Un aspect du crédit est le rachat de crédit.  Parfois, une accumulation de crédits due à des coups du sort fait que les mensualités sont parfois trop lourdes à rembourser.

C’est là que Moneybanker rachat de crédit offre son comparatif de rachat de crédits .  Le site explique notamment de manière très précise tout ce qu’il faut savoir sur le rachat de crédits. Il est très possible de faire racheter ses crédits même en étant en CDD ou intérimaire. Pour peu qu’une personne puisse se porter caution, vous pouvez même en obtenir un même si vous êtes au chômage. Quant aux fonctionnaires, ils ont « le crédit rachat de la fonction publique » qui leur est spécialement destiné.

Autre aspect du crédit : celui de l’imprévu : une voiture qui tombe en panne, un dégât des eaux, une dépense imprévue et le compte en banque qui crie famine. C’est dans ce genre de situation qu’un petit crédit rapide peut s’avérer nécessaire ou pratique. Le site museedeslettres.fr en cas de problème financier explique le rôle de ce qu’on appelle un « petit crédit rapide », c’est-à-dire d’une somme inférieure à 1000 euros. La plupart des établissements spécialisés sur Internet ne demandent aucuns justificatifs quant à l’usage de la dépense. Il y a bien entendu possibilité de moduler la durée du prêt, certaines banques proposant des mensualités de 30 euros par mois.

Il existe en France 10 organismes de rachats de crédits : CETELEM (BNP-Paribas, n°1 européen), SOFINCO (Crédit Agricole), CMP Banque (Crédit Municipal), CREATIS (Cofidis), COFINOGA, MEDIATIS, LCL (Crédit Agricole), SGI (Société Générale), LA BANQUE POSTALE et le CFCAL (Crédit Mutuel) qui accordent des taux de rachats entre 5 et 8,5 %, bien loin des 21 % des crédits à la consommation. Les dettes personnelles telles que retards d’impôts, de loyer, les sommes dues aux huissiers, les dettes familiales ou à des prêteurs privés devant notaire, les avances sur salaires et certaines factures impayées (eau, électricité, téléphone) peuvent également être incluses dans ce rachat de prêt.  Pour le rachat des prêts immobilier, c’est plus complexe, mais faisable.

L’essentiel, comme en toute chose, est de bien préparer son dossier, il est même fait préférable de confier la tâche de trouver la bonne agence à un courtier. Concernant vos revenus, l’établissement de rachat de crédit vous demandera votre dernier bulletin de salaire, celui de décembre de l’année passée et la copie de votre contrat de travail avec votre ancienneté dans l’entreprise.  Les personnes non salariées doivent fournir leurs deux derniers avis d’imposition et les retraités les derniers relevés de la caisse de retraite. En ce qui concerne l’endettement présent, il faut réunir les différents contrats des crédits à racheter, les trois derniers mois de relevés de  tous les comptes bancaires, ainsi que des lettres de confirmation du solde des prêts à solder et/ou le tableau d’amortissement de chaque prêt. Pour les crédits révolving, le dernier relevé de compte lié à ce crédit sera également demandé. Concernant vos dettes personnelles, il est nécessaire de fournir toutes les attestations ou preuves de leurs existences : factures non payés, lettre justifiant un retard de paiement, reconnaissance de dettes devant notaire…. Si vous êtes propriétaire de biens immobilier, il est utile de fournir la copie de chaque acte d’achat de ces biens, enregistré devant notaire. 

Bien entendu, un crédit vous engage à son remboursement. Même si vous êtes la Grèce…et comme en toute chose, à user avec prudence et raison.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com