Héritant d’une dette abyssale fruit de l’incompétence de Barack Hussein Obama (qui, on ne le dira jamais assez, a plus endetté les Etats-Unis que la totalité des présidents l’ayant précédé, Donald John Trump a hérité en plus d’un pays aux infrastructures en miettes (preuve en est la dernière catastrophe en date, l’effondrement le 15 mars 2018 d’une passerelle de la Florida International University à Miami qui avait coûté 14,2 millions de $).  Le 16 mars, la dette des Etats-Unis a franchi la barre des 21.000 milliards de $, le Président américain ayant par ailleurs promis lors de sa campagne qu’elle sera poussée à 24.000 milliards pour financer la réhabilitation et la modernisation de l’infrastructure… La question se pose : qui finance le gouffre sans fond du Trésor américain ?

Selon la Réserve Fédérale Américaine (FED, dirigée désormais et grâce à Trump par un goy pour la première fois depuis 1987), les principaux pays étrangers détenteurs de dette américaine sont :

1 – Chine : 1.185 milliards de $

2 – Japon : 1.061 milliards de $

3 – Irlande : 326 milliards de $

4 – Iles Caïmans (possession antillaise du Royaume-Uni) : 270 milliards de $

5 – Brésil : 257 milliards de $

6 – Royaume-Uni : 250 milliards de $

6 – Suisse : 250 milliards de $

7 – Luxembourg : 218 milliards de $

8 – Hong Kong (région spéciale chinoise) : 195 milliards de $

9 – Taiwan : 181 milliards de $

10 – Arabie Saoudite : 147 milliards de $

11 – Inde : 145 milliards de $

12 – Belgique : 120 milliards de $

13 – Russie : 102 milliards de $

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 commentaires

  1. Melisenda says:

    Quand je pense qu’un Homo Sapiens Cretinus de ma connaissance a osé affirmer que Trump est responsable des dettes abyssales depuis son arrivée au pouvoir, ce dont je me suis époumonée à lui expliquer le contraire et en lui envoyant des articles qui démontraient le contraire, rien à faire, l’homme dont le cerveau bien formaté est resté droit dans ses bottes crottées. Désespérant.

  2. Marco says:

    Peu de gens s’intéressent encore à l’histoire, comme celle de la réserve fédérale.

  3. claire says:

    La dette américaine a commencé avec Bush et non avec obama !
    Obama l’a aggravé beaucoup cette dette ET trump l’aggrave encore plus !!!!!
    Arrêtez tous de croire et de penser que trump fait du bon travail !
    Vous ne comprenez rien vu de france , comme toujours .
    Je ne sais pas si vous avez vu que partout où il y a des élections , les démocrates gagnent ,même dans les états républicains !
    Vous savez pourquoi ?
    Non !
    Moi je vous le dit : C’est parceque les gens n’en peuvent plus ici aux US du bordel de trump et de s tyranie , et de son caractère ératic et narcissistic !!!!
    Je vous affirme que les élections de novembre donneront la victoire aux démocrates !
    C’est logique puisque les américains en ont mare mare mare de trump !
    Je suis de prêt la saga trump , étant aux US , je suis mieux placée que beaucoup pour voir le déroulement et parlant la langue aussi .
    Je ne suis pas une démocrate ou libérale MAIS je constate le mécontantement de l’amérique avec trump .
    Aussi, un petit détail , trump a été vu deans des parties avec sorros , qui est en business avec kushner , le beau fils de trump .
    Réveillez vous un peu la france .
    Amen

    • Jean GOYCHMAN says:

      La dette américaine a commencé le 24 décembre 1913, avec l’adoption par le Congrès du Federal Reserve Act la veille, en contradiction avec l’article 1, section VIII §5 de la Constitution américaine

      • Onclin says:

        Bravo monsieur Jean GOYCHMAN 10/10. Complément : la Réserve Fédéral est aussi une banque privée dont les actionnaires sont eux aussi des banques privées. En fait c’est le privé qui produit l’argent sous toutes ses formes et les états du monde viennent mendier leurs pitances dans la main de ces banquiers, qui avec une condescendance certaine leur produit instantanément « ex nihilo » cet « argent » et avec allégresse leur demande un intérêt sur le « ex nihilo ». En fait la Réserve Fédéral peut être comparée à l’autel de « Mammon » ayant la forme d’un « veau d’or » (qui devrait être la forme du bâtiment de la Réserve Fédéral). Mais on devrait plutôt dans son expression ou activité la comparer au « Saint des Saints » dans sa forme diabolique en effet le grand prêtre « seul » rentre avec le sang des peuples demandant l’argent à l’intérieur et s’opère le « miracle » de la création de monnaie à partir de rien « ex nihilo », il en ressort après avec un objet de « culte », c’est un véritable miracle diabolique, car à partir d’une « demande entrante » il ressort un « objet » de culte.
        Le sang des peuples pourquoi ? En fait le grand prêtre ne peut être « grand prêtre » qu’en fonction du sang et de l’offrir en sacrifice. C’est exactement ce qui se passe, car c’est le sang de chaque citoyen qu’il offre, car il représente la garantie présentée par les états pour la création de cet argent. Sans la garantie représentée par les citoyens il n’y aura pas de production de monnaie pour ce représentant de l’état, c’est donc bien le sang des citoyens qui est l’offrande faite par le « grand prêtre » en échange du miracle de la création de monnaie « ex nihilo ».
        De plus Jésus dit bien vous ne pouvez servir « Dieu et l’argent » et Il ne le dit qu’aux Hébreux et à personne d’autre, les Hébreux ont choisi, ils ont mis à mort un Homme. Mais l’histoire montre que par la mort de cet Homme les Hébreux sont devenu « grand maître » de la production d’argent dans le monde entier et cela par le sacrifice du Christ, à l’évidence par cela le Christ ne pouvait être que Dieu lui même, sans quoi les Hébreux n’aurait jamais été maître de la production d’argent. Conséquence ils sont maîtres de la production de monnaie pour toujours, jusqu’à ce qu’ils se convertissent au Dieu Trinitaire. Bien sur la Réserve Fédéral peut disparaître mais le principe de ce sacrifice perdurera toujours pour les peuples sans la conversion des Hébreux. Je l’attends donc !

  4. pamino says:

    « […] l’effondrement le 15 mars 2018 d’une passerelle de la Florida International University à Miami qui avait coûté 14,2 millions de $. »
    On l‘avait bien dit : « Beware the Ides of March. » (Shakespeare, ‹Julius Cæsar›)

  5. pamino says:

    « je suis mieux placée que beaucoup pour voir le déroulement et parlant la langue aussi . »
    Oui, mais dans ce cas-là, pourquoi privez-vous le mot ‹erratic› de l’un de ces deux ‹r› dont les Romains l’ont doué ? Pensiez-vous peut-être à ‹erotic› ? mais c’est du grec, donc immoral ; o tempora, o mores !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com