant la publication d’une lettre ouverte sur le site internet du magazine et sur sa page Facebook. Plus de 45 000 personnes ont lu l’article et plusieurs d’entre eux, clients de Jean Coutu, ont fait savoir leur mécontement. Il semble, qu’au Québec, contrairement à la France, les personnes LGBT sont considérés comme des êtres humains et non comme des citoyens de second ordre. Fugues est d’ailleurs distribué bien au-delà des établissements gais. Plus de 85% des exemplaires sont pris dans d’autres lieux : restaurants, marchés publics, dépanneurs, pharmacies, centres d’achats, institutions financières, cliniques et centres de santé…

  4. C’est un “drugstore”, non ?

    B’en sinon, hein ?, les Québécois iront acheter leur PQ (¹) en magasin, comme tout le monde…

    1. « papier toilette », pour les Beaux-Provinciaux, qui doivent pas savoir ce que c’est, pécul.

  5. Je suis pour les droits des homos, car je crois énormément aux principes de Liberté, d’Égalité et de Fraternité, mais une pharmacie n’est pas un kiosque.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com