Après avoir vu l’Europe, voyons ce que les Etats-uniens achètent sur leur continent ? il va de soi que la part des produits industriels est moins élevée.

Dans le domaine des transports, le Mexique exporte prioritairement des voitures (mais avec Trump, cela va-t-il durer ?), le Brésil des avions et Anguilla des navires de plaisance.

Pour l’industrie mécanique, c’est le principal produit d’exportation de plusieurs îles des Antilles : accessoires d’enregistrement d’Antigua-et-Barbuda et de Sainte-Lucie, équipement d’enregistrement de Montserrat et turbine à gaz de Guadeloupe.

L’industrie chimique est représentée par Trinité & Tobago qui vend comme il se doit de l’ammoniac (6e producteur mondial) et par l’Argentine qui vend des acides gras, des alcools et des huiles industriels. L’industrie plastique est représentée par le polystyrène, fourni par les Bahamas.

L’industrie de matériel médical voit deux pays en faire leur force de vente principale : le Costa Rica et la République Dominicaine et comme la petite Andorre fournissait les huiles essentielles en Europe, c’est la non moins petite Dominique qui a ce rôle en Amérique.

Quant au textile, les tee-shirts tricotés viennent d’Haïti, du Salvador et du Nicaragua, le Honduras fournissant les pulls.

Le secteur de l’énergie est bien entendu dominé par le pétrole, qu’il soit raffiné (Aruba) ou brut (Canada, Venezuela, Colombie, Equateur).

Dans le domaine des métaux, l’aluminium est bien sur exporté par deux pays qui en sont des producteurs importants, sous forme de minerai de bauxite par la Jamaïque et sous forme d’oxyde d’aluminium par le Surinam. Quant au Chili, premier producteur mondial de cuivre, inutile de s’interroger longuement sur son exportation fétiche…

Bien entendu, Eldorado oblige, l’or est un produit d’exportation privilégié, et c’est le métal jaune que vendent en premier Curaçao, la Guyana, les Iles Caïmans, le Pérou et la Bolivie.

Passons maintenant à l’agriculture. Qui dit bassin caraïbe, dit îles, dit poissons et crustacés. Le poisson frais (pas des filets, on n’est pas en Islande ou chez Captain Igloo) vient de Panama  et de Grenade, mais aussi des Iles Falkland et de Saint-Pierre-et-Miquelon, les mollusques venant de Turks & Caïques. Pour rester dans l’animal, l’Uruguay exporte de la viande de bœuf congelée. Dans les cultures, l’honneur de la banane est sauvé par le Guatemala, le sucre brut étant le principal produit d’exportation du Belize et du Paraguay et la farine de légume celle de Saint-Vincent-et-Grenadines.

On ne peut pas bien sur évoquer les Antilles sans parler des spiritueux, fournis par la Barbade et les Bermudes.

Pas de données pour la Martinique et de la Guyane française, pas de données non plus pour Cuba, embargo oblige (quoi que pour Cuba, c’est surtout du réfugié qui est exporté aux Etats-Unis, ou du joueur de baseball, voire de la drogue à la  belle époque de l’association Bush-Castro…).

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com